Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une enquête auprès du public sur la structure familiale et la prévention des naissances - article ; n°3 ; vol.22, pg 401-454

De
55 pages
Population - Année 1967 - Volume 22 - Numéro 3 - Pages 401-454
La section de psycho-sociologie de l'I. N. E. D. suit régulièrement le niveau d'information du public, ses opinions et ses attitudes à l'égard de la conjoncture démographique. Les problèmes relatifs à la contraception et à la prévention des naissances ayant connu au cours des récentes années un très haut degré d'actualité, une nouvelle enquête par sondage sur sur ces questions a été montée en juin 1966. Mme Elisabeth Zucker, chargée de mission à l'I. N. E. D., présente les résultats de cette enquête, conduite sous la direction de M. Alain Girard.
54 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Alain Girard
Elisabeth Zucker
Une enquête auprès du public sur la structure familiale et la
prévention des naissances
In: Population, 22e année, n°3, 1967 pp. 401-454.
Résumé
La section de psycho-sociologie de l'I. N. E. D. suit régulièrement le niveau d'information du public, ses opinions et ses attitudes
à l'égard de la conjoncture démographique. Les problèmes relatifs à la contraception et à la prévention des naissances ayant
connu au cours des récentes années un très haut degré d'actualité, une nouvelle enquête par sondage sur sur ces questions a
été montée en juin 1966. Mme Elisabeth Zucker, chargée de mission à l'I. N. E. D., présente les résultats de cette enquête,
conduite sous la direction de M. Alain Girard.
Citer ce document / Cite this document :
Girard Alain, Zucker Elisabeth. Une enquête auprès du public sur la structure familiale et la prévention des naissances. In:
Population, 22e année, n°3, 1967 pp. 401-454.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1967_num_22_3_14209UNE ENQUÊTE
AUPRÈS DU PUBLIC
SUR LA STRUCTURE FAMILIALE
ET LA PRÉVENTION DES NAISSANCES
La section de psycho-sociologie de VI. N. E. D. suit régu
lièrement le niveau d'information du public, ses opinions et ses
attitudes à l'égard de la conjoncture démographique.
Les problèmes relatifs à la contraception et à la prévention
des naissances ayant connu au cours des récentes années un très
haut degré d'actualité, une nouvelle enquête par sondage sur
sur ces questions a été montée en juin 1966.
Mme Elisabeth Zucker, chargée de mission à VI. N. E. D.,
présente les résultats de cette enquête, conduite sous la direction
de M. Alain Girard.
L'objectif. La croissance de la population dans le monde, la reprise de la
natalité dans les pays occidentaux, en France en particulier, la
découverte et la diffusion de contraceptifs nouveaux, ont placé, depuis quelques
années, les problèmes relatifs à la prévention des naissances au premier plan
de l'actualité.
Les plus hautes autorités internationales, politiques et religieuses, s'en
sont saisies : l'Organisation des Nations unies, ou l'Église catholique, lors du
récent concile Vatican II.
En France, des mouvements se sont développés, et des centres de « plan
ning familial » ont été ouverts, des projets de loi ont été déposés en vue de la
révision de la loi de 1920, sur la publicité et la propagande en matière de
contraception. Ces problèmes ont constitué l'un des thèmes de la campagne
électorale, lors de l'élection du président de la République en décembre 1965,
un rapport a été demandé à l'I.N.E.D. par le ministre des Affaires sociales,
une commission parlementaire a été créée, le Haut comité de la famille et
de la population a publié ses conclusions. La grande presse écrite, la radio
et la télévision ont réservé une place importante à tous ces efforts et à ces
débats.
Le public, directement concerné, a donc été tenu au courant. Il était d'une
particulière importance de connaître son niveau d'information et ses réactions. 402 UNE ENQUÊTE AUPRÈS DU PUBLIC SUR LA STRUCTURE FAMILIALE
A cette fin, la section de psycho-sociologie de l'I.N.E.D., dans le cadre de
ses recherches régulières a monté une enquête spécifique, faisant suite à des
études antérieures (voir note 1 page suivante).
Tableau I. — Répartition des personnes interrogées
Sous échantillon Échantillon total France
entière
Nombres Nombres Nombres %
Ensemble 1.284 1.235 2.519 100 100
Sexe :
601 48 Hommes 611 1.212 48
52 52 673 634 1.307 Femmes
Age :
415 371 786 31 29 20-34 ans
352 712 28 26 360 35-49 ans
25 26 312 311 623 50-64 ans
193 195 388 16 19 65 ans et plus
_ 4 7 11 Indéterminés
Résidence :
Communes rurales 485 943 38 37 458
Agglomérations :
7° Moins de 5.000 habitants 62 135 5 5
5.000 à 19.999 109 90 199 8 8
20.000 à 99.999 habitants 137 107 304 12 13
100.000 habitants et plus 212 20 19 258 500
Agglomération parisienne 17 18 219 189 438
Région :
Nord-Ouest 205 197 402 16 19
Nord-Est 352 308 660 26 25
Sud-Ouest 197 375 15 15 178
317 594 24 22 Sud-Est 277
Région parisienne 272 210 488 19 19
Profession du chef de ménage :
Cultivateurs 180 158 338 14 13
40 74 3 3 Ouvriers agricoles 34
704 28 Ouvriers, manoeuvres 350 354 35
Employés, cadres moyens 254 247 501 20 16
130 109 239 9 Commerçants, artisans
Cadres supérieurs, industriels, professions 97 74 7 libérales 171 6
19 Rétraités, inactifs 226 251 477 18
_ 13 2 15 Indéterminés ET LA PRÉVENTION DES NAISSANCES 403
L'enquête. L'étude sur le terrain, menée selon la méthode de l'échanti
llonnage proportionnel, s'est déroulée en juin 1966. L'analyse
porte sur les réponses de 2.519 personnes interrogées par 221 enquêteurs,
réparties sur l'ensemble du territoire dans 182 communes ou agglomérations.
Après une enquête préparatoire, deux questionnaires ont été mis au point,
très proches l'un de l'autre, mais dans lesquels la formulation de certaines
questions était différente. Les deux formes de A et В ont été
soumises chacune à un sous-échantillon semblable. Dix-neuf questions étaient
reprises d'enquêtes antérieures.
Le tableau I donne la répartition des personnes interrogées selon les critères
retenus pour la constitution de l'échantillon.
I. LA STRUCTURE FAMILIALE
Le nombre idéal d'enfants. Les études sur la dimension idéale de la famille,
conduites en France comme à l'étranger ^\
indiquent l'existence d'un modèle collectif précis, expressif dans ses variations
des comportements réels. Ce modèle est en France d'une grande stabilité.
Cependant, pour la première fois, en 1966, le nombre moyen idéal d'enfants
fléchit très légèrement.
Le tableau II donne la distribution et les moyennes des réponses exprimées
au cours de cinq études conduites depuis vingt ans. La distribution des
réponses est très serrée. En 1966, comme en 1955 et depuis la fin de la guerre,
plus de 90 °/o des réponses se situent entre 2 et 4 enfants. Le mode est très
nettement accusé à 2 et surtout 3 enfants jusqu'à la dernière enquête où, par
rapport aux années antérieures davantage de personnes estiment à 2 enfants
le nombre idéal d'enfants dans une famille. Ce changement explique la très
légère diminution du nombre moyen, 2,7 au lieu de 2,8. Le fléchissement est
légèrement plus accusé parmi les hommes que parmi les femmes.
ttî Voir notamment : A. Girard et L. Henry. « Les attitudes et la conjoncture démogra
phique : natalité, structure familiale et limites de la vie active ». Population, 1956, 1, p. 105-
141 ; A. Girard et R. Samuel. « Une enquête sur l'opinion publique à l'égard de la limitation
des naissances ». Population, 1956, 3, p. 481-506; H. Bastide et A. Girard. « Les tendances
démographiques en France et les attitudes de la population. Population, 1966, 1, p. 9-50.
(2) J. Stoetzel. « Les attitudes et la conjoncture démographique : la dimension idéale
de la famille », Congrès Mondial de la population, Rome, 1954. Nations Unies, 1955, t. VII,
p. 1019-1036; « La dimension idéale de la famille et la conjoncture démographique », Sondages,
1960, n° 3, p. 104-106; « Research in family Planning », éd. by С. V. Kiser, Princeton, Prince
ton University Press, 1962, XXVI + 663 p. ; W. Parker Maudlin, « Fertility Studies, Knowl
edge, Attitude and Practice », Studies in Family Planning, a publication of the Population
Council, 7, juin 1965, 12 p. UNE ENQUÊTE AUPRÈS DU PUBLIC SUR LA STRUCTURE FAMILIALE 404
Tableau II
Question : D'après vous quel est le nombre idéal d'enfants dans une famille ?
Nombre d'enfants 1947(1) 1955 1959 19G5 1966 Hommes Femmes
0 0 1,3 0,6 0 0,1 0.2 0,1
1 5 3,7 3,7 2,4 1,3 1,4 1,3
2 32 30,5 37,4 33,2 40,5 43,0 38,2
3 40 45,1 41,4 47,8 46,7 44,4 48,5
18 14,9 12,7 13,9 9,4 8,9 4 9,9
3 2,8 2,3 2,0 1,5 5 1,5 1,5
0,6 6 1,3 1,2 0,4 0,4 0,3
0,2 0,1 0,1 0,1 0,2 0,1 7
0,2 0,6 e 0 8 et plus 0,1
Total 100 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
6 1 3 2 2 Deux nombres (2) 3
- 2 1 1 1 Ne répondent pas 1 1
Nombre moyen. . . 2,88 2,85 2,77 2,82 2,70 2,67 2,73
Cl Enquête de l'Institut Français d'Opinion Publique.
(2) Les enquêteurs avaient reçu pour consigne d'obtenir une réponse sous forme d'un seul
chilîre, en faisant préciser par les personnes interrogées qui en donnaient deux, par exemple :
2 ou 3 enfants s'il s'agissait plutôt de deux ou plutôt de trois. Compte tenu de ces réponses, la
moyenne pondérée pour l'ensemble de l'échantillon ne subit aucune variation. En conséquence,
on n'a retenu pour le calcul des moyennes par catégorie que les réponses données sous forme
d'un seul chiffre-
Influence du milieu. A côté de cette dimension idéale générale, une ques
tion supplémentaire évoquait la situation particulière,
professionnelle et financière des personnes interrogées. Comme dans le passé,
cette référence économique a pour effet de limiter légèrement l'estimation
idéale qui se situe à 2,6 enfants, et qui est remarquablement stable (tableau III).
L'effet produit varie selon le milieu (tableau IV). Il est négatif dans tous les
groupes professionnels à l'exception des cadres supérieurs, industriels et
professions libérales, qui disposent des ressources les plus élevées, et chez
qui il est nul ou même très légèrement positif. Il est le faible parmi les
cultivateurs, restés traditionnellement plus féconds, et le plus fort les
ouvriers et les salariés agricoles.
La stabilité des attitudes au cours du temps apparaît encore plus nette
si l'on considère que les différences selon le milieu restent à peu près identiques. ,
ET LA PRÉVENTION DES NAISSANCES 405
Tableau III
Question : Et en pensant spécialement aux personnes du même milieu que vous, et
disposant des mêmes ressources, quel est le nombre idéal d'enfants dans une famille?
Nombre d'enfants 1955 1959 19G5 19C6 Hommes Femmes
o/ /a
2,4 0,7 1,0 0,9 1,0
7,1 6,2 4,4 4,4 4,4
38 41,9 40,2 45,3 43,7 46,7
39 34,8 39,5 39,4 39,3 39,5
11 10,6 11,0 8,2 9,1 7,4
2 2,0 1,8 1,1 1,5 0,8
0,7 0,5 0,5 0,9 0,2
0,1 0,1 0,1 0,2 0
0,2 0 0 0 0
9 et plus. 0,2 0 0 0 0
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100.0 100,0
Deux nombres.. . . 2 Cl 5 1 2 2 2
Ne répondent pas 2 1 2 5 7 4
Nombre moyen. . . 2,63 2,56 2,62 2,56 2,60 2,51
(1) Si l'on tient compte des réponses données en deux chiffres, la moyenne pondérée s'établit
encore à 2,56.
Confirmation de l'influence des considérations d'ordre pécuniaire, l'ana
lyse des réponses selon les revenus déclarés montre que la différence entre
dimension idéale générale et dimension idéale particulière diminue à mesure
que s'élèvent les ressources (tableau V).
En tout état de cause, et quelles qu'en soient les raisons, la dimension idéale
de la famille n'est pas exactement la même dans les différents milieux sociaux.
Elle est la plus élevée d'abord dans les milieux les plus favorisés, puis parmi
les cultivateurs exploitants. Elle est la plus faible parmi les ouvriers et les
artisans et commerçants, et surtout parmi les employés et cadres moyens.
Ces différences sont conformes aux variations effectives de la fécondité,
dans les différents milieux. En outre, et pour autant que ces différences peu
vent être tenues pour significatives, l'éventail se serait légèrement resserré
depuis dix ans, les valeurs extrêmes passant respectivement de 3,12 à 2,66
et de 2,91 à 2,59. Un tel resserrement a été observé dans les comportements
effectifs au niveau de l'ensemble de la population M.
(1) M. Febvay. «Niveau et évolution de la fécondité par catégorie socio-professionnelle en
France. Congrès international de la population. Vienne, 1959. 406 UNE ENQUÊTE AUPRÈS DU PUBLIC SUR LA STRUCTURE FAMILIALE
Tableau IV
Nombre idéal moyen d'enfants
En général Dans son propre milieu
1955 1959 1965 1966 1955 1959 1965 1966
Cultivateurs 3,02 2,81 2,93 2,83 2,91 2,73 2,78 2,80
Ouvriers agricoles 2,92 2,78 2,79 2,71 2,46 2,50 2,41 2,45
Ouvriers 2,66 2,68 2,76 2,67 2,34 2,36 2,47 2,39
2,78 2,69 2,77 2,65 2,62 2,51 Artisans, commerçants 2,63 2,52
2,79 2,72 Employés 2,61 2,55 2,53 2,42 9 ^П 2,72 Cadres moyens 2,79 2,82 2,59 2,50 2,63 2,51 supérieurs, industriels, professions 3,12 2,98 2,94 2,91 3,08 3,04 2,89 3,04 libérales
Différence entre nombre idéal d'enfants en général et selon le milieu
1955 1959 1965 1966
- 0,11 - 0,08 - 0,15 - 0,03 Cultivateurs
- 0,46 - 0,2S - 0,38 - 0,26 Ouvriers agricoles
- 0,32 - 0,32 - 0,29 - 0,28
- 0,16 - 0,18 - 0,14 - 0,13 Artisans, commerçants
- 0,24 - 0,19 - 0,19 Employés - 0,22 - 0,29 - 0,19 - 0,08 Cadres moyens supérieurs, industriels, professions libé - 0,04 - 0,05 + 0,06 + 0,13 rales
Tableau V (Ensemble de l'échantillon)
Nombre idéal d'enfants
Différence
dans son Revenus mensuels en général entre (1) et (2) propre milieu
(2) (1)
3,0 2,7 - 0,3 Moins de 400 F
2,8 2,4 - 0,4 De 401 à 1.000 F...
2,7 - 0,2 De 1.001 à 1.600 F., 2,5
- 0,0 De 1.601 à 2.600 F. 2,6 2,6
2,9 3,0 + 0,1 2.600 et plus ET LA PREVENTION DES NAISSANCES 407
Nombre idéal Comme dans toutes les enquêtes de ce type,
et nombre réel d'enfants, à l'étranger comme en France, et aujourd'hui
comme depuis vingt ans, la distribution du
nombre idéal d'enfants par famille est beaucoup moins étalée que celle du réel d'enfants; différence qui peut surprendre, mais qui s'explique.
Voici la comparaison entre nombre idéal et nombre effectif, pour les
familles pratiquement complètes de l'échantillon, personnes mariées de
50 ans et plus, et pour les familles en voie d'achèvement, mariées
de 35 à 49 ans (tableau VI). Plus de ménages sans enfant et surtout avec un
enfant, comme de familles de 4 enfants et surtout de 5 et plus, dans la réalité
que dans l'idéal.
Tableau VI. Nombre idéal et nombre réel d'enfants
dans une famille
Nombre effectif d'enfants
Nombre d'enfants (ensemble Familles Famille
pratiquement en voie des réponses)
complètes d'achèvement
1066 1966 1966
0/ %
0 9 8
1 1 20 14
2 ... . 41 27 32
3 . . . . . 47 19 19
4 ... .... 9 12 13
5 2 5 7
6 et plus 8 7
100 100 100
2,7 2 5 2,7
Nombre moyen 1953 2,S 2,4 2,1
Alors qu'il y a dix ans les familles en voie d'achèvement comptaient en
moyenne 2,1 enfants et les familles pratiquement complètes 2,4, aujourd'hui
ce sont respectivement 2,7 et 2,5 enfants qu'elles ont. Cette augmentation
correspond à une fécondité plus élevée dans les générations nées entre 1916
et 1931 que dans celles nées avant 1916.
Une liaison étroite apparaît cependant entre les comportements effectifs
et les attitudes : plus les personnes interrogées ont d'enfants, et plus elles
estiment élevée la dimension idéale de la famille (tableaux VII et VIII). Aussi
bien il y a dix ans qu'aujourd'hui, aux fluctuations d'échantillonnage près,
l'estimation idéale passe de 2,5 enfants pour les familles de 1 enfant à environ
3,5 enfants pour celles qui en ont 5 et plus. 408 UNE ENQUÊTE AUPRÈS DU PUBLIC SUR LA STRUCTURE FAMILIALE
Tableau VIL — Nombre idéal d'enfants selon l'état matrimonial
et le nombre effectif d'enfants
(Ensemble des personnes interrogées)
Nombre d'enfants nés vivants
Ensemble Nombre idéal
Mariés Veufs mariés Divorcés
d'enfants taires veufs 5 0 1 4 2 3 et plus
N 368 225 212 403 593 3G3 216 2 012 34
% % % % /o /o % %
0 1
1 2 3 1 1 1 1 3
2 41 52 54 45 29 26 23 40 41
3 43 43 36 47 51 42 47 53 63
4 5 18 26 11 5 6 6 9 3
5 2 1 1 1 3 5 2 1955 Céliba - - 6 et plus 1 1 4 1
100 Total 100 100 100 100 100 100 100 100
Nombre moyen
d'enfants :
1966 2,7 2,5 2,5 2,6 2,8 3,0 3,2 2,7 2,6
2,7 3,3 3,7 2,9 2,3 2,9 2,5 2,8 3,0
Tableau VIII. — Nombre idéal d'enfants selon le nombre
effectif
(Familles complètes) <*)
Nombre effectif d'enfants
Nombre d'enfants Ensemble 6
et plus
108 196 273 177 118 58 70 1 010
%
0
1 4 1 1 1
48 52 36 32 25 28 18 2 37
52 51 3 47 38 52 61 33 49
4 4 5 5 20 16 30 10
5 1 1 1 2 3 9 2
6 et plus. 2 10 1
Total 100 100 100 100 100 100 100 100
Nombre moyen d'enfants
1966 2,6 2.5 2,8 2,7 3,0 3,0 3,6 2,8
2.6 2,8 3,1 3,4 3,7 1955. 2,8 2,9
(1> Si la personne est une femme, elle a 45 ans ou plus. S'il s'agit d'un homme, sa femme a
45 ans ou plus. On y a compris les veufs et veuves qui ont, dans la plupart des cas, dépassé
cet âge (90 %). LA PRÉVENTION DES NAISSANCES 409 ET
Les variations sont les mêmes pour les familles complètes et pour l'e
nsemble des ménages, à quelque stade qu'ils en soient de la constitution de leur
descendance.
Les ménages sans enfant donnent une estimation comprise entre celles
des familles de 1 et de 2 enfants.
Quant aux célibataires, ils donnent une estimation idéale qui correspond
à celle de l'ensemble des ménages. Seuls, les divorcés considèrent la dimension
idéale de la famille comme légèrement inférieure.
Mais quelle que soit la situation matrimoniale ou familiale des intéressés,
la valeur modale reste bien marquée à 3 enfants, les deux valeurs encadrantes,
2 et 4, étant plus ou moins accentuées selon qu'il s'agit de ménages plus ou
moins féconds.
Au total, une minorité seulement, de l'ordre du quart, parmi l'ensemble
des personnes mariées ou veuves, aussi bien que parmi les familles complètes,
donnent une estimation idéale soit inférieure, soit surtout supérieure à leur
nombre d'enfants. Si l'idéal est supérieur en 1966 moins souvent qu'en 1955,
cela correspond au léger fléchissement de la dimension idéale moyenne entre
ces deux dates.
Mariés et veufs Familles complètes
1966 1955 1955 1966
o/ /o % % %
Par rapport au nombre réel d'enfants :
Idéal inférieur 16 24 16 27 égal 27 28 26 25
Idéal supérieur 57 48 58 48
100 100 100 100
Toutes ces différences n'impliquent pas de contradiction entre les attitudes
déclarées de la population et son comportement effectif à l'égard de la pro
création. Elles résultent à la fois du moment où chacun se trouve par rapport
à ce que sera sa descendance finale et des contingences relatives à l'histoire
personnelle des individus et des couples. La valeur exprimée de la dimension
idéale, tant moyenne que modale, n'en reflète pas moins la présence dans la
conscience collective, d'un modèle très précis, reconnu comme tel, qui traduit
le niveau de fécondité d'une population dans son ensemble.
C'est ce que montrent les réponses à une question subsidiaire posée aux
personnes interrogées, à l'exclusion des célibataires. Aux membres des familles
complètes, on demandait si, tout bien considéré, ils auraient aimé avoir plus
ou moins d'enfants, ou bien le même nombre. Aux autres, on demandait si
ils souhaitaient avoir des enfants ou d'autres enfants, et si oui, combien
d'enfants en tout.
7 249003 5 2

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin