Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Vivre et vieillir en Moselle : projection à l'horizon 2020

De
8 pages
Un vieillissement marqué caractérise la population mosellane à l’horizon 2020. Toutefois, le vieillissement est multiforme et l’impact sur la dépendance potentielle n’est pas systématique. Alors que le nombre de personnes de plus de 60 ans augmenterait de près de 35% et que celui des plus de 85 ans ferait plus que doubler, la dépendance potentielle évoluerait de moins de 20%. La structure démographique détaillée propre à chaque territoire, à savoir les parts des individus de 60-74, 75-84 et plus de 85 ans, est déterminante, de même que le recul continu de l’âge d’entrée en dépendance. Quant aux transformations des modes de vie, elles auraient pour conséquence que la population potentiellement dépendante s’accroîtrait plutôt à domicile (+23,8%) qu’en institution (+8,3%). Ces tendances se réaliseront plus ou moins favorablement pour les individus et la collectivité en fonction de divers paramètres personnels (revenus, logement, etc.) et environnementaux (accès de proximité à une gamme de services, etc.). Ces facteurs devront être pris en compte dans les politiques d’aménagement du territoire et de transports afin de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
°
157N Vivre et vieillir en Moselle :
Un vieillissement marqué caractérise la population mosellane à l’horizon 2020.
Toutefois, le vieillissement est multiforme et l’impact sur la dépendance
potentielle n’est pas systématique. Alors que le nombre de personnes de plus
de 60 ans augmenterait de près de 35% et que celui des plus de 85 ans
ferait plus que doubler, la dépendance potentielle évoluerait de moins de 20%.
La structure démographique détaillée propre à chaque territoire, à savoir
les parts des individus de 60-74, 75-84 et plus de 85 ans, est déterminante,
de même que le recul continu de l’âge d’entrée en dépendance. Quant aux
transformations des modes de vie, elles auraient pour conséquence que
la population potentiellement dépendante s’accroîtrait plutôt à domicile
(+23,8%) qu’en institution (+8,3%). Ces tendances se réaliseront plus
ou moins favorablement pour les individus et la collectivité en fonction de
divers paramètres personnels (revenus, logement, etc.) et environnementaux
(accès de proximité à une gamme de services, etc.). Ces facteurs devront
être pris en compte dans les politiques d’aménagement du territoire et
de transports afin de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.
Le vieillissement de la population a des ef- services variés de proximité, dont ceux fournis
fets économiques et sociaux multiples (équilibre par les professionnels de santé.
des retraites, maintien en emploi, etc.) que les pou-
Pour les personnes âgées autonomes, et a fortiorivoirs publics doivent prendre en compte. Au ni-
pour les dépendantes, le niveau de revenus joueveau du département, la problématique est celle
un rôle primordial en desserrant les contraintes,de l’organisation d’un cadre de vie favorable aux
quel que soit le mode de vie. À domicile, des re-personnes âgées. Le maintien à domicile en
venus satisfaisants permettent de recourir à uneconstitue la modalité principale et privilégiée par
large palette de services et d’adapter son loge-les intéressés. Toutefois l’entrée en institution
ment en fonction des nécessités. Ils permettentpeut s’avérer inéluctable surtout quand la dépen-
aussi d’opter en toute liberté pour la maison dedance s’accentue.
retraite de son choix. Côté financeur, le niveau de
revenus des personnes âgées impacte le coût
Identifier les facteurs favorables des dispositifs, notamment l’Allocation personna-
au maintien à domicile lisée d'autonomie (APA).
Divers facteurs contribuent au cadre de vie des Les caractéristiques du logement (confort)et
personnes âgées. Certains sont individuels son statut d’occupation (propriétaire ou locataire)
comme les ressources financières propres ou constituent aussi des conditions déterminantes,
les caractéristiques du logement, d’autres sont d’abord pour le maintien à domicile, également
liés à l’environnement tels que l’accès à des en tant que capital qu’il est possible de liquider.
VOutre les caractéristiques du loge- de Metz Campagne et de Fameck quiVieillissement rapide
ment, la qualité de l’environnement regrouperaient respectivement 17%en Moselle
est cruciale, particulièrement la pos- et 6% des personnes âgées mosella-
Mesuré par la part des personnes desibilité d’accès à toute une gamme nes de plus de 60 ans en 2020, les
60 ans et plus dans la population, led’équipements de proximité (banque, autres territoires pèseraient tous
vieillissement s’opèrerait rapidement
boulangerie, coiffeur, médecin généra- entre 8% et 12%.
en Moselle entre 2005 et 2020, en
liste, etc.).
passant de 20% à 27,3%. À titre de Plus que doublement
Comme les caractéristiques démo- comparaison, il est moins marqué
du nombre de personnes
graphiques, ces facteurs doivent dans le département meurthe-et-mo-
de 85 ans et plusêtre observés à une échelle infradé- sellan dont le taux évoluerait de
partementale. Ainsi, les revenus des 19,8% à 25,5%. Les territoires du Entre 2005 et 2020, toutes les
personnes âgées diffèrent d’un terri- Bassin Houiller, de la Nied et de Mo- tranches d’âge au-delà de 60 ans
toire à l’autre, comme les conditions selle Centre y contribuent significati- progresseraient tant en termes de
de confort de leurs logements. vement tandis que les deux autres proportions que d’effectifs. À la
Quant à l’accessibilité aux équipe- territoires les plus âgés, Thionville croissance modeste du nombre de
ments de proximité, c’est d’abord le Ouest et Fameck, connaissaient dès personnes de 75-84 ans s’ajoute-
niveau communal qui fait sens. Dès 2005 un taux de vieillissement plus raient l’évolution plus rapide de la
lors, les décisions politiques néces- marqué. Dans le département, la tranche d’âge 60-74 ans, dont l’ef-
saires à l’amélioration des condi- commune de Metz se singularise par fectif est le plus élevé, et même un
tions de vie des personnes âgées une proportion de personnes de 60 plus que doublement de celles
doivent être envisagées au niveau ans et plus qui reste inférieure aux ayant dépassé 85 ans. Le double-
de territoires ad hoc. C’est pourquoi autres territoires et devrait représen- ment des effectifs de plus de 85
cette étude repose sur les territoires ter 21,8% de la population en 2020. ans concerne tous les territoires,
des Centres Locaux d’Information et Quant aux poids démographiques avec toutefois une évolution en-
de Coordination. des territoires, à l’exception de ceux core plus rapide à Fameck et plu-
La coordination gérontologique : une compétence territorialisée du Conseil Général
er
Le département assure, depuis le 1 janvier 2005, Le CLIC de Moselle Centre Est (territoire de Moselle Le CLIC du Saulnois (territoire du Saulnois)
la responsabilité du dispositif des Centres locaux Centre) couvre les cantons de Faulquemont, Gros- couvre les cantons d’Albestroff, Château-Sa-
d’information et de coordination (CLIC) en fa- tenquin, Saint-Avold I et Saint-Avold II. lins, Delme, Dieuze et Vic-sur-Seille.
veur des personnes âgées. Le CLIC de la Nied (territoire de la Nied) couvre les Le CLIC de Thionville-Fensch (territoire de
Lieu d’accueil de proximité, gratuit et ouvert à cantons de Boulay, Bouzonville, Pange et Vigy. Thionville Ouest) couvre les cantons
tous, le CLIC a vocation à apporter une réponse d’Algrange, de Florange, Fontoy, Hayange,Le CLIC de la Rosselle(territoireduBassinHouil-
adaptée aux besoins des personnes âgées dans Thionville Est et Thionville Ouest.ler) couvre les cantons de Behren-lès-Forbach,
l’objectif d’améliorer leur vie quotidienne.
Forbach, Freyming-Merlebach et Stiring-Wendel. Le CLIC de Yutz - Val de Moselle (territoire de
Le CLIC apporte une aide individuelle à la per- Thionville Est) couvre les cantons de Cattenom,Le CLIC de l’Arrondissement de Sarrebourg
sonne âgée et à son entourage pour faciliter le Metzervisse, Sierck-les-Bains et Yutz.(territoire de Sarrebourg) couvre les cantons de
soutien à domicile et accompagner l’orientation
Fénétrange, Lorquin, Phalsbourg, Réchi-
en établissement. Conseil Général de Mosellecourt-le-Château et Sarrebourg.
Le CLIC organise des actions collectives.
Enfin, le CLIC assure la coordination des in-
terventions autour de la personne âgée ainsi
CLIC de Yutz -
que des acteurs du domaine gérontologique. Il
Val de MoselleCLIC deobserve les besoins sur son territoire et fait
Thionville-
des propositions pour améliorer la prise en Fensch
charge des personnes âgées, en particulier
CLIC de
les plus fragiles. Fameck-
Vallée de
CLIC de la Niedl’Orne CLICEn Moselle, ce sont 11 CLIC qui constituent l’en-
de la
semble du maillage territorial de la coordination Rosselle
gérontologique : CLIC de la Faïence
CLIC de
et du Cristal
MetzLe CLIC de la Faïence et du Cristal (territoire de CLIC de MoselleCampagne
Sarreguemines) couvre les cantons de Bitche, Centre Est
Rohrbach-lès-Bitche, Sarralbe, Sarreguemines,
Sarreguemines-Campagne et Volmunster.
Le CLIC de Fameck-Vallée de l’Orne (territoire CLIC de
de Fameck) couvre les cantons de Fameck, Metz CLIC du Saulnois
GournayMoyeuvre-Grande et Rombas.
Le CLIC de Metz Campagne (territoire de
CLIC de l’Arrondissement
Metz Campagne) couvre les cantons d’Ars- de Sarrebourg
sur-Moselle, Maizières-lès-Metz, Ma-
range-Silvange, Montigny-lès-Metz, Verny
et Woippy.
Le CLIC de Metz Gournay (territoire de Metz) Source : Conseil Général de Moselle - Février 2009
couvre les cantons de Metz I, II, III et IV.
2tôt moindre dans ceux de Metz et des tensions sur les aidants poten- +19,1% de personnes
Sarrebourg-Saulnois. Avec près de tiels non professionnels. En effet, potentiellement
34 000 personnes en 2020 en Mo- la génération des 60-69 ans, à la
dépendantes d’ici 2020 ...
selle, cette tranche d’âge demeu- fois très concernée par la dépen-
Malgré un certain décrochage parrerait encore féminine à plus de dance de ses ascendants et
rapport à l’évolution du nombre dedeux tiers, en dépit d’un rattrapage rendue plus disponible du fait de
personnes âgées de plus de 60 ansdes hommes. Ces évolutions diffé- l’entrée en retraite, connaît une
(+34,6%), la croissance de l’effectifrenciées des tranches d’âge plai- vive croissance entre 2005 et
des personnes potentiellement dé-dent plutôt pour un relâchement 2020.
pendantes serait significative
Émergence des 60-74 ans et des plus de 85 ans (+19,1%). Ceci contraste avec la si-
tuation meurthe-et-mosellane où le
Femmes HommesStructure par âge vieillissement global est moins gé-
(%) 2005 2020 2005 2020 nérateur de dépendance (+11,8%). À
De0à39ans 49,3 43,4 53,5 47,7 la différence du département voisin,
De 40 à 59 ans 28,2 26,7 29,1 27,9 la population des 75-84 ans ne re-
culerait pas en Moselle, et celle desDe 60 à 74 ans 13,7 18,7 12,4 17,4
85 ans et plus, la plus sujette à laDe 75 à 84 ans 7,0 7,1 4,4 5,1
dépendance, croîtrait plus rapide-Plus de 85 ans 1,8 4,2 0,6 1,9
ment. Toutefois, le recul de l’âge
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0
d’entrée en dépendance atténuerait
Sources : Insee, recensement de 1999, estimations démographiques supracommunales 2005
- Omphale ces effets démographiques.
Une croissance élevée de la dépendance en Moselle dont +8,3% en institution
La croissance des effectifs de per-Évolution 2005-2020 Personnes âgées Population potentiellement
(en %) de 60 ans et plus dépendante sonnes potentiellement dépendantes
ne serait pas uniforme selon le genreMoselle 34,6 19,1
et les modes de vie. Du fait du rattra-
dont : hommes 38,3 23,0
page de l’espérance de vie des fem-
femmes 31,8 17,1
mes par celle des hommes, ces
Meurthe-et-Moselle 29,6 11,8
derniers franchiraient plus fréquem-
Lorraine 31,9 13,0
ment l’âge de 85 ans, avec comme
France 35,1 12,5 conséquence une évolution plus ra-
Sources : Insee, enquête Handicaps-Incapacités-Dépendance 1998-1999, Omphale, enquête pide de la dépendance potentielle :
annuelle de recensement 2005
Plus d'une personne sur quatre aurait plus de 60 ans en 2020
Part des 60 ans et plus dans la population
30,5%
Bassin Houiller
20,7%
28,5%
Fameck
23,0%
21,8%
Metz
16,0%
27,3%
Metz Campagne
19,9%
28,3%
Moselle Centre
19,4%
28,5%
Nied
18,6%
27,3%
Sarrebourg - Saulnois
21,5%
27,9%
Sarreguemines
20,4%
26,5%
Thionville Est
19,3% 2020
28,4% 2005Thionville Ouest
22,6%
27,3%
MOSELLE
20,0%
%
0 5 10 15 20 25 30 35
Les projections de population nécessitant un seuil minimal de population (50 000 habitants), les territoires de Sarrebourg et du Saulnois ont dû être regroupés.
Sources : Insee, recensement de 1999, estimations démographiques supracommunales 2005 - Omphale
3+23% parmi les effectifs masculins Moselle comme en Lorraine, parmi tence d’effets de carrière qui peuvent
contre +17,1% chez leurs homolo- l’ensemble des ménages de 60 à 74 être liés au secteur d’activité, au type
gues féminines. Le souhait de main- ans, les 10% les plus riches touchent de carrière ou à la durée de cotisa-
tien à domicile, renforcé par la 3,6 fois plus que les 10% les plus tion. En revanche la distribution des
prolongation de la vie en couple liée à pauvres alors qu’en France le rapport revenus par personne (au sens de
la convergence des espérances de est de 4,3. Parmi l’ensemble des mé- l’APA) est peu affectée par le nombre
vie, freinerait la croissance de la dé- nages de 75 ans et plus, les 10% les de personnes du ménage.
pendance potentielle en institution : plus riches touchent 3 fois plus que Le revenu croît globalement avec
+8,3% contre +23,8% à domicile. les 10% les plus pauvres alors qu’en l’âge jusqu’à 60 ans, puis diminue
France le rapport est de 3,7. après le passage à la retraite. Le re-
Des revenus moindres Par ailleurs, des disparités infradépar- venu fiscal médian des ménages mo-
et moins dispersés tementales sont notables. Ainsi, les re- sellans de 60 à 74 ans atteint 16 300
venus des ménages de plus de 75 ans euros par UC et par an, contre seule-en Moselle
sont sensiblement plus faibles dans les ment 15 000 euros pour ceux de 75La qualité du maintien à domicile,
territoires du Saulnois, du Bassin Houil- ans et plus, soit un écart de 8,2% enmode privilégié dans la plupart des
ler, et de Fameck. Les revenus mé- 2006. Cette hiérarchie des revenuscas, peut être conditionnée par le ni-
dians les plus importants des ménages entre catégories d’âge est observableveau de ressources des ménages.
de 60 ans et plus sont regroupés au- sur tous les territoires, à l’exceptionUne partie du coût élevé engendré
tour de Metz et sur le territoire de de ceux de Metz et de Fameck. Surpar la dépendance est cependant
Thionville Est. À noter que la sous-esti- le secteur de Fameck, ce phénomèneprise en charge par la collectivité
mation des revenus des frontaliers peut s’expliquer par une situation déjà(Allocation personnalisée d’autonomie,
luxembourgeois dans la source fiscale très défavorisée à l’échelle du dépar-
aide d’adaptation du logement...).
utilisée ici n’a que peu d’incidence sur tement pour les personnes de 60 à
En 2006, le revenu annuel médian de le revenu des personnes de 60 ans et 74 ans. Au contraire, les ménages vi-
l’ensemble des ménages par unité de plus, la montée en puissance du phé- vant surleterritoiredeMetzsetrou-
consommation (UC) s’établit à 16 200 nomène n’ayant démarré que depuis vent dans une situation en moyenne
euros en Moselle, relativement une vingtaine d’années. plus favorable mais accompagnée
proche du revenu lorrain de 16 100 d’une dispersion des revenus plus im-
euros et en dessous du revenu de portante, propre aux zones urbaines.Des disparités de revenus
métropole (16 900 euros). En Moselle
selon les générations
et en Lorraine, les revenus médians Aide totale pour 10% des
des ménages de 60 ans et plus par Les générations les plus âgées per-
ménages
UC sont également inférieurs aux re- çoivent des revenus inférieurs aux
venus de métropole, mais les inégali- autres. Ces disparités de revenus par En 2005, en Moselle, les revenus
tés y sont moins marquées. En personne sont révélatrices de l’exis- mensuels par personne pour les
Revenus élevés autour de Metz
Revenus des ménages de 60 à 74 ans Revenus des ménages de 75 ans et plus
Thionville EstThionville Est
Thionville Thionville
Ouest Ouest
FameckFameck
Nied Bassin Nied Bassin
HouillerHouiller
Metz MetzSarreguemines Sarreguemines
Metz- Moselle Centre Metz- Moselle Centre
Campagne Campagne
SaulnoisSaulnois
Revenu médian par UC (en euros)
ou plus16 500
SarrebourgSarrebourg de 15 900 à 16 499
de 15 000 à 15 899
de 14 200 à 14 999
moins de 14 200
Source : Insee-DGI, Revenus fiscaux localisés des ménages 2005
Le "ménage fiscal" est un ménage ordinaire constitué par le regroupement des foyers fiscaux répertoriés dans un même logement.
Les déclarations de revenus d'un logement sont rassemblées grâce à l'information de la taxe d'habitation.
Le revenu fiscal est un revenu avant redistribution. Les revenus sociaux perçus et les impôts payés ne sont pas pris en compte.
Le revenu fiscal par unité de consommation (UC) est le revenu du ménage rapporté au nombre d'unités de consommation qui le composent.
Par convention, le nombre d'unités de consommation d'un "ménage fiscal" est évalué de la manière suivante : le premier adulte du ménage compte
pour une unité de consommation, les autres personnes de 14 ans ou plus comptent chacune pour 0,5 et les enfants de moins de 14 ans pour 0,3.
Cette échelle d'équivalence est utilisée couramment pour étudier les revenus ainsi exprimés par "équivalent adulte".
4
©
IGN - Insee 2009ménages de 70 ans ou plus sont franchissent ce seuil. À l’autre extré- L’Allocation personnalisée d’auto-
fortement concentrés. Parmi les mé- mité, alors que 10% des ménages nomie (APA) versée par les conseils
nages mosellans, seuls 5,3% per- métropolitains de 70 ans ou plus ga- généraux vise à couvrir des dépen-
çoivent des revenus par personne gnent moins de 633 euros, 8,6% ses liées à la perte d’autonomie
supérieurs à 2 255 euros, alors que des ménages mosellans sont dans pour les personnes âgées dépen-
10% des ménages de métropole cette situation. dantes vivant à domicile ou en éta-
blissement. Une fois déterminé le
plan d’aide à la personne en fonc-
Beaucoup de revenus autour de 1 000 euros tion de son niveau de dépendance,
er le partage du coût avec le bénéfi-Répartition des ménages selon le revenu au 1 janvier 2005 (%)
ciaire fluctue selon les ressources
de la personne dépendante, plus
précisément selon leur positionne-
ment par rapport à deux seuils spé-
cifiques à l’APA.
Dans le département, 86,8% des
ménages dont le référent fiscal a 70
ans ou plus disposent de ressour-
ces mensuelles par personne com-
prises entre les deux seuils (environ
700 euros et 2 700 euros), fixant leur
contribution financière entre 10% et
90% du plan d’aide. Concentrés au-
2,9% tour de 1 000 euros, ils sont majori-
tairement plus proches du premier
seuil. Pour 10,3% des ménages ne
erNote de lecture : 10,3% des ménages ont un revenu ne dépassant pas le 1 seuil de l'APA dépassant pas le premier seuil de
èmeet 2,9% dépassent le 2 seuil
l’APA, l’aide couvrirait la totalité du
Champ revenus : le revenu fiscal du ménage est nul ou positif
plan d’aide en cas de dépendance, ménages : ménages dont le référent fiscal a 70 ans ou plus
alors que pour les 2,9% des ména-
Sources : Insee, DGI - revenus fiscaux 2004
Approche de la dépendance
Comment définir la notion de dépendance ?
Est considérée comme dépendante une personne qui a besoin d’aide pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne. La dépendance est
mesurée par la grille AGGIR, grille nationale d’évaluation de la perte d’autonomie, chez les personnes âgées de 60 ans et plus. Selon leur niveau
d’autonomie, les personnes dépendantes sont réparties dans l’un des quatre Groupes Iso-Ressources suivants :
• GIR 1 : les personnes confinées au lit ou au fauteuil ayant perdu leur autonomie mentale, corporelle, locomotrice et sociale, qui nécessitent une pré-
sence indispensable et continue d’intervenants.
• GIR 2 : les personnes confinées au lit ou au fauteuil dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et qui nécessitent une prise en
charge pour la plupart des activités de la vie courante, ou celles dont les fonctions mentales sont altérées mais qui ont conservé leurs capacités mo-
trices.
• GIR 3 : les personnes ayant conservé leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui nécessitent quotidiennement et
plusieurs fois par jour des aides pour leur corporelle.
• GIR 4 : les personnes qui n’assument pas seules leur transfert mais qui, une fois levées, peuvent se déplacer à l’intérieur du logement ou celles qui
n’ont pas de problèmes locomoteurs, mais qu’il faut aider pour les activités corporelles, y compris le repas.
Le taux de prévalence de la dépendance, ou plus simplement taux de dépendance, est le rapport entre le nombre de personnes dépendantes et le
nombre total de personnes. Ce rapport dépend du sexe, de l’âge et du mode de vie (domicile/institution).
Comment l’estimer au niveau départemental ?
Afin d’estimer une évolution de la population potentiellement dépendante entre 2005 et 2020 en Moselle, la méthode utilisée ici consiste à appliquer
des taux de dépendance aux populations départementales 2005 et 2020, par sexe, âge et mode de vie.
La population départementale 2005 du nouveau recensement de la population est projetée en 2020 selon les tendances démographiques de la pé-
riode 1990-2005.
Les taux de dépendance mesurés sur la population en 1999 sont modifiés chaque année jusqu’à 2020, c’est-à-dire décalés pour tenir compte de
l’entrée plus tardive en dépendance. Par exemple, pour les hommes de 60 à 79 ans, le taux de prévalence est reculé de 0,13 an chaque année : à
partir d’un taux de 4% à 70 ans en 2000, il est décalé à l’âge de 71,3 ans en 2010.
Des projections renouvelées
La présente projection de population potentiellement dépendante fournit une évolution légèrement inférieure au précédent exercice réalisé à l’hori-
zon 2015, à savoir +19% contre 22%. La confirmation du vieillissement mosellan aboutit donc à une croissance manifeste de la dépendance poten-
tielle à l’horizon 2020. Elle s’opère toutefois selon des modalités différentes de celles de la précédente projection. La prise en compte des
transformations démographiques et des modes de vie sur la période 1990-2005, et non plus 1990-1999, amène à privilégier le scénario d’une
moindre croissance de la dépendance en institution.
5
er1 seuil de l'APA
ème
2 seuil de l'APA
10,3%ges au-dessus du second plafond, niors sont plus souvent propriétai- Des conditions de confort
les plus aisés, l’APA ne couvrirait res de leur résidence principale insuffisantes dans
que 10% des dépenses. que les personnes de moins de 60
le sud-est mosellan
ans (69,7% contre 52,4%), et moins
Par ailleurs, les statuts d’occupationsouvent locataires en HLM ou SEMDes logements plus
diffèrent d’un territoire à l’autre. La(11,5% contre 14,0%).anciens pour les seniors
moindre accession à la propriété est
Sur un total de 411 000 résidences Leurs logements sont toutefois associée, dans le territoire de Metz,
principales en Moselle, près de moins confortables, 29% sans au- à une proportion plus élevée de mé-
139 000 ont une personne de plus cun confort ou avec confort partiel nages locataires en HLM-SEM,alors
de 60 ans comme occupant princi- contre 17,9% pour les plus jeunes. que dans celui du Bassin Houiller,
pal en 2005. Diverses caractéristi- Ces caractéristiques peuvent être d’autres statuts d’occupation (loca-
ques distinguent ces logements de associées à une durée d’occupa-
taires du secteur privé, des collectivités
l’ensemble du parc. En termes de tion plus ancienne de logements
publiques, etc.) s’y substituent. Les
statut d’occupation d’abord, les se- construits de longue date. territoires de Thionville Ouest et de
Fameck suivent celui de Metz en
termes de représentation du parcDes seniors plus souvent propriétaires de logements moins confortables
social. Metz diffère également par
Caractéristiques des logements par population un niveau de confort sensiblement
%
80 supérieur au reste du département.
69,7% Les résidences principales occu-Plus de 60 ans70
pées par des seniors y possèdent59,3%Moins de 60 ans
60
52,4% des conditions de confort insuffisan-
50 tes dans “seulement” 13,2% des
37,6% cas, alors qu’à l’autre extrême les40 34,4%
29,0% trois territoires du Saulnois, de Sar-
30
rebourg et de Sarreguemines dé-
17,9%
20 14,0% passent le seuil de 40%.11,5%
10 5,2%
Sous-équipement0
Taux de Taux de Part d'occupants Part Part d'occupants
de proximité danspropriétaires locataires dans des d'occupants avec durée
HLM-SEM d'occupation > 20 ansoccupants logements dans des les communes de Moselle
sans aucun constructions
confort ou avec d'avant 1974 Avec un niveau moyen de 6,6 équi- partiel
pements de proximité sur 23, les
Le confort est défini selon trois modalités : communes de Moselle disposent
- sans confort : ni baignoire, ni douche, ni WC (affecté au logement intérieur)
d’un nombre d’équipements supé-- tout : baignoire ou douche, WC et chauffage central
- confort partiel : autres modalités rieur à la Lorraine (5,3) mais infé-
Source : Insee, Filocom 2005 d'après la DGI rieur au niveau français (7,6).
De 48% à 83% de propriétaires occupants
Statuts d'occupation des résidences principales pour les plus de 60 ans
%
100
12,1%12,6%14,2% 14,6% 15,1% 15,8% 15,6% 16,1% 18,8%90 24,2%24,9% 4,5% 6,9%2,9% 2,9%36,0% 4,7%
80 13,3%15,7% 15,9% 11,5%
6,9%
70
26,7%
60 10,9%
50
82,9% 82,0% 79,5% 81,5% 81,0%
40
72,1% 68,0%70,1% 68,9% 69,7%
30
53,1%
48,4%
20
10
0
Sarrebourg ThionvilleBassin Fameck Metz Metz Moselle Nied Saulnois Thionville Moselle
Sarreguemines EstHouiller Campagne Centre Ouest
Autre statut d'occupation (location dans le parc privé...) Locataires en HLM-SEM Propriétaires occupants
Source : Insee, Filocom 2005 d'après la DGI
6Toutefois, les niveaux d’équipe- marqué sur toutes les zones hormis raissent progressivement. Cette dé-
ment croissent avec la population celle de Metz.Ceterritoiresesingu- sertification touche plus particulière-
des communes. Pour en permettre larise ici puisqu’il ne comprend que ment les zones rurales. Des
la comparaison, un niveau théo- la commune urbaine de Metz dans services tels que la livraison de
rique est estimé en fonction de la laquelle l’ensemble des 23 équipe- courses à domicile apparaissent ce-
taille des communes du territoire. ments de proximité sont représen- pendant pour pallier cette situation.
Le niveau d’équipement devrait tés. Pour les personnes âgées, l’acces-
être de 7,9 en Moselle (histo- sibilité aux équipements dépend à laEn zoomant sur l’offre médicale qui
gramme bleu du graphique), étant fois du niveau d’équipement maisconstitue une composante de la
donnée la taille moyenne de ses aussi du développement des ré-gamme de proximité, il apparaît que
communes qui avoisine d’ailleurs seaux de transports en commun.les densités (effectifs/population)de
celle des communes de métropole Les politiques d’aménagement dumédecins généralistes, d’infirmiers
(niveau théorique de 7,6). L’écart territoire et des transports consti-et de masseurs-kinésithérapeutes
entre le niveau observé et le ni- tuent des enjeux importants qui au-sont moindres dans la région lor-
veau théorique atteste d’un ront à l’avenir des répercussions surraine qu’en moyenne nationale (cf.
sous-équipement en services et le mode de vie des personnes
étude DRASS Statiss infos - novembre
commerces de proximité en Mo- âgées.
2008).
selle.
Certains équipements absents de Des difficultés pour
La situation est très hétérogène se- la commune et présents dans le le maintien à domicilelon les territoires de Moselle. Certai- bassin de vie peuvent être acces-
nes zones comme le Saulnois Les quelques dimensions explo-sibles rapidement. Cette situation,
regroupent des communes de petite rées ici peuvent révéler des diffi-satisfaisante pour la majorité de la
taille alors que d’autres comme cultés pour un maintien à domicilepopulation, peut compliquer consi-
Metz, Fameck, Thionville Ouest et de qualité des personnes âgées,dérablement le quotidien des per-
le Bassin Houiller sont constituées qu’il s’agisse d’un revenu médiansonnes âgées et même devenir un
de communes dont la population dé- plus faible après 75 ans, de loge-obstacle au maintien à domicile.
passe largement la moyenne natio- ments moins confortables ou d’uneL’environnement du lieu d’habita-
nale. L’offre d’équipement sur les moindre accessibilité aux équipe-tion est en effet un déterminant du
territoires est donc très inégale mais ments de proximité. Ces handi-degré d’autonomie de la personne
varie en fonction de la taille des caps, observables aux niveauxâgée.
communes. Les zones rurales, sou- départemental et régional, ont ten-
vent mal desservies, sont de sur- Ces dernières années, de nombreux dance à s’exacerber dans certains
croît handicapées par la faiblesse commerces se sont implantés en territoires, particulièrement ceux
du niveau des équipements. Le périphérie des villes aux dépens des du sud-est mosellan. Ces facteurs
sous-équipement est plus ou moins de proximité qui dispa- devront être pris en compte dans
Des niveaux d'équipement de proximité des communes très hétérogènes
Niveau d'équipement moyen des communes de la zone
Bassin Houiller
12,9
Fameck
18,2
Metz 23
Metz Campagne 9,9
Moselle Centre
6,6
Nied Niveau d'équipement5,0
parmi la gamme
Sarrebourg 5,0
des équipements de proximité
Sarreguemines
7,6 (23 équipements) :
Saulnois
2,2 Théorique (estimé en
Thionville Est fonction de la population7,3
des communes)Thionville Ouest
14,8
ObservéMoselle 6,6
Lorraine
5,3
France métropole %7,6
0 5 10 15 20 25
Note de lecture : En moyenne, les communes du territoire de Thionville Ouest disposent de 14,8 équipements sur les 23 répertoriés.
D'après la taille des communes, le niveau d'équipement devrait être de 16,4.
Gamme de proximité (23 équipements) : poste, banque, réparation automobile, maçon, plâtrier-peintre, menuisier-charpentier-serrurier, plombier-couvreur-
chauffagiste, électricien, coiffeur, restaurant, agence immobilière, épicerie-superette, boulangerie, boucherie-charcuterie, fleuriste, école maternelle,
école élémentaire, médecin omnipraticien, chirurgien-dentiste, infirmier, masseur-kinésithérapeute, pharmacie, taxi.
Sources : Insee, Base permanente des équipements 2007, recensement de la population 1999 (dénombrement)
7les politiques d’aménagement du transports en commun dévelop-Savoir plus :
territoire et de transports afin de pés. L’enjeu est majeur dans un
favoriser le maintien à domicile contexte de vieillissement rapide
des personnes âgées. Pour le et de croissance encore soutenue
- Personnes âgées dépendantes en
bien-être et l’autonomie des per- des effectifs de personnes poten-
Moselle à l’horizon 2015, Insee, Éco-
sonnes âgées à domicile, il est né- tiellement dépendantes à l’horizonnomie Lorraine N°69 - décembre 2006
cessaire de réunir les conditions 2020 en Moselle.- Horizon 2015 : prévoir le logement de
44 000 ménages âgés supplémentai- propices de confort du logement et
res, Insee, Économie Lorraine N°110 - d’accessibilité aux équipements,
décembre 2007 Florence LEMMELpermise soit par un maillage mini-
- La prise en charge des personnes mum d’équipements, soit par des Gérard MOREAU
âgées en Lorraine : un enjeu important
dans les prochaines années, DRASS,
Statiss infos - novembre 2008
L’Allocation personnalisée d’autonomie en Moselle- Accessibilité aux équipements dans
l’espace rural lorrain, Insee, Économie
Au titre de l’Allocation d'autonomie (APA), le Conseil Général
Lorraine N°75 - février 2007
apporte une aide aux personnes de plus de 60 ans, vivant à domicile ou héber-
- En Lorraine : des écarts de revenus
gées en établissement, qui se trouvent dans l’incapacité d’assumer les consé-
parmi les plus faibles, Insee, Économie
quences de leur perte d’autonomie (Groupes Iso-Ressources 1 à 4).
Lorraine N°24 - avril 2005
Dans son volet “aide à domicile”, le versement de l’APA s’appuie sur un plan
- Site internet : www.insee.fr d’aide adapté aux besoins de la personne âgée :
intervention d’une aide à domicile relevant d’un organisme agréé ou autorisé,
rémunération d’un salarié employé directement par la personne âgée,
financement d’autres formes d’aides (téléalarme, articles d’hygiène, petits
aménagements de domicile...).
En établissement, l’APA versée sous forme de dotation globale permet le fi-
nancement du tarif dépendance fixé pour l’établissement.
En Moselle, 16 200 personnes âgées bénéficiaient de cette aide fin 2008, dont
10 500 à domicile et 5 700 en établissement.
À domicile, on observe une hausse marquée des bénéficiaires de plus de 85
ans dont le flux annuel a plus que doublé entre 2003 et 2008. L’âge moyen est
désormais de 82,5 ans alors qu’il se situait à 80,5 ans en 2002.
Ministère de l’Économie,
La majorité des personnes âgées entrées dans l’APA à domicile relèvent dude l’Industrie et de l’Emploi
GIR 4 (elles représentent 58% des effectifs, proportion en hausse par rapport àInsee
Institut National de la Statistique 2002 où elles représentaient la moitié). L’entrée en établissement correspond
et des Études Économiques à une aggravation de la dépendance, 60% des personnes accueillies relevant
Direction Régionale de Lorraine des GIR 1 et 2.
15, rue du Général Hulot
CS 54229 Au titre de 2008, l’APA représente un financement d’environ 62 millions d’eu-
54042 NANCY CEDEX
ros à charge du Conseil Général.
Tél : 0383918585
Fax: 0383404561
www.insee.fr/lorraine
Conseil Général de Moselle
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Jean-Paul FRANÇOIS
Directeur régional de l’Insee Évolution du nombre de bénéficiaires de l'APA
COORDINATION RÉDACTIONNELLE 12 000
Christian CALZADA
Gérard MOREAU 10 000
RESPONSABLE ÉDITORIAL ET
8 000RELATIONS MÉDIAS
Brigitte VIENNEAUX
6 000
RÉDACTRICE EN CHEF
Agnès VERDIN
4 000
SECRÉTARIAT DE FABRICATION
MISE EN PAGE - COMPOSITION 2 000 Domicile
Marie-Thérèse CAMPISTROUS Établissement
Marie-Odile LAFONTAINE 0
2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
ISSN : 0293-9657
Source : Conseil Général de Moselle© INSEE 2009
8