Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Wallis et Futuna - Recensement de la population du 3 octobre 1996

De
4 pages
Au 3 octobre 1996, date du recensement de la population, le territoire des îles Wallis et Futuna comptait 14 166 habitants, dont les deux tiers dans l'île de Wallis. La faible augmentation par rapport à 1990 (+ 3,4 %) s'explique principalement par l'émigration de nombreux Wallisiens et Futuniens, âgés surtout de 18 à 25 ans, vers la Nouvelle-Calédonie. Près de la moitié de la population a moins de 20 ans. La taille moyenne des ménages est de 5,4 personnes.
Voir plus Voir moins

N°575 AVRIL 1998
Prix : 15 F
WALLIS ET FUTUNA
Recensement de la population du 3 octobre 1996
William Roos, Division recensements de la population, Insee
L’île de Wallis regroupeu 3 octobre 1996, date du recense
les deux tiers de la populationment de la population, le territoireAdes Îles Wallis et Futuna comptait67 % des habitants résident aux Îles Wallis,
tous dans l’île d’Uvea. La croissance14 166 habitants, dont les deux tiers dans
annuelle de sa population entre 1990 et
l’île de Wallis. La faible augmentation par1996, + 1 %, est supérieure à celle de l’en
rapport à 1990 (+ 3,4 %) s’explique princi semble du territoire. Hahake est l’entité
administrative qui a connu l’accroissementpalement par l’émigration de nombreux
le plus important parmi les circonscriptions
Wallisiens et Futuniens, âgés surtout de ou districts (en son sein, la population du
18 à 25 ans, vers la Nouvelle Calédonie. village d’Ahoa a plus que triplé), suivie du
district de Hihifo, celui de Mua ayant perduPrès de la moitié de la population a moins
des habitants depuis 1990 (cette perte est
de 20 ans. La taille moyenne des ménages due à une notion de population sans doubles
est de 5,4 personnes. comptes différente de celle de 1990, cf. Pour
comprendre ces résultats ). Le village le plus
peuplé du territoire, Mata Utu (1 137 habi
Au 3 octobre 1996, le territoire des Îles tants), se situe dans le district de Hahake,
Wallis et Futuna comptait 14 166 habitants, tous les autres villages du territoire comp
soit 3,4 % de plus qu’au recensement de tant moins de 800 habitants. Mata Utu
1990 (tableau 1). Sur la période, la crois accueille le palais du roi d’Uvea, l’Assem
sance annuelle de la population (+ 0,6 %) blée Territoriale, le siège de l’Administration
est la plus faible de celles qui ont été mesu Supérieure et les commerces importants.
rées depuis vingt ans. Entre 1976 et 1983, Cependant, sa population a baissé de 7 %
le rythme d’accroissement avait été sept fois par rapport à 1990.
plus élevé (+ 4,4 % par an) avant de chuter L’île de Futuna ne rassemble qu’un tiers de
une première fois au cours des années quatre la population totale, et elle a perdu des
vingt (+ 1,3 % par an entre 1983 et 1990). habitants au rythme de 0,3 % par an
Au total, depuis 1976, la population a depuis le dernier recensement pour les
augmenté de moitié. mêmes raisons que le district de Mua. La
Les mouvements migratoires entre Wallis etbaisse s’est surtout produite dans la
Futuna et la Nouvelle Calédonie expliquent circonscription de Sigave ( 1,2 % par an)
ces évolutions : de nombreux Wallisiens et alors que celle de Alo s’est accrue de
Futuniens sont partis travailler en Nouvelle + 0,2 % par an. L’île de Futuna a été tou
Calédonie lors du boum du nickel à la fin deschée par un tremblement de terre et des
années soixante. Ainsi en 1976, il y avait un cyclones ; le village de Tuatafa s’est prati
peu plus de Wallisiens et Futuniens en quement vidé de sa population.
Nouvelle Calédonie qu’à Wallis et Futuna.
Par la suite, avec le ralentissement de Peu de migrations internes
l’activité économique, une partie de ces entre Wallis et Futuna
Wallisiens et Futuniens est revenue sur le
territoire natal, de sorte qu’en 1983, il y avait Les migrations internes ont eu peu d’in
à peu près autant de Wallisiens et Futuniens fluence sur ces évolutions de population.
eren Nouvelle Calédonie que dans leurs îles Ainsi, par rapport au 1 janvier 1991, et
d’origine. Mais depuis, l’émigration a repris, parmi les personnes nées avant cette date,
et, au recensement de 1996 en Nouvelle seules 36 ont déménagé de Wallis à Futuna
Calédonie, 17 763 personnes se sont décla et 42 de Futuna à Wallis. En ce qui concerne
rées Wallisiennes ou Futuniennes, soit bien les circonscriptions ou districts, les mouve
plus que la population de Wallis et Futuna ments sont aussi très faibles (moins de 30
(graphique 1). personnes dans chaque sens entre deux
INSEE
PREMIEREentités administratives). Pour les 1990, l’âge moyen était de 23 ans et les départs pour cause de service na
circonscriptions de Futuna, les soldes 10 mois. tional et d’études, les effectifs entre 18
migratoires internes sont nuls ; et c’estLa pyramide des âges reflète d’une et 25 ans issus du vieillissement de la
le district de Mua à Wallis qui possèdepart, la jeunesse de la population pyramide des âges de 1990 auraient
le solde le plus négatif ( 40), surtout avec une base très importante entre 0été près de deux fois plus importants
au profit de Hahake (solde positif le et 18 ans (due à une forte natalité) etpour les hommes. Le nombre de très
plus important avec + 24). Pour les d’autre part, l’émigration importante jeunes enfants a diminué par rapport
villages, les soldes sont en valeur des Wallisiens et Futuniens avec un à 1990, du fait d’une baisse du taux
absolue inférieurs à 30, sauf ceux de resserrement très net après 18 ans de natalité et de l’émigration de
Vele (+ 41), Tavai (+ 60) et Mala’e (particulièrement chez les hommes). Wallisiens et Futuniens en âge de
(+ 45) pour les positifs et Nuku ( 42)S’il n’y avait pas eu cette émigration etprocréer.
pour les négatifs.
Sur une plus courte période, entre le
Pyramide des âges des Wallisiens et Futuniens15 septembre 1995 et le 3 octobre
de Nouvelle Calédonie (1996) (17 763 personnes)1996, 20 personnes sont passées de
Wallis à Futuna contre 7 dans l’autre
sens.
En revanche, les arrivées en prove-
nance de la métropole ou des Dom
Tom et de l’étranger sont nombreuses :
1 000 personnes déclarent en 1996 ne
erpas avoir résidé sur le territoire le 1
janvier 1991 et, parmi elles, 91 % sont
originaires de la métropole ou des
Dom Tom. Plus de huit sur dix s’instal
lent à Wallis, surtout dans le district
de Hahake, principalement à Liku,
Mata Utu ainsi que dans le village de
Mala’e à Hihifo. En prenant le 15
septembre 1995 comme date de ré-
férence, ce sont les villages de Mata-
Utu, Falaleu et Liku qui ont aueillicc
le plus de nouveaux arrivants.
Près de la moitié
de la population a Source : recensement de la population Insee Itsee
moins de vingt ans
Pyramide des âges de la population de Wallis et Futuna (1996)Les femmes sont plus nombreuses
(14 166 personnes)que les hommes (50,7 % contre
49,3 %). Elles restent minoritaires
chez les moins de vingt ans ; ensuite
la proportion s’inverse car ce sont
surtout les hommes qui émigrent, vers
la Nouvelle Calédonie principalement.
Ainsi, entre 30 et 39 ans, les hommes
ne représentent plus que 45,3 % de
la population de la classe d’âge
(graphique 2).
Les Wallisiens et Futuniens forment
une population très jeune : près de la
moitié de la population a moins de
20 ans (contre 54,3 % en 1990) et
l’âge moyen est de 25 ans 7 mois
(tableau 2). Futuna est légèrement
plus jeune que Wallis (24 ans 7 mois
contre 26 ans). Les personnes de 50
ans ou plus représentent 7,5 % de la
population totale, et cette part aug
mentant régulièrement depuis 1969, la
population vieillit légèrement : en Source : recensement de la population Insee Itsee
`?La population des circonscriptions, districts et villages Près de neuf Wallisiens
Futuniens sur dixÉvolution
Commune 1990 1996 1996/1990 sont nés
(en %) sur le territoire
Île de Futuna 4 732 4 638 2,0
Les habitants de Wallis et Futuna sont
Circonscription d’Alo 2 860 2 892 + 1,1
à 87 % nés sur le territoire. Cette pro
Kolia 439 404 8,0
portion est plus faible entre 20 et 39
Mala’e 247 229 7,3
ans (80 %). Wallis accueille propor
Ono 627 709 + 13,1
tionnellement le plus de personnes
Poi 305 326 + 6,9
nées hors du territoire (15 %), surtout
Tamana 251 211 15,9
dans les districts de Hahake et Hihifo
Taoa 598 724 + 21,1
où leur part est de 18 %, atteignant
Tuatafa 151 2 - 98,2
même 38 % dans le village de Mala’e
Vele 242 287 + 18,6
à Hihifo. A Futuna, elle ne représente
Circonscription de Sigave 1 872 1 746 6,7
que 8 % de la population (6 % dans le
Fiua 497 450 9,5
district d’Alo et 11 % dans celui de
Leava 468 484 + 3,4
Sigave).
Nuku 344 326 5,2
Parmi ces personnes nées hors du
Tavai 133 124 6,8
territoire, 52 % sont des hommes. Les
Toloke 195 162 16,9
personnes nées en métropole ou dans
Vaisei 235 200 14,9
un autre Dom-Tom sont plus jeunes
Île de Wallis (circonscription d’Uvea) 8 973 9 528 + 6,2 que celles nées à l’étranger : 43 % ont
District de Hahake 3 256 3 647 + 12,0 moins de 20 ans contre 27 %. En effet,
Ahoa 124 454 + 266,1 une grande partie de celles nées en
Aka Aka 315 379 + 20,3 métropole ou dans les Dom Tom sont
Falaleu 639 608 4,9 des jeunes Wallisiens ou Futuniens
Haafuasia 355 400 + 19,4 originaires de Nouvelle-Calédonie,
Liku 601 669 + 11,3 revenus à Wallis et Futuna avec leurs
Mata Utu 1 222 1 137 7,0 parents. Une première vague d’instal
District de Hihifo 2 105 2 328 + 10,6 lation de personnes nées hors du ter
Alele 597 610 + 2,2 ritoire a eu lieu à partir de 1978
Mala’e 227 386 + 70,0 jusqu’au milieu des années 1980. Puis
Vailala 656 698 + 6,4 leur nombre a diminué jusqu’en 1988,
Vaitupu 625 634 + 1,4 avant d’augmenter de nouveau. Prati
District de Mua 3 612 3 553 1,6 quement toute la population est fran
Gahi 222 239 + 7,7 çaise, la part des étrangers étant de
Haatofo 266 247 7,1 0,3 %.
Halalo 634 648 + 2,2 La proportion de célibataires parmi les
Kolopopo 243 190 21,8 personnes âgées de vingt ans ou plus
Lavegahau 318 331 + 4,1 est de 31,5 %, en légère augmentation
Malaefoau 320 292 8,8 par rapport à 1990 (30,4 %). C’est la
Teesi 291 291 0,0 même pour les hommes et les fem
Tepa 255 252 1,2 mes. Entre 20 et 29 ans, elle est de
Utufoa 673 674 + 0,1 74 % pour les hommes et de 61 %
Vaimalau 390 389 0,3 pour les femmes. Le divorce est très
peu répandu (2 % des 20 ans ou plus),Ensemble du territoire 13 705 14 166 + 3,4
et le veuvage touche 3 % des hommesSource : recensements de la population, Insee Itsee
et 8 % des femmes.
La taille moyenne des ménages est de
5,4 personnes (5,8 en 1990) ; elle estÉvolution de la structure par âge de la population
légèrement plus élevée à Futuna qu’à
1976 1983 1990 1996
Wallis (respectivement 5,6 et 5,4). Les
0 à 19 ans 57,5 56,5 54,3 49,9 ménages de quatre personnes sont
20 à 59 ans 36,6 36,9 38,5 42,6 les plus fréquents (14 %), suivis par
60 ans ou plus 5,9 6,6 7,2 7,5 ceux de dix ou plus (11 %) ; en revan
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 che, à peine 7 % d’entre eux sont com
Source : recensements de la population, Insee Itsee posés d’une seule personne.
¸˚teurs de l’autorité coutumière : un à l’île dePour comprendre constituée des personnes qui vivent au sein
Wallis (le royaume d’Uvea) et deux à Futunades ménages et de celles qui vivent dansces résultats
(le royaume de Sigave et celui d’Alo). La des collectivités (foyers, hospices, commu-
circonscription d’Uvea est divisée en trois nautés religieuses) ; 2. la population comp
Le territoire de Wallis et Futuna districts (Hihifo, Hahake et Mua). Une tée à part qui comprend elle même : a) les
Wallis et Futuna est un territoire d’outre Assemblée territoriale est élue à partir de personnes qui sont dans des internats
mer français situé dans le Pacifique Sud, ce découpage. Les trois districts de Wallis scolaires, des établissements militaires et
entre la Nouvelle Calédonie au sud ouest et les deux circonscriptions de Futuna sont pénitentiaires si leur village de résidence
et la Polynésie française à l’est, à 4 000 km subdivisés en villages, dont les chefs sont est situé dans un autre village, b) les
au nord est de Sydney (Australie) et 20 000 désignés coutumièrement. personnes qui ont une résidence dans le
km de la métropole avec laquelle le déca Le recensement général de la populationvillage mais vivent habituellement dans une
lage horaire est de + 11 heures. Le recensement de la population de Wallis collectivité située dans un autre village.
Le territoire comprend deux archipels : et Futuna a été réalisé à compter du La population sans doubles comptes
celui des Îles Wallis (159 km2), composé de 3 octobre 1996. L’Institut national de la sta d’un village donné ne comprend pas les
l’île d’Uvea (77,5 km2) et de petits îlots tistique et des études économiques (Insee) personnes résidant habituellement dans un
inhabités, et celui des Îles Horn composé a été chargé de conduire ce recensement. autre village. Au recensement de 1990, les
de l’île de Futuna (64 km2) et de l’île AlofiIl a confié, par convention technique, à élèves, étudiants et militaires du contingent
(51 km2) qui est inhabitée. l’Institut territorial de la statistique et des scolarisés ou stationnés hors du territoire
L’exécutif du territoire est assuré par un études économiques (Itsee) de la Nouvelle ont été recensés dans leurs familles. Pour
administrateur supérieur, et le délégué du Calédonie les opérations de chiffrement et le recensement de 1996, ces personnes ne
Gouvernement pour la Nouvelle Calédonie de saisie des bulletins collectés et l’exploi l’ont pas été et n’apparaissent pas dans les
l’est aussi pour Wallis et Futuna. Un Conseil tation des données recueillies. Les chiffres chiffres de population. Ainsi, à structure
Territorial est consulté pour l’administration de population de cette publication sont ceuxidentique à celle de 1996, la population du
des affaires locales. Les trois circonscrip de la population sans doubles comptes. territoire s’élevait en 1990 à 13 246 person
tions administratives correspondent aux La population totale d’un village com- nes et non 13 705, soit une différence de
trois royaumes, dont les rois sont déten prend : 1. la population “ municipale ”, 459.
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1998
Paul Champsaur 1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________ Baudouin Seys
Rédacteurs : J W Angel,Adresse : _______________________________________________________________
C. Dulon, A.C. Morin, S. Tagnani___________________________________ Tél : _____________________________
Maquette : F. Peretti
Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Sgnaturei © INSEE 1998
qqq

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin