//img.uscri.be/pth/3946d04c9d8a0f3a2602802b615088d87a21e21d
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Glossaire français du textile

De
8 pages

Un précieux glossaire du textile suivi des descriptions des procédés et de quelques renseignements sur les matériaux. Le texte a été rédigé par deux spécialistes pour l'Université de Lyon.

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 326
Signaler un abus
GLOSSAIRE TEXTILE Christine Corroy, responsable département textile ITECHLyon Guy Némoz, expert, consultant textiles techniques Textile et Plasturgie, Lyon, le 2 Décembre 2010 Adhérisation:traitement permettant l’adhérence des fibres avec un élastomère, par exemple par un système RFL (Résorcine Formol Latex) qui provoque un pontage chimique Armure :moded’entrecroisement des fils dans une structure tissée ou tricotée (cf. procédés) Apprêt : 1) série d’opérations que subissent les étoffes pour acquérir leurs qualités définitives; on distingue les apprêts chimiques et les apprêts mécaniques. 2) par extension, produit utilisé pour la finition des étoffes. Chaîne: nappe de fils disposésdans le sens longitudinal d’une étoffetissée ou tricotée (tricot maille jetée). Décitex (dtex) :unité de mesure de la grosseur des fils : masse en grammes de 10 000 mètres de fil. Denier :unité de mesure de la grosseur des fils : masse en grammes de 9 000 mètres de fil. Densités/Contexture: pour un tissu, nombre de fils par unité de longueur, généralement le cm. On distingue la densité chaîne (ou « compte en chaîne ») et la densité trame (ou « réduction »). Déperlance :caractéristique d’un textilepeu absorbant, sur lequel le liquide glisse sans y pénétrer. Enduction :opération de dépôt d’une matière spécifique sur une étoffeEnsimage :opération qui consiste à enrober les fils d’un lubrifiant pour le protéger lors des opérations postérieures (tissage ou tricotage)Etoffe :surface textile formée par l’enchevêtrement de fils ou fibres, obtenue par tissage, tricotage, tressage ou « nontissage » Finish :agent chimique déposé sur un tissu permettant sa compatibilité avec un dépôt ultérieur de résineFibre : 1) terme générique désignant une matière textile 2) élément textile de longueur limitée (quelques mm à quelques dizaines de cm) et de section beaucoup plus faible Fil :élément textile de très grande longueur constitué de filaments continus ou/et de fibres discontinues
1
Filage :extrusion par voie fondue ou en solution permettant de transformer un polymère en filaments. Filament :élément textile de très grande longueur et de faible section Filature :ensemble des opérations transformant les fibres textiles discontinues ou continues longues ou courtes en fils textiles mariant des matériaux et des performances spécifiques. Guipage :Cf. procédés. Imper-respirant: cf. procédés. Impression :procédé de décoration d’une étoffe,après la fabrication de celle-ci. On distingue l’impression fixé-lavé, l’impression pigmentaire, l’impression par transfert, l’impression par jet d’encre. Pour les deux premières, une pâte colorée est déposée à l’aide de cadres-pochoirs (1 cadre par couleur); pour l’impression transfert de l’encre est déposée sur un papier, puis transférée sur le tissu par chaleur et pression. Jauge :sur un métier à tricoter, nombre d’aiguilles par unité de longueur, généralement le pouce anglais, chaque aiguille gérant une colonne de mailles.Maille :Elément unitaire d’un tricot; on distingue la maille cueillie et la maille jetée (Cf. tricotage et procédés § « armures ») Moulinage :opération qui consiste à tordre et/ou à assembler un ou plusieurs fils.
Nontissé:surface textile obtenue 1) par liage de fibres par voie mécanique (aiguilletage), voie hydraulique (jets d’eau), thermique ou chimique 2) par voie directe par extrusion de filaments (melt-spun ou melt-blown) Cf. ProcédésPréimprégnation :opération dedépose sur un tissu d’une résine thermodurcissable par voie solvant ou fondueCf. procédés matériaux compositesRetordage :opération qui consiste à assembler par torsion plusieurs fils.
Ténacité :résistance mécanique à la rupture exprimée en cN/dtex Tex:unité de mesure de la grosseur des fils (masse en grammes de 1000 mètres de fil). Texturation: transformation de fils continus, visant antre autres, à leur donner un aspect de fibres naturelles (cf. procédés). Tissage :procédé d’entrecroisement perpendiculaire de deux séries de fils: la chaîne, parallèle à la longueur de la pièce, et la trame, parallèle à la largeur du tissu. Les deux réseaux se bloquent mutuellement, d’oùune bonne stabilité dimensionnelle (cf. procédés, § « armures »)Tissu: étoffe obtenue par tissage ; on peut préciser « tissu chaîne et trame » Titreoumasse linéique:mesure normalisée relative à la finesse des fils et filés, la masse par unité de longueur s’exprime en tex,décitex, denier.
2
Torsion :nombre de tours par unité de longueur que fait un fil par rapport à son axe, exprimé en tours par mètre. Elle donne au fil une cohésion, une résistance ou un effet fantaisieTrame :ensemble des fils perpendiculaires à la chaînepour constituer un tissu. Tressage :réalisation d’une structure textile dans laquelle les fils sont entrecroisés suivant une diagonale par rapport à l’axe longitudinal, pour lui donner des propriétés et des formesparticulières : cordes, joints, câbles, tuyaux, tresses. Cf. procédés Tricot :étoffe obtenue par tricotage ; synonymes : maille, étoffe à maille, ou bonneterie Tricotage :procédé d’entrecroisement curviligne de fils On distingue le tricotage à mailles cueillies, l’entrecroisement évoluant en rangsparallèles à la largeur de la pièce, et le tricotage à mailles jetées ou entrecroisement de colonnes de mailles qui évoluent selon la longueur de l’étoffe(cf. procédés, § « armures »)Références : Lexique des fils et des étoffes, 1998, Institut Textile de France ème Textiles Techniques et Fonctionnels : matériaux du XXIsiècle, IAC Editions d’Art, 2009www.texti.net/librairie: Dictionnaire des textiles à usages techniques Caractéristiques des fibres à usages techniques, 2007 CD Rom Atlas des 4000 armures Handbook of technical textiles, A.R. Horrocks et S.C. Anand Dictionnaire des Textiles : le dictionnaire encyclopédique, Maggy Baum , Chantal Boyeldieu
3
Armures (exemples) :
1°) Armures de tissage
PROCEDES SPECIFIQUES
Toile(motif le plus simple et symétrique ; tissu sans envers) : armure équilibrée, favorisant la résistanceà l’abrasion; tissage économique (densités faibles de fils, relativement àd’autres armures)
Sergé(côtes obliques) : armure qui apporte de la résistance à la déchirure
Satin: armure qui favorise la souplesse en(deux surfaces lisses) flexion et la résistance à la déchirure
2°) Armures de tricotage à mailles cueillies :ce procédé conduit à une étoffe extensible dans le sens des rangs et des colonnes
Jersey :
 Côtes 1/1 (relief et grande extensibilité):
Rang de mailles
Interlock (épaisseur) :
4
3°) Armures de tricotage à maille jetées : lindémaillabilité, et une extensibilité limitée :
Simple tricot :
Double tricot :
colonnes de mailles,
Tricot Rachel avec insertion de trame : nappes de fils rectilignes non ondulés, liés par un fil tricoté
Guipage de fils
qui confèrent
 Charmeuse :
Le guipage consiste à recouvrir des fils élastiques ou non, appelés filsd’âme, par enroulement hélicoïdal d'un ou deux fils.
Matériaux composites
âme
Les textiles de renfort des composites peuvent être imprégnés soit de résines thermodurcissables (non réticulées), soit de résines thermoplastiques. Pour le composite thermodurcissable, le renfort textile peut être préimprégné par solution, voie fondue ou transfert avant d’être conformé en moule par traitement thermique. L’imprégnation par résine thermoplastique se fait par voie fondue, calandrage, poudrage ou en utilisant des fils hybrides renforts/thermoplastiques.
(Twintex, Schappe TPFL®Cf .schéma)
5
Matériaux imperrespirants
Trois types de matières sont capables à la fois de bloquer le passage de la pluie et du vent et de laisser passer les molécules de vapeur d'eau issues de la transpiration : les tissus à haute densité (microfibres), les enductions et les membranes.
Une membrane microporeuse (en PTFE ou en PU) est constellée de micropores permettant le passage de la vapeur d'eau mais bloquant celui des gouttes de pluie ; l'évacuation de l'humidité se fait par action physique. Une membrane hydrophile (en polyuréthane) permet, au contraire, le transfert de l'humidité l'intérieur vers l'extérieur par un phénomène c himique. Dans les deux cas, c'est la différence de pression qui active l'évacuation de l'humidité.
Lorsque les gouttes de pluie forment une bille au lieu de pénétrer un textile, on dit que le tissu est déperlant. Un traitement déperlant est appliqué aux vêtements laminés (avec membrane) afin de rendre le tissu extérieur et la doublure hydrophobes. Ceci va renforcer l'imperméabilité du vêtement dans son ensemble.
Microencapsulation
La microencapsulation consiste à former une mince paroi polymérique autour d’unegouttelette ou de particules du produit actif, préalablement émulsionné ou dispersé dans un liquide porteur.
Les microcapsules peuvent être appliquées sur le textile par foulardage, enduction, pulvérisation ou épuisement de bain sans en modifier ni la main ni la couleur.
Le produit actif (cosmétique e.g.) encapsulé peut être libéré, soit par rupture de la membrane sous une contrainte (chaleur, écrasement, variation de PH, déchirure…), soit par diffusion lente et progressive à travers la membrane.
6
Au contraire il doit être maintenu dans d’autres applications comme lesmatériaux à changements de phase (PCM= phase change material) où sont utilisés des substances paraffiniques. Lorsque le corps produit de la chaleur, la substance se liquéfie en absorbant cette chaleur et crée ainsi un effet fraîcheur. Lorsque la température diminue, lors d’une pause dans l’activité sportive par exemple, le liquide contenu dans les microcapsules redevient solide et émet la chaleur préalablement stockée.
NontissésLes(Source : nontisséscours, tutoriel, tutorial (nonwoven fabrics) : cerig.efpg.inpg.fr)
Nontissé obtenu par voie fondue (procédé "spunlaid"). Nontissé obtenu par le procédé meltblown. Texturation :opération qui consiste à conférer aux fils continus des propriétés d’élasticité, de volume apparent, de couvrant, de toucher et d’aspect. On distingue la texturation par fausse torsion, traitement thermomécanique de fils synthétiques, et la texturation par jet d’air, traitement pneumatique pour tous types de matières
Fil non texturé Fil texturé (fausse torsion) LesTraitements antibactériens oubactériostatiques des textiles freinent la croissance des bactéries réduisant le développement des odeurs corporelles. Les méthodes d’incorporation de ces agents antibactériens se différencient notamment par leur efficacité et leur durabilité : dépôt sur le textile ou incorporation dans la fibre, microencapsulation, greffage chimique. Les principaux agents antibactériens utilisés sont: le triclosan et ses dérivés, les zéolithes (aluminosilicates), les ammoniums quaternaires, l’argent ou le cuivre.
Tressage :’entrecroisementdiagonal de fils faisantun angle avec l’axe longitudinal ; ceci induit une grande déformabilité en cisaillement et en flexion. On trouve des tresses tubulaires et des tresses plates (lacets)
Filière industrie textile
8