Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Pôle Economie Agricole et Monde Rural

2 pages

Pôle Economie Agricole et Monde Rural

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 71
Signaler un abus
Pôle EconomieAgricole et MondeRural
DIRECTION RÉGIONALE DE L'AGRICULTURE ET DE LA FORÊT D'AQUITAINE
Peu d’engouement aujourd'hui pour les cultures destinées au biocarburant en Aquitaine
Le nord marque le pas
Dès 1993, les agriculteurs ont eu la possibilité de mettre en place des cultures sur leur jachère à condition que ces dernières aient une vocation non-alimentaire : il s’agit du gel industriel. Des usines se sont construites alors essentiellement dans le nord de la France, là où un potentiel de production de cultures (colza notamment) pour la production de diester était avéré. La jachère industrielle n’a pas remporté un vif succès en Aquitaine puisqu’on y recense moins de 1% des surfaces. 2 300 hectares sont consacrés aux jachères industrielles dont les 3/4 sont semés en tournesol. Une nouvelle aide aux cultures énergétiques peu suivie en Aquitaine
La Commission Européenne, pour relancer le plan biocarburant, décide en septembre 2003, d’accorder une aide spécifique de 45€/ha aux exploitants qui mettent en place des cultures destinées à la production de biocarburants, d’énergie chimique et thermique. Ces cultures ne peuvent être localisées sur des parcelles en jachère.Un plafond de 1 500 000 ha a été institué et dépassé sur le plan national. Mais comme pour les jachères industrielles, c’est un échec en Aquitaine : seulement 0,5% des surfaces sont recensées en Aquitaine, soit 4 000 ha. Pour ces cultures énergétiques, près de 90% sont consacrés au colza. Une production bien timide localisée en Dordogne et dans le Lot-et-Garonne
Les départements périgourdin et lot-et-garonnais comptent pour plus de 92% dans la sole aquitaine des surfaces en culture énergétique et jachère industrielle. Les mesures en faveur de la production de telles cultures n’ont pas eu l’impact espéré puisque depuis 5 ans,ils demeurent seulement 500 à avoir opté pour ce type de production. Il est vrai que l’obligation d’obtenir un rendement minimal peut contraindre à renoncer à cette production.
Service Régional de l'Information Statistique etEconomique Courriel : contact.srise.draf-aquitaine@agriculture.gouv.fr Rédacteur : Sylvie LECOMTE
Des usines de Diester localisées au nord et en façade maritime
Nombre d'usines 3 21 Source : DRAF/SRISE, PROLÉA-MAP
Des cultures énergétiques dans la moitié nord de la France
Surface en jachère industrielle et cultures énergétiques par département
10 000 ha et plus 5 000à - 10 000 500à -5 000 moins de 500 ha sans cultures énergétiques
Source : DRAF/SRISE - Déclarations PAC 2006 - France entière
Dossier Irrigation Mars 2008
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin