La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Un habitat Gallo-Romain à Cuignières (Oise) - article ; n°1 ; vol.2, pg 39-57

De
20 pages
Revue archéologique de l'Oise - Année 1972 - Volume 2 - Numéro 1 - Pages 39-57
At Cuignières (Oise) near an ancient road (Amiens-Senlis) excavations carried out over a three years period has revealed a Gallo-Roman site occupied from the second half of the 1st century to the IVth century. An hypocaust, twelve cellars (or basements) and three wells have been found. A rich material has been collected. Among several things are four potsherds of statuettes.
Eine dreijährige Grabungscampagne in Cuignières (Oise) in der Nähe der arlten Strasse Amiens- Senlis hat ein gallo-romisches Siedlungszentrum zutage gefördert, das von der 2. Halfte des 1. Jahrhunderts bis zum 4.Jahrhundert belegt war. Eine Hypokauste, 12 Keller (oder Unterges- chosse) und drei Brunnen wurden freigelegt. Das Fundmaterial ist sehr reich. Besonders hervor- hebenswert sind vier fragmentarisch erhaltene Terrakottastatuetten.
A Cuignières (Oise) à proximité d'un axe routier antique (Amiens-Senlis), trois années de fouilles ont révélé un centre habité gallo-romain occupé de la deuxième moitié du Ier siècle au IVe siècle. Un hypocauste, douze caves (ou sous-sols) et trois puits ont été mis au jour. Le matériel recueilli est abondant. Il comprend notamment quatre fragments de statuettes en terre cuite.
19 pages
Voir plus Voir moins

Roger Jacquinez
Un habitat Gallo-Romain à Cuignières (Oise)
In: Revue archéologique du nord-est de l'Oise. N°2, 1972. pp. 39-57.
Abstract
At Cuignières (Oise) near an ancient road (Amiens-Senlis) excavations carried out over a three years period has revealed a
Gallo-Roman site occupied from the second half of the 1st century to the IVth century. An hypocaust, twelve cellars (or
basements) and three wells have been found. A rich material has been collected. Among several things are four potsherds of
statuettes.
Zusammenfassung
Eine dreijährige Grabungscampagne in Cuignières (Oise) in der Nähe der arlten Strasse Amiens- Senlis hat ein gallo-romisches
Siedlungszentrum zutage gefördert, das von der 2. Halfte des 1. Jahrhunderts bis zum 4.Jahrhundert belegt war. Eine
Hypokauste, 12 Keller (oder Unterges- chosse) und drei Brunnen wurden freigelegt. Das Fundmaterial ist sehr reich. Besonders
hervor- hebenswert sind vier fragmentarisch erhaltene Terrakottastatuetten.
Résumé
A Cuignières (Oise) à proximité d'un axe routier antique (Amiens-Senlis), trois années de fouilles ont révélé un centre habité
gallo-romain occupé de la deuxième moitié du Ier siècle au IVe siècle. Un hypocauste, douze caves (ou sous-sols) et trois puits
ont été mis au jour. Le matériel recueilli est abondant. Il comprend notamment quatre fragments de statuettes en terre cuite.
Citer ce document / Cite this document :
Jacquinez Roger. Un habitat Gallo-Romain à Cuignières (Oise). In: Revue archéologique du nord-est de l'Oise. N°2, 1972. pp.
39-57.
doi : 10.3406/pica.1972.972
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pica_0752-563X_1972_num_2_1_972Un
habitat
gallo-romain
à
Roger JACQUINEZ* par
Cuignières
(Oise)
A Cuignières (Oise) à proximité d'un axe routier antique (Amiens-Senlis), trois années de fouil
les ont révélé un centre habité gallo-romain occupé de la deuxième moitié du I" siècle au IVe siè
cle. Un hypocauste, douze caves (ou sous-sols) et trois puits ont été mis au jour. Le matériel
recueilli est abondant. Il comprend notamment quatre fragments de statuettes en terre cuite.
The gallo-romain site of Cuignières (Oise)
At Cuignières (Oise) near an ancient road (Amiens-Senlis) excavations carried out over a three
years period has revealed a Gallo-Roman site occupied from the second half of the 1st century
to the IVth century. An hypocaust, twelve cellars (or basements) and three wells have been
found. A rich material has been collected. Among several things are four potsherds of statuett
es.
Di gallo-rômische Siedlung in Cuignières (Oise)
Eine dreijâhrige Grabungscampagne in Cuignières (Oise) in der Nâhe der arlten Strasse Amiens-
Senlis hat ein gallo-romisches Siedlungszentrum zutage gefôrdert, das von der 2. Half te des
1. Jahrhunderts bis zum 4.Jahrhundert belegt war. Eine Hypokauste, 12 Keller (oder Unterges-
chosse) und drei Brunnen wurden freigelegt. Das Pundmaterial ist sehr reich. Besonders hervor-
hebenswert sind vier fragmentarisch erhaltene Terrakottastatuetten.
82, rue Pierre-Curie, Rantigny (Oise. Téléphone 46644-27.
39 L'attestation la plus ancienne du nom « COTONIA-
RIORUM », se rencontre en l'année 877 dans un diHABITAT GALLO-ROMAIN à CUIGNIERES UN plôme de Charles II le Chauve (1) ; la graphie ac
tuelle se retrouve en 1263, dans le Cartulaire de Note préliminaire l'abbaye d'Ourscamp (2) où est cité un Raoul de Cui
gnières. Le village était autrefois une importante par Roger JACQUINEZ seigneurerie. L'abbaye de Saint-Just-en-Chaussée
était gros décimateur du lieu dès le XIIe siècle. UN HABITAT CITE AU IXe SIECLE. Cuignières n'est plus aujourd'hui qu'une commune
peuplée d'une centaine d'habitants. Les hameaux qui Cuignières est une petite commune du canton de en dépendaient autrefois — Biache, Combleville, Saint-Just-en-Chaussée, arrondissement de Clermont Herberges, Lejoucq, Vaux-la-Reine — n'existent plus. (Oise).
Fig. 1 - CUIGNIÈRES - Situation - extrait du plan cadastral - Feuille Y
(1) E. MOREL. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Corneille de Compté gne, Montdidier 1904, tome I, n° 1, page 1. Cuignières (Oise) est un toponyme fréquent [Cf. : Cognières (Hte- Saône) - Coignères (Seine-et-Oise) - Cogner (Sarthe)]. Il désigne les terres où poussent les cognassiers dont le fruit n'est autre que la pomme dorée. Le suffixe collectif «-aria» est très souvent associé à des végétaux : ici le coing du nom latin « cotoneum ». On retrouve le même végétal avec l'autre suffixe collectif « -etum » [Cf. : Cognet (Isère)]. (2)PEIGNE DELACOUR. Cartulaire de l'abbaye Notre-Dame d'Ourscamp de l'ordre de Citeaux, Amiens 1866.
40 secteur la présence de pierres dures rougies au feu SITUATION (Pig. 1).
et un amas de mortier mélangé à un grand nombre
de clous en fer. L'ancienne voie romaine qui reliait Saint-Martin-
Une pièce de 2,90 x 2,60 m succède à la troisième Longueau à Amiens, traverse la partie orientale du
chambre de chauffe. Le soubassement du mur Est terroir de la commune. Le site s'étend au Sud-Ouest
construit en pierres bien équarries, assemblées par de la chaussée. Les lieux-dits sont dénommés : les un mortier, est conservé. Le sol devait être pavé de Fonds, la Talmouse, le chemin de la Vieille Eglise,
dalles rectangulaires parfaitement planes dont deux parcelles répertoriées sous les no> 51 à 60 — 72 et 73,
exemplaires ont été retrouvés en place. section Y du plan cadastral, qui occupent les pentes
et le fond d'une vallée fertile, sans point d'eau natur
el. B) EGOUT (Fig. 4).
TROIS ANNEES DE FOUILLES- Le départ de l'égout a été mis au jour à 1,05 m du
mur Ouest de la pièce, il est alimenté par deux tuiles
Les fouilles ont été conduites au cours des années demi-ronde assemblées par un mortier. Il emprunte
1969 à 1971 chaque fois que le cycle des cultures le la direction du Nord sur une longueur de 9,30 m et
permettait. Les travaux ont été concrétisés par la oblique ensuite vers le Nord-Ouest pour se diriger
mise au jour d'un hypocauste, deux égouts ou fossés, vers le fond de la vallée. D'abord creusé dans le banc
12 caves ou sous-sols et d'un puits. Par ailleurs 2 de craie, il est soigneusement aménagé dès le chan
autres puits ont pu être décelé. gement de direction. Les parois sont recouvertes de
Sur le plan n° 1 les sous-sols ont été numérotés et les deux dalles de calcaire dur, dont les grands côtés
puits repérés par des lettres. Les vestiges formant reposent sur le fond ; espacées de 24 cm, elles s'écar
des lots homogènes, nous décrirons les ensembles tent jusqu'à 43 cm et sont alors recouvertes d'une
constitués par : grande dalle de 0,60 m de large, la hauteur moyenne
— I) L 'hypocauste et les installations en de l'égout était de l'ordre de 0,60 m.
dant, l'égout, les caves not 1 et 2, le puits re Pouvons-nous émettre l'hypothèse suivant laquelle
père 1. l'égout évacuait les eaux d'une des pièces construis — II) Les caves n" 3 et 4. au-dessus des chambres de chauffe et que cette pièce
— III) La cave n° 5, le puits repère B. était réservée aux bains ? L'arasement et le boulever— IV) La n° 6. sement de cette partie du site ne permettent pas de
— V) Les caves nOf 7 et 8, le puits repère C. conclure. — IV) Les nO1 9, 10, 11 et 12. L'exploration de cette partie de l'ensemble n° 1 n'a
Une étude des estampilles nominales apposées sur pas amené de découvertes exceptionnelles. La zone
céramiques sigillées et des monnaies fera suite à occupée par l'hypocauste et la pièce qui lui succède
cette description, nous apporterons ensuite nos pre sont pauvres en matériel ; citons la découverte d'une
mières conclusions. aiguille en os et d'un fragment de statuette d'argile
blanche cuite, représentant la poitrine dénudée d'une ENSEMBLE N° 1 — HYPOCAUSTE ET EGOUT femme dont le bras droit ramené vers la tête, devait
supporter un objet. Dans l'égout, 1 sesterce de Marc
A) HYPOCAUSTE (Fig. 2 et 3). Aurèle, un élément de gond en os, un bouchon d'am
phore en argile cuite et de nombreux tessons de céra
Les travaux ont commencé par le déblaiement d'un miques diverses. Dans la couche de surface, fragment
hypocauste, plan n° 2. Ce système de chauffage com de terrine à déversoir orné (Dragendorff 45), relief
porte trois chambres de chauffe rectangulaires : les tête de lion.
deux côtés de la chambre n° 1 sont légèrement arron
dis vers l'extérieur. Leurs dimensions respectives sont CAVE 1
les suivantes :
2,60 x 1,40 Elle est rectangulaire (3,93 x 3,35 m). Le côté Ouest,
2,40 x 2,10 sur une longueur de 2,30 m, est constitué d'un mur de
1,80 x 1,60 pierres bien équarries assemblées par un mortier ; le
Le sol des trois chambres est carrelé de grandes bri sol de cette cave est à 1,75 m de profondeur.
ques plates sur lesquelles sont posées des piles de Deux banquettes de 0,40 m de hauteur et de 0,60 m
briques de plus petites dimensions : 20,5 cm x 22,5 de largeur ont été aménagées sur toute la longueur
X 4. Dix briques ont été dénombrées sur la pile la de la paroi Est et partiellement le long de la paroi
mieux conservée. La chambre n° 1 devait être équi Nord. Ces banquettes sont percées de 7 trous coniques
pée d'une rangée de trois piles et d'une rangée de de diamètre moyen 0,35 m, chaque trou étant séparé
quatre piles, construites parallèlement au plus grand de l'autre par environ 0,70 m. Il n'y a pas d'escalier.
côté. Dans la chambre n° 2 séparée de la précédente On devait accéder à la cave par une trappe aménag
par un muret de tuiles dans lequel deux passages ont ée dans le plancher de la salle supérieure et y des
été aménagés, il subsiste deux rangées parallèles de cendre par une échelle.
quatre piles, chaque rangée commençant par un mur La couche de terre arable enlevée a laissé apparaître
et de tuiles plates accolé perpendiculairement au un lit de tuiles plates à rebords et tuiles demi-rondes
mur de séparation de la chambre n° 1. La chambre brisées, un amas de plaques de torchis d'épaisseur
n° 3 est séparée de la précédente par un mur taillé 12 cm rougi par le feu, des morceaux de bois calcinés,
dans la craie de 0,50 de large, percé d'une ouverture constatations qui permettent d'affirmer que l'habi
de 0,50 x 0,70 m qui commence au niveau du sol ; tation a été détruite par un violent incendie.
elle est équipée de quatre piles. Le mobilier mis au jour, dont l'essentiel est énumé-
Nous n'avons pas retrouvé les traces du foyer qui ré ci-dessous, a lui aussi souffert de cet incendie :
alimentait les trois chambres de chauffe. ïl semble — 16 monnaies en bronze,
bien qu'il devait se situer à l'Ouest de la première — 1 clochette en bronze (Fig 5),
chambre dans le prolongement des deux murets qui — 1 cuvette en (Fig. 5),
en limitent l'entrée. Nous avons remarqué dans es — 1 petite clef en bronze (Fig. 5),
41 2 - CUIGNIÈRES - HYPOCAUSTE - échelle l/200e Fig.
42 Fi;. 3. — Cuignières (Oise) Fig. 4. — Cuignières (Oise) Hypocauste en cours de dégagement Mise »n jour de l'égont Photo M. Degenne Photo M. Degenne
— 1 clé de serrure en fer, PUITS A : — 1 ferrure de coffre,
— 1 meule à grain brisée, Ce puits n'a été que repéré, l'avancement des cultures — 8 poteries reconstituées, n'a pas permis de continuer les travaux dans ce sec— 2 aiguilles en os, teur. Nous espérons cependant pouvoir l'explorer
— 1 gond de coffret en os, ultérieurement. — 2 anneaux en fer et pattes de fixation,
— 1 couteau pliant à virole en bronze, ENSEMBLE N4 II : DEUX CAVES AMENAGEES — 1 fragment de statuette en argile cuite EN RESERVE tant un personnage montant en amazone, un
cheval. Deux caves, situées à 10 m de la chaussée, ont été — De nombreux clous et débris de fer, un lot impor fouillées dans ce secteur. tant de tessons de poterie commune, quelques tes
sons de céramique sigillée, des débris de verre, des CAVE 3 ossements d'animaux, des coquilles d'huîtres, de moul
es, etc.. Cave rectangulaire de 2,78 m x 2,70 m. La terre ara
ble recouvre sur une épaisseur de 0,90 m le banc CAVE 2 (Pig. 6)
Cave rectangulaire, longueur : 2,43 m, largeur :
1,94 m, profondeur : 1,75 m. Cette cave a la particul
arité d'être très soigneusement maçonnée sur ses
quatre côtés à l'aide de pierres de forme parallélépi-
pédique, taillées dans un calcaire très tendre qui doit
provenir d'une carrière située près du sommet Est
de la vallée. Les murs Nord-Ouest, Est, Sud-Est, sont
lisses. Le mur Ouest comporte trois niches voûtées
de 70 cm de hauteur et 60 cm de largeur. Les pieds
de ces niches s'appuient sur une banquette calcaire
haute de 50 cm et large de 60 cm. Cette banquette est Ftg. S. — Cuignières (Oise) percée de trois trous demi-sphériques et se poursuit Provenance sous-sol 1 le long du mur Sud-Est où deux autres trous ont été 1 curette en bronze 1 clé aménagés. 1 clochette hoto M. Deg La construction supérieure a été détruite par un in
cendie et s'est effondrée brutalement dans le sous-
sol. De nombreuses tuiles plates à rebords ont été
dégagées, elles étaient mélangées à de grandes pla
ques de torchis enduites d'un revêtement peint de
couleurs vives, où le jaune, le vert, le marron et le
rouge dominent.
La fragilité des débris n'a pas permis de reconstituer
les motifs qui décoraient les murs.
Les déblais contiennent peu de tessons : ils appar
tiennent presque tous à deux poteries qui seront par
tiellement reconstituées. Le mobilier se limite à ces
deux poteries, une meule domestique cassée en deux
morceaux, deux aiguilles en os, un anneau de fer et
sa patte de fixation.
43 Fig. 6 - Mur CUIGNIÈRES ouest du sous-sol (Oise) no 2
On distingue, nettement, aux pieds de chaque
niche voûtée, le trou demi-sphérique creusé
dans la banquette calcaire, destiné à recevoir
amphore ou autres récipients de grandes
dimensions.
Photo : M. DEGENNE
Rg. 7 - CUIGNIÈRES (Oise)
Murs sud et ouest du sous-sol n° 11
Mêmes observations relevées dans le sous-sol
n° 2, mais la banquette calcaire percée de trous
demi sphériques,- est maintenue par un mur
maçonné, à noter la profondeur exceptionnelle
du lien de gauche, la largeur de la niche est
nettement inférieure à celles des deux autres,
29 cm contre 38 et 55cm. Cet emplacement
devait être réservé à conserver des amphores
à liquide à base pointue, de forme cylindrique
et allongée.
Photo : M. DEGENNE
Fig. 8 - CUIGNIÈRES (Oise)
Escalier du sous-sol n° 3
Photo : M. DEGENNE
44 — 1 ornement d'équipement en bronze, calcaire : le déblaiement de cette couche fait appar
— 2 disques de tôle de bronze percés d'un trou, aître de nombreux tessons de poterie, une petite
boucle d'équipement en bronze, une monnaie de Pos- — 1 bouton en bronze avec rivet,
— 8 monnaies, tume, un bois de cerf et des ossements de cet animal.
— 1 plaque de plomb de 8 cm x 12 cm, Des pierres de calcaire tendre, presque cubiques, sont
— 8 aiguilles en os, dont 3 incomplètes, , mélangées aux déblais, leur nombre augmente au
— 1 coin de fer à fendre le bois, fur et à mesure que la fouille s'approfondit. Il s'agit
— 1 patère pour vêtement, sans nul doute des ruines des murs de l'habitation. — 1 clef de serrure en fer, Nous retrouvons, en effet, dans le coin Nord-Est de
— 1 pointe de flèche en fer, la cave, les vestiges d'un mur construit avec ces pier
— 2 burins en fer, res soigneusement assemblées par un simple mortier
— 1 outil strigiliforme, de terre. Ce mur repose sur des grandes dalles gros
— 1 chandelier en fer, sièrement taillées, placées à même le banc de craie.
— 7 pièces en fer non identifiées, Au niveau des grandes dalles, mise au jour d'un lit
— 3 anneaux en fer, de tuiles plates à rebords et demi-rondes, qui occupe
— 1 gond de porte en fer, toute la surface de la cave. Dix tuiles plates sont
— 1 outil de tisserand (CF. mobilier cave n° extraites intactes : la présence de cet amas laisse 7),
supposer que la toiture du bâtiment s'est effondrée —— 1 5 poids débris en de fer bracelet de fil en à plomb jais (Fig. ou de 9). balance muni verticalement dans la cave où quelques traces d'in
cendie ont été remarquées. d'un anneau,
— 1 tige en fer de 38 cm munie d'un anneau. Les restes de deux auges creusées dans du calcaire
tendre sont ensuite découverts sur une couche de Très peu de tessons ont été découverts dans cette
cave. A signaler : un fond de récipient en verre très terre argileuse qui remplit la cave jusqu'au fond ;
seuls, des débris de revêtement de mur portant quel mince, la moitié d'un petit plat en terre cuite de cou
leur noire, un fragment de terrine sigillée à déversques traces de peinture en sont extraits.
Le fond de la cave est à 2,40 m du niveau du sol. Il oir, et un petit morceau de pavé en marbre.
est recouvert d'une couche de terre grisâtre apportée
pendant l'occupation de l'habitation.
Comme dans la plupart des caves fouillées à Cui-
gnières, des banquettes, percées au total de huit trous CAVE 4
demi-sphériques, ont été aménagées le long des murs
Nord-Est, Sud-Est et Sud-Ouest. Les banquettes ont Cette cave est distante de 2,30 m de la précédente.
une largeur moyenne de 0,50 m et une hauteur de Elle est rectangulaire (2,10 m x 2 m) et profonde de
0,40 m ; les dimensions du trou situé dans l'angle 2,80 m. Un escalier coudé aménagé à l'extérieur per
formé par les murs Sud-Est et Sud-Ouest sont excep met d'y accéder.
tionnelles (il est de forme conique, son diamètre et Comme dans la cave n° 3, le. mobilier est découvert
sa profondeur atteignent 0,30 m). dans la couche de terre arable, un peu au-dessus du
Un escalier (Fig. 8) permettait l'accès à ce sous-sol. banc calcaire. A partir de ce niveau, la cave est comb
Il est construit à l'extérieur dans le prolongement du lée jusqu'au fond, comme la précédente, de terre
mur Nord-Ouest et débouche au pied du mur Sud- argileuse. A noter, l'absence presque totale de tuiles
Est. Large de 0,95 m, il occupe une longueur de 1,85 ou débris de tuiles et la découverte dans la couche
m. Les marches creusées dans la craie ont été recou argileuse d'une boucle d'oreille en bronze. Une ban
vertes de pierres dures polies soigneusement ajustées. quette calcaire de 0,51 m de large et 0,40 m de haut,
Il commence et se termine par deux grandes dalles ; percée de trois trous demi-sphériques de 37 cm de
les autres marches, au nombre de quatre, sont hautes diamètre, a été aménagée le long de la paroi Sud-
et étroites (hauteur moyenne : 32 cm, largeur moyen Ouest.
ne : 27 cm). L'escalier est creusé parallèlement au mur Sud-Est
Le mobilier énuméré ci-dessous a été découvert dans dont il est séparé par une banquette calcaire de
0,84 m de large. Il descend en direction du mur Nord- la couche de terre arable, et principalement sur le
fond du sous-sol : Est sur une longueur de 1,90 m et, très exactement
Fi;. Mobilier 9. — Cuignières du sous-sol (Oise) n* 4
Fragments de bracelets en jais Photo M. Degenne dans le prolongement, il tourne à angle droit pour Cette cave contient quelques débris de tuiles, quel
pénétrer dans la cave à la base du mur Sud-Est. Sa ques pierres de calcaire tendre, des gros silex, mais
largeur est de 0,72 m : les six marches qui le consti absolument pas de tessons. Elle est comblée de terre
tuent sont taillées dans la craie et très usées. argileuse d'où sera extrait seulement un fragment
Le peu de mobilier découvert est énuméré ci-dessous : de petite cuillère en os.
— 1 boucle d'oreille en bronze, Une banquette de 0,40 m de haut, large de 0,50 m,
— 3 monnaies en bronze, percée de deux trous demi-sphériques, est aménagée
— 2 fonds de céramique sigillée, estampillés, le long du mur Sud-Ouest.
— 3 poteries reconstituées partiellement,
— 1 plat en terre cuite grise, ENSEMBLE N* IV : — 1 partie importante d'un petit bol en terre cuite LA DEMEURE D'UN MODESTE ARTISAN grise, BRONZIER — 1 fragment important de statuette en terre cuite
blanche, de femme dénudée (les jambes sont CAVE 6
— 2 manquantes), aiguilles en os, Cette cave, de 2,03 m x 1,98 m, est profonde de — 1 clé en fer, 2,05 m. Elle est recouverte d'une couche de terre ara— 1 battant de clochette en fer, ble dans laquelle deux monnaies en bronze très cor— de nombreux tessons, rodées sont découvertes. — quelques ossements d'animaux, Les murs Sud-Est et Sud-Ouest sont parfaitement —coquilles de moules et de coques. délimités ; ils sont construits de gros blocs de silex
assemblés par un simple mortier de terre et recouENSEMBLE N° III : PUITS ET CAVE verts au niveau du banc calcaire par des tuiles à
rebords alignées dans le sens de leur plus grande PUITS — REPERE B dimension. Les deux autres murs sont creusés dans
ia craie. Au début de l'année 1968, le maire de la commuiie Comme dans presque toutes les fouilles précédentes,
un lit de tuiles brisées de torchis de pierres portant signalait n° 54 s'était qu'un profondément tracteur travaillant enfoncé dans sur le la sol. parcelle A cet
des traces d'incendie git sur toute la surface de la endroit, notre attention avait déjà été attirée par la cave, au niveau du banc de craie. Il lui succède jusprésence en surface de nombreux tessons, de poteries qu'au fond un amalgame très léger de cendres et de et de tuiles de l'époque gallo-romaine. torchis réduit en poussière, très facile à déblayer Nous sollicitions l'autorisation d'explorer l'excava sauf dans l'angle Nord-Est où cet amalgame est tion provoquée par le tracteur, ce qui nous fut accor transformé en véritable mortier par les infiltrations dé. d'eau fluviale. Au fur et à mesure que la fouille s'agrandissait, la Cette cave livre un matériel abondant dont la natudensité des tessons divers augmentait et nous trou re nous permet de supposer qu'elle appartenait à vions de très grosses pierres dures en calcaire et en l'habitation d'un modeste artisan bronzier. grès. L'inventaire est énuméré ci-dessous : La terre arable dégagée, nous délimitions dans le — 1 meule domestique, cassée en deux morceaux, banc de craie un trou circulaire de 3,20 m de diamèt — 1 lot important de tôles de bronze découpées à la re qui s'enfonçait dans le sol en se rétrécissant sur cisaille. Certains de ces débris portent les tra3 m de profondeur, pour se transformer ensuite en ces du travail de l'artisan, suivant l'ancienne un puits parfaitement cylindrique de 1,20 m de dia
mètre. —— 4 1 objet ébauches technique non de du identifié décors repoussé, d'équipement, en bronze, peut-être parti La difficulté des travaux nous obligeait à parfaire
nos moyens et l'installation d'un treuil permettait d'un appareil d'éclairage, d'atteindre la profondeur de 15 m. Nous pensions que
— 1 creuset lot important en terre de cuite plaques de forme de soudure, ovoïde, qui porte la nappe d'eau devait se trouver à une profondeur de
25 à 30 m. à l'extérieur les traces d'une longue exposition Malheureusement, les dangers d'éboulement se pré à un feu violent (Fig. 10). cisant, l'hiver arrivant, les travaux durent être aban — 1 pièce de harnais en bronze plein, donnés et le puits recomblé pour ne pas gêner les — 1 grand plat en terre cuite reconstitué, semences de printemps. — 2 pierres à aiguiser, Au cours des travaux de déblaiement, au milieu de — 1 strigille à manche en fer en parfait état de nombreux tessons, de fragments de tuiles et meule servation, domestique, d'énormes pierres, signalons la découvert — 1 outil, sorte de petit couperet en fer, usage e d'un sesterce de Lucius Vérus en parfait état et terminé, d'une spatule en fer de potier pour tournassage.
CAVE 5
— 2 1 3 porte-chandelle burins petite dispositif charnière pêne de pelle en serrure, interne en fer,ou fer, palette en de fer, serrure, demi-ronde, plate . ^^.^.«.^^ à rebords, ,«„„„._.
Cette cave est située à 8 m à l'Ouest du puits repère
B, profonde de 1,90 m, elle est rectangulaire : 1,80 x **"*" ■*""**""*"* — «~~-~~ 1,60 m.
On y accède par une rampe creusée dans le prolon — 1 petite louche en fer,
gement du mur Sud-Est qui débouche au niveau du — 2 fragments de marbre blanc épais de 1,5 cm,
sol de la cave au pied du mur Nord-Est. On peut — 1 fond de céramique sigillée estampillé (marque
imaginer que cette rampe était, à l'origine, un esca illisible), lier dont les marches sont profondément usées, la — 1 poids segment hémisphérique à deux bases
largeur de cette rampe, longue de 1,30 m, est de les en pierre noire polie très dure, sans marque,
0,80 m. qui accuse à la pesée 938 grammes,
46 — de nombreux fers difficilement identifiables, n° 7 et en totalité à la cave n° 8, repose sur le fond
— Quelques fragments de verres, du fossé et pour le construire, on a dû entamer la
— 3 tessons de céramique sigillée, paroi Sud-Ouest du fossé.
— nombreux tessons de poterie commune.
CAVE 7
Cette cave est de forme très régulière, chaque côté
mesurant 1,70 m. Sa profondeur est de 1,50 m. Les
parois Sud-Ouest et Sud-Est sont taillées dans ls
banc calcaire, la paroi Nord-Est est maçonnée sur la
moitié de sa longueur, la paroi Nord-Ouest est sur
montée au-dessus du banc calcaire d'un mur de pier
res hétéroclites. On a même utilisé, pour le construir
e, des fragments de meule domestique.
A 0,70 m au-dessous du niveau du sol, un lit de tuiles
plates, dont quatre sont retirées intactes, recouvre
une couche de terre argileuse d'environ 90 cm d'épais
seur. Aucune trace d'incendie n'est décelée dans
cette cave qui a livré l'important mobilier énuméré
ci-dessous :
— 1 grande meule domestique (Fig 12 a, b,
— 1 grand plat en argile cuite,
— 1 grande jatte à déversoir,
— 2 grandes poteries,
— 1 coupe sigillée,
— 2 bouteilles en verre reconstituées partiellement,
— 1 clochette en fer,
— 1 serpette,
— 1 paire d'entraves (Fig. 13-1), Fig. 10. — Cuignières (Oise) Mobilier du sous-sol n" 6 — 1 pièce de monnaie en bronze, Creuset en terre cuite, portant à l'extérieur les traces d'une — 1 poignée de coffret en longue exposition au feu, à l'intérieur des dépôts laissés par du bronze en fusion. — 1 serpe à douille (Fig 13-2), Photo M. Degenne — 1 dispositif interne de serrure (Fig. 13-3),
2 verrous à ressort,
ENSEMBLE N° V : UN FOSSE ENIGMATIQUE — 1 porte chandelle à trois pieds en fer,
1 couteau à dépecer,
L'exploration du site dans ce secteur a été très comp 3 plaques de fer, terminées à chaque extrémité
lexe. La couche de terre arable atteint 60 cm d'épais par des lamelles de même métal très rappro
seur et seul, le banc de craie est travaillé. chées l'une de l'autre (probablement, matériel
Les fouilles ont consisté à explorer un fossé qui des de tisserand),
cend en ligne droite vers le fond de la vallée. Creusé de nombreux ossements d'animaux domestiques,
dans le banc calcaire à 0,90 cm de profondeur, sa hau gallinacés, chèvres, moutons, bœufs, porcs, de
teur totale atteint 1,50 m. Sous la couche de terre nombreuses coquilles d'huîtres, de moules et de
arable, il épouse la forme d'un trapèze renversé dont coques.
la petite base mesure 0,52 m et la grande base 0,68 m.
Après avoir traversé deux sous-sols, il se transforme
en bassin de 1,33 m de large sur une longueur de
2,90 m pour reprendre pendant 3,20 m sa section pré
cédente et aboutir dans un nouveau bassin de
1,20 m x 1 m. Ce bassin est distant de 0,40 m du puits
repéré par la lettre C sur le plan n° 1. Aucun moyen
d'écoulement n'a été décelé entre le dernier bassin et
le puits qui n'a pas encore été fouillé ; rien ne permet
d'affirmer que le fossé avait pour mission de rassem
bler les eaux pluviales pour les déverser dans le puits.
Le décapage de la couche de terre arable et la fouille
du fossé ont amené la découverte du mobilier énu-
méré ci-dessous :
— 4 fonds de céramique sigillée, estampillés,
— 1 poterie à anse reconstituée,
— 2 disques en calcaire, percés d'un trou,
— 2 épingles en bronze ayant appartenu a des
les,
—— - 2 1 de couvercle porte contre-poids nombreux chandelle de de marmite tessons, en tisserand bronze brisé, ossements en argenté mais calcaire, d'animaux complet, (Pig. 11), et
coquillages.
Nous avons dit plus haut que le fossé traversait deux
sous-sols, la construction de ces sous-sols ne peut être
que postérieure au creusement du fossé. En effet, un
Fig. 11. — Cuignières (Oise) mur maçonné appartenant partiellement à la cave Ensemble n* 5. Provenance fossé Porte-chandelle appareillé d'un objet qui permettait la station verticale de la chandelle, décoration de la coupelle partiellement disparue (hauteur 6,9 cm). Photo M. Degenne
47

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin