Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

NUTRITION ET RECUPERATION.LA MARCHE À SUIVRE

De
4 pages

NUTRITION ET RECUPERATION.LA MARCHE À SUIVRE

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 103
Signaler un abus
NUTRITION ET RECUPERATION.LA MARCHE  SUIVRE « RECUPERER : rentrer en possession de ce que lon a perdu, dpens. » Le Petit Robert Bien rcuprer pourquoi ?Si, aprs des exercices intenses ou rpts, la rcupration est mal conduite ou bien sous estime, le sportif peut ressentir rapidement fatigue et surmenage, cest--dire tous les effets d’un surentranement. La rcupration est un facteur de la performance pour plusieurs raisons : La restauration des rserves hydriques et minrales est essentielle aprs un exercice qui s’est accompagn de pertes sudorales importantes. C’est pendant ces phases de rcupration que l’organisme s’adapte et dveloppe les diffrents facteurs de l’efficacit musculaire contribuant  l’amlioration des performances. Bien rcuprer, quelles priorits ?Que ce soit aprs une comptition ou bien aprs des entranements quotidiens intensifs, la priorit est toujours  la rhydratation et  l’apport de sels minraux notamment l’t en ambiance chaude. Viennent ensuite les glucides, carburant essentiel du muscle et de l’exercice. En tout dernier lieu, pour la trs grande majorit des sportifs, viennent les protines qui permettent d’acclrer la rparation des fibres musculaires lses par l’exercice et de dvelopper, dans certains cas, la masse musculaire. PREMIER OBJECTIF : TOUJOURS PRIORITAIRE = REHYDRATER Pour restaurer dans les meilleurs dlais le capital hydrique perdu par la sueur Les mthodes : Quand boire ? :si possible pendant l’effort, sinon ds l’arrt de l’exerciceComment boire ? :pour une meilleure tolrance digestive et une meilleure absorption des liquides, diffrentes tudes ont montr que la meilleure solution tait de boire l’quivalent d’un grand verre d’eau, soit 200  250 ml, toutes les quinzes minutes. Quelle quantit boire ? :Pour compenser rellement la dshydratation, il faut boire plus que la perte hydrique engendre par l’effort. Cette perte de sueur est trs variable et fonction du temps d’exercice, du type d’exercice, de la temprature ambiante et des conditions hygromtriques, des variations individuelles (poids, masse musculaire, surface corporelle). Aussi cette dshydratation peut tre value  partir du poids perdu pendant l’exercice en se pesant avant et aprs l’effort. Si la perte de poids est par exemple d’un kilo, il faudra envisager de boire au moins un litre et demi de liquides pour se rhydrater compltement. Quelle eau choisir ?Pour un sportif s’entranant quotidiennement, il est logique de choisir en priorit une eau riche en calcium et en magnsium. Or les eaux de boissons (eau du robinet ou eaux embouteilles) peuvent tre trs diffrentes de par leurs compositions en minraux. Voici quelques exemples : VITTEL : Calcium : 202 mg/l ; Magnsium : 43 mg/l. VOLVIC: Calcium: 11,5 mg/l ; Magnsium : 8 mg/l. EVIAN : Calcium : 78 mg/l ; Magnsium : 24 mg/l EAU du ROBINET (Marseille Durance) : Calcium : 70 mg/l ; Magnsium : 12 mg/l. L’eau du robinet est elle aussi trs diffrente dans sa composition d’une municipalit  l’autre. Il est possible d’avoir auprs de sa mairie toutes les informations concernant l’eau de boisson de son domicile.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin