Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Uniscope 513 - Horaires différés pour la rentrée

20 pages

Uniscope 513 - Horaires différés pour la rentrée

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

n ° 5 1 3 - 2 0 o c t o b r e - 1 5 n o v e m b r e 2 0 0 5 l e u m e n s u e l n d e l ’ scope u n i v e r s i t é d e l a u s a n n e
> Horaires différés pour la rentrée En vue de désengorger les rames du Tsol bondée chaque matin, tous les étudiants de l’UNIL ne commenceront plus les cours à la même heure. Attention, certains devront avancer leur réveil!  Les détails des changements en pages 4 à 6.
Nous voterons le 27 novembre sur > Un jeune criminologue > les animaleries de l’UNIL. Deux visions met en question le sen-de l’avenir de l’UNIL s’affrontent. timent d’insécurité dans   pages 2-3 les sociétés contempo-raines. > Une femme est à la tête du page 17 Centre intégratif de génomique inauguré le 27 octobre.     pages 14-15
 
suté écaectpeép ra la créa-tion a inaelam eirtnodnspeese vati ll:é- intntre ueCnea uoitnus e mmcos oiudval iesnoC dnarG el SIVIS ONDX EU LSXERPEDL UINANT LA VIMENT AV   ATOaDsnpo . trttéia c, venèGeà slp iF arir?sdit que deuxé ocel sedp ahrhencntmeon, e  n
>
Dans le débat pour ou contre l’animaler deux visions s’affrontent. Isabell propose celle des référendaires en université «responsable», qui rest  ambitions. Le vice-recteur Jacques B la position phare de l’UNIL dans le d de la place scientifique lausannoise. le 27 novembre.
S gratif de génomique (CIG), nouveau fleuron des avez concentré maths-chimi sciences de la vie à l’UNIL, sera-t-elle remise en et soudain vous ne craignez cause par voie de référendum? Le 16 août, on vous voulez chacun votre a apprend que les 12’157 signatures validées nous vie de dire: c’est quoi , ce do conduiront à voter le 27 novembre prochain. ne peut pas s’empêcher de p Contre cet investissement cantonal de 11 mil- de la mégalomanie pour cert Jacques Besson inscrit le dynamisme de l’UNIL dans la collaboration avec lions, Isabelle Chevalley exprime son credo en avait plus de limites... le CHUV et l’EPFL faveur d’une université qui s’effacerait devant la volonté de l’EPFL de se profiler aussi dans M. Besson, en quoi le refus d’une animalerie à les sciences de la vie. L’UNIL devrait selon elle Dorigny pourrait-il nuire à l’UNIL? par exemple considérer la reprise de l’ISREC par se concentrer sur d’autres domaines. Pour le Jacques Besson: D’abord, il n’y a pas de double l’EPFL comme une concurrence directe et reca-vice-recteur Jacques Besson, l’UNIL s’inscrit en discours mais une stratégie clairement exprimée drer ses propres projets. Avec intelligence, on première ligne dans un partenariat institutionnel par l’UNIL, qui a fait des choix acceptés en vo- pourrait transférer tout ce qui relève de la scien-avec le CHUV et l’EPFL, mais aussi l’UNIGE et tation populaire et soutenus par la communauté ce à l’EPFL, en mettant la médecine de côté car les HUG, afin de construire un pôle lémanique de universitaire. Nous priver d’une animalerie stra- c’est un débat à part. Mais toute la biologie et la renom sur le plan national et international, avec tégique sur le site de Dorigny revient à entraver génétique... Dans ce contexte, le CIG devrait lo-des approches multiples des sciences du vivant. les développements de la biomédecine. L’UNIL giquement passer dans le giron de l’EPFL. Sou-Un équilibre délicat et essentiel, exigeant selon et le CHUV travaillent ensemble à travers une venez-vous: j’ai sous les yeux un document du 22 lui que chacun des partenaires soit assez fort pour Faculté de biologie et de médecine (FBM) inté- février 2000 où une seule animalerie était prévue. faire valoir ses atouts et ses ambitions. grant la recherche fondamentale sur les processus physiologiques normaux en biologie et sur les Mme Chevalley, comment comptez-vous aider processus physiopathologiques, dans le but d’ap-«Je ne suis pas contre l’UNIL, comme le suggèrent les référendaires, pliquer cette recherche aux patients. La FBM est en la privant d’une animalerie stratégique sur une création originale au niveau national et inter-l’expérimentation animale» le site de Dorigny? national. Elle rapproche l’UNIL du CHUV, c’est-Isabelle Chevalley Isabelle Chevalley:  Je pense qu’une seule ani- à-dire la recherche fondamentale et les questions malerie, un seul bâtiment, ça encourage la re- de terrain. Affaiblir notre place biomédicale à cherche en accroissant les possibilités de collabo- l’heure où l’on doit aussi se faire du souci pour Je ne pense pas que l’EPFL soit assez bête pour ration entre les scientifiques, surtout dans des do- l’avenir de la médecine universitaire à Lausanne refuser que de talentueux chercheurs du CIG utili-maines très proches comme c’est le cas pour les n’est pas vraiment une bonne idée. Il ne faut pas sent son animalerie. J’aimerais vraiment qu’on ar-deux institutions. Deux bâtiments, c’est cher. Ces non plus oublier que des infrastructures comme rive à s’entendre pour des solutions économiques. deux millions prévus pour l’exploitation d’une les nôtres attirent des millions de fonds privés et Vous parlez de collaboration mais ça vous pose animalerie à Dorigny, au détriment de qui seront- créent des emplois. Le développement de la ré- un problème de déplacer des souris et des cher-gion passe par une place scientifique forte. Nous cheurs sur 500 mètres! Et puis je rappelle que le sommes précisément en train de la construire et, CIG possède déjà 5000 souris, ce n’est pas rien, il puisque vous dites que vous voulez nous aider, pourra continuer à faire certaines recherches dans DÉBAT AU BUFFET DE LA GARE moi, j’ai plutôt l’impression que vous nous em- cet espace. Je ne suis pas contre l’expérimentation bêtez! animale mais contre le gaspillage financier. Nous La FAE et le 24 Heures organisent un débat autour de n’aurions pas perdu notre temps à récolter des si-la votation sur l’animalerie le jeudi 3 novembre dès Mme Chevalley, pensez-vous que que l’EPFL gnatures le samedi contre l’animalerie de l’UNIL 20h dans la salle des vignerons du buffet de la gare a les moyens, le désir et les capacités pour as-si l’EPFL n’avait pas fait la sienne. de Lausanne. sumer seule les sciences de la vie et offrir les Intervenants: Jacques Besson (Vice-Recteur UNIL), perspectives thérapeutiques attendues? M. Besson, l’EPFL semble en effet pouvoir dé-Bernard Thorens (Institut de pharmacologie et toxico -Je pense que l’EPFL a tout à fait les moyens de le velopper à loisir son parc animalier. Est-ce à logie de la FBM), Isabelle Chevalley (membre d’Ecolo -faire. On peut le regretter ou non, ce n’est pas la dire que l’UNIL ne parvient pas à se faire en-gie Libérale), Christian Van Singer (membre des Verts). question. Simplement, j’observe. L’UNIL devrait tendre dans ce partenariat?
u n i s c o o p
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin