1997-1998 : l'emploi a progressé dans toutes les régions

De
Publié par

Au cours des deux années 1997 et 1998, toutes les régions contribuent à la croissance de l'emploi : les plus créatrices d'emploi se situent au sud et à l'ouest du pays tandis que les régions du Bassin Parisien, du centre et de l'est (à l'exception de l'Alsace) sont les moins dynamiques. Le secteur tertiaire, qui représente selon les régions de 60 à 80 % de l'emploi salarié, a joué globalement un rôle déterminant. Mais dans les régions très tertiarisées de l'Ile-de-France et de Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'emploi progresse moins vite qu'au niveau national tandis qu'il se développe dans d'autres régions beaucoup moins tertiaires ; c'est le cas des Pays de la Loire et de l'Alsace.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 733 - AOÛT 2000
Prix : 15F (2,29€)
1997-1998 : l’emploi a progressé
dans toutes les régions
Ghislaine Calvarin, Section Synthèse et Conjoncture de l’Emploi, Insee
u cours des deux années 1997 et Franche-Comté mais 11,5% en Langue-
doc-Roussillon (carte 2). Entre fin 1996 et fin1998, toutes les régions contri-
1998, cet effet structurel a joué au détriment deAbuent à la croissance de l’emploi : la plupart des régions à prédominance indus-
les plus créatrices d’emploi se situent au trielle. En effet, le secteur tertiaire a été le
moteur principal de l’emploi salarié, même sisud et à l’ouest du pays tandis que les ré-
pour l’industrie et la construction les évolutions
gions du Bassin Parisien, du centre et ont été plus favorables que les années précé-
de l’est (à l’exception de l’Alsace) sont dentes : maintien en 1997, puis légère progres-
sion en 1998. L’impact de la forte hausse deles moins dynamiques. Le secteur ter -
l’emploi salarié agricole a été relativement
tiaire, qui représente selon les ré- faible sur la progression de l’ensemble des
gions de 60 à 80 % de l’emploi salarié, a salariés. Ce sont les régions les plus agricoles
ainsi que les régions spécialisées dans la viti-joué globalement un rôle déterminant.
culture de qualité qui ont le mieux profité de
Mais dans les régions très tertiarisées de l’essor de l’emploi salarié dans l’agriculture.
l’Ile-de-France et de Provence-Alpes-Côte Une classification des régions en cinq groupes
a été établie en fonction du taux de croissanced’Azur, l’emploi progresse moins vite qu’au
de l’emploi salarié et du poids du secteur ter-
niveau national tandis qu’il se développe tiaire au 31 décembre 1996 (graphique).
dans d’autres régions beaucoup moins
tertiaires ; c’est le cas des Pays de la Loire
Dans le sud et l’ouest, les emplois
et de l’Alsace. progressent dans tous les secteurs
Les régions les plus créatrices d’emploi salarié
Pendant la période 1997-1998, l’emploi a aug- se répartissent en deux ensembles : le premier
menté en France métropolitaine de 2,8%, soit
d’environ 616 000 postes de travail (tableau 1). I - Évolution de l’emploi salarié régional
Cette nette amélioration résulte d’une forte pro- sur la période 1997-1998
gression du nombre de salariés (3,2%)
conjuguée à une contraction limitée de celui
des non-salariés (-0,9%). Mais alors que
l’emploi salarié progresse de plus de 4,6%
dans six régions, sa croissance est inférieure à
2,6% dans six autres. Les régions où l’emploi
est le plus dynamique se situent au sud et à
l’ouest : Corse, Languedoc-Roussillon,
Midi-Pyrénées, Aquitaine, Pays de la Loire et
Bretagne. A l’opposé, l’emploi a le moins aug-
menté dans six régions, au nord-est
(Franche-Comté, Champagne-Ardenne, Lor-
raine) ainsi qu’en Picardie, en Bourgogne et en
Ile-de-France (carte 1).
La répartition géographique inégale des sec-
En%teurs d’activité explique en partie les disparités
1,6 à 2,6régionales . Ainsi au 31 décembre 1996, le ter-
2,7 à 3,1
tiaire regroupe 80,2% de l’emploi salarié en
3,4 à 4,0
Provence-Alpes-Côte-d’Azur mais 61,2% en 4,7 et plus France :3,2%
Franche-Comté ; l’industrie 33,1% en Source : section Synthèse et conjoncture de l’emploi; Insee
INSEE
PREMIEREregroupe le sud fortement tertiarisé Variation de l’emploi total (emploi salarié et emploi non salarié)
(Corse, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyré-sur la période 1997-1998
nées et Aquitaine) et le second l’ouest
Indice base 100 au 31-12-96
moins tertiaire (Pays-de-la-Loire et
Agriculture BTP Industrie Tertiaire Total Bretagne).
Corse 98,6 103,3 106,2 107,3 106,4 Dans ces régions, la progression de
Pays de la Loire 100,1 102,9 103,1 105,1 104,1 l’emploi tertiaire est particulièrement
Languedoc-Roussillon 99,2 102,3 99,9 105,1 104,0 sensible, notamment dans les services
Aquitaine 98,0 104,4 99,8 105,5 103,9 aux entreprises. En outre, c’est dans ces
Bretagne 97,8 102,8 102,0 105,1 103,7 régions, qui bénéficient d’un excédent
Rhône-Alpes 96,1 101,2 100,7 105,2 103,6 migratoire, que les progressions
Midi-Pyrénées 94,6 102,2 103,2 104,6 103,4
d’emploi dans les secteurs liés au tou-
Alsace 97,6 99,7 100,4 104,9 103,2
risme, à la consommation des ménages
Nord-Pas-de-Calais 97,6 98,5 99,2 105,0 103,1
(hôtels-cafés-restaurants et commerce
Poitou-Charentes 96,6 101,5 101,0 104,7 103,0
de détail), et dans le bâtiment sont les
France métropolitaine 97,3 99,4 99,7 104,3 102,8 plus fortes du territoire (tableau 2).
Provence-Alpes-Côte-d’Azur 97,0 99,9 99,7 103,6 102,7 En Corse, Languedoc-Roussillon, Midi-
Haute-Normandie 94,7 99,4 99,0 104,6 102,5 Pyrénées et Aquitaine, régions déjà
Centre 95,8 99,9 98,6 104,5 102,3 caractérisées par un poids important du
Picardie 98,4 100,9 100,0 103,7 102,3 tertiaire, l’emploi salarié a été dynamique
Basse-Normandie 97,0 100,9 98,1 104,1 102,0 dans ce secteur, notamment dans les
Ile-de-France 91,1 93,0 97,0 103,6 102,0 services aux entreprises et aux particu-
Auvergne 95,7 103,0 100,8 103,0 101,9 liers. En outre, la Corse a bénéficié de
Lorraine 98,1 100,2 98,2 103,6 101,9
nombreuses créations d’emplois aidés
Limousin 96,8 100,0 101,5 102,7 101,8
non marchands (CES, contrats emploi
Bourgogne 98,1 100,8 100,3 102,7 101,7
jeune...) au cours de la période
Champagne-Ardenne 100,0 100,6 98,4 103,1 101,6
concernée (carte 3). Bien que peu indus-
Franche-Comté 96,7 102,0 97,6 103,7 101,5
trialisée, la région Midi-Pyrénées béné-
Source : Section Synthèse et conjoncture de l’emploi, Insee
ficie d’une croissance soutenue des
effectifs salariés dans les industries agri-
coles et alimentaires et de biens d’équi- Variation de l’emploi salarié sur la période 1997-1998
pement ainsi que dans la métallurgie et la
transformation des métaux. La Corse etIndice base 100 au 31-12-96
l’Aquitaine affichent les plus fortes pro-
Agriculture BTP Industrie Tertiaire Total
gressions d’emploi dans la construction.
Corse 102,2 105,3 107,0 108,5 107,9 En Bretagne et Pays de la Loire, l’emploi
Pays de la Loire 112,8 103,2 103,2 105,4 104,9 tertiaire a évolué à un rythme particuliè-
Languedoc-Roussillon 104,8 103,9 100,1 105,6 104,8 rement soutenu. La croissance de
Bretagne 106,4 103,4 102,4 105,5 104,7 l’emploi industriel figure aussi parmi les
Aquitaine 106,3 104,8 99,9 105,7 104,7 plus élevées de France, particulière-
Midi-Pyrénées 99,8 103,1 103,5 105,1 104,7 ment dans les industries agricoles et
Rhône-Alpes 107,9 101,0 100,8 105,4 104,0 alimentaires et dans les industries de
Poitou-Charentes 104,6 102,7 101,3 104,6 103,8 biens intermédiaires. De plus, dans ces
Nord-Pas-de-Calais 104,1 98,1 99,3 105,5 103,6 régions, la construction et l’agriculture
Alsace 105,4 99,6 100,4 105,0 103,4 tiennent encore une place importante, et
les effectifs y progressent fortement.France métropolitaine 104,9 99,2 99,8 104,5 103,2
Provence-Alpes-Côte-d’Azur 103,4 99,1 99,8 103,9 103,1
Haute-Normandie 97,8 99,3 99,0 104,9 102,9
Rhône-Alpes,
Limousin 112,1 100,5 101,8 103,3 102,9
Poitou-Charentes, Alsace,Basse-Normandie 110,5 100,7 98,2 104,4 102,8
Centre 99,1 100,1 98,6 104,6 102,7 Nord-Pas-de-Calais : l’emploi
Auvergne 100,6 104,0 101,1 103,2 102,7 se développe surtout
Picardie 102,1 101,2 100,1 103,7 102,5 dans le tertiaire
Bourgogne 108,6 101,4 100,4 102,7 102,2
Bien que ne figurant pas parmi lesIle-de-France 89,4 92,5 97,2 103,8 102,2
régions les plus dynamiques,Lorraine 104,0 100,1 98,3 103,6 102,0
Rhône-Alpes, Poitou-Charentes, Nord-Champagne-Ardenne 104,5 100,6 98,3 103,4 102,0
Pas-de-Calais et Alsace forment un troi-Franche-Comté 100,0 101,5 97,5 103,8 101,6
sième groupe en créant des emplois
Source : Section Synthèse et conjoncture de l’emploi, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIERE Évolution de l’emploi salarié sur la période 1997-1998salariés à un rythme supérieur à la
Poids du tertiaire au 31/12/1996 en %
moyenne nationale.
85
Dans les régions Rhône-Alpes, Poi-
Provence-Alpes-Côte d’Azur Corsetou-Charentes et Nord-Pas-de-Calais, Languedoc-Roussillon
80
moyennement tertiarisées, les évolu- Ile-de-France
tions sectorielles sont contrastées. Midi-Pyrénées
75L’emploi tertiaire progresse forte- AquitaineFrance métropolitaine
ment en Rhône-Alpes et en Limousin Poitou-Charentes Bretagne
70Nord-Pas-de-Calais, et à un rythme Bourgogne Nord-Pas de Calais
Auv B NormandieLorraine Rhône-Alpescomparable à l’ensemble du territoire H NormandieChampagne-Ardenne
Centre Alsace Pays de la Loirenational en Poitou-Charentes ; les créa- 65
Picardie
tions se concentrent dans le commerce Franche-Comté
pour cette région et dans les services
60
pour les premières, en particulier en 01 2 3 4 5 6 7 8
Évolution de l'emploi salarié en %Nord-Pas-de-Calais où de nombreux
Source : Section Synthèse et conjoncture de l’emploi, Inseeemplois aidés non marchands ont été
créés. L’emploi industriel croît en II - Poids du secteur tertiaire III - Contribution des emplois aidés
Rhône-Alpes et Poitou-Charentes, au 31-12-1996 non marchands à la croissance
notamment dans les biens intermédiai- de l’emploi salarié (1997-1998)
res et d’équipement, tandis que le
Nord-Pas-de-Calais est affecté par des
pertes dans les biens d’équipement et
de consommation.
En Alsace, région très industrialisée
(tableau 3), les créations d’emploi sala-
rié sont nombreuses dans le tertiaire, en
particulier dans les services aux entre-
prises, et dans une moindre mesure
dans les industries de biens d’équipe-
ment, de biens de consommation et
dans l’automobile.
En Ile-de-France France:72,3En% En points France: 0,1
moins de 67 68,6 à 71,8 -0,4 à -0,1et Provence-Alpes-Côte d’Azur,
67,5 à 68,2 73 et plus 0,0 à 0,1 0,2 à 0,4
l’emploi tertiaire augmente
Source : Section Synthèse et conjoncture de l’emploi, Insee
moins qu’au niveau national
Poids des secteurs dans l’emploi salarié au 31-12-96
Le quatrième ensemble regroupe deux En %
régions très tertiarisées pour lesquelles Agriculture BTP Industrie Tertiaire Total
la croissance globale de l’emploi a été Corse 3,4 8,1 7,0 81,5 100,0
inférieure à la moyenne nationale : Provence-Alpes-Côte-d’Azur 1,4 5,8 12,6 80,2 100,0
Ile-de-France 0,2 5,3 14,6 79,9 100,0l’Ile-de-France (2,2%) et Provence
Languedoc-Roussillon 3,0 5,9 11,5 79,6 100,0
-Alpes-Côte-d’Azur (3,1%). L’évolution
Midi-Pyrénées 1,4 5,6 18,0 75,0 100,0
du secteur tertiaire y est moins dyna- Aquitaine 4,1 5,6 16,9 73,4 100,0
mique que dans l’ensemble du territoire, France métropolitaine 1,4 5,7 20,6 72,3 100,0
malgré la création de nombreux emplois
Limousin 1,4 6,1 20,7 71,8 100,0
aidés non marchands. Cependant, ces Bretagne 2,8 5,8 20,6 70,8 100,0
Poitou-Charentes 2,9 5,7 21,2 70,2 100,0deux régions concentrant à elles seules
Nord-Pas-de-Calais 1,0 5,7 23,3 70,0 100,0le tiers des salariés du tertiaire,
Rhône-Alpes 0,8 5,6 25,0 68,6 100,0
l’Ile-de-France tient le premier rang pour Bourgogne 1,9 5,5 24,4 68,2 100,0
le nombre de créations d’emplois dans Lorraine 0,7 6,0 25,4 67,9 100,0
Auvergne 1,2 5,7 25,4 67,7 100,0ce secteur et la région Pro-
Basse-Normandie 2,1 6,3 24,1 67,5 100,0
vence-Alpes-Côte-d’Azur le quatrième.
Haute-Normandie 1,1 6,1 26,0 66,8 100,0
Pour cette dernière, l’emploi industriel Champagne-Ardenne 2,8 5,1 25,4 66,7 100,0
Centre 1,9 6,0 25,5 66,6 100,0stagne tandis qu’il recule en
Alsace 0,8 5,7 28,1 65,4 100,0Ile-de-France dans tous les secteurs de
Pays de la Loire 2,6 6,4 25,9 65,1 100,0
l’industrie, exception faite des industries Picardie 2,3 5,3 27,7 64,7 100,0
agricoles et alimentaires. Franche-Comté 0,7 5,0 33,1 61,2 100,0
Source : Section Synthèse et conjoncture de l’emploi, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREmédiaires pour la Franche-Comté, ne l’Urssaf (Union pour le recouvrement desL’emploi est moins dynamique
compensent pas les pertes des autres sec- cotisations de sécurité sociale et d’alloca-dans le Bassin Parisien, le centre
teurs. En Champagne-Ardenne, l’emploi tions familiales). Pour les salariés des sec-
et l’est (l’Alsace exceptée)
baisse dans tous les secteurs de l’industrie. teurs agricole et public, l’Insee utilise des
Malgré des créations d’emplois dans les sources complémentaires (enquête collec-
Enfin, la cinquième classe comprend les biens intermédiaires, les régions Centre, tivités territoriales de l’Insee, fichiers de
régions à prédominance industrielle où Basse-Normandie et Haute-Normandie, paie des agents de l’État...).
l’emploi a été le moins dynamique entre subissent des pertes d’emplois indus- L’évolution de l’emploi non salarié est ap-
1996 et 1998. Elles se situent à l’est triels, en particulier dans les biens préciée à l’aide de sources émanant d’or-
(Franche-Comté et Lorraine), au centre d’équipement et l’automobile, dans les ganismes d’assurance sociale : ACOSS
(Auvergne et Limousin) ainsi que dans biens de consommation pour le Centre (Agence centrale des organismes de sécu-
le Bassin Parisien (Bourgogne, Cham- et la Basse-Normandie et les industries rité sociale), CANAM (Caisse nationale
pagne-Ardenne, Picardie, Haute-Nor- agro-alimentaires dans le Centre. d’assurance maladie et maternité des tra-
mandie, Basse-Normandie et Centre). L’emploi progresse dans le tertiaire à un vailleurs non salariés des professions non
En Auvergne, Bourgogne et Limousin, rythme comparable à la moyenne natio- agricoles), CANCAVA (Caisse autonome
régions à dominante rurale et indus- nale, croissance également liée à de nationale des compensations de l’assu-
trielle, l’augmentation de l’emploi ter- nombreuses créations d’emplois aidés rance vieillesse artisanale) pour les
tiaire est la plus faible du territoire. En non marchands. non-salariés non agricoles, les effectifs co-
revanche, l’emploi industriel s’accroît, en tisant à la MSA (Mutualité sociale agricole)
particulier dans les biens d’équipement en pour les non-salariés agricoles.Pour comprendre ces résultats
Bourgogne, et dans les industries agrico- Le secteur des services comprend les
les et alimentaires et les biens intermé- transports, les activités financières et im-
Chaque année, l’Insee établit des estima-diaires en Auvergne et en Limousin. mobilières, les services aux entreprises et
tions d’emploi au 31 décembre. Elles sontDans les régions Franche-Comté, aux particuliers, l’éducation, la santé, l’ac-
disponibles plus tardivement que les esti-Champagne-Ardenne, Lorraine et tion sociale et l’administration.
mations trimestrielles mais elles recou-Picardie, caractérisées par un poids
vrent l’ensemble de la population activeimportant de l’industrie, les évolutions
Pour en savoir plus
ayant un emploi (salariés et non-salariés)de l’emploi tertiaire sont nettement infé-
et sont réalisées au niveau régional et dé-rieures à la moyenne nationale. En
« L’emploi régional : 1991, l’année du re-partemental. Elles sont calculées en évolu-outre, si la Picardie parvient à stabiliser
tournement », Insee-Première n°265,
tion sur une « base emploi » élaborée àses effectifs industriels, les autres
juin 1993.
partir du recensement le plus récent. Ainsirégions sont touchées par des diminu-
la base d’emploi au 31 décembre 1989,tions (-2,5% en Franche-Comté, -1,7% « L’emploi départemental et sectoriel
en 1997 », Insee-Résultats, sérieconstituée à partir du recensement de marsen Lorraine et Champagne-Ardenne,
Emploi-Revenus n°156-157, juillet1990, est encore utilisée. Les principalescontre -0,2% en France). En
1999.
sources d’actualisation de l’emploi salariéFranche-Comté et Lorraine, les créa-
sont les statistiques annuelles de l’Unedictions d’emplois dans l’automobile ainsi « L’emploi départemental et sectoriel
(Union nationale pour l’emploi dans l’in-que dans les industries agro-alimentaires en 1998 », Insee-Résultats, série Emploi-
Revenus n° 167-168, juillet 2000.dustrie et le commerce) ou celles depour la Lorraine et dans les biens inter-
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2000
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde) Rédacteur en chef :
Daniel Temam80,80€ 101,07€ 126,08€
Rédacteurs : J.-W. Angel,
Nom ou raison sociale : _____________________ Activité : ____________________________ C. Dulon, A.-C. Morin,
S. TagnaniAdresse : ________________________________________________________________
Maquette : M. Brunet
___________________________________ Tél : _______________________________
Code Sage IP00733
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : F.
ISSN 0997 - 3192
Date : _______________________________ Signature © INSEE 2000
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.