Aires urbaines 2010 : les villes étendent leur influence de plus en plus loin

De
Publié par

Dessiné par les déplacements domicile-travail, l'espace sous influence urbaine couvre la moitié de la région et rassemble huit Limousins sur dix. L'emploi se concentre dans les pôles. Les trajets des actifs s'allongent. En dix ans, une centaine de communes isolées sont passées sous influence urbaine. Densification et extension territoriale combinent leurs effets sur les aires urbaines de Limoges et Brive. L'attrait de la périphérie se confirme autour des pôles petits et moyens. Ils conservent un rôle structurant pour le territoire. Dix nouvelles communes dans les grands pôles L'emploi se concentre, l'habitat se disperse Les grands pôles urbains étendent leur couronne L'influence des villes s'étend Un réseau de petits et moyens pôles Densification et extension Limoges, 35e aire urbaine française Maillage territorial serré autour de Brive et Tulle Aire de Guéret : une dynamique orientée à l'ouest Méthodologie : le zonage en aires urbaines 2010
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Aires urbaines 2010 :
les villes étendent
leur infuence
de plus en plus loin
Région particulièrement rurale, petits pôles. Une large part du territoire
Dessiné par les dé- le Limousin connaît néanmoins demeure hors de l’infuence des pôles :
placements domi- une influence croissante des près de la moitié des communes du Li-
cile-travail, l’espace sous villes sur son territoire. Le phé- mousin et 20 % des habitants. En France,
infuence urbaine couvre nomène de périurbanisation, hors aire urbaine de Paris, les communes
la moitié de la région et porté par le regain démogra- isolées hors infuence des pôles ne ras -
rassemble huit Limousins phique amorcé au début des semblent que 6 % de la population.
sur dix. années 2000 et un habitat tou-
jours particulièrement dispersé,
L’emploi se concentre Dix nouvelles communes se diffuse de plus en plus loin
dans les pôles. Les tra- dans les grands pôlesdes villes.
jets des actifs s’allongent. Mis à jour avec le recensement,
En dix ans, une centaine le zonage en aires urbaines per- Comme dans le reste de la France, la
de communes isolées sont met d’identifer sur le territoire structuration de l’espace limousin est
passées sous infuence des pôles, où se concentrent les donc fortement infuencée par les grands
urbaine. emplois, et leur zone d’infuence pôles. Composés de 27 communes, les
déterminée par les déplace- quatre grands pôles urbains limousins,
Densifcation et exten - ments domicile-travail. Ainsi, en ceux qui offrent plus de 10 000 emplois,
sion territoriale com- Limousin, 80 % de la population constituent le cœur de l’espace l’urbain :
binent leurs effets sur les vit sous l’infuence des pôles, ils rassemblent à eux seuls 40 % de la po-
aires urbaines de Limoges contre 94 % dans le reste de pulation et 55 % de l’emploi de la région.
et Brive. la France hors aire urbaine de Ils sont globalement moins denses que
Paris. La région compte quatre la moyenne des pôles urbains français, à
L’attrait de la péri- grandes aires urbaines : celles l’exception du pôle de Limoges où la den-
phérie se confrme de Limoges, Brive-la-Gaillarde, sité de population atteint 790 habitants
2autour des pôles petits et Guéret et Tulle. Le reste du au km . Illustration de l’urbanisation, le
moyens. Ils conservent un territoire se structure autour territoire des quatre grands pôles de la
rôle structurant pour le de deux pôles intermédiaires région s’est étendu à 10 nouvelles com-
territoire. (Ussel et Saint-Junien) et de neuf munes depuis 1999. aire d’infuence de plus en Les couronnes confrment leur La moitié du territoire limousin
plus loin. En s’étendant, les attractivité pour la population. sous l'influence des villes
aires urbaines se sont rap- Offrant en Limousin un cadre
prochées et les populations de vie plus rural et un coût
Montluçon de certaines communes se du foncier plus abordable que
La Souterraine
retrouvent ainsi attirées les pôles urbains, ces espaces
Bellac Guéret par l’emploi de plusieurs connaissent une croissance
de ces aires à la fois. Ces démographique importante :
AubussonBourganeufSaint-Junien communes, de plus en plus + 1,1 % par an contre + 0,5 % en
nombreuses, sont dites mul- moyenne dans la région.Limoges
tipolarisées. Ensemble, les Mais la population s’installe
couronnes et les communes surtout de plus en plus loin des
Saint-Yrieix-la-Perche Ussel multipolarisées des grandes pôles. Les couronnes englo-
Uzerche Égletons aires urbaines constituent bent désormais de nouvelles Bort-les-Orgues
l’espace périurbain, prin- communes et leur superficie
Tulle cipal territoire bénéfciaire s’accroît de 29 % depuis 1999.
Périgueux Brive-la-Gaillarde du regain démographique En intégrant de nouvelles com-
Argentat
Terrasson-Lavilledieu limousin. munes, les couronnes devien-
nent moins denses : avec 42 ha-
Aurillac
Sarlat-la-Canéda bitants au km², leur densité de
Les grands pôles population baisse en moyenne
Grandes aires urbaines 2urbains étendent de 7 habitants au km depuis
Grands pôles urbains (plus de 10 000 emplois) leur couronne 1999. Les couronnes des pôles Couronne des grands pôles urbains
occupent ainsi un quart du Communes multipolarisées des grandes aires urbaines
L’ e s p a c e p é r i u r b a i n territoire limousin et 80 % de Moyennes aires
Moyens pôles (de 5 000 à 10 000 emplois) confirme sa vocation ré- leur population réside dans une
Couronne des moyens pôles sidentielle. D’une part, au commune rurale, c’est-à-dire
Petites aires
sein des quatre grandes hors unité urbaine.
Petits pôles (de 1 500 à 5 000 emplois)
Couronne des petits pôles aires urbaines limousines,
la population vit fréquem-Autres communes multipolarisées
L’infuence ment dans les couronnes : Communes isolées hors influence des pôles
des villes s’étend33 % contre 27 % en France Source : Insee, zonage en aires urbaines 2010
métropolitaine hors aire
L’emploi se concentre, En Limousin, comme dans beau-urbaine de Paris. D’autre
coup de régions françaises, l’in-part, plus de la moitié des actifs l’habitat se disperse
fuence de l’ensemble des pôles résidant dans les couronnes ur-
s’étend vers les territoires aupa-Tandis que les pôles concentrent une part baines quittent chaque jour leur
ravant isolés. La superfcie de croissante de l’emploi, parallèlement, les domicile pour aller travailler
l’espace considéré comme isolé, migrations quotidiennes entre domicile dans le pôle.
et travail s’intensifent. En 2008,
Six personnes sur dix dans une grande aire urbaine54 % des actifs limousins tra-
vaillent hors de leur commune de Évolution annuelle Densité de
Superfcie Population 2008 moyennerésidence, contre 48 % en 1999, populationZonage en aires urbaines 2010 1999-2008
38 % en 1990, et 21 % en 1975. % Hab/km² Nombre % %
Ces migrations se polarisent par-
Grandes aires urbaines 24,0 109,2 443 297 59,8 + 0,7
ticulièrement autour des quatre
Grands pôles 3,6 491,8 298 128 40,2 + 0,5
grands pôles urbains. Les 165 000 Couronne des grands pôles 20,4 42,0 145 169 19,6 + 1,1
emplois qu’ils offrent au total ne Multipolarisé des grandes aires 2,7 46,6 21 256 2,9 + 0,7
sont occupés qu’à 65 % par leurs Moyennes aires 2,4 64,4 26 518 3,6 + 0,4
résidents. Les 60 000 emplois res- Moyens pôles 0,6 204,3 21 901 3,0 + 0,2
Couronne des moyens pôles 1,8 15,2 4 617 0,6 + 1,4tants sont pourvus par des actifs
Petites aires 4,3 66,2 47 954 6,5 - 0,2qui habitent, dans leur grande
Petits pôles 2,0 121,3 40 496 5,5 - 0,2majorité, des communes situées
Couronne des petits pôles 2,3 19,1 7 458 1,0 + 0,3
à la périphérie de ces pôles.
Autres communes multipolarisés 16,2 18,5 50 660 6,8 + 0,4Cette dissociation entre lieux
Communes isolées hors infuence des pôles 50,4 17,7 151 058 20,4 - 0,1de résidence et lieux de travail
Ensemble 100,0 43,7 740 743 100 + 0,5accentue les migrations quoti-
Territoire et population du Limousin selon le zonage en aires urbaines 2010diennes : les trajets des actifs s’al-
Source : Insee, recensements de la population 1999 et 2008longent, les pôles étendent leur
INSEE Limousin - octobre 2011
© IGN - Insee 2011hors infuence de tout pôle, s’est
Le zonage en aires urbaines 2010ainsi contractée, passant de
61 à 50 % du territoire régional
Le zonage en aires urbaines 2010 donne une vision des aires d’infuence entre 1999 et 2008. Au total, une
des villes (au sens des agglomérations, ou unités urbaines) sur le territoire. centaine de communes isolées
Ce nouveau zonage est basé sur le recensement de la population 2008, en en 1999 sont désormais passées
particulier sur l’emploi et les déplacements domicile-travail.sous l’infuence des villes. La
plupart de ces communes sont Pour élaborer ce zonage, on retient, dans un premier temps, les unités ur-
devenues multipolarisées et baines de plus de 1 500 emplois, qui sont qualifées de pôles. On distingue
dessinent ainsi un rapproche- les grands pôles urbains (unités urbaines de plus de 10 000 emplois), les
ment entre les aires urbaines. moyens pôles (de 5 000 à 10 000 emplois) et les petits pôles (de 1 500
Malgré tout, une grande partie à 5 000 emplois).
du territoire reste hors infuence La seconde étape consiste à défnir, par un processus itératif, les couronnes
de tout pôle : les communes des grands pôles urbains, c’est-à-dire l’ensemble des communes ou unités
isolées couvrent la moitié du urbaines dont au moins 40 % des actifs résidents travaillent dans le pôle et
territoire limousin, contre moins les communes attirées par celui-ci.
d’un tiers en France (hors aire L’ensemble constitué par un grand pôle urbain et sa couronne est appelé
urbaine de Paris). Parmi les 361 grande aire urbaine.
communes limousines à l’écart
Certaines communes ou unités urbaines ne sont pas attirées par une seule des pôles, 107 se situent dans
aire urbaine, mais par plusieurs. On défnit le concept de communes mul-les Parcs Naturels Régionaux de
tipolarisées des grandes aires comme les communes ou unités urbaines Millevaches et Périgord-Limou-
dont au moins 40 % des actifs résidents travaillent dans plusieurs grandes sin.
aires urbaines, sans atteindre ce seuil avec une seule d’entre elles.
L’ensemble formé par les couronnes des grands pôles urbains et les com-
munes multipolarisées des grandes aires constitue l’espace périurbain.Un réseau de petits
et moyens pôles Par ailleurs, les couronnes des moyens pôles et des petits pôles sont
défnies de la même manière que les couronnes des grands pôles urbains.
Neuf petits pôles et deux moyens L’ensemble formé par un moyen pôle et sa couronne est appelé moyenne
jouent un rôle structurant dans aire et l’ensemble formé par un petit pôle et sa couronne petite aire.
les espaces éloignés des quatre
Parmi les communes situées en dehors des grandes, moyennes et petites
grands pôles urbains ; ils consti-
aires et qui ne sont pas multipolarisées des grandes aires, on détermine
tuent ainsi un maillage secon-
les autres multipolarisées, dont au moins 40 % des actifs
daire du territoire. D’ailleurs,
résidents travaillent dans au moins deux aires. Les communes restantes
comme pour les grandes aires
sont des communes isolées hors infuence des pôles .
urbaines, l’attrait de la périphé-
Le territoire métropolitain compte ainsi 230 grandes aires urbaines, 126 rie se confrme autour des pôles,
moyennes aires et 415 petites aires.petits et moyens : pour ceux qui
ont une couronne, à l’exception
d’Égletons, les évolutions démo- autour d’un pôle offrant chacun sur 14 % du territoire régional. Par sa po-
egraphiques sont systématique- plus de 10 000 emplois, ces aires pulation, elle se situe en 35 position des
ment plus favorables dans les continuent de gagner de la po- grandes aires urbaines françaises.
couronnes que dans les pôles. pulation : à périmètre constant, Le pôle de Limoges concentre 100 000
Cependant, certaines petites elles se densifent. De surcroît, emplois et sa couronne 18 000. Compo-
aires perdent des habitants les actifs viennent y travailler de sée en majorité de communes rurales, la
celles de Bort-les-Orgues, Au- plus loin : leur territoire s’étend. couronne de Limoges englobe aussi des
busson et Bourganeuf ont perdu Densifcation et extension terri - communes urbaines et, en particulier,
respectivement 8, 7 et 5 % de toriale combinent leurs effets, à l’unité urbaine d’Aixe-sur-Vienne. En effet,
leur population en neuf ans. la fois dans les grands pôles ur- malgré plus de 2 000 emplois locaux, celle-
bains et dans leurs couronnes. ci ne constitue pas un pôle autonome :
six actifs sur dix travaillent dans le pôle
Densifcation de Limoges.
eLimoges, 35 aireet extension L’aire urbaine de Limoges combine den-
urbaine française sifcation marquée au centre et extension
Les dynamiques de population territoriale à la périphérie.
déjà à l’œuvre dans les grandes Structurée autour de la capi- Son pôle connaît une croissance démo-
aires urbaines de Limoges, tale régionale, l’aire urbaine de graphique supérieure à la moyenne des
Brive, Tulle et Guéret se prolon- Limoges concentre à elle seule grands pôles de France (hors aire urbaine
gent depuis 1999. Constituées 38 % de la population limousine, de Paris). Les communes de Boisseuil et
INSEE Limousin - octobre 2011est comparable à celle des cou- serve aussi dans l’aire urbaine Densification sur Limoges et Brive
ronnes des grands pôles fran- de Tulle une densification au
çais (hors aire urbaine de Paris). centre, qui passe de trois à six
communes, mais dont la popu-
lation ne croît que de 0,2 % par
Maillage territorial an. L’extension territoriale de
serré autour de Tulle est freinée par l’infuence
Brive et Tulle des pôles voisins. La couronne
n’intègre que trois communes
Autour de Brive et Tulle, la proxi- supplémentaires et celles-ci
mité de plusieurs pôles consti- sont peu peuplées (1 300 habi-
tue un maillage territorial serré. tants en tout). De plus d’autres
L’émergence de communes communes de la couronne de
multipolarisées est d’ailleurs Tulle passent sous l’infuence
très importante autour des urbaine de Brive, ou bien de-Grandes, moyennes et petites aires
aires d’Argentat, Uzerche et viennent multipolarisées. 2Habitants/km
Plus de 61 0 à 1 Terrasson. Et depuis 1999, les
11à 61 - 1 à 0 deux pôles de Brive et Tulle se
3 à 11 - 1 à - 3 Aire de Guéret : sont étendus l’un vers l’autre ; 1 à 3 Moins de - 3
une dynamique ils ont aujourd’hui d’ailleurs Variation de densité de population 1999-2008
Source : Insee, recensements de la population 1999 deux communes contiguës, et orientée à l’ouest
et 2008, zonage en aires urbaines 2010
seule l’absence de continuité
Chaptelat désormais intégrées au pôle du bâti entre ces communes Contrairement à la situation
urbain de Limoges connaissent une crois- évite le regroupement des deux des aires de Brive et Tulle, le
sance dynamique ; leur population croît pôles en un. territoire autour de Guéret
de 2,9 % et 1,3 % par an, contre 0,5 % en L’aire urbaine de Brive s’étend reste moins soumis à l’infuence
moyenne dans les autres communes du également sur deux communes d’autres pôles. Ainsi, l’infuence
pôle limougeaud. de Dordogne. Proftant du dy - du pôle de Guéret est parti-
En s’étendant, la couronne de Limoges namisme démographique du culièrement étendue, en 2008
intègre 28 communes à croissance démo- Sud-Ouest et de la présence comme en 1999. Sa couronne
graphique modérée. Tant en population du réseau autoroutier, elle bé- couvre 93 % de l’aire urbaine
qu’en superfcie, sa croissance importante néfcie d’une augmentation de et concentre la moitié de la
population plus rapide que celle population, avec une densité
de Limoges, que ce soit dans de seulement 30 habitants au
le pôle ou dans la couronne. km². En dépit de la situation de
L’extension de sa couronne sur grande aire urbaine de Guéret,
29 rue Beyrand
les communes environnantes la population du pôle stagne,
87031 Limoges cedex
est cependant limitée par l’in- et celle de la couronne ne croît
fuence des pôles voisins. Ainsi, que légèrement (+ 0,4 % par an).
la couronne ne représente qu’un Toutefois, malgré cette faible
quart de la population de l’aire dynamique démographique,
Informations statistiques 09 72 72 40 00
urbaine de Brive, contre un tiers l’emploi connaît entre 1999 et
en moyenne dans la région. Pa- 2008 une croissance en-deçà
rallèlement, le centre de l’aire mais proche de la moyenne
urbaine se densife : refétant la des aires de la région. De plus,
www.insee.fr progression de l’urbanisation, l’émergence d’espaces multipo-
Directrice de la publication Fabienne Le Hellaye cinq communes qui faisaient au- larisés autour de l’aire urbaine
Rédactrice en chef Nathalie Garrigues paravant partie de la couronne de Guéret témoigne à la fois
Mise en forme Martine Herny
Impression Sotiplan - Limoges en 1999 ont intégré le pôle. du maintien de La Souterraine,
Maquette iti communication Contrastant avec le dynamisme Bourganeuf et Aubusson en
de Brive, l’aire urbaine de Tulle tant que pôles d’emploi et de Publication exclusivement diffusée à titre gracieux
combine faible densification l’allongement des trajets domi-
Dépôt légal : octobre 2011
et faible extension. On ob- cile-travail.
Code SAGE : FOC117724
ISSN : 1765-4475
Copyright - INSEE 2011
Ludovic Audoux, Damien Noury« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus
du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN
et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes ».

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.