Année économique et sociale 2003 en Martinique

De
Publié par

Transport aérien Évolution de l’activité aéroportuaire en 2003 ette hausse ne se retrouve sagers a été équivalent ou légère-Depuis l'année 1999, l'activité de Cmalheureusement pas au ni- ment supérieur à celui enregistré veau du trafic de passagers et du en 2002. Il en résulte une stagna-la plate-forme aéroportuaire de fret. Et, globalement, l'ensemble tion globale du nombre de passa- Fort-de-France/Le Lamentin est en de l'activité de la plate-forme aé- gers (+0,06 %) avec seulement roportuaire reste marquée en 939 passagers en plus par rapportrecul. L'année 2003, après une très 2003 par les effets de la cessation à 2002. mauvaise année 2002, se d'activité d'Air Lib (en février 2003), du relèvement des tarifscaractérise par une reprise des Le trafic national reste notamment vers la Métropole, de préoccupantmouvements d'avions commerciaux la baisse de l'attractivité touris- tique des Antilles et de la diminu- Le trafic national, en hausse de(+7,9 %), avec l'arrivée d'Air tion du nombre de Tour Opéra- 1 %, reste le plus important avec Antilles Express et de l'ouverture, teurs. 88 % de l'activité passagers sur la plate-forme, en 2003. Mais, si laau mois de décembre, de la liaison Sur l'ensemble de l'année 2003, reprise du trafic sur la liaison transatlantique d'Air Caraïbes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Transport aérien
Évolution
de l’activité
aéroportuaire
en 2003
ette hausse ne se retrouve sagers a été équivalent ou légère-Depuis l'année 1999, l'activité de Cmalheureusement pas au ni- ment supérieur à celui enregistré
veau du trafic de passagers et du en 2002. Il en résulte une stagna-la plate-forme aéroportuaire de
fret. Et, globalement, l'ensemble tion globale du nombre de passa-
Fort-de-France/Le Lamentin est en
de l'activité de la plate-forme aé- gers (+0,06 %) avec seulement
roportuaire reste marquée en 939 passagers en plus par rapportrecul. L'année 2003, après une très
2003 par les effets de la cessation à 2002.
mauvaise année 2002, se d'activité d'Air Lib (en février
2003), du relèvement des tarifscaractérise par une reprise des Le trafic national reste
notamment vers la Métropole, de préoccupantmouvements d'avions commerciaux la baisse de l'attractivité touris-
tique des Antilles et de la diminu- Le trafic national, en hausse de(+7,9 %), avec l'arrivée d'Air
tion du nombre de Tour Opéra- 1 %, reste le plus important avec
Antilles Express et de l'ouverture, teurs. 88 % de l'activité passagers sur la
plate-forme, en 2003. Mais, si laau mois de décembre, de la liaison
Sur l'ensemble de l'année 2003, reprise du trafic sur la liaison
transatlantique d'Air Caraïbes. et hormis les mois de mars et de Fort-de-France - Pointe-à-Pitre
mai, le trafic commercial de pas- (+26 %) a permis d'infléchir la
Le fret aussi en recul
Mouvements d'avions commerciaux, trafic de passagers et de fret commercial
à l'aéroport de Fort-de-France/Le-Lamentin
En nombre et %
Évolution
1999 2000 2001 2002 2003
2003/2002
Mouvements d'avions commerciaux 32 343 29 565 21 737 19 571 21 121 7,9
Trafic passagers (millier) 1 821 1 785 1 624 1 518 1 519 0,1
dont passagers en transit 152 160 101 81 75 -7,4
Trafic fret commercial (tonnes) 16 164 15 754 15 433 14 090 13 354 - 5,2
Source : chambre de commerce et d’industrie de la Martinique - direction des services aéroportuaires -
20
N° 61 - Martinique - Septembre 2004Transport aérien
Les passagers régionaux voyagent plustendance à la baisse observée de-
puis 1999, l'évolution du transa-
Trafic de passagers à l'aéroport de Fort-de-France/Le-Lamentin selon le réseautlantique reste préoccupante. En
effet, pour la première fois depuis En millier et %
1999, moins d'un million de pas- Évolution
2001 2002 2003
2003/2002sagers a voyagé sur cette ligne,
Ligne transatlantique 1 053,4 1 000,8 946,4 -5,4qui connaît une baisse de 5,3%,
Guadeloupe 298,0 263,9 332,1 +25,9
par rapport à 2002.
Guyane 59,1 55,5 54,7 -1,4
Total 1 404,5 1 320,2 1 333,2 1,0
Avec 110 432 passagers, le trafic
Caraïbe Internationale 94,5 90,1 89,7 -3,5
international ne s'améliore pas
Autres Aéroports 24,0 23,5 20,7 -12,2
sur la période considérée. Le Total 118,5 113, 6 110,4 -5,3
contexte international (guerre en
Source : chambre de commerce et d’industrie de la Martinique - direction des services aéroportuairesIrak, menaces d'attentat terroriste,
etc. ) et l'absence de compagnies
régulières sur cette desserte n'ont L'année 2003, a été marquée par nal laissent également augurer
pas été favorables à un maintien la poursuite de l'évolution à la d'un retour à une situation meil-
des liaisons (charters notamment) baisse du trafic fret, observée de- leure. Ce contexte ne pourrait être
avec les aéroports du continent puis 1999. Le recul de 8,4 % enre- que favorable à l'adaptation de
américain. Ceci s'est traduit par la gistré au niveau des expéditions et l'aéroport aux évolutions statutai-
réduction de 12 % du trafic avec celui de 3,9 % dans les réceptions res en cours.
les autres aéroports internatio- de marchandises expliquent la
naux. décroissance globale (-5,6 %) du
Pour ce qui est de la Caraïbe Inter- fret aérien en 2003 par rapport à
Pascale Marie-Clairenationale, on note un ralentisse- l'année 2002.
Chambre de commerce etment dans la baisse du trafic :
d’industrie de la Martinique,-3,5 % entre 2003 et 2002, contre Malgré la stagnation du trafic pas-
direction des services-8 % entre 2002 et 2001 et sagers et la situation financière
aéroportuaires-28,5 % entre 2001 et 2000. délicate que connaît la conces-
Les trois premières compagnies sion, les investissements ont été
commerciales pour le transport de poursuivis de façon raisonnée et
passagers de la plate-forme aéro- dans le cadre du plan de relance
portuaire sont celles qui opèrent mis en œuvre en 2003. Ils ont por-
sur les liaisons nationales à sa- té sur le contrôle à 100 % des ba-
voir : Air France, Corsair et Air Ca- gages en soute des gros porteurs,
raïbes. Les principales escales la réhabilitation de l'ancienne aé-
sont également nationales : Paris rogare, l'extension du bâtiment
Orly avec 58 % du trafic, technique, et les travaux de gros-
Pointe-à-Pitre avec 22 % et ses réparations (pistes et parking
Cayenne avec 5 %. des avions).
Pour 2004, il est attendu que les
investissements réalisés tant pour
maintenir la qualité des infrastruc-Peu de fret aérien
tures, que pour assurer l'améliora-
tion du service rendu aux usagers
de la plate-forme aient des effets
Les volumes de marchandises positifs. Le regain de dynamisme
traités sur la plate-forme aéropor- de la desserte régionale, la pour-
tuaire sont faibles compte tenu du suite de la politique qualité (dé-
rôle primordial que joue le port de marche ISO 14 000), l'améliora-
Fort-de-France dans les échanges tion de la sûreté et de la sécurité
de biens entre la Martinique et le de la plate-forme et l'amélioration
reste du monde (96 % des flux). attendue du contexte internatio-
21
N° 61 - Martinique - Septembre 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.