Année économique et sociale 2006 en Martinique

De
Publié par

Tourisme De bons résultats dans la grande hôtellerie n 2006, 412 700 clients ont séjour- Ainsi les hôtels de trois étoiles et plus Au cours de l’année 2006, Ené dans les hôtels de la Martinique enregistrent une hausse de 28% des 412 700 clients sont des- totalisant 1,98 million de nuitées. Les nuitées étrangères au détriment de la cendus dans l’hôtellerie arrivées n’augmentent que de 0,4 % petite et moyenne hôtellerie qui su- martiniquaise totalisant alors que les nuitées progressent de bit un repli de 38% en un an. Cette 8,6 % par rapport à 2005. La hausse année encore, les étrangers ont pré-près de deux millions de plus forte des nuitées s’explique par féré largement le mois de décembre nuitées, soit 156 500 de le fait que la clientèle est restée nette- (14 % des nuitées totales) et janvier plus qu’en 2005. ment plus longtemps dans la petite et (7,8 %). En revanche, ils continuent moyenne hôtellerie. En effet, la durée de bouder les mois d’aôut et d’oc- 7 clients sur dix ont de séjour est passée de 4,4 jours en tobre. choisi de séjourner dans 2005 à 4,8 jours en 2006. La part des Avec un taux d’occupation qui frôle étrangers évolue peu. Ils représententl’hôtellerie de haute gam- le seuil des 60 % en 2006, les hôtels à peine 6 % des nuitées totales. En martiniquais se sont mieux remplis me. La petite et moyenne 2006, ils progressent néanmoins de qu’en 2005 (54,2 %). Mais les ex- hôtellerie subit une baisse 4 %.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 1
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Tourisme
De bons résultats dans la
grande hôtellerie
n 2006, 412 700 clients ont séjour- Ainsi les hôtels de trois étoiles et plus Au cours de l’année 2006, Ené dans les hôtels de la Martinique enregistrent une hausse de 28% des 412 700 clients sont des-
totalisant 1,98 million de nuitées. Les nuitées étrangères au détriment de la
cendus dans l’hôtellerie arrivées n’augmentent que de 0,4 % petite et moyenne hôtellerie qui su-
martiniquaise totalisant alors que les nuitées progressent de bit un repli de 38% en un an. Cette
8,6 % par rapport à 2005. La hausse année encore, les étrangers ont pré-près de deux millions de
plus forte des nuitées s’explique par féré largement le mois de décembre
nuitées, soit 156 500 de le fait que la clientèle est restée nette- (14 % des nuitées totales) et janvier
plus qu’en 2005. ment plus longtemps dans la petite et (7,8 %). En revanche, ils continuent
moyenne hôtellerie. En effet, la durée de bouder les mois d’aôut et d’oc- 7 clients sur dix ont
de séjour est passée de 4,4 jours en tobre.
choisi de séjourner dans 2005 à 4,8 jours en 2006. La part des Avec un taux d’occupation qui frôle
étrangers évolue peu. Ils représententl’hôtellerie de haute gam- le seuil des 60 % en 2006, les hôtels
à peine 6 % des nuitées totales. En martiniquais se sont mieux remplis me. La petite et moyenne
2006, ils progressent néanmoins de qu’en 2005 (54,2 %). Mais les ex-
hôtellerie subit une baisse 4 %. Mais c’est surtout vers l’hôtelle- plications de ce bon score sont dif-
de 26 % de sa clientèle. rie de haut de gamme qu’ils se sont férentes selon les catégories d’hôtels.
dirigés cette année. En effet, 78 % des Ainsi, les 3 et 4 étoiles ont réussi à En réduisant son offre
nuitées étrangères ont été comptabili- accroître leur activité hôtelière en de chambres, elle a su sées dans la grande hôtellerie contre jouant sur une offre plus impor-
éviter une chute de ses 63 % en 2005. tante et en attirant plus de touristes.
taux d’occupation en
Moins de chambres dans les moins de 3 étoilesjouant sur l’allongement
Les indicateurs de l’Enquête de Fréquentation Hôtelièredes séjours. Les 3 étoiles
En nombre, % et jour
et plus sont les grands
gagnants de l’activité hô-
telière 2006. Cette année
encore, la clientèle fran-
çaise domine largement.
Source : Enquête de fréquentation hôtelière
19N° 69 - Martinique - Septembre 2007
AES69_martiniqueEL2.indd 19 11/09/2007 15:05:29Tourisme
L’année 2006 présente des résultats Ce n’est pas le cas de la petite et progressé de 15 % et les arrivées
contrastés selon les catégories d’hô-moyenne hôtellerie qui, à contrario de 19 %. La durée des séjours s’est
tels. La hausse de la fréquentation avec une offre réduite par rapport à donc raccourcie dans l’hôtellerie de
touristique n’a profi té qu’à la grande2005, a réussi à remplir ses hôtels haut de gamme passant de 4,5 jours
hôtellerie qui non seulement a accru grâce à un allongement de la durée en 2005 à 4,3 jours en 2006. Le taux
son offre de plus de 15 000 cham-des séjours de sa clientèle. Au fi nal, moyen d’occupation sur l’année est
bres supplémentaires mais qui affi -ces deux grandes catégories d’hô- en hausse de plus de 6 points et frôle
tels affi chent un taux d’occupa- che une hausse importante de son
le seuil des 60 %. Ils dépassent lestion comparable et en progression activité. Ces hôtels de haute gamme
70 % de janvier à mars et passent ende plus de 6 points en un an. Les qui rassemblent les 3 et 4 étoiles ont
dessous de la barre des 45 % en juinmeilleurs remplissages s’observent représenté les deux-tiers de l’offre en
et septembre.au premier trimestre. Ils dépassent terme d’hôtellerie en Martinique. En
même les 75 % en février et en 2006, ils ont capté 70 % de la clien-
mars. Seuls les mois de juin, de Par rapport à l’année précédente,
tèle et réalisé 63 % des nuitées. Auseptembre et d’octobre se distin- la situation de la petite et moyenne
total sur l’année, ils ont comptabiliséguent par des taux chroniquement hôtellerie s’est dégradée en 2006 et
1,24 million de nuitées, soit 164 000 faibles illustrant la période touristi- cela malgré une hausse de son taux
de plus qu’en 2005. Les nuitées ont que la plus creuse de l’année. moyen d’occupation. Cette catégorie
subit un repli de 26 % des arrivées.
Une fi n d’année 2006 meilleure La baisse
Réduction de l’offre dans observée au
Taux d’occupation dans la petite et moyenne hôtellerie niveau desla petite et moyenne
En nombre et % nuitées est hôtellerie beaucoup
plus limitée. Elle résulte de l’allonge-
ment très net de la durée moyenne
des séjours qui passe de 5,4 jours en
2005 à 6 jours en 2006. Par ailleurs,
cette catégorie d’hôtel, en réduisant
son offre de plus de 65 000 cham-
bres sur l’année 2006, a permis de
maintenir voir d’accroître ses taux
d’occupation qui de 53,5 % en
2005 montent à 59,7 % en 2006.
Taux d’occupation des 3 étoiles et plus Traditionnellement, ces hôtels réa-
En nombre et %
lisent d’excellents remplissages en
juillet en aôut auprès d’une clientèle
locale ou négropolitaine. Cette an-
née, le mois d’aôut frôle le seuil des
75 % (58 % en 2005). A noter aussi
de bons résultats en février (79 %) et
mars (76 %).
Danielle GÉNIX
Source : Enquête de fréquentation hôtelière Défi nitions
• Taux d’occupation : il est obtenu en rapportant le nombre de chambres occupées chaque jour au nombre de
chambres offertes chaque jour. Il est exprimé en pourcentage.
• Les arrivées correspondent au nombre de clients qui arrivent chaque jour dans l’hôtel.
• Les nuitées correspondent au nombre de clients multiplié par le nombre de nuits qu’ils ont passées à l’hôtel.
Exemple : un couple de touristes qui passe trois nuits dans un hôtel correspond à 2 arrivées et 6 nuitées.
• L’hôtellerie de haute gamme ou grande hôtellerie regroupe les hôtels ayant au moins trois étoiles.
• La petite et moyenne hôtellles hôtels classés au plus 2 étoiles
20 N° 69 - Martinique - Septembre 2007
AES69_martiniqueEL2.indd 20 11/09/2007 15:05:30

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.