AntianÉco 64 - Année économique et sociale 2004 en Guadeloupe

De
Publié par

Transport maritime L’activité du port de nouveau en difficulté n 2004, le trafic de marchan nes nettes dont 58 400 environAprès une légère embellie en 2003, Edises du Port Autonome de pour les conteneurisées. Cette la Guadeloupe (PAG) est de baisse résulte de la grève qui a af-les trafics de marchandises et de 2 730 000 tonnes soit en diminu- fecté les deux Groupements passagers repartent à la baisse en tion de 5 % par rapport à 2003 d’Intérêt Economique de main (2 871 000 tonnes). d’oeuvre de manutention por-2004. A l’inverse, les exportations tuaire (de mi-octobre à début dé- de marchandises progressent. cembre) ; elle a en effet entraîné l’arrêt du t raitement à Jarry des navires de marchandises 1 Le trafic d’importation est de diverses. Si l’on fait abstraction 2 299 000 tonnes, en baisse de de cette période de grève, le trafic 8 % (soit –190 300 tonnes). Il re- de janvier à septembre 2004, présente 84 % du trafic total du comparé à la même période de PAG. 2003, est en hausse d’environ Le trafic est en augmentation sur 6 %. Le rapatriement de plus de les vracs liquides (+4 % d’hydro- 4 000 conteneurs en souffrance carbures) mais en diminution sur s’est effectué en grande partie au les vracs solides et les marchandi- début de l'année 2005. ses diverses. Le trafic des marchandises non La diminution des vracs solides conteneurisées représente une est de 142 500 tonnes (-15 %) . faible part du trafic total (3,3 %) Les deux principaux postes qui et 9 % du trafic des divers.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Transport maritime
L’activité du port
de nouveau en difficulté
n 2004, le trafic de marchan nes nettes dont 58 400 environAprès une légère embellie en 2003, Edises du Port Autonome de pour les conteneurisées. Cette
la Guadeloupe (PAG) est de baisse résulte de la grève qui a af-les trafics de marchandises et de
2 730 000 tonnes soit en diminu- fecté les deux Groupements
passagers repartent à la baisse en tion de 5 % par rapport à 2003 d’Intérêt Economique de main
(2 871 000 tonnes). d’oeuvre de manutention por-2004. A l’inverse, les exportations
tuaire (de mi-octobre à début dé-
de marchandises progressent. cembre) ; elle a en effet entraîné
l’arrêt du t raitement à Jarry
des navires de marchandises
1
Le trafic d’importation est de diverses. Si l’on fait abstraction
2 299 000 tonnes, en baisse de de cette période de grève, le trafic
8 % (soit –190 300 tonnes). Il re- de janvier à septembre 2004,
présente 84 % du trafic total du comparé à la même période de
PAG. 2003, est en hausse d’environ
Le trafic est en augmentation sur 6 %. Le rapatriement de plus de
les vracs liquides (+4 % d’hydro- 4 000 conteneurs en souffrance
carbures) mais en diminution sur s’est effectué en grande partie au
les vracs solides et les marchandi- début de l'année 2005.
ses diverses. Le trafic des marchandises non
La diminution des vracs solides conteneurisées représente une
est de 142 500 tonnes (-15 %) . faible part du trafic total (3,3 %)
Les deux principaux postes qui et 9 % du trafic des divers. Cela
contribuent fortement à cette dit, 14 500 voitures particulières
baisse sont les importations de (non immatriculées) et 2 471 vé-
sable local (-138 800 tonnes, soit hicules automobiles immatricu-
une baisse de 81 % ) en raison de lés sont transportés par ce biais
l’arrêt de cette activité au mois de (essentiellement par car-carrier).
mai et du report d’importation de
«deuxnavires decharbon »à
(1) Le trafic marchandise du PAG se décompose en mar- cause de l’arrêt momentané de la
chandises conteneurisées (39 %), vracs solides (32 %),
Centrale Thermique du Moule.
vracs liquides (22 %), marchandises non conteneurisées
La baisse des importations de Le trafic d’exportation est de 442(3 %).
(2) Le trafic de passagers est composé des croisières de sable local est compensée par 400 tonnes (16 % du trafic total
transit (-11 %), des croisières basées (-33 %), du trafic in- l’augmentation du trafic des du PAG) et progresse de 16 % en
ter-îles (-7 %) et du trafic intra-archipel (-12 %).
agrégats en provenance de la 2004 (+ 60500 tonnes).
Dominique et de la Martinique
(+12 %).
Les marchandises diverses chu-
tent de 9 %, soit de 68 600 ton-
22Transport maritime
un trafic marginal (1 %), tandis que
Folle Anse et Basse-Terre représententSeuls les vracs liquides résistent au blocage du port
chacun 3 % du total.
Évolution du trafic de marchandises
En tonne brute
1 600 000
2
1 400 000 Le trafic de passagers est de 937 4060Vracs solides
Marchandises diverses conteneurisées mouvements (entrées + sorties), en1 200 000
baisse de 13 % par rapport à 2003
1 000 000
(140 000 passagers de moins). Cette
800 000 Vracs liquides diminution est constatée sur toutes les
600 000 composantes du trafic.
400 000
Face à la concurrence, le trafic deMarchandises diverses non conteneurisées
200 000
croisière continue de diminuer tant en
0 mouvement d’escales qu’en mouve-
1999 2000 2001 2002 2003
ment de passagers .
La croisière basée diminue de 33 %
en mouvements de passagers et de
8 % en mouvement de navires. LaBaisse de tous types de transit
croisière de transit diminue de 11 %
en mouvements de passagers et de 14
Évolution du transit % en mouvement de navire.
En nombre
800 000
Toutefois, pour le trafic de l’archipel,
700 000
l’augmentation du nombre de mouve-Inter-archipel
600 000 ments de navires (+24 %) s’accom-
500 000 pagne d’une diminution du nombre de
passagers déclarés : environ 40 000400 000
mouvements de passagers de moinsCroisières de transit300 000
Inter-îles pour 239 mouvements de navires de
200 000
plus. Par ailleurs, le trafic de véhicules
100 000 accompagnés augmente de 27 % (soitCroisières basées
0 17 800 véhicules) sur les navettes ef-
1999 2000 2001 2002 2003 fectuant le trafic inter-îles alors que
l’on enregistre une baisse de 8 % des
mouvements de navires et de 7 % des
raison de l’explosion du trafic de mé-
( +17 785 tonnes, soit + 29 %) initiées de passagers.
lasse et de résidus d’hydrocarbures.
avant la grève, par celle du trafic trans-
Ces marchandises sont exportées no-
bordé dès le second trimestre 2004 et
tamment vers les Etats-Unis, le Portu-
par les exportations de bananes à par-
gal et St-Eustache. Les vracs solides
tir du port de Basse-Terre.
progressent de 9 % : le sucre brut , des-
tiné aux ports d’Anvers et de Mar-
Sophie Saint-CharlesLe trafic du port de Folle-Anse à
seille, augmente de 15 %.
Port autonome de GuadeloupeMarie-Galante a augmenté grâce à la
mélasse (+26 % ). Le regain d’activité
Les marchandises diverses conteneuri-
de Basse-Terre (+23 %) est une consé-
sées progressent de 8 % (+20 786 ton-
quence directe du mouvement social
nes) et ce, malgré la grève de la fin
qui a affecté le port de Jarry, qui reste
d’année. Cela s’explique par l’aug-
le principal port avec 93 % du total ;
mentation du rapatriement des vides
les installations de Pointe-à-Pitre ont
23

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.