Auvergne : 18 000 emplois salariés liés au tourisme

Publié par

n 2003, l'emploi salarié lié au tourisme représente, en moyenne annuelle,E 18 260 postes en Auvergne. Le poids de l'hôtellerie dans cet emploi est plus élevé pour la région qu'au niveau national. En contrepartie, la part de la restauration est sensiblement plus faible, en particulier dans les départements du Cantal et de la Haute-Loire. L'Auvergne se caractérise aussi par la relative importance des activités thermales dans l'emploi touristique, surtout dans l'Allier et le Puy-de-Dôme. INSEE - Division Études économiques et conjoncture n 2003, l'Auvergne compte, en mais, dans l'approche présente, seuls Emoyenne annuelle, 18 260 emplois 9 600 sont considérés comme direc- salariés directement liés à la fréquen- tement liés au tourisme. tation touristique. Ils représentent En particulier, seulement 40 % des em- 4,4 % de l'emploi salarié auvergnat et plois de la restauration sont pris en 2,0 % de touristique compte car celle-ci répond aussi aux français. besoins de la population résidente. L'approche habituellement utilisée Par ailleurs, la méthode considère pour appréhender l'emploi touristique qu'au sein des activités autres que consiste à retenir l'ensemble de l'em- les ACT se trouvent des emplois ploi dépendant d'activités dites « ca- touristiques. Ainsi, 8 660 emplois (1)ractéristiques du tourisme »(ACT).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
n 2003,l'emploi salarié lié au tourisme représente, en moyenne annuelle, E 18 260 postes en Auvergne. Le poids de l'hôtellerie dans cet emploi est plus élevé pour la région qu'au niveau national. En contrepartie, la part de la restauration est sensiblement plus faible, en particulier dans les départements du Cantal et de la HauteLoire. L'Auvergne se caractérise aussi par la relative importance des activités thermales dans l'emploi touristique, surtout dans l'Allier et le PuydeDôme.
INSEE  Division Études économiques et conjoncture
n 2003, l'Auvergne compte, en E moyenne annuelle, 18 260 emplois salariés directement liés à la fréquen-tation touristique. Ils représentent 4,4 % de l'emploi salarié auvergnat et 2,0 %de l'emploi salarié touristique français. L'approche habituellement utilisée pour appréhender l'emploi touristique consiste à retenir l'ensemble de l'em-ploi dépendant d'activités dites «ca-(1) ractéristiques du tourisme» (ACT). (2) En revanche, la méthode utiliséeici n'intègre pas systématiquement la globalité de cet emploi. Celui-ci cor-respond en moyenne à 13 800 postes
mais, dans l'approche présente, seuls 9 600 sont considérés comme direc-tement liés au tourisme. En particulier, seulement 40 % des em-plois de la restauration sont pris en compte car celle-ci répond aussi aux besoins de la population résidente. Par ailleurs, la méthode considère qu'au sein des activités autres que les ACT se trouvent des emplois touristiques. Ainsi, 8 660 emplois relevant de ces autres activités, tel-les que les commerces alimentaires ou les parcs d'attraction, sont inté-grés dans l'estimation de l'emploi lié au tourisme.
(1) Parmi celles-ci, figurent en général les activités suivantes : hôtellerie, autres hébergements touristiques (dont camping), restauration, cafés et débits de boisson, agences de voyage et offices de tourisme, activités thermales et thalassothérapie, remontées mécaniques. (2) Voir méthodologie page 6
L'hôtellerie en avant, la restauration en retrait n Auvergne, près de 26 % des emplois Poids des activités dites « caractéristiques E salariés liés au tourisme relèvent de l'hô-du tourisme » dans l'emploi lié au tourisme tellerie (avec ou sans restaurant) et 13 % de la restauration (hors hôtellerie). Le poids de l'hôtellerie dans l'emploi touristique estFrance Hôtellerie Auvergne plus fort qu'au niveau national (23 %). Celui Autres hébergements de la restauration est en revanche sensible-touristiques ment moins élevé (27 % pour la France et Restauration 22 % pour la province, la région Île-de-France étant particulièrement riche Cafés et débits de boisson en restaurants). Globalement, la part de l'hôtellerie et de la restauration est plus Offices de tourisme faible de onze points en Auvergne que sur Activités thermales l'ensemble du territoire. et thalassothérapie La région se distingue aussi par l'importance Remontées mécaniques du thermalisme : 4 % de l'emploi touristique relève des activités thermales, alors que la Autres activités (non ACT) % part correspondante pour le niveau métro-(3) politain reste inférieure à 1 %.10 15 20 25 30 35 40 45 500 5 (3) Activités thermales et de thalassothérapieSource : INSEE - DADS 2003 10 % des emplois dans le commerce alimentaire u sein des activités jugées habituel-plus de 1 700 emplois, soit une partalimentaire (5 %) est proche de celui A lement comme non caractéristi-proche de 10 % du total des emploisenregistré au niveau national. ques du tourisme, les petits commer-touristiques. De même, les super etIl convient aussi de souligner l'impor-ces alimentaires ou à dominantehypermarchés, avec 1200 postes, re-tance dans l'emploi lié au tourisme alimentaire (boulangeries, boucheries,présentent plus de 6 % de cet ensemble.des parcs d'attraction et casinos (4 % charcuteries, poissonneries, vente deCes parts sont par ailleurs sensible-en Auvergne et 3 % en France) ou fruits et légumes, supérettes…) pren-ment plus élevées que celles consta-des établissements liés aux activités nent une place non négligeable danstées en France, où elles s'élèventsportives et récréatives (autour de l'emploi lié au tourisme. Ces commer-respectivement à 5,5 % et 4 %.4 % dans la région comme au niveau ces génèrent en moyenne annuelleLe poids des commerces de détail nonnational).Près de deux fois plus d'emplois touristiques en août qu'en janvier Une saisonnalité assez marquée enAuvergne a saisonnalité de l'emploi salarié Emploi lié au tourisme L touristique est plus marquée que Indice base 100 en janvier celle de l'ensemble de l'emploi salarié.200 Ainsi, en Auvergne, le rapport du 180 nombre d'emplois touristiques en août (25 750) à celui de janvier160 Auvergne (13 340) s'élève à 1,9. 140 Le même ratio calculé pour l'en-France semble de l'emploi salarié auvergnat120 est inférieur à 1,1. 100 De plus, la saisonnalité de l'emploi touristique régional semble un peu80 Janv. Fév. Mars Avr.Mai Juin Juil.Août Sept. Oct.Nov. Déc. plus forte que celle constatée au ni-Source : INSEE - DADS 2003 veau national (rapport de 1,7). INSEEAuvergn39Janvier 2007
En outre,seule l'activité «remontées Lesactivités thermales sont aussi for-Les coefficients de ces activités sont mécaniques »bénéficie en Auvergnetement saisonnières.Leur importancetoutefois légèrement supérieurs pour d'une saison hivernale plus riche en em-dans l'emploi lié au tourisme auver-la région Auvergne (respectivement plois touristiques que le reste degnat s'accompagne de variations très1,6 et 1,7). l'année. importantesdes effectifs salariés enCasinos et parcs d'attraction sont Parmi les activités très saisonnièrescours d'année.Alors qu'au niveauégalement des activités à saisonnalité se trouvent les hébergements tou-national, l'emploitouristique au seinrelativement restreinte avec un ratio (4) ristiques autres que l'hôtellerie,tels dece secteurdouble entre janvierproche de 1,3 pour l'Auvergne que les campings ou les villages deet les mois de la haute saison estivale,comme pour le reste de la France. vacances. En Auvergne, ces activitésil quadruple en Auvergne.L'amplitude limitée des variations du connaissent, durantle mois de juillet,À l'inverse,la saisonnalité de l'emploiniveau de l'emploi touristique reflète un emploi touristique plus de troistouristique semble plus limitée dansle fait que,bien que rattachés à des fois supérieur à celui du mois de jan-certaines activités.Ainsi, leratio entrecommunes où est présente une acti-(5) vier. Cerapport est sensiblement plushaute et basse saisons s'élève à 1,3vité thermale très saisonnière, les élevé que celui constaté au niveaupour l'hôtellerie et 1,4 pour la restau-casinos restent fréquentés tout au national (2,4 fois).ration de la France métropolitaine.long de l'année.(4) Activités thermales et de thalassothérapie (5) L'implantation de casinos est limitée par la loi aux stations balnéaires, thermales ou climatiques ainsi qu'à certaines agglomérations de plus de 500 000 habitants. L'ampleur du temps partiel reflet de la structure sectorielle n 2003, les 18 260 emplois touristi-rielle. L'emploi lié au tourisme sede 0,69 pour l'emploi touristique Econtre 0,75 pour l'emploi non touris-concentre plus dans des activités for-ques en moyenne annuelle repré-sentent un volume de travail de 13 600tement «consommatrices de tempstique dans la vente de viandes, de équivalents temps plein (ETP).partiel » que l'emploi non touristique.poissons ou de fruits et légumes). À Le rapport du nombre d'ETP auMais le temps partiel ne concerne pasl'opposé, dans les activités financières nombre d'emplois s'élève ainsi à 0,75,plus, pour une même activité, l'emploiet immobilières, le temps partiel mettant en évidence la relative impor-touristique que le reste de l'emploi.touche moins les postes liés au tou-tance du temps partiel dans l'emploiAinsi, les ratios ETP sur emplois sontrisme (ratio de 0,99 contre 0,95). salarié lié au tourisme (ce ratio s'éta-très proches pour ces deux typesCeci peut signifier que, dans ces sec-blit à 0,82 pour l'ensemble de l'emploid'emploi. teurs,le temps partiel correspond (6) salarié auvergnat). Seulesquelques activités de com-plutôt à un choix des salariés, choix Toutefois, l'ampleur du temps partielmerce alimentaire recourent un peuqui n'est pas offert aux personnes re-dans l'emploi touristique est avantplus au temps partiel pour leurs em-crutées pour faire face au surcroît tout le reflet de sa structure secto-plois touristiques (par exemple, ratiod'activité estivale.(6) Emploi du champ DADS
Ratio « nombre d’ETP sur nombre d’emplois touristiques » pour quelques activités Activité Ratio Cafés et débits de boisson0,59 Commerces de viandes, poissons, fruits 0,69 et légumes Casinos et parcs d’attraction0,71 Restauration 0,71 Hôtels 0,74 Super et hypermarchés0,86 Activités thermales0,90 Activités financières0,99 Toutes activités confondues0,75 Note:Plus le ratio est faible, plus le recours au temps partiel est élevé. Source : INSEE - DADS 2003
INSEEAuvergne
39 Janvier 2007
Poids de l'emploi lié au tourisme dans l'emploi salarié total
10 % ou plus De 7 à moins de 10 % De 5 à moins de 7 % De 3 à moins de 5 % Moins de 3 %
© IGN - INSEE 2007
Source : INSEE - DADS 2003
L'emploi touristique dans les départements auvergnats Part dans l’emploiPart de l’emploiNombre d’emploisNombre d’emplois Part dans l’emploi salarié touristiquetouristique danstouristiques touristiques salarié auvergnat auvergnat l’emploisalarié enjanvier enaoût Allier 24,1% 22,6 %4,2 %3 0305 470 Cantal 9,9% 12,9% 5,8% 2180 3440 Haute-Loire 14,5% 12,3% 3,8% 1460 3520 Puy-de-Dôme 51,5% 52,2% 4,5% 6670 13320 Auvergne 100,0% 100,0% 4,4% 13340 25750 Source : Insee - DADS 2003 La moitié des emplois touristiques auvergnats dans le PuydeDôme e Puy-de-Dôme regroupe 52 % des emplois de l'Au-Les zones touristiques du Puy-de-Dôme Lvergne et sa part dans l'emploi touristique de la région est aussi de 52 %. Il compte 9 535 emplois dépendant direc-tement du tourisme en 2003, soit 4,5 % de son emploi salarié. Le département peut s'enorgueillir de la qualité de son pa-10 % 53 % trimoine naturel :ainsi le Parc naturel des Volcans d'Au-11 %3 % 8 % vergne s'étend sur le Puy-de-Dôme et le Cantal.La Chaîne Limagne des Dômes (dominée par le Puy-de-Dôme) et le Massif du Combrailles Sancy apparaissent comme des sites touristiques majeurs. La richesse certaine en stations thermales (Royat,Châtel-4 % guyon, Saint-Nectaire, LeMont-Dore, LaBourboule et 10 % Zone de Châteauneuf-Les-Bains) se traduit par un poids élevé de3 % Clermont-Fd cette activité dans l'emploi touristique :il s'établit à près de 21 %Livradois-Forez 4 %,contre moins de 1 % en France métropolitaine. 18 % Par ailleurs,le Puy-de-Dôme est,du fait de l'existence de l'agglomération clermontoise,le département auvergnat où Sancy la part de la restauration dans l'emploi touristique est la © INSEE 2007 plus élevée (16 %).Toutefois, ellereste très inférieure à celle constatée en France métropolitaine (27 %).Inverse-ment, lapart de l'hôtellerie est la plus faible de la région Part de l'emploi touristique de la zone dans : avec 24 %.Elle est quand même supérieure d'un point à la l'emploi touristique du Puy-de-Dôme moyenne nationale.l'emploi salarié de la zone La concentration de l'emploi lié au tourisme est forte :la Source : INSEE - DADS 2003 zone touristique de Clermont-Ferrand regroupe 53 % de l'emploi salarié touristique du département.La part touris-moins de 4 % de l'emploi salarié du département,repré-tique de l'emploi salarié de la zone clermontoise est cepen-sente 18 % de l'emploi salarié touristique.En particulier, dant assez faible :elle reste inférieure à 4 %.À l'inverse,la plusde la moitié des emplois touristiques dans le therma-zone du Sancy est très riche en emplois touristiques.Leur lismeet dans les activités d'hébergements autres que l'hô-poids atteint 21 %.Ceci explique que cette zone,qui affichetellerie est concentrée dans le secteur du Sancy.Impact important du thermalisme dans l'Allier ans l'Allier, 4120 emplois relè-les eaux thermales. L'Allier abritese traduit par un poids élevé dans D vent directement du tourisme enainsi plusieurs stations thermales :l'emploi touristique des parcs d'at-2003. Ils représentent 4,2 % de l'em-Vichy, Bourbon-l'Archambault et Né-traction et des casinos. Avec 7 %, e ploi salarié du département et 23 % deris-les-Bains. L'importancedu ther-l'Allier se classe au 4rang des dépar-l'emploi salarié touristique auvergnat.malisme se reflète dans la part detements métropolitains. Toutefois, Comme l'ensemble de l'Auvergne,cette activité au sein de l'emploi sala-ces résultats ne doivent pas être im-l'Allier bénéficie de la richesse de sonrié touristique : elle atteint 7 %, pla-putés uniquement à l'activité des casi-patrimoine naturel avec des sites re-çant l'Allier en tête des départementsnos. Ils découlent aussi de la présence marquables comme la forêt de Tron-français. prèsde Moulins du grand parc de loi-çais. Un atout naturel particulière-De plus, l'association des établisse-sirs Le Pal qui enregistre plus de ment fort du département réside dansments de jeux aux stations thermales400 000 entrées en 2005. 39 INSEEAuvergneJanvier 2007
En ce qui concerne les hébergementstrebalancée par celle très faible desEnfin reste à souligner la contribution touristiques, l'Allierse caractérise parautres formes d'hébergement (1% ducommerce en grandes surfaces la part conséquente de l'hôtelleriecontre plus de 6 % pour l'Auvergne ou(super et hypermarchés) à l'emploi lié dans l'emploi lié au tourisme (29 %la France). L'Allier ne représente ainsiau tourisme :cette activité génère 9 % contre respectivement 26 % et 23 %que 14 % des nuitées en camping de lade cet emploi.aux niveaux régional et national),con- régionen 2003. La restauration faiblement représentée dans l'emploi touristique en HauteLoire a Haute-Loire accueille 14 % de l'emploi salarié régional L'emploi touristique altiliérien Lmais seulement 12 % de l'emploi touristiqplus saisonnier ue. L'emploi lié au tourisme représente 2 250 postes en 2003, soit 3,8 % de Saisonnalité de l'emploi lié au tourisme l'emploi salarié du département. Bien que dotée de richesIndice base 100 en janvier 260 patrimoines naturel et culturel (la cathédrale du Allier 240Cantal Puy-en-Velay a été classée par l'UNESCO au patrimoine Haute-Loire 220 mondial de l'humanité), la Haute-Loire apparaît comme le Puy-de-Dôme 200Auvergne département auvergnat pour lequel la part de l'emploi tou-180 ristique dans l'emploi salarié est la moins élevée. 160 Les activités d'hébergement touristique sont bien repré-140 sentées dans l'emploi touristique altiligérien,aussi bien l'hô-120 tellerie (30 % de cet emploi) que les autres types d'accueil 100 tels que les campings ou les villages de vacances (11 %). À l'inverse,la part de la restauration est faible avec 5 %,soit80 Janv. Fév. Mars Avr.Mai Juin Juil.Août Sept. Oct.Nov. Déc. la valeur la moins forte de France.Cette faiblesse peut en Source : INSEE - DADS 2003 partie s'expliquer par l'importance de la restauration d'hô-tellerie :plus des deux tiers des hôtels offrent un service dede vacances axés sur les sports de nature,par l'importance restauration. Enparallèle, lespetits commerces alimentai-de la part des activités sportives et récréatives dans l'em-res (ou à dominante alimentaire) contribuent fortement àploi lié au tourisme.La Haute-Loire fait ainsi partie des ra-l'emploi lié au tourisme :leur part s'élève à 17 % enres départements où celle-ci dépasse 10 %. Haute-Loire pour 10 % en Auvergne et 5 % en France mé-Enfin, cedépartement se distingue des autres départements tropolitaine. Lepoids élevé de cette activité commercialeauvergnats par une plus grande saisonnalité de l'emploi tou-reflète sans doute le comportement de consommation desristique. Leniveau de celui-ci est 2,4 fois plus élevé durant la touristes ne logeant pas à l'hôtel.Ceux-ci privilégieraient,haute saison d'été qu'en janvier.Cette particularité s'ex-pour des raisons économiques ou parce que l'offre de res-plique en partie par le poids des hébergements touristiques (7) tauration est limitée, lesrepas « maison » à ceux pris aude type campings ou villages de vacances,par nature saison-restaurant. niers,et des activités récréatives et sportives qui se révèlent La Haute-Loire est par ailleurs un département tourné versaussi très saisonnières en Haute-Loire.Cette saisonnalité la nature.Elle propose ainsi une palette étendue de loisirs,marquée s'accompagne d'un recours au temps partiel un peu tels que les randonnées pédestre ou équestre,le cyclotou-plus fort que pour le reste de l'Auvergne :le ratio ETP sur risme et le VTT,les sports d'eaux vives… Canoë, kayak etemplois de ce département n'est que de 0,71.rafting se pratiquent dans les gorges de l'Allier ou dans cel-(7) La part de la restauration dans l'emploi salarié total (touristique et non les de la Jeune Loire.Cette offre d'activités à caractère plu-touristique) est de 1 % pour la Haute-Loire contre 1,4 % pour l'Auvergne et 2 % tôt sportif se traduit,à travers le développement de centrespour la France. Comme pour la HauteLoire, une part de la restauration peu élevée dans le Cantal e Cantal réunit moins de 10 % departiculier les monts du Cantal120 personnes en haute saison hiver-Ll'emploi salarié régional mais re-(Plomb du Cantal, Puy-Mary…), con-nale (2 % de l'emploi touristique en présente 13 % de la part liée au tou-tribue largement à l'importance de lamoyenne annuelle contre moins de risme, soit 2 350 postes en 2003. Lefréquentation touristique. Le Lioran,1 % au niveau national). Cette attrac-poids de l'emploi touristique danspremière station du Massif central partivité touristique trouve écho dans l'emploi salarié cantalien, qui atteintla superficie de son domaine skiable,l'importance des activités d'héberge-5,8 %, est donc sensiblement supé-génère par exemple un emploi touris-ment : le Cantal contribue à 21 % des rieur à ceux des autres départementstique associé au fonctionnement desnuitées en camping et 15 % des nuitées auvergnats. Le patrimoine naturel, enremontées mécaniques de plus deen hôtel que comptabilise l'Auvergne. INSEEAuvergne39Janvier 2007
Cette étude est le fruit d'un partenariat entre le Système Permanent d'Observation du Tourisme (SPOT) et l'INSEE.
De façon cohérente, l'emploi Auvergne :emplois touristiques nombreux touristique dépendant de ces dans l'hôtellerie et plus rares dans la restauration activités atteint un niveau éle-vé. L'hôtellerie fournit ainsiPart des activités d'hôtellerie et de restauration dans l'emploi touristique 28 %des postes liés au tou-Hôtellerie Restauration risme du département et les (avec ou sans(hors hôtellerie) autres hébergements (cam-restaurant) pings, villages de vacances…) 10 %, contre respectivement 23 % et 6 % au niveau de la France métropolitaine. La contrepartie de cette acti-vité hôtelière soutenue est 34 % ou +30 % ou + de 28 à - de 34 %de 24 à - de 30 % une activité de restauration de 23 à - de 28 %de 17 à - de 24 % autonome limitée : seule-de 17 à - de 23 %de 10 à - de 17 % - de 17 %- de 10 % ment 7 % de l'emploi touris-tique est associé à celle-ci, © IGN - INSEE 2007© IGN - INSEE 2007 contre 13 % et 27 % aux ni-veaux régional et national.Source : INSEE - DADS 2003 Sources et méthodologie La méthode d'estimation de l'emploi lié au tourisme ne concerne que l’emploi salarié.De plus,elle porte seulement surl’emploi direct(qui implique un contact direct avec les touristes) et ne permet pas une évaluation des emplois indirects (emplois des fournisseurs, soustraitants, prestataires de services des établissements en contact direct avec les touristes) ou induits (emplois répondant à la demande des personnes en emploi direct ou indirect). Cette méthode fait appel à la source DADS (Déclarations Annuelles de Données Sociales).Elle est basée surdeux typologies: unetypologie des communes (à trois modalités) et une classification des activités (à cinq modalités).Tout ou partie de l’emploi d’un établissement sera consi déré comme touristique en fonction de la nature de son activité et du niveau d’équipement touristique de la commune où il est établi. Les règles de détermination de l'emploi touristique peuvent être résumées dans le tableau suivant : Type de commune Type d'activité Bien équipéeMoyennement équipéePeu équipée pour le tourismepour le tourismepour le tourisme 100 % touristiqueTout l’emploiTout l’emploiTout l’emploi Em loisaisonnier Emloi saisonnier Fortement touristique+ +Aucun emploi partie de l'emploipermanent partiede l'emploi permanent Em loisaisonnier Moyennement touristique+ Emploisaisonnier Aucunemploi partie de l'emploi permanent Faiblement touristiqueEmploi saisonnierAucun emploiAucun emploi Non touristiqueAucun emploiAucun emploiAucun emploi L’emploi permanent correspond à la différence entre emploi total et emploi saisonnier. Dans le cas des activités fortement touristiques au sein des com munes bien ou moyennement équipées pour le tourisme et des ac Directeur tivités moyennement touristiques dans des communes bien équi de la publication pées, la partie de l’emploipermanent qui sera intégrée à l’emploi > Michel GAUDEY touristique est déterminée par différence entre l’emploi total et Directeur régional de l'INSEE une estimation de l’emploi nécessaire à la réponse aux besoins de 3, place Charles de Gaulle Rédaction en chefla population résidente ou de la population non résidente qui BP 120 > Sébastien TERRA63403 Chamalières Cedexconsomme lors de déplacements non touristiques sur la commune. > Daniel GRASTél. : 04 73 19 78 00 Fax : 04 73 19 78 09 CompositionLes principales sources utilisées : et mise en page - Déclarations Annuelles de Données Sociales (DADS) -> Murielle CAVAU Année 2003. Champ : emploi salarié, hors agriculture, www.insee.fr/auvergneservices domestiques et services de l’État. > Toutes les publications accessibles en ligne - Enquête de fréquentation dans l’hôtellerie et enquête Création maquettesur l’hôtellerie de plein air réalisées en partenariat avec > Free Mouse 06 87 18 23 90le Ministère du tourisme - Année 2003. Impression > Colorteam Crédit photo > INSEE Auvergne er ISSN : 1633-2768 - Dépôt légal : 1trimestre 2007 © INSEE 2007 - Code SAGE : LET073912
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.