Bassins de vie : au centre de la vie quotidienne

De
Publié par

À côté des six principales agglomérations, 68 communes polarisent l'espace auvergnat. Chacun de ces bourgs et petites villes anime un bassin de vie où se déroule la vie quotidienne des habitants. Ils permettent aux Auvergnats d'accéder en 15 minutes aux principaux services et à l'emploi. En périphérie clermontoise, une dizaine de bassins de vie développent une économie de plus en plus résidentielle tout en restant très liés à la capitale régionale. À l'opposé dans les zones de montagne, les bassins de vie sont plus autonomes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Bassins de vie :
au centre de la vie quotidienne
À côté des six principales agglomérations, 68 communes
polarisent l’espace auvergnat. Chacun de ces bourgs et
petites villes anime un bassin de vie où se déroule la vie
quotidienne des habitants. Ils permettent aux Auvergnats
d’accéder en 15 minutes aux principaux services et à
l’emploi.
En périphérie clermontoise, une dizaine de bassins de vie
développent une économie de plus en plus résidentielle
tout en restant très liés à la capitale régionale.
À l’opposé dans les zones de montagne, les bassins de vie
sont plus autonomes.
Vincent Vallès
1 745 bassins métropolitains équivalents re-En dehors de la proximité
groupent pour leur part 36 % de la populationimmédiate des agglomérations
et 30 % des emplois, soit respectivement
de 30 000 habitants ou plus,
11 et 10 points de moins qu’en Auvergne.
la moitié des auvergnats vit dans À l’image de ceux du Massif central et des
l’une des 958 communes Alpes, ces 68 bourgs et petites villes structu-
(7 communes sur 10) desservies rantes et les bassins de vie correspondants
par 68 bourgs ou petites villes. ont une faible population : 4 200 habitants en
moyenne contre 6 000 au niveau national.
Offrant des services de la vie quotidienne La moitié d’entre eux regroupe moins de
mais également des emplois, ils animent 6 200 habitants. Le quart des bassins de
ainsi un véritable « bassin de vie » dont le vie les moins peuplés (entre 1 500 et 4 200
poids démographique et économique est habitants) est situé essentiellement en zone
plus important qu’au niveau national. Les de montagne.Le bassin de vie : une maille territoriale fine Une dépendance liée
pour analyser la ruralité aux mobilités quotidiennes
Le bassin de vie constitue la plus petite maille territoriale
L’importance du bassin de vie dépend pour unesur laquelle s’organise la vie quotidienne des habitants.
bonne part de la position économique occupée parC’est dans chacun de ces bassins à l’autonomie plus ou
son pôle.moins marquée que les habitants accèdent à l’essentiel des
En Auvergne, comme sur le reste du territoire métro-services, que les actifs ont leur emploi et les élèves leur éta-
politain, le poids économique des principaux pôlesblissement scolaire. Pour les déterminer, les aires d’influen-
urbains laisse peu de marge pour le développementce des pôles de services ont été regroupées en fonction de
périphérique de bassins de vie réellement autono-la présence et de l’attractivité de l’emploi, des équipements
mes. Aux franges de l’aire urbaine clermontoise uneconcurrentiels (de nature commerciale) et non concurren-
ceinture d’une dizaine de petites villes permet auxtiels (services publics - d’État ou de collectivités locales),
habitants de bénéficier des équipements et servicesdes « équipements » de santé (du médecin à l’hôpital) et des
les plus fréquents. Cependant, les deux tiers deséquipements d’éducation. En définitive ce sont 1 916 bas-
40 000 actifs y habitant ont leur travail sur le pôle cler-sins de vie, constituant une partition du territoire français
montois. À ce flux d’actifs se rajoute celui de 5 000 ly-qui sont délimités. Parmi eux 1 745 bassins de vie s’ap-
céens et collégiens. Dès lors un tiers de la populationpuient sur un bourg ou une petite ville (commune ou unité
de ces bassins est amené à fréquenter quotidienne-urbaine de moins de 30 000 habitants). Permettant l’obser-
ment la métropole régionale dont il demeure forte-vation des phénomènes socio-économiques à un niveau
ment dépendant. Le contraste est fort avec le reste dugéographique fin et homogène sur l’ensemble de la métro-
territoire auvergnat structuré en bassins de vie, à l’in-pole, les bassins de vie centrés sur les bourgs ou petites vil-
térieur desquels s’organise, de manière plus auto-les sont précieux pour éclairer la conduite des politiques
nome, la vie quotidienne des habitants.d’aménagement du territoire rural.
Bassins de vie suivant la catégorie d’espace du pôle
Centre des bassins de vie Auvergne France métropolitaine
Nombre Population Emploi Part Nombre Population Emploi
Agglomérations de 30 000 hab. ou plus 6 694 917 53 % 297 855 59 % 171 64 % 69 %
Bourgs ou petites villes 68 613 961 47 % 204 152 41 % 1 745 36 % 31 %
Pôle urbain (Issoire, Thiers), Riom 3 100 929 9 % 39 950 8 % 188 10 % 10 %
(1)Couronne périurbaine 14 103 037 6 % 23 692 5 % 507 10 % 7 %
Pôles d’emploi de l’espace rural 19 268 485 21 % 92 526 18 % 504 11 % 10 %
Autres communes de l’espace rural 32 141 510 11 % 47 984 10 % 546 5 % 4 %
(1) Non compris Riom
Source : INSEE - Recensement de la population 1999
Pour les bassins de vie les plus étendus,Tous les pôles d’emploi de laDes pôles comme ceux centrés sur Aurillac, Lerégion animent des bassins de vie
Puy-en-Velay ou Moulins, la forte polarisa-de services dégageant une réelle autonomie.
tion n’est pas tant le signe de l’importance
en relais des Riom, Thiers, Issoire ainsi que les dix-neuf du pôle d’emploi que celui de la désertifica-
pôles d’emplois de l’espace rural cumulent tion d’une partie du monde rural périphé-pôles d’emploi
attractivité liée aux emplois et attractivité rique. Ces bassins de vie englobent les
liée aux différents services à la population. aires d’influence d’une trentaine de petits
Le bassin de vie recouvre et dépasse large- pôles de services, trop peu peuplés pour
ment l’aire d’influence économique d’un conserver une gamme complète d’équipe-
pôle. Il résulte de l’emboîtement de plu- ments et préserver ainsi un réel pouvoir
sieurs pôles de services autour d’un pôle structurant. Le bassin de vie d’Ambert, qui
central qui concentre toutes les mobilités reprend en partie les limites de son arron-
liées aux emplois et aux services supé- dissement, étend son influence sur six pô-
rieurs. les de services dont celui d’Arlanc.
- 2 -Hiérarchie des pôles
Lurcy-Levis
Ainay-le-
Chateau
Cerilly
Vallon- Bourbon-en-Sully l’Archambault
MOULINS
DigoinDompierre/B.Souvigny
Cosne- Paray-le M.d’Allier
Le Montet
Huriel Jaligny/B.
Villefranche-d’A.
MONTLUCON Varennes/St-Pourçain/ Le Donjon
AllierSiouleNéris Montmarault
Bassin de vie
Commentry centré sur uneLapalisseSt-Germain-
des-Fossés agglomérationChantelle
Marcillat- de 30 000 habitantsen-C. Bellenaves ou plusVICHY
St-Eloy- Ebreuil Gannatles-Mines
Pionsat
Bassin de vie centré
Le Mayet-deSt-Gervais sur un bourg ou uneAigueperse Montagned’Auvergne petite villeCombronde Randan
ManzatSt-Georges Puy-
de-Mons guillaume Pôle d’un bassin de vie centré
MaringuesChâtelguyon sur un bourg ou une petite villeLa Monnerie-le-M.Pontaumur RIOM Ennezat
Massiac AutonomePontgibaud Lezoux
Pont-du- THIERS Tence Faiblement autonome
Ch.
St-Germain-VertaizonGiat Dépendantdes-Fossés
Gelles CourpièreCLERMONT-FD Billom
Les Martres-de-Veyre Pôle de service en relaisRochefort- Arlanc
Bourg-Lastic Montagne d’un pôle de bassin de vieOllierguesSt-Amant
Tallende Vic-leComte Cunlhat Source : Rapport de l'INSEE
La Bourboule (avec la participation de IFEN, INRA, SCEES)
Ambert pour la DATAR - Juillet 2003ChampeixMont- St-TauvesUSSEL SauxillangesDore AnthèmeISSOIRELa Tour
St-germain-d’Auv.
l’HermBesse-et-
St-Germain Viverols ST-ETIENNESt-Anastaise LembronBort-les
Brassac
Orgues Arlanc
Lempdes/A.Ardes Aurec
Ydes St-Didier-
en-V.Condat
Monistrol/LBlesle La Chaise-Saignes Craponne/A.
DieuBrioudeRiom-es Ste-Sigolène
Monatgne
DunièresAllanche Massiac RetournacAllègrePaulhaguetMauriac Vorey Montfaucon-Yssingeaux en V.St-Paulien
MuratSt-MartinV. RosièresPleaux Tence
Le PUY-en-VelayLangeacSt-Cernin Chambon/L.St-Julien-
Chapteuil
St-FlourVic/CèreLaroquebrou Fay/L.
Pierrefort
SauguesAURILLAC Le MonastierNeuvèglise
G. Le Cheylard
Landos
Le Rouget Chaudes-
Aigues
Maurs Montsalvy
Organisation territoriale de l’emploi
Zonage en Aires Urbaines et en Aires d’emploi de l’Espace Rural (ZAUER)
Espace à dominante urbaine Espace à dominante rurale
Aires urbaines Aires d’emploi de l’espace rural© IGN - INSEE 2004
Pôles urbains Pôles d’emploi de l’espace rural
Couronnes des pôles d’emploiCouronnes périurbaines de l’espace rural
Communes multipolarisées Autres communes
Source : INSEE - Recensement de la population 1999
- 3 -Le maillage opéré par les pôles urbains et constitués autour de ces pôles regroupentTrente
les pôles d’emploi de l’espace rural ne per- en moyenne 4 600 personnes et près de
met pas d’irriguer l’ensemble de la région. 1 800 emplois. Cette structuration particu-bourgades
Dans les secteurs les plus éloignés des pô- lière de l’espace caractérise en France les
en soutien les économiques où la population est plus zones de montagne et les zones peu den-
âgée et l’économie essentiellement agri- sément peuplées. En Auvergne ce type dedu monde rural
cole et artisanale, les mouvements quoti- bassin de vie regroupe plus de 10 % de la
diens d’actifs sont moins fréquents. Ainsi, population et 10 % des emplois, le double
un tissu d’une trentaine de communes bien de la moyenne nationale. Dans les départe-
que plus faiblement peuplées et offrant un ments du Cantal et de la Haute-Loire, c’est
nombre restreint d’emplois, structure lui respectivement 20% et 15% de la popula-
aussi l’espace environnant. Les bassins tion qui y réside.
est similaire et présente les mêmes carac-Une accessibilité similaire
téristiques, même si elle masque de gran-
à la moyenne métropolitaine des disparités. Pour les équipements les
plus rares, les temps d’accès sont plus fa-
En France la population des bassins de vie vorables au secteur concurrentiel qu’au
centrés sur les bourgs et petites villes se secteur non concurrentiel. Les six bassins
trouve en moyenne à 16 minutes de l’en- de vie de Giat, Condat, Saint-Gervais-d’Au-
Accessibilité aux
semble constitué des équipements et de vergne, La Tour-d’Auvergne, Pontaumur et
équipements et aux emplois
l’emploi. En Auvergne cette accessibilité le Mayet-de-Montagne font partie des
trente-deux bassins de vie ruraux métropo-
Bassins de vie centrés sur un bourg
litains dont la population est à plus de trente
ou une petite ville
minutes de l’ensemble des services et de
(1)Référence Auvergne l’emploi. Plus globalement, l’Auvergne est
Accessibilité générale 16 mn 15 mn incluse dans un ensemble de neuf régions
Accessibilité aux équipements (moyenne communale) où plus des deux tiers des bassins de vie
Concurrentiels 9 mn 8 mn enregistrent des temps d’accès, à chacune
Non concurrentiels 14 mn 12 mn des catégories de services concurrentiels,
dont de proximité 6 mn 6 mn non concurrentiels ou de santé, supérieurs
De santé 19 mn 16 mn à la moyenne nationale. En effet, le faible 5 mn 5 mn niveau de population des bassins de vie ne
Accessibilité d’après les déplacements constatés (moyenne communale) permet pas le maintien ou le développe-
Emploi 17 mn 15 mn ment de certains services à la population.
Écoles, collèges et Lycées 23 mn 21 mn Crèche, halte-garderie, cinéma, piscine,
dont écoles et collèges 9 mn 9 mn magasin d’électroménager, de meubles ou
(1) Référence : Ensemble des 1 745 bassins de vie métropolitains centrés sur un de chaussures ont ainsi une répartition
bourg ou une petite ville.
beaucoup plus urbaine que sur le reste du
Sources : INRA (temps d’accès) d’après Routel20 (IGN), territoire.
INSEE - Recensement de la population 1999 et inventaire communal 1998
En dehors des agglomérations de plus de ture en équipements de santé de base. LesUne bonne
30 000 habitants, seules les sous-préfectu- densités médicales calculées sur l’en-
couverture res de Mauriac, Saint-Flour, Brioude, semble des bassins de vie ruraux pour les
Ambert, Thiers et Riom ont une structure médecins (102 médecins pour 100 000médicale hospitalière. Globalement la population des hab.), infirmiers (112), dentistes (55) et phar-
bassins de vie des bourgs et petites villes maciens (55) sont supérieures à celles des
auvergnats est plus proche de ces services autres bassins métropolitains (respective-
(16 minutes) que la moyenne nationale. Ce- ment 101, 105, 50, 48). L’accessibilité à ces
pendant dans les vingt-deux bassins de vie services de proximité est proche de 5 minu-
les plus éloignés des centres hospitaliers, tes. Toutefois huit bassins de vie auvergnats
les temps d’accès aux services de santé (Chaudes-Aigues, Le Monastier-sur-Ga-
sont deux fois plus élevés que cette zeille, Ardes, Besse-et-St-Anastaise, La
moyenne. Près de 110 000 Auvergnats, soit Tour-d’Auvergne, Pontaumur, Pontgibaud,
8 % de la population, habitent dans ce type Rochefort-Montagne) ont des temps d’accès
de bassins, contre 2 % au niveau national. aux centres hospitaliers et aux services de
Leur éloignement des structures hospitaliè- santé de proximité supérieurs au double
res est compensé par une bonne couver- des moyennes régionale et nationale.
- 4 -Du fait de l’éloignement des lycées les élè-Des trajets scolaires ves des bassins de vie auvergnats sont,
comme ceux du reste de la métropole, plusdeux fois plus longs
éloignés de leur établissement scolaireNouveauté
que les actifs de leur lieu de travail. Enque ceux des actifs
moyenne, les actifs auvergnats habitantLa Lettre d’information
les bassins de vie des bourgs et petites vil-Par l’importance des mouvements quoti-@ctualités
les sont à 15 minutes de leur lieu d’emploi,diens qu’elle induit, l’implantation des éta-
soit 6 minutes de moins que les scolaires.blissements scolaires est un élément
Pour la moitié des soixante-huit bassins demajeur de la structuration du territoire rural.
vie auvergnats, regroupant un tiers desAbonnez-vous dès Les élèves auvergnats de7à18ans habi-
jeunes de7à18 ans, le temps d’accès destant dans des bassins de vie ruraux, sont àaujourd’hui
élèves est deux fois plus long que celui des21 minutes de leur établissement scolaire,
gratuitement à actifs. En France métropolitaine seule-soit le même temps que leurs camarades
la lettre d’information ment 10 % des enfants et 20 % des bas-des autres régions. Cette accessibilité ne
sins de vie des bourgs et petites villes sontdistingue pas l’Auvergne. En revanche, leélectronique
dans une telle situation.décalage avec les distances parcourues
de l’Insee Auvergne sur : par les actifs est plus marqué.
www.insee.fr/auvergne sente moins du tiers des emplois. Dans leÉconomie agricole système économique des bassins de vie
ruraux, les activités agricoles et agroali-et fragilité démographique
mentaires ont perdu leur rôle d’élément
En Auvergne comme en France, l’éco- structurant majeur. Cependant malgré la
nomie résidentielle, regroupant les sec- baisse continue du nombre des exploita-
teurs destinés à satisfaire les besoins des tions, cette orientation économique axée
populations locales, est devenue la sphère sur la production agricole et sa transforma-
d’activité dominante dans les bassins de tion, caractérise fortement la région.
vie des bourgs ou petites villes. Sur les Dans plus de la moitié des bassins de vie
soixante-huit bassins de vie, elle concentre des bourgs ou petites villes auvergnats cette
la moitié de l’emploi total ; dans cinq bas- sphère d’activité orientée principalement
sins seulement, caractérisés par une très vers l’élevage bovin, recouvre plus d’un em-
forte implantation industrielle, elle repré- ploi sur cinq et propose plus d’emplois que
Profil démographique et orientation économique des bassins de vie des bourgs et petites villes auvergnates
Évolution démographique depuis 1962
Orientation
Déclin régulier Incertaine Dynamique régulière
économique
Allier Cantal Haute-Loire Puy-de-Dôme Haute-Loire Puy-de-Dôme
Commentry Ydes Blesle Brassac-Les-M. Tence Aurec-sur-Loire Ennezat
Dompierre/Besbre Dunières Courpière Monistrol/Loire Vic-le-Comte
Lurcy-Lévis La Monnerie Ste-Sigolène
Très et plutôt St-Pourçain/Sioule Puy-Guillaume
industriels St-Eloy-les-Mines
St-Georges-de-M.
Thiers
Varennes/Allier Brioude Ambert IssoireRésidentiels
et industriels Pont-du-Château
Cosne-d'Allier La Chaise-Dieu La Bourboule Mont-Dore Yssingeaux Châtelguyon
Gannat Chambon/L. Combronde
Montmarault Langeac Lezoux
Résidentiels Veyre-MontonLe Monastier/G.
Riom
St-Amant-Tallende
AigueperseAinay-le-Château Chaudes-Aigues Besse-et-St-A. Billom
Bourbon-l'Arch. Mauriac Rochefort-Mtg Maringues
Résidentiels et Le Mayet-de-Mtg. St-Gervais-d'Auv.Murat St-Germain-L.
agri-alimentaires
Riom-ès-Mtg.
St-Flour
Lapalisse Condat Craponne/Arzon Ardes St-Germain-des-F.
Massiac Saugues Giat Pontgibaud
Agri-alimentaires
Maurs La Tour-d'Auv.
Pontaumur
Source : INSEE - Recensement de la population 1999
- 5 -
✓le secteur industriel. C’est dans les zones les plus attractifs s’étendant dans les
de montagne, où la déprise démographique couronnes périurbaines, les commerces et
est aussi la plus marquée, que cette ten- autres services aux ménages prennent le
dance est la plus prononcée. Dans une pas sur les emplois agricoles. C’est aussi le
douzaine de bassins recouvrant les massifs cas dans les bassins touristiques, notam-
des Combrailles et de l’Artense la sphère ment ceux centrés sur les villes d’eau où la
agricole représente près de 40 % des em- forte capacité d’accueil permet le dévelop-
plois. À l’opposé, dans les bassins ruraux pement d’une économie tertiaire adaptée.
Orientation économique des bassins de vie des bourgs et petites villes
Emplois dans les bassins de vie des bourgs et petites villes
Part dans les sphères
Nombre
( r ) (a) (i)Résidentielles Agri-Alimentaires Industrielles
(1)Référence 6 910 400 52 % 15 % 33 %
Auvergne 204 200 50 % 18 % 33 %
Allier 37 200 48 % 20 % 32 %
Cantal 26 600 52 % 30 % 17 %
Haute-Loire 41 700 46 % 16 % 38 %
Puy-de-Dôme 98 700 51 % 14 % 35 %
(1) Référence : Ensemble des 1 745 bassins de vie métropolitains centrés sur un bourg ou une
petite ville.
(r) Services aux ménages, commerces, BTP, services financiers et immobilier. 3, place Charles de Gaulle - BP 120
(a) Agriculture, sylviculture et Industries agricoles et alimentaires. Tél. : 04 73 19 78 00
Fax : 04 73 19 78 09(i) Autres secteurs d’activité non compris dans les sphères résidentielles et agri-alimentaires.
Source : INSEE Recensement 1999 Directeur de la publication
René JEAN
Directeur régional de l’INSEE
Rédaction en chefLe tissu industriel n’est pas absent des territoires ruraux,L’industrie Nicole THOMASbien au contraire. Ainsi 40 % des emplois industriels au-
Nicole MARCZAK
vergnats se situent dans les soixante-huit bassins de viedes campagnes
Composition et mise en pagedes bourgs et petites villes. Dans ce type d’espace, l’in-
INSEEdustrie et ses services d’accompagnement pèsent en
moyenne deux fois plus que les secteurs relevant de la Vente et abonnement
sphère agricole. La moyenne de la part des emplois ratta- Tél. : 04 73 19 78 73
Prix du numéro : 2,2€chés à l’industrie (au sens large) avoisine 30 % des em-
Abonnement annuel :plois totaux. Dans vingt bassins de vie relevant d’une
- France : 11€économie essentiellement industrielle, cette part est supé-
- Étranger : 13€rieure à 40 %, et dans neuf d’entre eux, elle est même ma-
joritaire. La plupart apparaissent fortement dépendants En complément, abonnez-vous à :
d’un seul secteur industriel. À Dompierre-sur-Besbre (fon- INSEE Auvergne « Les Dossiers »
Prix au numéro : variablederie Peugeot), St-Georges-de-Mons (aciérie Aubert et
Abonnement annuel :Duval) ou Vic-le-Comte (fabrication du papier pour la
- France : 35€Banque de France), cette monospécialisation tient à l’im-
- Étranger : 43€plantation d’un seul grand établissement. Dans le bassin
À l’ordre du régisseurThiernois (coutellerie) ainsi que dans le nord-est de la
des recettes de l’INSEE
Haute-Loire (extrusion du plastique), la spécialisation dé-
www.insee.fr/auvergnepend d’un tissu de petites entreprises œuvrant dans le
Toutes les publications accessibles en lignemême secteur d’activité
Création maquette
CRÉATONE
Impression
Des bassins de vie pour étudier la structuration de l’espace rural Imprimerie IMC
La délimitation des bassins de vie ainsi que les principaux résultats de cette étude sont tirés du rap- Crédit photos
port : « Structuration de l’espace rural : une approche par les bassins de vie », juillet 2003. INSEE Auvergne
Ce rapport élaboré pour la Datar a été produit par un groupe de travail réunissant l’INSEE, l’Institut natio-
ISSN : 1633-2768
nal de la recherche agronomique (INRA), le ministère de l’agriculture et l’Institut français de Dépôt légal :
l’environnement (IFEN). 1er trimestre 2004
Lien : http://www.datar.gouv.fr//Datar_Site/Rural.nsf
© INSEE 2004En Auvergne, la DRE et la DDRAF ont été associées aux travaux de validation sur les bassins de vie
Code SAGE : LET041412
auvergnats.
- 6 -

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.