Biens d'équipement mécaniques : grippage de la croissance

De
Publié par

La production de la branche des biens d'équipement mécaniques croît de + 1% en volume en 2002. La bonne tenue des exportations a compensé le recul du marché intérieur, consécutif à la chute des investissements des entreprises. Les résultats sont néanmoins contrastés suivant les produits et le premier semestre 2003 marque un fléchissement. La modernisation et l'internationalisation des activités ont été très poussées depuis le milieu des années quatre-vingt-dix.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 930 - NOVEMBRE 2003
Prix : 2,20€
BIENS D’ÉQUIPEMENT MÉCANIQUES :
GRIPPAGE DE LA CROISSANCE
Thierry Méot, division Comptes et études de l’industrie, Insee
a production de la branche des leurs investissements (- 2,9 % en volume en
2002). Néanmoins la mécanique tire sonbiens d’équipement mécaniques
épingle du jeu par rapport aux deux autresLcroîtde+1%envolumeen 2002. La
branches de biens d’équipement. Sa produc-
bonne tenue des exportations a compen-
tion en volume poursuit sa progression (+ 1 %)
sé le recul du marché intérieur, consécu- (tableau 1), alors que pour les moyens de
tif à la chute des investissements des transport hors automobile la production
entreprises. Les résultats sont néan- stagne, et même reflue pour les biens d’équi-
pement électriques et électroniques (- 1,9 %).moins contrastés suivant les produits et
Cette performance de la mécanique en 2002le premier semestre 2003 marque un flé-
tient essentiellement aux exportations, qui
chissement. La modernisation et l’inter-
résistent malgré le ralentissement de l’éco-
nationalisation des activités ont été très nomie mondiale, en particulier en Europe et
poussées depuis le milieu des années aux Etats-Unis. En effet, le marché intérieur flé-
quatre-vingt-dix. chit au même rythme que l’investissement des
entreprises (- 2,9 % en volume), ce qui entraîne
un décrochage des importations (- 3,2 %),
Les industries de biens d’équipement mécani- alors que les exportations restent orientées à la
ques se situent essentiellement en aval des hausse : + 5,7 % (graphique 1).
industries métallurgiques. Elles regroupent la
fabrication de machines de tous types (machi-
nes d’usage général, machines à usage spéci-
D’importantes innovationsfique, machines agricoles, machines-outils,
turbines…), de chaudières, d’équipements dans les années quatre-vingt-dix
mécaniques (roulements, chaînes, …), d’élé-
ments en métal pour la construction… (encadré). La mécanique avait été fortement affectée par
En 2002, la conjoncture des biens d’équipe- la dépression de 1993. Elle a ensuite connu
ment est déprimée : après cinq années de des mutations importantes dans la seconde
hausse continue, les entreprises réduisent moitié des années quatre-vingt-dix. Après
Biens d'équipement mécaniques : un marché extérieur dynamique
en volume, base 100 en 1995
260
240
Importations
220
Exportations
200
180
160
Marché intérieur*
140
120
Production
100
80
1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
*Marché intérieur = production + importations - exportations
Source : Insee, comptes nationaux base 1995
INSEE
PREMIEREavoir bénéficié d’une croissance signifi- la part du chiffre d’affaires réalisé parUne internationalisation
cative entre 1997 et 2000, elle se posi- des entreprises sous contrôle étrangeraccélérée
tionne ainsi sur un palier en 2001-2002, est passée de 46,2 % à 69,4 % entre
puis est touchée par le recul général La mécanique a de surcroît occupé une 1995 et 2000 (tableau 2).
d’activité début 2003. position centrale dans les mouvements Ces mouvements ont une influence
Entre 1995 et 2001, l’investissement de fusion-acquisition et d’internationali- substantielle sur les échanges exté-
dans la branche croît en moyenne de sation de la seconde moitié des années rieurs de la mécanique. En 1999,
8,4 % par an en volume, soit deux quatre-vingt dix. Les entreprises françai- l’ensemble des importations de biens
points de plus que pour l’ensemble de ses ont accru leurs investissements à d’équipement mécaniques a atteint 24
l’industrie manufacturière (industrie l’étranger. Parallèlement, la participation milliards d’euros. Pour 36 %, ce sont des
hors IAA et énergie). Cette progression étrangère dans les entreprises françai- importations internes aux groupes
traduit les nombreuses innovations, ses a augmenté. Dans le secteur des industriels internationaux, dont2%réa-
notamment de procédés, conduites par équipements mécaniques, par exemple, lisés par des groupes français et près
les entreprises. En outre, la proportion
d’entreprises innovantes en produits a
Les biens d’équipement mécaniques en chiffresété légèrement supérieure à la
en %moyenne dans la mécanique sur la
1999 2000 2001 2002 Valeur 2002période 1998-2000 : 35,0 % contre
33,4 % pour l’ensemble de l’industrie volume prix volume prix volume prix volume prix millions d'€
manufacturière (selon l’enquête sur Production 1,6 0,0 4,5 0,3 2,9 0,2 1,0 - 0,4 65 804
l’innovation dans l’industrie menée Importations 5,1 - 0,4 17,2 - 1,3 3,2 - 3,3 - 3,2 - 2,2 26 769
auprès des entreprises de plus de vingt Consommation des ménages - 1,3 0,7 2,3 0,1 - 0,2 2,2 4,1 - 0,4 1 538
Formation brute de capital fixe 7,0 0,1 8,8 1,1 0,4 - 0,4 - 4,5 0,6 38 377salariés).
Exportations - 2,2 - 0,6 6,5 - 1,1 7,9 - 2,6 5,7 - 3,7 28 944Ce mouvement résulte en premier lieu
de la présence de la mécanique au cœur Source : Insee, comptes nationaux base 1995 (1999-2000 : comptes définitifs, 2001 : semi-définitif, 2002 : provisoire)
de la plupart des processus industriels,
aussi bien que des activités de transport
et logistique : l’amélioration des perfor- Développement des entreprises sous contrôle étranger* dans la mécanique
mances des produits joue un rôle essen-
en % en % en %tiel dans la progression de la productivité
d'effectifs de chiffre d'affaires des exportationsdes secteurs utilisateurs, que ce soit la
1995 2000 1995 2000 1995 2000précision et la rapidité (cas de l’usinage
à grande vitesse pour la machine-outil) Eléments en métal pour la construction 10,0 14,0 10,2 15,7 10,2 33,4
Chaudronnerie, réservoirs métalliques 12,6 14,8 13,8 19,8 13,2 31,9ou la réduction des consommations de
Equipements mécaniques 45,1 64,8 46,2 69,4 44,8 72,0matières premières et d’énergie. La
Machines d'usage général 42,8 49,2 42,3 51,8 44,0 57,9demande généralisée d’ « unités intelli-
Machines agricoles 30,1 26,7 41,4 39,9 39,3 64,3gentes » pousse de même à l’incorpora-
Machines-outils 23,9 33,5 27,3 36,3 21,8 49,6
tion de dispositifs électroniques facilitant
Autres machines d'usage spécifique 30,0 34,8 40,3 47,2 32,5 58,3
la conduite comme la maintenance.
* Entreprises de 20 salariés et plus, dont le capital est détenu au moins à 50 % par une ou plusieurs sociétés étrangères.L’activité et l’innovation sont par ailleurs
Sources : Insee et Sessi
stimulées par l’évolution des contraintes
er
réglementaires. Depuis le 1 janvier
2000 par exemple, l’utilisation de nacel-
Commerce extérieur de biens d'équipement mécaniquesles élévatrices est obligatoire pour le
millions d’euroslevage des personnes. À la suite des
accidents survenus ces dernières Exportations (FAB) à destination 1999 2000 2001 2002
années, le parc français d’ascenseurs de l'Europe 16 135 17 026 17 624 17 878
fait aussi l’objet d’importantes mesures dont : Union Européenne 13 861 14 645 14 949 14 977
de sécurisation et de modernisation ; de l'Afrique 1 867 1 999 2 134 2 287
c’est le plus important d’Europe mais de l'Amérique 3 315 3 738 3 690 3 444
du Proche et du Moyen-Orient 825 863 1 115 1 315également le plus ancien, notamment
de l'Asie 2 254 2 498 2 673 2 683dans l’habitat, où plus de 60 % des
ascenseurs ont été installés avant 1982. Importations (CAF) en provenance 1999 2000 2001 2002
Enfin, les installations thermiques et de de l'Europe 19 506 21 780 21 989 20 893
climatisation doivent s’adapter aux nor- dont : Union Européenne 17 851 19 799 20 040 18 939
mes liées à la maîtrise de l’énergie et la de l'Afrique 61 103 263 273
protection de l’environnement. Les obli- de l'Amérique 2 628 3 527 3 194 2 712
du Proche et du Moyen-Orient 59 84 77 79gations de salubrité et de sécurité dans
de l'Asie 1 876 2 531 2 342 2 057les unités de production renforcent cette
tendance. Source: Douanes, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREde 34 % par des groupes étrangers.
Les effectifs salariés depuis 1995 Pendant la même année 1999,
l’ensemble des exportations de bienschiffres trimestriels, en milliers, CVS
d’équipement mécaniques a également
mécanique ensemble atteint 24 milliards d’euros. Pour 35 %,
450 3 400
ce sont des exportations internes aux
groupes industriels internationaux, dont445 3 350
10 % réalisés par des groupes français
440 et 25 % par des groupes étrangers.
3 300 Parallèlement, l’orientation géogra-
435 phique des échanges s’est recentrée sur
Industries des équipements mécaniques - 3 250 l’Europe et les pays développés dans laNES E2
430
décennie quatre-vingt-dix : la méca-Ensemble de l'industrie manufacturière -
3 200NES EC à EF nique avait particulièrement souffert425
dans les années quatre-vingt du poids
420 3 150 dans ses exportations des pays produc-
teurs de pétrole et des pays en dévelop-
pement, dont les revenus et les achats
Source : Insee diminuaient.
Un poids accru
Des résultats contrastés en 2002 des échanges extérieurs
Ces évolutions ont accru le poids desLe résultat d’ensemble de la mécanique en d’usage général - ascenseurs, matériels
échanges extérieurs dans l’activité de la2002 recouvre des disparités importantes de manutention et de levage, équipements
mécanique. En 12 ans, de 1990 à 2002,selon les branches. La construction d’élé- aérauliques et frigorifiques - compensent
ments en métal pour la béné- la baisse des achats de matériels neufs le taux d’exportation (part des exporta-
ficie du maintien des mises en chantier de par les activités d’entretien et de mainte- tions dans la production) est passé de
logements neufs dans le secteur locatif ; nance ; leur volume d’exportations est 32%à42%etle taux d’importation (part
dans cette branche les échanges exté- en hausse. Le machinisme agricole, des importations sur le marché intérieur)
rieurs sont traditionnellement limités. La après un recul en 2001, renoue avec la de33%à41%. L’Union Européenne est
chaudronnerie souffre d’un marché du nu- croissance, le revenu des agriculteurs se
la première destination des exportations
cléaire cantonné à la maintenance, le der- redressant. La fabrication de machines-
(65 %), suivie par l’Amérique (13 %). En
nier réacteur nucléaire neuf mis en service outils consolide son volume d’activité en
sens inverse, 80 % des importations pro-
étant celui de la centrale de Civaux en concédant un fort recul sur les prix. Les
viennent de l’Union Européenne et 10%2000) ; elle pâtit aussi d’une baisse des machines à usage spécifique - pour l’ex-
d’Amérique (tableau 3).investissements des autres principaux traction et la construction, l’industrie
En 2002, le solde des échanges s’éta-clients (chimie, pétrole). La fabrication agroalimentaire, les industries du papier
d’équipements - moteurs, turbines, pom- et du carton, celles du caoutchouc ou des blit à 2,2 milliards d’euros, contre
pes, roulements, organes de transmis- plastiques - sont pénalisées par la réduc- 140 millions en 2001 et - 1,3 milliard en
sion, etc. - profite d’exportations très tion des débouchés aussi bien sur le mar- 2000. Ce point négatif de 2000 était une
dynamiques. Les fabricants de machines ché intérieur qu’à l’exportation. exception après une décennie quatre-
vingt-dix en amélioration continue : cette
année-là, l’ampleur des investisse-Les divers produits de la mécanique : usage, provenance et destination
ments engagés par les entreprisesen %
avait généré une forte poussée des
Investisse-
Production Importations Exportations importations. En 2002, le solde reste
ment
négatif avec les pays de l’Union Euro-
1992 2002 1992 2002 1992 2002 1992 2002
péenne (- 3,8 milliards d’euros), mais il
Éléments en métal pour la construction (E21) 10,7 11,3 3,9 3,5 9,0 9,4 4,7 2,6 atteint un niveau record avec les autres
Chaudronnerie, réservoirs métalliques (E22) 17,7 14,9 1,7 2,1 17,9 15,0 4,1 2,0 pays (+ 6 milliards d’euros). Les machi-
Équipements mécaniques (E23) 14,6 17,7 22,9 28,6 8,0 9,8 23,2 30,1
nes à usage spécifique et les équipe-
Machines d'usage général (E24) 22,2 25,9 23,0 24,6 24,2 26,3 22,3 25,3
ments mécaniques dégagent les soldes
Machines agricoles (E25) 6,6 7,4 6,8 8,4 11,5 13,7 4,1 4,7
positifs les plus importants en 2002 ;
Machines-outils (E26) 3,4 3,3 12,8 10,1 8,8 7,9 5,6 5,2
les déficits sont surtout le fait desAutres machines à usage spécifique (E27) 16,5 17,4 27,0 21,9 20,5 17,8 26,3 25,5
machines-outils et des machines agri-Armes et munitions (E28) 8,3 2,1 1,9 0,9 0,0 0,2 9,8 4,7
coles, domaines dans lesquels lesBiens d'équipement mécaniques (E2) 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
entreprises françaises ont beaucoupLes codes entre parenthèses font référence à la nomenclature économique de synthèse (NES).
Source : Insee, comptes nationaux base 1995 décliné.
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
1995 T1
1995 T3
1996 T1
1996 T3
1997 T1
1997 T3
1998 T1
1998 T3
1999 T1
1999 T3
2000 T1
2000 T3
2001 T1
2001 T3
2002 T1
2002 T3
2003 T1
INSEE
PREMIEREd’équipement mécaniques recule de commandes en valeur laissent augurerBrève embellie pour l’emploi
près de deux points par rapport au une baisse de l’activité pour l’ensemble
A la fin des années quatre-vingt-dix, les même semestre de l’année précédente. de l’année 2003.
effectifs salariés ont bénéficié dans la Les exportations baissent (- 4 % par rap-
mécanique d’une embellie plus précoce port au premier semestre 2002), en rai- Bibliographie
que dans l’industrie manufacturière son essentiellement de l’atonie de la
dans son ensemble (graphique 2). croissance européenne ; dans le même
L’emploi recommence cependant à temps, l’investissement des entreprises « Les comptes de la Nation en 2002 - La
diminuer dès le printemps 2001. Le consommation faiblit, la demande deset donc les débouchés intérieurs res-
entreprises recule », Insee première n° 894,volume de travail intérimaire est d’abord tent mal orientés. Néanmoins, la chute
avril 2003.affecté : il passe de 34 100 équiva- importante des importations qui en
« Stagnation de l’activité manufacturière enlents-emplois à temps plein en 2001 à résulte (- 4,8 %) permet de maintenir un
2002 - Les industriels dans l’expectative »
31 600 en 2002 ; mais les pertes solde positif des échanges extérieurs Insee première n° 905, juin 2003.
d’emplois permanents s’accélèrent rapi- (+ 699 millions d’euros CVS). La perte « L’innovation technologique dans l’in-
dement. d’emplois salariés s’accentue et dépasse dustrie : quatre entreprises sur dix ont inno-
vé entre 1998 et 2000 », Le 4 pages du5 000 postes au premier semestre
Sessi n° 168, décembre 2002.2003.
« L’innovation dans les entreprises », Syn-Grippages Compte tenu de la durée moyenne des
thèses n° 67, Système statistique public,au premier semestre 2003 cycles de production des biens d’équi-
décembre 2002.
pement mécaniques, l’opinion des
« Les échanges internationaux au sein des
Au premier semestre 2003, l’indice de industriels sur leurs carnets comme groupes », Le 4 pages du Sessi n° 167,
la production industrielle des biens l’évolution de l’indice d’entrées de novembre 2002.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2003 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel = 70€ (France) 87€ (Étranger)
Rédacteurs : R. Baktavatsalou,
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : É. Houêl
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP03930
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2003
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.