Bilan 2007 - Industrie

De
Publié par

Industrie L’industrie bas-normande rebondit En 2007, l’industrie bas-normande accentue la croissance de son activité. Ce mouvement est im- pulsé par trois secteurs : l’automobile, les biens d’équipement et l’agroalimentaire. Dans ce contexte positif, l’investissement repart à la hausse après une pause en 2006 et les effectifs aug- mentent pour la première fois depuis le ralentissement économique de 2001 our la cinquième année consécutive, le chiffre d’affairesPdes entreprises dont le siège est situé en Basse-Nor- mandie progresse en 2007. Cette augmentation de 6 % est la plus importante sur cette période. Elle s’accompagne d’une rentabilité solide, malgré l’envolée des cours de certaines matières premières. Profitant de ce contexte de croissance, les chefs d’entreprises ont renouvelé leur appareil productif, l’investissement progressant de 9,5 % après avoir baissé en 2006. L’emploi industriel augmente légèrement (+ 1,1 %) grâce à l’intérim. L’automobile accélère En gonflant son chiffre d’affaires de près de 10 %, l’automo- bile est le secteur de l’industrie bas-normande qui augmente le plus son activité en 2007. Cette évolution favorable touche toutes les branches, des véhicules industriels aux équipe- Les industries agroalimentaires redoublent d’efforts, avecmentiers. Ce dynamisme se manifeste aussi dans l’investisse- une progression de leur chiffre d’affaires de + 9,4 %. L’activitément, qui bondit de 23,7 %.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Industrie
L’industrie bas-normande rebondit
En 2007, l’industrie bas-normande accentue la croissance de son activité. Ce mouvement est im-
pulsé par trois secteurs : l’automobile, les biens d’équipement et l’agroalimentaire. Dans ce
contexte positif, l’investissement repart à la hausse après une pause en 2006 et les effectifs aug-
mentent pour la première fois depuis le ralentissement économique de 2001
our la cinquième année consécutive, le chiffre d’affairesPdes entreprises dont le siège est situé en Basse-Nor-
mandie progresse en 2007. Cette augmentation de 6 % est la
plus importante sur cette période. Elle s’accompagne d’une
rentabilité solide, malgré l’envolée des cours de certaines
matières premières. Profitant de ce contexte de croissance,
les chefs d’entreprises ont renouvelé leur appareil productif,
l’investissement progressant de 9,5 % après avoir baissé en
2006. L’emploi industriel augmente légèrement (+ 1,1 %) grâce
à l’intérim.
L’automobile accélère
En gonflant son chiffre d’affaires de près de 10 %, l’automo-
bile est le secteur de l’industrie bas-normande qui augmente
le plus son activité en 2007. Cette évolution favorable touche
toutes les branches, des véhicules industriels aux équipe-
Les industries agroalimentaires redoublent d’efforts, avecmentiers. Ce dynamisme se manifeste aussi dans l’investisse-
une progression de leur chiffre d’affaires de + 9,4 %. L’activitément, qui bondit de 23,7 %. Les chefs d’entreprises interrogés
a été particulièrement élevée dans les petites structures deont déclaré avoir amélioré leurs rentabilités d’exploitation,
moins de 50 salariés. L’augmentation du chiffre d’affaires estsurtout dans les grandes unités de production. Cette vitalité
notable dans l’industrie du lait (+ 13,7 %) et les industries ali-s’est répercutée favorablement sur les effectifs. Dans ce sec-
mentaires diverses (+ 8 %). Dans ce contexte favorable, lesteur très concurrentiel, ces nouveaux emplois sont essentiel-
effectifs ont légèrement progressé, notamment par le biais delement pourvus par l’intérim.
l’intérim. Cependant, les investissements continuent de dé-
Le secteur des biens d’équipement présente des résultats croître fortement (- 37,6 %), principalement dans les indus-
quasi identiques à ceux de l’automobile, avec une hausse de
tries alimentaires diverses, qui marquent une pause après
9,7 % de son chiffre d’affaires. Toutes les branches sont des efforts conséquents en 2004 et 2005.
concernées, mais ce sont les constructions navales qui tirent
Les industries des biens de consommation, positionnées surle mieux leur épingle du jeu. Les efforts d’investissements
des marchés très concurrentiels, accroissent toujours mal-dans les industries de biens d’équipement sont en très forte
gré tout leur chiffre d’affaires sur un rythme élevé (+ 3,7 %).hausse (+ 43,1 %) après avoir il est vrai chuté de moitié en
Cette progression est toutefois en deçà de celle observée sur2006.
ÉVOLUTION 2006-2007 DES PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES
PAR SECTEUR D’ACTIVITÉ
Les indicateurs à la hausse
Chiffre d’affaires Exportations Investissements
Industries agricoles et alimentaires + 9,4 + 13,6 - 37,6
Biens de consommation + 3,7 + 3,1 + 37,7
Industrie automobile + 9,8 + 3,4 + 23,7
Biens d'équipement + 9,7 + 13,1 + 43,1
Biens intermédiaires + 0,5 + 3,1 + 31,4
Ensemble de l'industrie + 6,0 + 6,4 + 9,5
Source : Banque de France
28 Insee Basse-Normandie - Bilan 2007Industrie
l’ensemble de l’industrie. Comme en 2006, les branches les Cet article a été rédigé à partir, d’une part,
plus actives sont l’équipement du foyer (+ 7,8 %) et la phar- des estimations d’emploi provisoires
macie, parfumerie et produits d’entretien (+ 4,4 %). L’édi- calculées par l’Insee et, d’autre part, des
tion-imprimerie a progressé plus modérément (+ 1,8 %), de résultats de l’enquête annuelle de conjoncture
dans l’industrie, le bâtiment, les transports et lesmême que l’industrie de l’habillement et du cuir, dont le
services aux entreprises réalisées par la Banque de France.chiffre d’affaire est quasi stable (+ 0,8 %). L’investissement est
Pour les secteurs de l’industrie, 492 entreprises eten vive hausse (+ 37,7 %), essentiellement dans l’édition-im-
établissements industriels ont été interrogés par la Banque de
primerie et la pharmacie, parfumerie et produits d’entretien.
France, représentant 65 % de l’emploi industriel bas-normand.
A contre-courant, la branche équipement du foyer réduit ses
L’évolution des effectifs concerne l’ensemble des
dépenses. établissements situés dans la région.
Dans l’enquête de la Banque de France, les évolutions de chiffreLe chiffre d’affaires des industries de biens intermédiaires est
d’affaires, d’exportations et de marge brutes ne concernent questable par rapport à 2006 ( + 0,5 %). Les évolutions sont néan-
les entreprises dont le siège social est situé enmoins très disparates suivant les sous-secteurs. D’un côté,
Basse-Normandie. Les exportations ne sont pas directementl’industrie du bois et papier-carton et celles des composants
comparables aux chiffres mentionnés dans l’article concernant
électriques accroissent leur volume d’affaires. De l’autre, l’in-
les échanges extérieurs. Ces entreprises emploient près de sept
dustrie textile et la métallurgie-transformation des métaux salariés de l’industrie bas-normande sur dix (55 % des industries
connaissent un repli de leur activité. L’emploi suit un chemin agroalimentaires, 45 % de l’industrie des biens de consommation,
comparable, avec une stabilité globale qui cache des situa- la quasi-totalité pour l’automobile, 64 % pour les industries des
tions opposées dans les différentes branches. Après un léger biens d’équipement et 68 % pour les industries des biens
intermédiaires). L’évolution de l’investissement, calculé à partirrepli en 2006, l’investissement rebondit amplement en 2007
de l’enquête de la Banque de France, concerne en revanche(+ 31,4 %), notamment grâce à la métallurgie qui continue de
l’ensemble des établissements situés dans la région.renouveler ses moyens de production, et à l’industrie des pro-
duits minéraux. A l’inverse, la branche des composants élec-
triques réduit ses dépenses d’investissements d’un tiers.
L’Orne, département le plus dynamique en 2007
tête (respectivement + 13,3 % et + 11,3 %). Seule l’industrie
En 2007, la situation la plus flatteuse revient à l’Orne où la des biens de consommation stagne.
croissance de l’activité industrielle a été éclatante (+ 9,6 %).
Dans le Calvados, la progression du chiffre d’affaires des en-
Presque tous les secteurs de l’industrie ornaise ont accru no-
treprises industrielles a été à peine moins soutenue (+ 7,8 %).
tablement leur activité, l’agroalimentaire et l’automobile en
Cette croissance est due à la vitalité des industries des biens
d’équipement, de l’automobile, des biens intermédiaires et de
l’agroalimentaire qui ont accru leurs chiffres d’affaires de 8 à
12 %. Dans le même temps, les industries des biens de
consommation ont progressé de 4 %.
Enfin, la Manche a connu une progression plus modérée de
son activité industrielle (+ 1,4 %). Les hausses importantes
des chiffres d’affaires dans l’agroalimentaire et les biens d’é-
quipement ont plus que compensé les résultats défavorables
de l’industrie des biens intermédiaires. Néanmoins, malgré
une activité qui progresse moins que dans le Calvados et
l’Orne, l’industrie manchoise est celle qui a le plus embauché
(+ 1,4 % hors intérim).
En 2008, les chefs d’entreprises envisagent une légère
hausse de leur activité, malgré des perspectives d’investisse-
ment réservées. L’automobile continuerait d’accroître son
volume d’affaires à un rythme soutenu (+ 8,5 %).
Matthieu BOIVIN
Insee Basse-Normandie
Insee Basse-Normandie - Bilan 2007 29

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.