Bilan 2008 - Tourisme

De
Publié par

Saint-Michel et sur les territoires ruraux. En revanche, le Cal- vados recule de 3 % du fait d’une clientèle étrangère moinsUne année nombreuse, la Côte Fleurie se trouvant particulièrement af- fectée (- 5,5 %), alors que le Pays d’Auge se redressedifficile pour les hôtels (+ 1,4 %). Dans l’Orne, la forte progression de 2007 n’a pas été validée et le département, en recul de 10 %, retrouve le niveauet les campings de 2006. La Haute-Normandie comble en 2008 la baisse de l’année précédente, les Pays-de-la-Loire continuent de pro- gresser légèrement, tandis que la Bretagne, stable en 2007, En 2008, les hôtels n’ont pas confirmé le re- enregistre une fréquentation en régression. bond de 2007 et la fréquentation recule en- Dans les trois départements bas-normands le début decore dans les campings. Si la clientèle l’année a pourtant été encourageant, mais le mois d’avril, par-étrangère est venue moins nombreuse dans ticulièrement mauvais, a porté un coup d’arrêt à ce bon dé-ces établissements, elle a contribué à stabi- part. Malgré un mois de mai de bonne tenue et un mois deliser la fréquentation des gîtes ruraux. juillet stable, le reste de l’année a été moins bon qu’en 2007. n 2008, l’hôtellerie de tourisme n’a pas confirmé l’embellieEde 2007. Les nuitées ont en effet reculé de 2,5 % dans les hôtels bas-normands, soit près de 120 000 de moins qu’en 2007, la clientèle étrangère y ayant été moins nombreuse (- 6 %). Le taux d’occupation en pâtit, passant de 57,6 % à 55,5 %.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Saint-Michel et sur les territoires ruraux. En revanche, le Cal-
vados recule de 3 % du fait d’une clientèle étrangère moinsUne année
nombreuse, la Côte Fleurie se trouvant particulièrement af-
fectée (- 5,5 %), alors que le Pays d’Auge se redressedifficile pour les hôtels
(+ 1,4 %). Dans l’Orne, la forte progression de 2007 n’a pas été
validée et le département, en recul de 10 %, retrouve le niveauet les campings de 2006. La Haute-Normandie comble en 2008 la baisse de
l’année précédente, les Pays-de-la-Loire continuent de pro-
gresser légèrement, tandis que la Bretagne, stable en 2007,
En 2008, les hôtels n’ont pas confirmé le re- enregistre une fréquentation en régression.
bond de 2007 et la fréquentation recule en-
Dans les trois départements bas-normands le début decore dans les campings. Si la clientèle
l’année a pourtant été encourageant, mais le mois d’avril, par-étrangère est venue moins nombreuse dans
ticulièrement mauvais, a porté un coup d’arrêt à ce bon dé-ces établissements, elle a contribué à stabi-
part. Malgré un mois de mai de bonne tenue et un mois deliser la fréquentation des gîtes ruraux.
juillet stable, le reste de l’année a été moins bon qu’en 2007.
n 2008, l’hôtellerie de tourisme n’a pas confirmé l’embellieEde 2007. Les nuitées ont en effet reculé de 2,5 % dans les
hôtels bas-normands, soit près de 120 000 de moins qu’en
2007, la clientèle étrangère y ayant été moins nombreuse
(- 6 %). Le taux d’occupation en pâtit, passant de 57,6 % à
55,5 %. Dans le reste du pays, également en essor en 2007, la
situation s’est dégradée au second semestre, mais sur l’année
l’activité hôtelière est restée quasiment stable (- 0,6 %).
Dans les campings, le repli a été moins marqué qu’en 2007.
Sur la saison (mai à septembre), il s’établit à - 1,3 % alors que
les campings de l’hexagone progressent de 1,2 %. Contraire-
ment à l’hôtellerie, le taux d’occupation des emplacements
mis à disposition par les campings bas-normands s’améliore,
passant de 32,7 % à 34,2 %, du fait d’une réduction de l’offre.
Une hôtellerie manchoise qui s’en sort mieux
Avec une hausse de 1,7 %, la Manche réussit à tirer son
épingle du jeu, notamment autour de la Baie du Mont
LA FRÉQUENTATION DES HÔTELS ET DES CAMPINGS EN 2008
L'hôtellerie ne parvient pas à confirmer le rebond de 2007
Calvados Manche Orne Basse-Normandie
Nuitées NuitéesNuitées Évolution Nuitées Évolution Évolution Évolution
(en milliers) 2008/2007 (en milliers) 2008/2007 2008/2007 2008/2007(en milliers) (en milliers)
Hôtels 2 977 - 3,0 % 1 196 + 1,7 % 426 - 9,8 % 4 599 - 2,5 %
dont Français 2 149 - 0 3 % 891 + 1,2 % 364 - 10,8 % 3 403 - 1,2 %
Etrangers 828 - 9 2 % 305 + 3,2 % 62 - 3,2 % 1 196 - 6,0 %
0 -1 étoile 628 + 0,2 % 249 - 0,4 % 96 - 8,5 % 972 - 0,9 %
2 étoiles 1 152 - 0,7 % 651 + 3,6 % 237 - 14,2 % 2 040 - 1,2 %
3-4 étoiles 1 198 - 6,5 % 296 - 0,4 % 92 + 2,3 % 1 586 - 5,0 %
Campings 1 196 + 4,4 % 1 264 - 5,7 % 77 - 7,2 % 2 537 - 1,3 %
dont Français 634 + 7,2 % 778 - 3,2 % 58 - 2,0 % 1 470 + 1,1 %
Etrangers 563 + 1,4 % 485 - 9,5 % 19 - 19,7 % 1 067 - 4,3 %
Nus 887 + 2,2 % 973 - 4,4 % 69 - 10,9 % 1 929 - 1,8 %
Locatifs 310 + 11,5 % 291 - 9,7 % 7 + 22,4 % 608 + 0,4 %
1-2 étoiles 231 + 14,9 % 363 - 9,8 % 45 - 10,7 % 639 - 2,3 %
3-4 étoiles 966 + 2,2 % 901 - 3,9 % 31 - 5,4 % 1 898 - 0,9 %
Gîtes ruraux 270 + 0,5 % 169 - 2,2% 102 + 1,1 % 540 - 0,3 %
dont Français 186 - 0,1 % 128 - 3 2% 86 - 4,7 % 400 - 2,1 %
Etrangers 83 + 1,8 % 40 + 1,0% 17 n.s. 140 + 5,5 %
Source : Insee - Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services - Comité Régional du Tourisme de Normandie - Gîtes de France Normandie
30 Insee Basse-Normandie - Bilan 2008Hôtels et campings : L’enquête de
fréquentation dans l’hôtellerie (hôtellerie
homologuée et hôtellerie de chaîne non
homologuée) et l’hôtellerie de plein air est
réalisée en Basse-Normandie par l’Insee en
partenariat avec le Comité régional et les Comités
départementaux du tourisme. Dans l’hôtellerie, elle est mise en
œuvre mensuellement, par sondage auprès d’un échantillon
représentatif du parc hôtelier régional. Dans l’hôtellerie de plein
air, elle est réalisée de mai à septembre auprès de tous les
campings homologués (les emplacements résidentiels,
assimilés à des résidences secondaires, ne sont pas
comptabilisés).
Nuitées : nombre total de nuits passées par les clients dans un
établissement ; 2 personnes séjournant 3 nuits dans un hôtel
comptent ainsi pour 6 nuitées de même que 6 personnes ne
séjournant qu’une nuit.
Taux d’occupation : rapport entre le nombre de chambres
(emplacements) occupées et le de offertes par les hôtels et camping ouverts. Il
diffère du taux d’utilisation qui ne tient pas compte des jours de
fermeture.
Gîtes ruraux : les nuitées indiquées correspondent uniquement
aux gîtes répertoriés en centrale de réservation (entre 50 et 75 %
des gîtes selon les départements).
Sites et lieux de visite : les chiffres communiqués portent sur les
entrées (payantes ou non), les animations et les expositions
Des gîtes calvadosiens et ornais qui résistenttemporaires. Pour assurer une visibilité aux trois départements,
la liste ne présente que les principaux sites et lieux de visites.
Les gîtes ruraux affiliés aux centrales de réservation ont en-
N.B. : à ces fréquentations, il faut ajouter les touristes hébergés registré une fréquentation stable en Basse-Normandie
en chambres d’hôtes, dans les centres ou villages de vacances, (- 0,3 %), soit environ 540 000 nuitées en 2008. Contrairement à
possédant ou louant une résidence secondaire ou en vacances l’hôtellerie et l’hôtellerie de plein air, c’est la clientèle étran-
chez des amis ou de la famille. gère qui a permis de stabiliser la fréquentation, notamment
dans la Manche.
Les établissements de 0 et 1 étoile, en repli en 2007, ont quasi-
Les principaux sites et lieux de visite ont souvent été un peument stabilisé leur fréquentation en 2008. Celle des 2 étoiles
moins fréquentés en 2008 dans le Calvados et dans lane diminue que de 1,2 % et ils conservent ainsi une bonne
Manche, ceux de l’Orne s’en sortant mieux. Toutefois, 2008 apartie de la clientèle captée l’an dernier. En revanche, les 3 et
profité aux sites religieux calvadosiens et aux lieux de dé-4 étoiles n’ont pas retrouvé l’excellent niveau de 2007 et recu-
tente comme Festyland ou le centre aquatique de Carpiquet.lent de 5 %.
Jean-Pierre BELVEZETDes campings moins touchés qu’en 2007
Insee Basse-Normandie
Malgré un très bon mois de mai et un mois de juillet moins
mauvais qu’en 2007, les campings bas-normands ont enregis- Unité : nombre d'entrées
tré environ 32 000 nuitées de moins en 2008. Leurs homo-
PRINCIPAUX SITES ET LIEUX DE VISITE EN 2008logues bretons, après une année 2007 très difficile, ont égale-
Calvados (les 3 plus fréquentés)ment pâti d’une fréquentation en baisse, tandis que ceux des
Pays-de-la-Loire et de Haute-Normandie sont parvenus à re- COLLEVILLE/OMAHA BEACH - Cimetière américain 1 300 000
trouver une partie de la clientèle perdue l’an dernier.
LISIEUX - Basilique * 670 000
En Basse-Normandie, contrairement à la saison 2007, les
BAYEUX - Cathédrale * 650 000
campeurs étrangers ont fait défaut cette année. En revanche,
Manche (les 3 plus fréquentés)
s’agissant du type d’hébergement, la tendance de fond ob-
MONT SAINT-MICHEL - Abbaye 1 202 704servée depuis plusieurs années se poursuit : ce sont les em-
CHERBOURG - Cité de la Mer 211 000placements nus qui ont été les plus touchés (- 1,8 %) alors que
les emplacements locatifs, de type mobile home, se sont STE-MÈRE-ÉGLISE - Musée des troupes aéroportées Airborne 133 801
maintenus. Orne (les 3 plus fréquentés)
La situation est toutefois hétérogène. Le Calvados, particuliè- MONTLIGEON - Basilique * 100 000
rement touché en 2007, affiche une reprise en 2008 (+ 4 %),
LE PIN AU HARAS - Haras national du Pin 43 881
notamment parmi les établissements de 1 et 2 étoiles et les
NOCÉ - Manoir de Courboyer 38 721
mobile homes, alors que la Manche, qui s’en était mieux
* estimationsortie l’an dernier, accuse le coup en 2008 (- 6 %), y compris
Source : Comités régional et départementaux de Tourisme de Normandieau sein de son parc de mobile homes.
Insee Basse-Normandie - Bilan 2008 31

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.