Bilan 2009 - Construction, logement

Publié par

La construction de locaux d’activité Recul de la construction aussi touchée que le logement La surface des locaux mis en chantier a reculé de 26 %, pas- sant de 1 500 000 à 1 100 000 m² en 2009. Les m² en moins se Le nombre de logements mis en chantier en comptent surtout parmi les constructions à usage agricole Basse-Normandie suit une forte baisse en (- 24 %) et celles dédiées aux services publics (- 44 %). Sui- 2009, plus importante qu’au niveau national. vent les locaux commerciaux et les bâtiments industriels. La construction de locaux d’activité est éga- Seule la construction de bureaux a progressé (+ 16 %) tandis lement en recul. Le Calvados est le départe- que celle d’entrepôts est restée stable. En 2009, la construc- ment le plus impacté. tion de locaux a fléchi dans les trois départements : - 23 % dans le Calvados, - 27 % dans la Manche et - 32 % dans l’Orne. Une stabilisation des ventes d’appartements neufs Après une chute brutale au second semestre 2008 conduisant n 2009, un peu plus de 7 900 logements ont été mis en (1)à un recul de 41 % des ventes sur l’année,Echantier en Basse-Normandie, soit un recul de 24 % par le marché s’est stabilisé en 2009, avec près de 300 ventes par rapport à 2008. La baisse entamée en 2007 se renforce donc trimestre, soit + 5 % par rapport à 2008.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

La construction de locaux d’activité
Recul de la construction aussi touchée que le logement
La surface des locaux mis en chantier a reculé de 26 %, pas-
sant de 1 500 000 à 1 100 000 m² en 2009. Les m² en moins se
Le nombre de logements mis en chantier en
comptent surtout parmi les constructions à usage agricole
Basse-Normandie suit une forte baisse en
(- 24 %) et celles dédiées aux services publics (- 44 %). Sui-
2009, plus importante qu’au niveau national.
vent les locaux commerciaux et les bâtiments industriels.
La construction de locaux d’activité est éga-
Seule la construction de bureaux a progressé (+ 16 %) tandis
lement en recul. Le Calvados est le départe-
que celle d’entrepôts est restée stable. En 2009, la construc-
ment le plus impacté.
tion de locaux a fléchi dans les trois départements : - 23 %
dans le Calvados, - 27 % dans la Manche et - 32 % dans l’Orne.
Une stabilisation des ventes d’appartements neufs
Après une chute brutale au second semestre 2008 conduisant
n 2009, un peu plus de 7 900 logements ont été mis en (1)à un recul de 41 % des ventes sur l’année,Echantier en Basse-Normandie, soit un recul de 24 % par le marché s’est stabilisé en 2009, avec près de 300 ventes par
rapport à 2008. La baisse entamée en 2007 se renforce donc trimestre, soit + 5 % par rapport à 2008. Au niveau national, la
puisque les stocks de logements autorisés, à un bon niveau progression est plus marquée (+ 36 %) et permet de retrouver
en 2007 et début 2008 notamment dans le Calvados, ont été quasiment le niveau de 2007. En Basse-Normandie, l’essentiel
absorbés dès le début d’année. La baisse de la construction du marché a été porté par les ventes du Calvados qui a
neuve est similaire en Bretagne (- 21 %) et un peu moins concentré trois ventes sur quatre (contre 60 % en 2008).
marquée au niveau national (- 17 %). Les autres régions voisi-
nes, durement touchées l’an dernier, affichent en revanche
des évolutions plus stables (-3 % en Pays de la Loire), voire en
augmentation (+ 10 % en Haute-Normandie).
Ce ralentissement de la construction neuve provient essen-
tiellement d’une diminution du volume de construction de
maisons individuelles, avec 1 300 mises en chantier en moins
par rapport à 2008. Cela représente en effet près de la moitié
de la baisse totale de la construction de logement neuf. Ce
sont cependant les logements collectifs qui en proportion ont
été les plus touchés (- 33 % soit 900 mises en chantier en
moins). La construction de logements individuels groupés au
sein de lotissements est en revanche restée pratiquement
stable (- 5 %).
Si le Calvados avait bien résisté en 2008, la construction dans
Avec la stabilisation du marché, les prix sont remontés, s’éta-
ce département a accusé le coup en 2009, affichant un repli
blissant à 3 200€/m² dès le second trimestre, pour rester à ce
de 33 %, contre - 8 % dans la Manche où la chute était inter-
niveau jusqu’à la fin de l’année, du fait de la commercialisa-
venue dès l’année précédente. Dans l’Orne, la baisse
tion de programmes haut de gamme, situés sur la Côte Fleurie
continue sur le même rythme (- 24 %).
et dont les prix ont pu atteindre 8 500€/m². Les promoteurs
sont néanmoins restés prudents en 2009, en cherchant à
écouler les stocks accumulés en 2008. Les mises en vente se
sont ainsi établies à 780 logements en appartement en 2009,
contre près de 1 300 en 2008, tandis que les stocks constatés
en fin d’année ont été réduits de moitié, passant de 1 600 loge-
ments en 2008 à 750 en 2009.
Des loyers en recul en 2009
(2)Dans le secteur privé , le niveau des loyers en Basse-Nor-
mandie, en constante augmentation entre 2002 et 2008, a di-
minué en 2009, passant de 11,4 à 11,0 €/m². Les loyers
baissent dans les trois départements, y compris dans le Cal-
vados qui reste le département le plus cher de la région
(12,1€/m² en 2009), du fait de son attractivité et de la propor-
tion de petits logements, dont le prix au m² est supérieur à ce-
lui des appartements de grande surface. Dans le parc
(3)social , les loyers sont restés stables en 2009.
Insee Basse-Normandie - Bilan 2009 21LES LOGEMENTS EN 2009
Une baisse généralisée
(1)Total logement dont individuel pur dont individuel groupé dont collectif
ÉvolutionÉvolution Évolution Évolution
Nombre Nombre Nombre Nombre
2009/2008 (en %) 2009/2008 (en %) 2009/2008 (en %) 2009/2008 (en %)
Logements mis en chantier
Calvados 3 767 - 32,8 1 766 - 28,4 728 - 4,0 1 156 - 45,6
Manche 2 950 - 8,4 2 037 - 16,3 313 - 13,5 579 + 54,8
Orne 1 214 - 24,0 860 - 22,5 170 + 8,3 154 - 49,2
Basse-Normandie 7 931 - 23,9 4 663 - 22,4 1 211 - 5,2 1 889 - 32,6
Logements autorisés 8 853 - 24,0 4 446 - 28,0 1 294 - 33,8 2 127 - 30,0
(1) lotissements essentiellement
Source : DREAL Basse-Normandie, Sitadel 2.
Avertissement : un nouveau mode de collecte et de calcul a été mis en place à partir de mars 2009. Les chiffres présentés sont issus de cette nouvelle série
Sitadel 2, rétropolée sur les années précédentes et peuvent donc afficher des écarts par rapport aux séries Sitadel publiées antérieurement.
Une année 2010 qui s’annonce difficile
Le nombre de permis de construire autorisés s’est
érodé tout au long de l’année 2009, tant sur le plan
des logements que des locaux. Malgré une petite
reprise constatée en février 2010, l’année pourrait
se caractériser par des mises en chantier encore
en recul par rapport à 2009.
Jean-Pierre BELVEZET
Direction régionale de l'environnement,
de l'aménagement et du logement
(1) Source : DREAL Basse-Normandie - Enquête sur la
Commercialisation de Logements Neufs. Les résultats
présentés concernent les logements collectifs.
(2) Source : Clameur.
(3) Source : DREAL Basse-Normandie - Enquête sur le Parc
Locatif Social
22 Insee Basse-Normandie - Bilan 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.