Bilan 2009 - Tourisme

Publié par

L’hôtellerie calvadosienne s’en sort mieux Une année correcte Dans le Calvados, la fréquentation hôtelière équivaut celle de 2008, la désaffection étrangère étant compensée par la venuedans un contexte difficile plus nombreuse de Français, principalement dans le Bessin (+ 11,6 %) et le Pays d’Auge (+ 7,5 %), en lien probablement eavec les cérémonies commémoratives du 65 anniversaire du En 2009, les hôtels ont connu une baisse li- Débarquement. mitée de leur fréquentation, tandis que la Dans la Manche, la fréquentation hôtelière baisse (- 2,9 %) saison s’avérait excellente dans les cam- malgré une augmentation des nuitées françaises de 4,3 %. La pings. La fréquentation étrangère très en re- baie du Mont Saint-Michel fait toutefois exception avectrait est en grande partie compensée par + 3,9 % de nuitées. l’augmentation de la clientèle française. Dans l’Orne, les hôtels enregistrent moins de nuitées (- 3,4 %). La baisse d’un tiers de la fréquentation étrangère, qui ne re- présente pourtant que 10 % de la fréquentation totale, suffit à n 2009, l'hôtellerie bas-normande a enregistré près de dégrader les résultats de l’année.E4 550 000 nuitées, soit une baisse de 1,2 % par rapport à 2008. Dans le contexte touristique dégradé de cette année 2009, l’hôtellerie bas-normande fait mieux qu'au niveau natio- nal (- 5 %). Certaines régions ont même connu des baisses très importantes, comme Midi-Pyrénées (- 14 %) et Pro- vence-Alpes-Côte d’Azur (- 6,4 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

L’hôtellerie calvadosienne s’en sort mieux
Une année correcte
Dans le Calvados, la fréquentation hôtelière équivaut celle de
2008, la désaffection étrangère étant compensée par la venuedans un contexte difficile plus nombreuse de Français, principalement dans le Bessin
(+ 11,6 %) et le Pays d’Auge (+ 7,5 %), en lien probablement
eavec les cérémonies commémoratives du 65 anniversaire du
En 2009, les hôtels ont connu une baisse li- Débarquement.
mitée de leur fréquentation, tandis que la
Dans la Manche, la fréquentation hôtelière baisse (- 2,9 %)
saison s’avérait excellente dans les cam-
malgré une augmentation des nuitées françaises de 4,3 %. La
pings. La fréquentation étrangère très en re-
baie du Mont Saint-Michel fait toutefois exception avectrait est en grande partie compensée par
+ 3,9 % de nuitées.
l’augmentation de la clientèle française.
Dans l’Orne, les hôtels enregistrent moins de nuitées (- 3,4 %).
La baisse d’un tiers de la fréquentation étrangère, qui ne re-
présente pourtant que 10 % de la fréquentation totale, suffit à
n 2009, l'hôtellerie bas-normande a enregistré près de dégrader les résultats de l’année.E4 550 000 nuitées, soit une baisse de 1,2 % par rapport à
2008. Dans le contexte touristique dégradé de cette année
2009, l’hôtellerie bas-normande fait mieux qu'au niveau natio-
nal (- 5 %). Certaines régions ont même connu des baisses
très importantes, comme Midi-Pyrénées (- 14 %) et Pro-
vence-Alpes-Côte d’Azur (- 6,4 %). En Basse-Normandie, la hausse
de fréquentation de la clientèle française (+ 3,8 %) contraste
avec la baisse observée au niveau national (- 1,5 %).
Mais si les Français sont plus nombreux dans les hôtels de
Basse-Normandie, cela ne suffit pas à compenser la diminu-
tion de la fréquentation par les étrangers (- 15,1 %). Et même si
les Britanniques restent les plus présents dans les hôtels de
la région, ils les ont massivement boudés en 2009 (- 22 %). Le
recul de la fréquentation américaine (- 8 %) est moins mar-
equé, grâce probablement aux cérémonies du 65 anniversaire
du Débarquement. Italiens, Allemands et Hollandais ont éga-
lement moins séjourné en Normandie. Seuls les Belges sont
restés aussi présents qu’en 2008.
LA FRÉQUENTATION DES HÔTELS, DES CAMPINGS ET DES GÎTES RURAUX EN 2009
La bonne saison des campings compense la baisse de fréquentation dans les hôtels
Calvados Manche Orne Basse-Normandie
Nuitées Évolution Nuitées Évolution Nuitées Évolution Nuitées Évolution
(en milliers) 2009/2008 (en milliers) 2009/2008 (en milliers) 2009/2008 (en milliers) 2009/2008
Hôtels 2 974 - 0,1 % 1 161 - 2,9 % 411 - 3,5 % 4 546 - 1,2 %
dont Français 2 234 + 4,0 % 928 + 4,2 % 370 + 1,7 % 3 532 + 3,8 %
Etrangers 741 - 10,6 % 233 - 23,7 % 41 - 33,7 % 1 015 - 15,1 %
0 -1 étoile 633 + 0,9 % 236 - 5,1 % 95 - 1,4 % 964 - 0,9 %
2 étoiles 1 153 + 0,1 % 625 - 4,0 % 229 - 3,5 % 2 007 - 1,6 %
3-4 étoiles 1 188 - 0,8 % 300 + 1,4 % 87 - 5,6 % 1 575 - 0,7 %
Campings 1 281 + 7,1 % 1 299 + 2,8 % 86 + 11,4 % 2 666 + 5,1 %
dont Français 674 + 6,3 % 812 + 4,4 % 64 + 10,8 % 1 550 + 5,5 %
Etrangers 607 + 7,9 % 487 + 0,3 % 22 + 13,2 % 1 116 + 4,5 %
Nus 908 + 2,4 % 992 + 2,0 % 76 + 10,1 % 1 976 + 2,4 %
Locatifs 373 + 20,3 % 307 + 5,5 % 10 + 42,9 % 690 + 13,5 %
1-2 étoiles 252 + 9,1 % 349 - 3,9 % 52 + 15,6 % 653 + 2,2 %
3-4 étoiles 1 029 + 6,5 % 950 + 5,4 % 34 + 9,7 % 2 013 + 6,1 %
Gîtes ruraux 279 + 3,5 % 164 - 2,7 % 93 - 9,1 % 536 - 0,8 %
dont Français 195 + 4,6 % 128 0,0 % 79 - 7,8 % 402 + 0,5 %
Etrangers + 0,9 % - 11,0 % - 15,7 % - 4,5 %84 36 14 134
Source : Insee - Comité Régional du Tourisme de Normandie - Gîtes de France Normandie
32 Insee Basse-Normandie - Bilan 2009Hôtels et campings : l’enquête de
fréquentation dans l’hôtellerie (hôtellerie
homologuée et hôtellerie de chaîne non
homologuée) et l’hôtellerie de plein air est
réalisée en Basse-Normandie par l’Insee en
partenariat avec le Comité régional et les Comités
départementaux du tourisme. Dans l’hôtellerie, elle est mise en
œuvre mensuellement, par sondage auprès d’un échantillon
représentatif du parc hôtelier régional. Dans l’hôtellerie de plein
air, elle est réalisée de mai à septembre auprès de tous les
campings homologués (les emplacements résidentiels,
assimilés à des résidences secondaires, ne sont pas
comptabilisés).
Nuitées : nombre total de nuits passées par les clients dans un
établissement ; 2 personnes séjournant 3 nuits dans un hôtel
comptent ainsi pour 6 nuitées de même que 6 personnes ne
séjournant qu’une nuit.
Taux d’occupation : rapport entre le nombre de chambres
(emplacements) occupées et le de offertes par les hôtels et camping ouverts. Il
diffère du taux d’utilisation qui ne tient pas compte des jours de
fermeture.
Gîtes ruraux : les nuitées indiquées correspondent uniquement
aux gîtes répertoriés en centrale de réservation (entre 50 et 75 %
des gîtes selon les départements).
Sites et lieux de visite : les chiffres communiqués portent sur les
entrées (payantes ou non), les animations et les expositions
par la progression modérée de la clientèle française (+ 0,5 %).
temporaires. Pour assurer une visibilité aux trois départements,
Seuls les gîtes du Calvados ont vu croître leur fréquentation (+ 3,5 %).la liste ne présente que les principaux sites et lieux de visites.
eN.B. : à ces fréquentations, il faut ajouter les touristes hébergés Le 65 anniversaire du Débarquement
en chambres d’hôtes, dans les centres ou villages de vacances,
soutient la fréquentation touristiquepossédant ou louant une résidence secondaire ou en vacances
chez des amis ou de la famille. Si au final, la région enregistre un bilan touristique meilleur
que la plupart des régions françaises, elle le doit en partie aux
ecérémonies du 65 anniversaire du Débarquement, dont l’écho
Une très bonne saison pour les campings s’est prolongé sur l’ensemble de la saison. Ce sont, tout d’abord,
les territoires lieux des cérémonies commémoratives qui ont
Dans les campings bas-normands, la saison 2009 a été, en re-
connu un plus grand afflux touristique et tout particulièrement
vanche, très positive (+ 5,1 %). Profitant des conditions météo-
le littoral du Bessin et de la Côte de Nacre. Dans le même
rologiques favorables de l’été dernier, les Français (+ 5,5 %)
temps, les sites et les lieux de visite qui ont enregistré la plus
aussi bien que les étrangers (+ 4,5 %) sont venus plus nom-
nette augmentation du nombre de visiteurs sont souvent ceux
breux camper en Basse-Normandie. L’excellente année 2009
liés à ce moment de l’Histoire.
a donc su faire oublier le recul de l’année 2008 (- 1,3 %) et ses
Alain COENONconditions météorologiques difficiles.
Insee Basse-Normandie
Ce sont les établissements de haut de gamme ( 3 et 4 étoiles)
qui ont le plus profité de ce regain (+ 6,1 %).
PRINCIPAUX SITES ET LIEUX DE VISITE EN 2009
(nombre d'entrées)Le Calvados a vu s’accroître nettement le nombre de ses
campeurs (+ 7,1 %) et talonne désormais la Manche, qui reste Calvados (les 3 plus fréquentés)
néanmoins la destination principale en Basse-Normandie COLLEVILLE/OMAHA BEACH - Cimetière américain 1 765 500
pour le camping : près d’un campeur sur deux plante sa tente CRICQUEVILLE-EN-BESSIN - La Pointe du Hoc* 1 067 900
dans l’un de ces deux départements. Dans le Calvados, les
BAYEUX - Cathédrale* 800 000
campeurs ont massivement plébiscité le Bessin et la Côte de
Manche (les 3 plus fréquentés)
Nacre. Alors que dans la Manche, c’est le littoral, baie du
MONT SAINT-MICHEL - Abbaye 1 232 000
Mont Saint-Michel comprise, qui a gagné des vacanciers
CHERBOURG - Cité de la Mer 195 300tandis que l’intérieur des terres s’avérait moins attractif.
STE-MÈRE-ÉGLISE - Musée des troupes aéroportées Airborne 180 400
L’Orne, malgré une progression de 11,4 % ne représente,
Orne (les 3 plus fréquentés)
quant à lui, que 3 % de la fréquentation des campings en
MONTLIGEON - Basilique * 100 000
Basse-Normandie.
LE PIN AU HARAS - Haras national du Pin 49 100
Les gîtes ruraux affiliés aux centrales de réservation ont en- NOCÉ - Manoir de Courboyer 36 200
registré une légère baisse de fréquentation (- 0,8 %). Le net * estimation
recul de la clientèle étrangère (- 4,5 %) n’a pas été compensé Source : Comités régional et départementaux de Tourisme de Normandie
Insee Basse-Normandie - Bilan 2009 33

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.