Bilan 2010 - Transports

De
Publié par

Le bilan de l’année 2010 montre ainsi les signes d’une reprise économique avec une hausse importante des trafics agroali-Une année 2010 mentaires et des produits liés à la construction tels que le bois. Les effets du Grenelle de l’environnement commencent contrastée pour les ports à se faire sentir avec les nouvelles normes environnementa- les sur les logements neufs. et aéroports bas-normands Le trafic de ferraille (+ 6 %) connaît une légère hausse qui peut s’expliquer par le versement jusqu’en jusqu’en avril 2011, de la “prime à la casse” délivrée par l’État pour les vieux véhicules. L’année2010futinégalepourlesportsdela Dans le port aval de Caen-Ouistreham, le trafic transmancheBasse-Normandie, tant pour le transport de voyageurs que celui des marchandises. augmente significativement en 2010, avec une hausse du Alors que le port de Caen-Ouistreham nombre de passagers (+ 4 %), du nombre de voitures (+ 1,5 %) et du nombre de camions (+ 7 %).montre des signes de reprise solide aussi bienauniveaudutraficdepassagersquedu Le port de Caen-Ouistreham repasse ainsi en 2010 au-dessus trafic de marchandises, la fréquentation du de la barre symbolique du million de voyageurs. port de Cherbourg continue de décroître.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 3
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Le bilan de l’année 2010 montre ainsi les signes d’une reprise
économique avec une hausse importante des trafics agroali-Une année 2010 mentaires et des produits liés à la construction tels que le
bois. Les effets du Grenelle de l’environnement commencent
contrastée pour les ports à se faire sentir avec les nouvelles normes environnementa-
les sur les logements neufs.
et aéroports bas-normands Le trafic de ferraille (+ 6 %) connaît une légère hausse qui peut
s’expliquer par le versement jusqu’en jusqu’en avril 2011, de la
“prime à la casse” délivrée par l’État pour les vieux véhicules.
L’année2010futinégalepourlesportsdela
Dans le port aval de Caen-Ouistreham, le trafic transmancheBasse-Normandie, tant pour le transport de
voyageurs que celui des marchandises. augmente significativement en 2010, avec une hausse du
Alors que le port de Caen-Ouistreham nombre de passagers (+ 4 %), du nombre de voitures (+ 1,5 %)
et du nombre de camions (+ 7 %).montre des signes de reprise solide aussi
bienauniveaudutraficdepassagersquedu
Le port de Caen-Ouistreham repasse ainsi en 2010 au-dessus
trafic de marchandises, la fréquentation du
de la barre symbolique du million de voyageurs.
port de Cherbourg continue de décroître.
Pourlesaéroports,l’année2010futparticu- Bilan contrasté pour le trafic portuaire
lière en raison de la fermeture pour travaux sur Cherbourg
del’aéroportdeCaen-Carpiquetdurantl’été
Le port de Cherbourg termine l’année sur une nouvelle baisseet l’arrivée d’un nouvel exploitant sur Cher-
de 16,5 % du trafic passagers.bourg-Maupertus.
Comme pour l’année 2009, le bilan est contrasté en raison no-
tamment d’une hausse importante du trafic de passagers à
destination de l’Irlande (+ 26,5 %), profitant de la ligne directe
es chiffres des évolutions de trafic dans les ports de sans transit via la Grande Bretagne, qui ne parvient pas àLBasse-Normandie montrent des disparités entre les diffé- compenser la baisse importante des passagers vers le
rents ports bas-normands. Royaume-Uni (- 28,5 %).
Le bilan du fret est semblable à celui du trafic de passagers
Reprise du transport de marchandises
avec une chute du fret à destination de la Grande Bretagne
et de voyageurs au port de Caen-Ouistreham (- 36 %) et une hausse du fret à destination de l’Irlande
(+ 26 %). Ce bilan vient confirmer l’attractivité de la ligne à
Tous trafics confondus, la reprise de l’activité sur le port de destination de l’Irlande : le transport de marchandises avec
Caen-Ouistreham s’illustre parfaitement par la remontée de
l'Irlande (872 000 tonnes) dépasse celui de la Grande Bretagnee
celui-ci à la 9 place du classement général des ports français
(860 000 tonnes).e
après s’être maintenu à la 10 place quatre années d’affilée
dans un contexte de crise économique. En 2010, le trafic de En revanche le trafic de marchandises, autre que le fret trans-
manche, a connu une hausse importante de son activitémarchandises s’établit à 3,85 millions de tonnes, soit une
(+ 138 %) par rapport à 2009.hausse de plus de 18 % par rapport à l’année précédente.
Le trafic d’enrochements a repris de manière significativeEntre Caen et les écluses de Ouistreham, le port amont comp-
sans revenir à son niveau de 2008.tabilise 808 800 tonnes de marchandises transportées en
2010, soit un doublement de l’activité en tonnage par rapport à
l’année précédente, et dépasse même les résultats de
l’année 2008.
Cette hausse du trafic est essentiellement caractérisée par le
trafic de céréales (+ 171 %), qui connaît une augmentation im-
portante en raison des conditions météorologiques nationa-
les, et le sel (+ 106 %). Ils représentent plus de 10 % du
tonnage total.
Les engrais connaissent également une forte évolution
(+ 62 %) comme en 2010. La reprise s’illustre également par la
hausse du transport de bois exotiques (+ 27 %) en lien avec
les mesures du Grenelle de l’environnement et les nouvelles
caractéristiques écologiques des logements neufs.
Une explosion du trafic classé dans la catégorie “autre”
(+ 1 196 %) a été constatée, ce trafic comprend notamment
des éléments de construction préfabriqués, type charpente
métallique.
26 Insee Basse-Normandie - Bilan 2010En 2010, un projet de vrac charbonnier a été initié par Louis
Dreyfus Armateur, nouveau gestionnaire du port de Cher-
bourg, qui vise à approvisionner en charbon le sud de l’Angle-
terre. Néanmoins l’activité n’a pas encore décollé compte
tenu de l’évolution du contexte économique.
Des résultats en baisse pour Granville et Honfleur
L’activité du port de Granville, tant marchandises que voya-
geurs, est en nette baisse en 2010.
Avec un résultat de 78 520 tonnes pour l’année 2010, c’est une
chute de 37 % par rapport à l’année précédente qu’a connue
le port de Granville.
L’activité gravier qui représentait 78 % du trafic marchandi-
ses du port de Granville en 2009 a chuté de 43 %.
Le trafic de ferrailles a baissé également (- 22 %) après une
augmentation importante en 2009.
Le trafic de voyageurs a lui aussi connu une baisse de 10 %,
les mauvaises conditions météorologiques lors de la saison
touristique 2010 pouvant l’expliquer.
125 400 passagers au total. De plus, une liaison aérienne
L’activité plaisance a connu un fort recul par rapport à 2009
Deauville-Londres a été expérimentée durant l’été 2010, dont
(- 26 %), cette baisse s’explique par les mauvaises conditions
le succès a amené la compagnie City Jet à maintenir cette
météorologiques et la hausse des tarifs de plaisance qui par
ligne.
ailleurs ont été recalculés pour 2011.
L’aéroport de Cherbourg-Maupertus affiche une baisse im-
Par contre, la filière pêche connaît une forte hausse (+ 32 %
portante (- 54 %) de son trafic de passagers. Cela s’explique
en tonnage). On peut noter une reprise de la filière en 2010.
par le retrait de la ligne régulière Paris-Orly-Cherbourg. L’ob-
jectif de la société SNC Lavallin, nouveau délégataire de ser-Le trafic de marchandises sur le port de Honfleur continue de
vice public, est d’augmenter la fréquentation de l’aéroport endécroître (- 16,6 %).
affrétant des charters supplémentaires.
Un bilan biaisé pour le trafic aérien
Une évolution des immatriculations
L’année 2010 fut particulière pour les aéroports de Caen-Car-
des véhicules bas-normands
piquet et Deauville-Saint Gatien car la fermeture du premier
conforme aux tendances nationalespour travaux a généré une fréquentation plus importante du
second. En 2010, malgré un léger recul par rapport à 2009 (- 2,5 %), le
parc d’automobiles neuves augmente encore de manière im-Le trafic aérien de passagers commerciaux a globalement di-
portante avec 43 374 nouvelles immatriculations. Le dispositifminué de 11,5 % en 2010 en Basse-Normandie. Ce résultat
de la prime à la casse et du bonus-malus écologique, toujoursglobal cache toutefois une disparité entre les aéroports.
en vigueur, a permis de maintenir les ventes à un niveau éle-
L’aéroport de Caen-Carpiquet affiche une baisse de sa fré- vé. La suppression annoncée de ces avantages en 2011 a ac-
quentation (- 14 %), mais ce résultat est biaisé par la fermeture cru les ventes de véhicules particuliers neufs en fin d’année.
de l’aéroport pour travaux du 19 juillet au 06 septembre 2010.
Gervais SENFARACette fermeture a profité à l’aéroport de Deauville-Saint Gatien
Dreal Basse-Normandiequi affiche une hausse importante de son trafic (+ 44 %) soit
Insee Basse-Normandie - Bilan 2010 27

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.