Bilan économique 2003 : Le bâtiment va bien, les travaux publics un peu moins.

De
Publié par

Les indicateurs d'activité du BTP sont globalement favorables pour 2003. Le secteur du bâtiment a fait une très bonne année avec une production de logements neufs exceptionnelle et d'importants projets de construction à usage d'activité. Les travaux publics et le génie civil sont en revanche un peu en retrait. Pour 2004 la tendance paraît bien orientée.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

dossier Le bilan économique 2003
Le bâtiment va bien, les
En contradiction avec ces indicateurs, àes indicateurs d’activité du BTP Ventes de ciment (tonnes)
peine 7 600 logements ont obtenu unsont globalement favorables pour
permis de construire sur la période. CeL2003. Le secteur du bâtiment a
chiffre, encore provisoire, laisse toute-fait une très bonne année avec une
fois augurer une amorce de reprise,production de logements neufs excep-
portée par les secteurs de l’individueltionnelle et d’importants projets de
groupé et du collectif. Cette distorsionconstruction à usage d’activité. Les
qui persiste avec les données du consueltravaux publics et le génie civil sont en
sert actuellement l’hypothèse d’une pro-revanche un peu en retrait. Pour 2004
gression des logements informels. Dansla tendance paraît bien orientée.
tous les cas l’engouement ne faiblit pas
L’année 2003 a été favorable au secteur puisqu’à la fin mars 2004, ce sont 2 513
du BTP. La tendance générale, apparue logements qui ont déjà obtenu un certifi-
dès le troisième trimestre, profite d’abord cat par le Consuel, soit 6 % de plus
qu’au premier trimestre 2003.aux professionnels du gros œuvre, puis
se généralise à l’ensemble du secteur Source : CRIC, MACORE, WON WING CHEUNG. Les opérations sociales en secteur grou-
comme le montrent les indicateurs. Le
pé se redressent, près de 3 000 loge-Après le creux de 2002 les ventes dechiffre d’affaires total du secteur repré-
ciment retrouvent un haut niveau ments étaient en cours de construction en
senterait 905 millions d’euros en 2003, en 2003. moyenne, en hausse de 18 % par rapport
en progression de 4,6 % par rapport à
au niveau de 2002. Cette activité, résul-
2002 selon les estimations établies à par-
tant des ouvertures de chantiers et des
Au 31 décembre, l’ensemble de l’encourstir des indicateurs de conjoncture 2003
achèvements de travaux, a donc progres-
sur la base de l’enquête annuelle d’entre- bancaire pour des crédits à l’habitat
sé, confirmant le retournement observéatteint 2,36 milliards d’euros, dont 1,75prises du BTP, réalisée par l’Insee sur
depuis le dernier trimestre 2002. Ellemilliards pour les particuliers. Par ail-l’exercice 2002.
profite cependant d’un effet de stock des
leurs, le marché de l’habitat a bénéficié
logements financés lors des exercicesLa consommation de ciment a progressé en 2003 de près de 31 millions d’euros
précédents.de près de 9 %, principalement au niveau d’aides financières directes pour l’amé-
des ventes en vrac, ce qui est significatif lioration et la réhabilitation de 2 676
Des investisseurs privésd’une amélioration sur les chantiers de logements existants. Si cette masse
gros-œuvre de bâtiment. Le nombre financière progresse de 6 %, le nombre dynamiques
d’entreprises créées a augmenté de 15 % de logements correspondants augmente
par rapport à l’année précédente, mar- de 10 % par rapport à 2002. Les aides en Les constructions non résidentielles sont
quant un retournement après une baisse faveur des propriétaires privés provien- favorisées par les investissements privés.
de 7 % en 2002 : 749 sociétés ont été nent essentiellement de l’Etat, pour un Ce dynamisme de la maîtrise d’ouvrage
créées avec un code d’activité correspon- montant de plus de 15 millions d’euros, privée puise son énergie dans un fais-
dant à la construction, dont 541 en créa- et du Conseil Général, pour une somme ceau d’incitations budgétaires. La défis-
tion pure. La Caisse des congés payés du de près de 10 millions d’euros.4 calisation, les subventions à l’investisse-
BTP a enregistré une moyenne men- ment et les faibles taux d’intérêt offrent
suelle de 14 546 salariés, en hausse de en effet des conditions de financement
Logements ayant obtenu un visa du Consuel4,8 % par rapport à 2002. particulièrement attractives. Les princi-
paux secteurs visés par ces permis concer-
nent l’industrie, mais aussi les commer-
Une production
ces, les équipements de santé et de loisirs
exceptionnelle de et l’immobilier de bureaux. La surface
logements neufs totale de locaux non résidentiels autorisés
à la construction atteint près de 207 000 m².
Ce niveau représente 44 % de plus que
5 Le marché du logement a continué
celui enregistré en 2002 mais il demeure
d’afficher sa bonne santé. Il reste princi-
en dessous de la moyenne des cinq derniè-
palement alimenté par la demande indi- res années. De plus, ce chiffre est majoré
viduelle libre et a été accompagné par un
par le projet de raffinerie présenté par
regain des constructions sociales. Ainsi,
Promergy Réunion (d’une surface de
les visas délivrés par le Consuel ont encore
source : Consuel 22 159 m²) dont l’avenir est encore discuté.
fortement progressé en 2003, atteignant
La construction de maisons indivi-11 437 logements. Les achèvements de En revanche, la commande publique de
duelles s’est fortement accéléréelogements neufs augmentent ainsi de bâtiments peine à redémarrer. Avec un
depuis trois ans.
17 % sur l’année. seul lycée en construction, les locaux
18 économie 2e trimestre 2004
DE LAREUNIONdossier
travaux publics un peu moins
Salariés du BTP En ce qui concerne le génie civil, en plus Des perspectives favorables
des travaux pharaoniques du bascule- pour 2004
ment des eaux, les entreprises sont inter-
venues sur les infrastructures liées aux
La tendance apparaît bien orientée pour
réseaux d’eau et d’assainissement. Les 2004, portée par le renforcement de la
principaux marchés (hors EDF) ont pro- commande publique et l’effort constant
gressé de8%en 2003, à près de 47 mil- des investisseurs privés. La recrudes-
lions d’euros, notamment en raison des cence des consultations lancées par les
dépenses enregistrées sur le chantier du maîtres d’ouvrage publics et les indica-
basculement des eaux (12 % de plus par teurs du premier trimestre attestent d’un
rapport à 2002). Ces travaux concer- passage à la vitesse supérieure. Les
naient la réalisation des prises d’eau cimentiers anticipent une consommation
source : Caisse des congés payés du BTP dans le cirque de Salazie et le tunnel annuelle de 465 000 tonnes sur l’année,
reliant la Rivière des Pluies à Mafate qui le volume vendu atteint déjà 103 000
Le BTP retrouve en 2003 des effec-
tonnes au premier trimestre, en dépasse-a été quasiment achevé, tandis que lestifs salariés voisins de ceux du
ment de 5 % par rapport au premier tri-début des années 90. retards s’accumulaient sur le creusement
mestre 2003. Les perspectives favorablesde la galerie de Salazie. En revanche,
devraient permettre de nouvelles embau-l’endiguement des ravines est quasiment
d’enseignement ont cédé la place aux ches. Une amélioration de l’effectif sala-au point mort. Seule la dérivation de la
équipements de santé dans l’activité des rié est déjà perceptible en mars 2004 :ravine Duparc à Sainte-Marie a été réa-
entreprises. La Région, le Département, 15 303 salariés étaient déjà déclarés parlisée dans le cadre d’une première tranche.
l’Etat et la CCIR ont totalisé près de 75 les entreprises à la Caisse des Congés
millions d’euros de dépenses contre L’eau et l’assainissement représentent la Payés du BTP, soit 8,4 % de mieux par
94 millions un an auparavant et 123 mil- principale intervention des communes rapport à la même période l’année précé-
lions en 2001. La détérioration constatée, dente. La volonté d’entreprendre restedans les travaux de génie civil. Elles sont
a débuté en 2002 avec l’achèvement des également dynamique avec 208 entrepri-aidées financièrement par le FRAFU,
gros chantiers (aérogare passagers puis ses nouvelles, dont 147 en création pure.dont les critères d’éligibilité ont été
fret) et le lancement de nombreuses étu- Toutefois, quelques perturbations ris-assouplis et élargis. Les travaux d’élec-
quent de gêner cette embellie : difficul-des pour les locaux d’enseignement (col- trification sont encore réduits mais ils
tés structurelles concernant le foncier,lèges, lycées et université). Toutefois, il devraient s’amplifier avec leur prise en
renchérissement des prix des matériaux,convient de ne pas négliger les impor- charge par le syndicat intercommunal,
grève du secteur lors la négociation de latants travaux lancés par les centres hos- SIDELEC, créé à cet effet.
nouvelle convention collective.pitaliers régionaux et départementaux
pour la restructuration et la modernisa-
Frédéric LORION
tion de leurs établissements.
Les travaux publics ou de Le programme des équipements publics pour 2004
4génie civil en retrait
En 2004, la programmation budgétaire Des programmes universitaires devrait aus-
devrait permettre une amélioration des inves- si débuter en 2004 : aménagement d’une
Les travaux réalisés sur les routes natio- tissements routiers. La collectivité régionale Cité universitaire dans les anciens locaux
a prévu une enveloppe de 47 millions des Archives départementales, résidencesnales et départementales ont représenté
d’euros, dont 20 millions pour les travaux à universitaires à Saint-Pierre et au Tampon,près de 92 millions d’euros en 2003, en
engager sur la Route des Tamarins. Le Bou- nouvelle bibliothèque de sciences au Mou-légère baisse de 3 % par rapport aux
levard Sud continue sa progression grâce fia, restructuration des locaux de l’IAE à
dépenses effectuées en 2002. Concernant ème èmeau lancement depuis janvier du Raccorde- Saint Denis, construction des 3 et 4
le réseau national, en plus de travaux de ment Est : échangeurs et ouvrage d’art départements de l’IUT de Saint Pierre et
renforcement, l’année a été marquée par entre Gillot et la Bretagne. Enfin, d’impor- réalisation du Parc Technologique Universi-
tants travaux sont prévus sur les routes taire à la Bretagne.la réalisation des déviations urbaines de
forestières : la route du Volcan, la route dula Saline (livrée en décembre 2003) et de
Enfin, les collectivités ont annoncé desHaut Mafate à Salazie et la route de la 5Saint-Leu en avril 2004), et la équipements administratifs, culturels et deRoche Ecrite en partie basse à Saint-Denis.
poursuite des travaux du Boulevard Sud loisirs. On peut citer une médiathèque au
(Section Source-Mazagran). En plus de la poursuite du basculement des Tampon, des centres nautiques sur la com-
eaux, il faudra compter avec les projets mune de Saint-Paul, un centre de l’enfance
Sur les routes départementales, les tra- d’infrastructures portuaires. La première à la Possession, une piscine municipale à
vaux ont affecté principalement les RD tranche des travaux pour l’extension du Port Saint- André, une école primaire à Stella,
Est (approfondissement et élargissement du une cuisine centrale au Port…26 et 27 reliant l’ouvrage récent du Bras
bassin d’évitage et construction de nouveauxde la Plaine, la réfection de la RD 41 à la
quais) devraient démarrer avant le dernier
Montagne et la du pont de trimestre
l’Escalier sur la route de Salazie.
économie 192e trimestre 2004
DE LAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.