Bilan économique 2003 - Tourisme : affaiblissement de l'activité hôtelière

De
Publié par

Le bilan 2003 dans l'activité hôtelière a été nettement moins favorable que celui des deux années précédentes aussi bien à l'échelon régional que national. La Champagne-Ardenne a enregistré un recul de 4,2% des nuitées et de 6% des arrivées de clients. Dans les hôtels de la région, le taux d'occupation a reculé de 1,7 point, se situant désormais proche du niveau national (58%). Les clients français représentent toujours une large majorité des nuitées (61%). La fréquentation des campings champardennais est en hausse depuis 2000. Les campeurs étrangers sont à l'origine de six nuitées sur dix.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

TOURISME
AFFAIBLISSEMENT DE
14 L’ACTIVITÉ HÔTELIÈRE
e bilan 2003 dans l’activité hôtelière a été conservent le taux d’occupation le plus élevé avec 65,8%
nettement moins favorable que celui des devant les quatre étoiles (58,6%).
deux années précédentes aussi bien sur le La clientèle d’affaires, prépondérante dans les hôtelsLplan régional qu’au niveau national. En ef- champardennais en 2001, avait laissé la place aux touris-
fet, après les bons résultats de 2001 et 2002, l’activité des tes en 2002. C’est toujours le cas cette année malgré un
hôteliers champardennais a connu un repli sensible. Avec accroissement des nuitées d’affaires de 47% à 49%. Tou-
2 380 000 nuitées soit près de 105 000 de moins que tefois si la fréquentation a diminué quel que soit le motif,
l’année dernière, la perte s‘est élevée à 4,2%. Pour les arri- l’ampleur diffère selon la nature : la clientèle d’affaires
vées, la chute a été de 6% ramenant le nombre de clients s’est réduite de 3 000 nuitées alors que les hôtels ont perdu
au-dessous de la barre des 1 700 000. Contrairement aux 108 000 nuitées liées au tourisme.
autres années, c’est en fin d’année que la baisse la plus La part des clients français a très légèrement diminué, mais
marquée a été enregistrée. A l’échelon national, le recul a ceux-ci représentent toujours une large majorité de la
été plus modéré puisqu‘il n’a atteint que 2,7% sur un an clientèle avec 1 458 000 nuitées alors que les étrangers
pour les nuitées, le nombre d’arrivées étant resté égal. n’en fournissent que 923 000. Parmi les visiteurs étran-
L’offre d’hébergement dans les hôtels champardennais gers, les Britanniques, traditionnellement les plus nom-
n’a guère progressé depuis l’année dernière, atteignant breux (44% de la clientèle) ont passé sensiblement le
8 025 chambres contre 7 991 en 2002. même nombre de nuits dans la région qu’en 2002. Les
Qu’ils soient en voyage touristique ou d’affaires, les visi- Américains, comme l’an passé, ont à nouveau fortement
teurs s’attardent toujours peu dans la région : la durée boudé la Champagne-Ardenne (-24%) et ils ne représen-
moyenne de séjour dans les hôtels stagne depuis quelques tent que 3% des étrangers. La situation internationale et la
années à 1,4 jour alors qu’elle dépasse 1,8 jour en France. vigueur de l’euro par rapport à la monnaie américaine sont
La Haute-Marne avec 1,6 jour est le département qui re- autant de facteurs qui peuvent expliquer cette désaffec-
tient le plus longtemps ses visiteurs, suivi par les Ardennes tion. Seules les nuitées allemandes (11% des touristes
(1,4 jour). Cependant ces deux départements ont souffert étrangers) ont progressé de 3%.
plus de la chute de l’activité touristique, aussi bien en ter- En 2003, les hôtels 1 et 2 étoiles ont été largement occupés
mes de nuitées (-7% et -6%), qu’en termes d’arrivées enre- par des clients français, respectivement 73% et 67% des
gistrées (-8% dans chaque).
Le parc hôtelier au 1/1/2003 et sa fréquentation
durant l’annéeDes hôtels moins remplis
Unité : nombre
Dans les hôtels de la région, le taux d’occupation a reculé
Hôtels Chambres Arrivées Nuitées
de 1,7 points, se situant désormais à 58,1% contre 58,4%
0 étoile 36 1 036 264 012 357 244au plan national. Ce taux régional s’avère ainsi le plus
faible des cinq dernières années. Seulement 1 616 000 1 étoile 35 565 82 886 132 430
chambres ont été occupées soit également le niveau le
2 étoiles 156 4 080 802 882 1 156 868plus bas depuis 1999. Les hôteliers des Ardennes et de la
Haute-Marne ont été les plus affectés par ce recul avec 3 étoiles 47 2 022 459 777 624 089
respectivement -6,3% et -3,8%. Ce sont eux aussi qui ont
4 étoiles 11 322 78 535 109 719
affiché les taux d’occupation les plus faibles de la région :
Toutes cat. 285 8 025 1 688 092 2 380 35051,5% et 52,6%.
Les hôtels sans étoile ont connu l’évolution annuelle la Source : Enquête de fréquentation hôtelière - INSEE -
plus mauvaise, ayant perdu 6% de nuitées. Cependant, ils Secrétariat d’Etat au Tourisme - CRT - Préfectures
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne n°18nuitées. Mais dans la gamme plus élevée, les étrangers
Taux d’occupation en 2003 Champagne-Ardenne
sont demeurés plus nombreux : ils ont contribué pour près
de la moitié des nuitées dans les 3 étoiles et ont même été 1580
nettement majoritaires dans les 4 avec 68%.
60Les campings attirent de plus en plus
les touristes
40
Depuis 2000, la fréquentation des campings champarden-
nais est en hausse. En 2003, l’hôtellerie de plein air a bé-
20
néficié de la canicule et a conforté la tendance avec un
nombre de nuitées en progression de 7,5% par rapport à
l’année précédente. Le cap des 700 000 a ainsi été franchi,
0
dont 402 000 proviennent des campeurs étrangers. Ces Janvier Mars Mai Juillet Nov.Sept.
derniers ayant fourni 32 000 des 49 000 nuitées supplé-
Hôtels Campings
mentaires de l’année.
Les campeurs et caravaniers néerlandais, toujours les plus Source : Enquête de fréquentation hôtelière - INSEE -
Secrétariat d’Etat au Tourisme - CRT - Préfecturesnombreux (près de 60% de la clientèle étrangère), ont aug-
menté leur nombre de nuitées de 11% en un an. Mais la
progression la plus nette est venue des Belges (8% de la
clientèle étrangère) dont la fréquentation s’est accrue de
Définitions
22%. Quant aux Allemands, à l’inverse de leur présence
dans les hôtels, ils ont moins goûté le tourisme de plein air Taux d’occupation : rapport, exprimé en %, entre le nombre de
chambres ou d’emplacements occupés et le nombre de chambres oudans la région, avec un recul de 11%.
d’emplacements offerts.
Les quatre départements n’ont pas profité de façon iden-
Arrivées : personnes arrivées pendant la période considérée.
tique du retour des campeurs. La palme est revenue aux Nuitées : produit du nombre de personnes par le nombre de nuits
Ardennes dont l’occupation des terrains de campings s’est passées à l’hôtel ou sur le terrain de camping.
Durée moyenne de séjour : rapport exprimé en jours, entre le nombrefortement développée puisque les nuitées ont fait un bond
de nuitées et le nombre d’arrivées.de 29%. Toutefois ce bon score s’explique en partie par la
réouverture, après travaux, d’un grand camping à Charle-
ville-Mézières. Dans l’Aube la fréquentation a également
Les enquêtes auprès des professionnels du tourisme
augmenté (+4%), la progression des touristes français
ayant compensé la légère défection des étrangers. La Les données publiées dans ce bilan sont relatives aux seules structu-
Haute-Marne, dépossédée de la première place régionale res d’hébergement « homologuées tourisme », auprès desquelles
l’INSEE réalise, à la demande du Secrétariat d’Etat au Tourisme et dupour l’accueil des campeurs qu’elle occupait depuis 2000,
Comité régional du Tourisme, des enquêtes mensuelles de fréquenta-a été un peu moins attractive cette saison avec 1% de nui-
tion. Une convention passée avec cet organisme a permis, dès janvier
tées en moins. Le volume total reste cependant proche de 1999, de réaliser une extension du champ de l’enquête, et tous les hô-
celui des Ardennes. Enfin, c’est dans la Marne que la situa- tels classés 0 à 4 étoiles sont désormais interrogés. Aucune statistique
n’est possible sur l’ensemble du parc, qui comprend des hôtels et destion a été la moins favorable : le nombre de nuitées, déjà le
terrains de camping n’ayant pas reçu (ou pas sollicité) l’homologa-plus faible de la région, s’est contracté de 2%.
tion.
L’enquête dans l’hôtellerie est effectuée toute l’année, sur l’ensemble
des établissements homologués. Ceux-ci, indépendants ou dépen-
dants de chaînes, répondent à des normes très précises d’héberge-
ment. Ils sont classés depuis 1986 en cinq catégories, de 0 à 4 étoiles.
L’enquête dans l’hôtellerie de plein air est effectuée de mai à sep-Le parc des campings au 1/5/2003 et sa fréquentation
tembre auprès de l’ensemble des terrains de camping homologués,
de mai à septembre
c’est-à-dire déclarés à la Préfecture et ayant reçu une autorisation
préalable d’ouverture. Comme dans les hôtels, des normes bien défi-
Unité : nombre nies interviennent pour le classement de ces terrains de1à4 étoiles.
Terrains Emplace. Arrivées Nuitées
1 étoile 27 1 333 39 251 80 951
2 étoiles 53 4 051 145 347 314 299
3 étoiles 16 1 951 80 027 219 007
4 étoiles 4 489 36 904 85 852
Toutes cat. 100 7 824 301 529 700 109
Source : Enquête de fréquentation hôtelière - INSEE - Monique Francart
Secrétariat d’Etat au Tourisme - CRT - Préfectures
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne nº18

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.