Bilan économique 2004 - Industrie : une reprise encore fragile

De
Publié par

La reprise de l'activité amorcée en 2003, s'est confirmée en 2004 et plus particulièrement au premier semestre. Le chiffre d'affaires des entreprises industrielles régionales progresse de 6,3% par rapport à 2003. Tous les secteurs de l'industrie ont bénéficié de cette croissance. La consommation des ménages en est le moteur principal, elle progresse de 2,2% (1,6% l'an dernier).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

8
a reprise de l'activité amorcée en 2003, et
Des exportations toujours en hausseaprès trois années consécutives d'atonie,
s'est confirmée en 2004 et plus particulière-Lment au premier semestre, le contexte inter- La reprise du commerce international a peu profité aux en-
national ayant limité la croissance au second semestre. treprises françaises dont les exportations sont largement
En 2004, en Champagne-Ardenne, le chiffre d'affaires tournées vers l'Europe, où la demande est restée relative-
global des entreprises industrielles progresse de 6,3% par ment atone. De plus, les entreprises françaises souffrent du
rapport à 2003. Tous les secteurs de l'industrie ont bénéfi- manque de compétitivité lié à l'appréciation de l'euro face
cié de cette croissance. La consommation des ménages en au dollar et d'une offre insuffisante dans le secteur des
est le moteur principal, elle progresse de 2,2% (1,6% l'an biens d'équipement, celui-ci bénéficiant d'une forte de-
dernier), malgré la persistance du chômage et la baisse de mande de la part des pays émergents à forte croissante.
confiance des ménages. Malgré tout, les exportations se développent. Au niveau
Avec 10,6% d'augmentation, les ventes de l'industrie au- régional, elles se sont montrées plus dynamiques qu'en
tomobile arrivent en tête. Viennent ensuite, les biens 2003 (+8,8% en 2004 , +1,5% un an plus tôt) et expliquent
d'équipement (+7,3%) et notamment des branches le développement de l'activité industrielle. D'une manière
comme l'équipement mécanique (+8,8%) et la construc- générale, les grosses unités ont plus de facilité à trouver de
tion aéronautique (+16,6%). Cet accroissement du chiffre nouveaux marchés.
d'affaires est davantage lié à l'effet volume positif des ven- Les ventes de l'industrie automobile ont progressé de plus
tes qu'à un effet prix (augmentation du prix des matières de 24% en un an, grâce en partie, aux équipementiers dont
premières). les exportations augmentent dans toutes les branches.
Les biens intermédiaires progressent de 5,6% grâce no- La situation a été plus difficile pour les biens de consom-
tamment à la métallurgie (+10,5%) et aux produits miné- mation, les exportations restant quasiment stable (+0,2%).
raux (+6,2%). La chimie et le textile participent dans une Cette année encore, les prix des matières premières et la
moindre mesure à la bonne orientation du secteur. baisse du dollar rendent le marché extrêmement tendu. Le
Après une année 2003 en retrait (-2,3%), les ventes des marché du numérique est en pleine expansion et la concur-
biens de consommation ont enregistré un accroissement rence internationale, sur ces produits, reste favorable à
de 3% en un an. Cependant, des disparités existent entre l'Asie. Les industriels français s'orientent vers le haut de
les branches. Le secteur de l'imprimerie - reproduction se gamme, qui permet même au secteur de l'habillement
contracte (-6,6%) et celui de la pharmacie s'effrite, con- d'augmenter ses ventes grâce à de nouveaux débouchés.
trairement à ce qui se passe au niveau national. L'activité
dans les équipements du foyer
s'est redressée, favorisée par Evolution des principaux indicateurs économiques selon la taille des entreprises
une bonne tenue de la consom-
mation intérieure. Unité : % annuel
La reprise de l'emploi a peu sui-
Effectif* Chiffre Exportation Investis. EBE**vi celle de l'activité, celui-ci se Taille d’établissement
d’affaires
stabilisant en 2004 après plu-
Moins de 200 salariés -2,3 +5,7 +6,1 +1,3 +0,6sieurs semestres de baisse. Les
entreprises auraient prudem- De 200 à 499 salariés -0,7 +1,9 +7,5 -5,5 +12,7
ment ajusté leurs effectifs à l'ac-
500 salariés ou plus +0,4 +10,3 +14,2 -13,8 -6,4tivité avec du personnel
intérimaire. Ensemble -0,6 +6,3 +8,8 -7,9 +0,8
Source : Banque de France Champagne-Ardenne - Service des affaires régionales
* Effectifs moyens y compris intérimaires
** EBE : Excédent brut d’exploitation
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne n°19Les investissements diminuent dans les biens intermédiai-Evolution des principaux indicateurs économiques
res (-10,6%) et dans les biens de consommation (-9,3%),depuis 1990 (indice base 100 en 1990)
excepté pour les secteurs de l'imprimerie dont les investis- 9
sements progressent de 22% et de la pharmacie (+23%).
130
Ces investissements sont destinés principalement à des re-120
110 nouvellements d'équipement et à une augmentation de la
100 productivité, plus rarement à l'accroissement des capaci-
90
tés de production en raison du manque de visibilité des in-
80
dustriels et de la non saturation des capacités de70
production.60
50 Au niveau national, le taux de marge des entreprises se re-
40 dresse grâce à la croissance de la valeur ajoutée. Selon
30
l'étude de la Banque de France, au niveau régional, les
20
marges se tassent cette année encore. En effet, les prix de1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004
l'acier et du pétrole ne sont pas automatiquement répercu-Effectif Chiffre d'affaires
tés sur les produits afin de rester compétitif.Exportations Investissements
Excédent brut d'exploitation
Source : Banque de France Champagne-Ardenne - Le secteur agroalimentaire dopé par le
Service des affaires régionales
champagne
En 2004, contrairement à l'année passée, les conditions
Les exportations de biens intermédiaires se développent
météorologiques sont à l'origine des bons résultats enre-pour la métallurgie et les composants électriques mais re-
gistrés dans l'industrie agroalimentaire. Le chiffre d'affai-culent pour le textile et la chimie.
res des IAA, niveau France entière, progresse de 1,6% sur
un an (+0,4% en 2003). Celui-ci augmente plus fortement
en Champagne-Ardenne, 4,5% en 2004 (-0,4% en 2003),Des investissements qui visent
grâce à une année record pour le champagne.
à renforcer la compétitivité
Le seuil de 300 millions de bouteilles expédiées a été fran-
chi cette année, confirmant la place de la Cham-
Les se stabilisent au niveau national ; en pagne-Ardenne dans le monde viticole français. Exceptés
Champagne-Ardenne, ils se tassent encore par rapport à le Champagne et le Cognac, l'ensemble des vignobles est
l'année 2003 déjà faible. en crise, en raison d'une conjoncture morose et de la fai-
Quelques branches ont néanmoins engagé des dépenses blesse du dollar.
pour accroître leur compétitivité ; c'est le cas des biens Les exportations augmentent grâce à la fabrication d'ali-
d'équipement, (+3,8% contre 4,3% au niveau national) mentation animale (+40%) et au champagne qui trouve de
avec des secteurs comme l'aéronautique et les équipe- nouveaux débouchés hors de la zone Euro.
ments électriques et dans une moindre mesure de l'in- Le chiffre d'affaire dans l'industrie de la viande, soutenu
dustrie automobile, (+1% contre 3,5% au niveau par des prix élevés, progresse malgré l'effondrement des
national), qui s'adapte aux nouveaux modèles proposés ventes (-12,0%).
par les constructeurs.
Evolution des principaux indicateurs économiques par secteur d’activités
Unité : % annuel
Chiffre Export. Investis. EBE*
Secteur d’activités
d’affaires
Industries agroalimentaires +4,6 +6,4 -18,4 +0,3
Biens intermédiaires +5,6 +4,6 -10,6 +11,3
Biens d’équipement +7,3 +11,5 +3,8 -12,5
Industrie automobile +10,6 +24,1 +1,0 +3,7
Biens de consommation +3,0 +0,2 -9,3 -8,7
Ensemble +6,3 +8,8 -7,9 +0,8
Audrey Déjoie-LarnaudieSource : Banque de France Champagne-Ardenne - Service des affaires régionales
* EBE : Excédent brut d’exploitation
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne nº19

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.