chapitre "Tourisme" extrait du Bilan économique et social - Picardie 2005

De
Publié par

L'année 2005 est une bonne année pour l'hôtellerie, les campings et les gîtes ruraux. Sans l'hôtellerie, le nombre de séjours a augmenté grâce à la progression de la clientèle française et au retour de la clientèle étrangère vers la Picardie. Si le département de l'Oise totalise près de la moitié des nuitées régionales dans l'hôtellerie, la fréquentation hôtelière a surtout progressé dans l'Aisne particulièrement dans la zone de Saint-Quentin. Côté hôtellerie de plein air, les campings 3-4 étoiles ont connu une belle fréquentation, notamment ceux disposant d'emplacements locatifs. Le nombre de séjours et de nuitées a progressé de 14% dans les gites ruraux en 2005.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins

TOURISME
Une bonne saison touristique
L’année 2005 est une bonne année pour l’hôtellerie,
les campings et les gîtes ruraux.
Dans l’hôtellerie, le nombre de séjours a augmenté
grâce à la progression de la clientèle française et au retour
de la clientèle étrangère vers la Picardie.
Si le département de l’Oise totalise près de la moitié
des nuitées régionales dans l’hôtellerie, la fréquentation
hôtelière a surtout progressé dans l’Aisne particulièrement
dans la zone de Saint-Quentin. Côté hôtellerie de plein air,
les campings 3-4 étoiles ont connu une belle fréquentation,
notamment ceux disposant d’emplacements locatifs.
Le nombre de séjours et de nuitées a progressé de 14 %
dans les gites ruraux en 2005.
n 2005, la Picardie offre 83 230 lits ! " # +
+ 6 7Emarchands dans l’ensemble des héber-
3 2- " - 6 8gements proposés aux touristes.
En Picardie, le taux d’occupation en hô- - 3 & " # - 2-> & " # tellerie pour les 0 à 4 étoiles est de 59 % en " I 2->

" I ( 2005, comme au niveau national. En hôtelle-

1 rie de plein air ce taux est de 32 %, équiva- 3

lant également à la moyenne nationale. Par


contre, pour les gîtes en centrale de réserva-
B> tion, le taux picard est supérieur à la moyenne

1 "française à savoir 53 % contre 41 %.
6 /
En 2005, le poids de la clientèle étrangère 8 " B>

en Picardie est d’un tiers en hôtellerie et dans 6

8les gîtes en centrale de réservation (au niveau
) national il est respectivement de 37,5 % et
17 %) et plus de la moitié en hôtellerie de plein
air (contre 36 % au niveau national). /6 & # 0
Le poids de la clientèle étrangère en Pi-
cardie est surreprésenté en gîtes et campings
et sous-représenté en hôtellerie, du fait de la
présence d’un fort taux de clientèle d’affaires
dans les hôtels. " 8 9
L < 2- "

Les étrangers représentent
plus de la moitié de la clientèle

de l'hôtellerie de plein air
5
Taux d'occupation
) et part des nuitées étrangères
( selon le type d'hébergement
Unité : %
Hôtellerie
Hôtellerie de Gites
plein air
Taux
d'occupation 57 32 53
0 + $ Part des nuitées
AK B> B> étrangères 32 55 32 #

Source : ORT /6 & # 0
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2005 47









TOURISME
Reprise de l’activité touristique
dans l’hôtellerie en 2005
L’année 2005 est une bonne année pour
l’hôtellerie picarde, comparée aux résultats
Augmentation des séjours dans les hôtels de Picardie médiocres de 2004 : dans les hôtels 1 à 4 étoi-
Évolution de la fréquentation les de la région picarde, le nombre de séjours
dans l'hôtellerie homologuée 1 à 4 étoiles - Année 2005 a augmenté de 3,6 %. Cette progression s’ex-
Aisne Oise Somme Picardie plique par l’augmentation de 4,1 % des arri-
Arrivées vées françaises. La clientèle étrangère, en
recul depuis deux ans, semble retrouver leEnsemble 284 003 573 838 392 769 1 250 610
chemin de la Picardie avec 2,6 % d’arrivéesPart des étrangers 54,2 27,5 33,2 31,0
supplémentaires par rapport à 2004. Les nui-Variation totale 2004-2005 5,1 3,8 2,2 3,6
tées régionales sont restées quasiment auVariation des arrivées étrangères 5,2 3,0 0,1 2,6
même niveau que l’année passée (+0,4 %).Variation des arrivées françaises 5,0 4,1 3,3 4,1
Le nombre de nuitées étrangères qui avait enNuitées
2004, accusé une baisse de 2,2 %, progresse
Ensemble 398 576 827 245 577 656 1 803 477
de 0,7 % et celui des nuitées françaises se sta-
Part des étrangers 34,5 29,1 34,2 31,9
bilise (+0,3 %). L’Aisne tire son épingle du jeu
Variation totale 2004-2005 3,2 -1,7 1,7 0,4
avec une progression du nombre de nuitées
Variation des nuitées étrangères 3,2 -0,7 0,8 0,7 de 3,2 % tant pour la clientèle française
Variation des nuitées françaises 3,2 -2,1 2,2 0,3 qu’étrangère. Dans la Somme, le nombre de
Durée moyenne de séjour (jour) 2005 nuitées a augmenté de 1,7 %, principalement
Français 1,4 1,4 1,5 1,4 grâce à la clientèle française, +2,2 % contre
Étrangers 1,4 1,5 1,5 1,5 +0,8 % pour la clientèle étrangère. Dans le dé-
Ensemble 1,4 1,4 1,5 1,4 partement de l’Oise, le nombre de nuitées a
Source : Insee - Direction du Tourisme diminué de -1,7 %, ramenant au niveau de
2003 : les touristes français affichent une
baisse plus importante avec -2,1 % contre
-0,7% pour la clientèle étrangère.
Quinze mille emplois salariés liés à la fréquentation touristique Au niveau national, l’année 2005 se clôt
avec une amélioration de la fréquentation tou-La fréquentation touristique en Picardie le cas pour le commerce et les activités
génèrent un peu plus de 15 000 emplois sala- culturelles, récréatives et sportives. Pour ces ristique : +2,3 % de séjours et +1,9 % des
riés en Picardie, effectif variant de moins de dernières, il s’agit d’emplois très localisés dû nuitées, reprise constatée dans la plupart des
12 000 en janvier jusqu’à plus de 20 000 en à la présence des deux parcs d’attraction au régions françaises.
août. Le tourisme représente 2,7% de l’emploi sud-est de l’Oise. Par contre, les emplois
salarié régional, plus que dans le Nord - Pas- salariés du commerce liés au tourisme se Une fréquentation hôtelière
de-Calais et quasiment à égalité avec la Cham- répartissent sur l’ensemble du territoire en hausse dans la zone
pagne-Ardenne et la Haute-Normandie. régional. de Saint-Quentin
La restauration est le premier employeur Les régions très touristiques donnent une
touristique picard, alors qu’elle arrive à égalité vision réductrice de l’importance du tourisme Le département de l’Oise totalise encore
avec l’hébergement en moyenne nationale. En dans les régions moins attrac-tives. Le cette année plus de 46 % de l’ensemble des
dehors du littoral, le déploiement de cette acti- tourisme n’en est pas moins un acteur nuitées régionales tiré par la zone du Sud-
vité suit l’autoroute A1, captant les flux de voya- important de l’économie et de l’emploi : la Oise qui demeure la zone la plus fréquentée
geurs nord-sud intenses toute l’année : le sur- fréquentation touristique contribue à l’emploi de la région avec plus de 500 000 nuitées,
croît d’activité en période estivale est relative- salarié picard plus que l’agriculture et un peu tant pour le tourisme d'affaires grâce à la
ment modeste. moins que l’industrie agroalimentaire, sans proximité de la région parisienne, que pour le
L’hébergement des touristes occupe pres- compter les bénéfices du portage de l’image
tourisme de loisirs (parcs de loisirs, patrimoine
que un quart des emplois touristiques dont de la région à l’extérieur.
historique). Néanmoins, cette zone affiche un
20 % pour l’hôtellerie. Cette activité est con- Ces estimations sont élaborées par une
déficit de 1,8 % de ses nuitées pour l’année
centrée sur le littoral et dans le sud-est de l’Oise nouvelle méthode nationale développée par
2005, liée à une diminution de la clientèle fran-où le tourisme d’affaire prend une place très l’Insee. Cette méthode croise l’intensité du
çaise non compensée par la bonne fréquen-importante. De ce fait, la fréquentation hôte- lien des activités avec la fréquentation
tation étrangère (+3,1 %). Dans les zones dulière comme l’emploi salarié sont plus réguliers touristique et le niveau local d’équipement
Noyonnais-Compiègnois, les nuitées étran-tout au long de l’année que pour l’ensemble pour le tourisme.
gères et françaises diminuent alors que la fré-de la métropole.
quentation hôtelière est globalement restéeLa part de l’hôtellerie et de la restauration Extrait d'INSEE PICARDIE analyses n°5
stable pour la zone de Beauvais et Vexin-dans l’emploi salarié picard est nettement en " 15 000 salariés picards oeuvrent à l'accueil
dessous de la moyenne nationale. C’est moins des touristes ". Thelle.
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200548TOURISME
Deux autres territoires, situés dans le
département de la Somme, attirent les tou-
: # ; 2 .8 5 ristes : le grand Amiens (260 000 nuitées) et
3 9 -> "
la Côte picarde avec la célèbre Baie de
+ & # &
Somme (240 000 nuitées). Le Grand Amiens
/ M affiche une progression de 2 % du nombre
4 " de ses nuitées, uniquement due aux clients
français. En effet, l’afflux de touristes étran-
gers de 2004 ne s’est pas reproduit cette an-
née et le nombre de leurs nuitées est en
baisse de 8,4 %. Quant à la Côte picarde, la
fréquentation touristique est globalement
restée stable : la clientèle française, venue
nombreuse en 2004, s’est réduite
(-1,9 %) compensée par la clientèle étrangère
en progression de 2,4 %, au même rythme

=- - $ * L < L > A $ + que l’an passé. Dans la région d’Albert et l’est ;
$ 0 $ ." + 0 $ du département, l’augmentation de 10 % des # $ "
& % =- G 20 nuitées étrangères compense la diminution
/6 & # 0
des nuitées françaises. Le Centre-Somme a
connu une augmentation globale de 41 % de
ses nuitées mais cette zone représente la plus née. Si la clientèle belge choisit le charme de
faible part des nuitées du département et de la Côte picarde, les Italiens préfèrent les ter-
la région. res chargées d’histoire du Sud-Oise et du
La fréquentation hôtelière a surtout pro- Noyonnais-Compiègnois. Par contre, les Al-
gressé dans l’Aisne ; ce département est tiré lemands déjà moins nombreux en 2004, sont
vers le haut par la zone de Saint-Quentin (plus encore moins venus cette année en Picar-
de 13 %). Cette hausse touche à la fois la die.
clientèle française (+17,5 %) et la clientèle La durée moyenne des séjours dans l’hô-
étrangère (+4,9 %). Les autres bassins tou- tellerie picarde, se raccourcit donc légèrement
ristiques axonnais connaissent une situation autant pour la clientèle française qu’étran-
moins favorable. Le nombre de nuitées pro- gère. Elle passe de 1,5 jour à 1,4 jour en 2005.
gresse faiblement dans la Thiérache (+0,8 %). En fait, seul le département de l’Oise connaît
L’évolution des nuitées dans le Laonnois- une diminution de la durée des séjours qui
Soissonnais est encore négative en 2005 : touche l’ensemble de sa clientèle. Elle reste
-1,2 %.et la baisse du nombre des nuitées se stable dans les deux autres départements pi-
poursuit dans le sud de l’Aisne avec -2,9 %. cards comme en France métropolitaine.
Une clientèle étrangère, La capacité hôtelière
fidèle à la Picardie de l’Oise en baisse
La clientèle étrangère représente 32 % La capacité hôtelière de la Picardie est
des nuitées picardes dans l’hôtellerie homo- en légère baisse pour 2005 (-0,6 %). Cette
loguée 1 à 4 étoiles, part stable depuis plu- diminution s’explique par la fermeture de plu-
sieurs années. Les principaux clients sieurs hôtels dans le département de l’Oise
étrangers sont les Anglo-saxons et les Bel- qui offre cette année 3,3 % de chambres en
ges qui à eux deux représentent 60 % des moins. Les départements de la Somme et de
nuitées étrangères, suivis des Allemands et l’Aisne ont tous deux augmenté leur capacité
des Néerlandais. En 2005, la clientèle étran- en chambres. L’offre est plus importante dans
gère est revenue : +0,7 % pour les nuitées l’Aisne dans la catégorie 2 étoiles.
contre -2,2 % en 2004. La clientèle anglo- Le taux d’occupation dans l’hôtellerie 0 à
saxonne reste fidèle à la région. Elle repré- 4 étoiles est en hausse en Picardie de 0,6
sente 42 % des nuitées étrangères et a point. Dans l’Aisne, le taux d’occupation est
progressé de 4,5 % par rapport à 2004. Ses de 53,9%, en baisse par rapport à 2004 du
principales destinations sont le Grand Amiens fait de la progression forte de l’offre hôtelière.
Dans le département de l’Oise, le taux d’oc-et la Côte picarde dans la Somme, le
Laonnois-Soissonnais et le Saint-Quentinois cupation est de 60,5%, en hausse du fait
dans l’Aisne ainsi que le Sud-Oise. Les nui- d’une capacité hôtelière plus faible. Dans la
tées belges et italiennes sont également en Somme, le taux se maintient à 62,2%. Le taux
augmentation de 1,2 % et de 6,1 % cette an- moyen d’occupation national augmente quant
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2005 49
TOURISME
à lui de 0,3 point. Les régions limitrophes de< = &
= % 2 2-> 0 la nôtre, comme la Basse-Normandie et le
Nord - Pas-de-Calais, qui en 2004 ont pro-5
e fité de la commémoration du 60 anniversaire
) du débarquement et de « Lille 2004 » retrou-
( vent un taux d’occupation sensiblement égal
à celui de l’année 2003.

La clientèle d’affaires
est un moteur du tourisme picard
Les mois de mai, juin et septembre affi-
chent les taux d’occupation les plus élevés,
comparables à ceux de l’année précédente.
Si le mois de juillet est légèrement moins bon
, # 1 1 , $ L #
que l’an passé, les caprices de la météo n’ont / # 0# , 0 N +
en rien influencé les aoûtiens. Le mois d’août /6 & # 0
marque une progression de 2,9 points par
% "
rapport à 2004. Toutefois, c’est en juin et en3
-> I # septembre que les hôtels sont le plus occu-
<
pés. Ces pics s’expliquent par la présence0 "
4 E conjuguée du tourisme de loisirs et du tou-
0
risme d’affaires. Les hôteliers estiment à 53 %
" F ( la part du tourisme professionnel en termes
de nuitées. Ce chiffre demeure stable par rap-
A port à 2004 : les hôtels de catégorie 2 étoiles
" restent les plus recherchés par ce type de
/
clientèle.(5
/6 & # 0
Regain d’activité
dans l’hôtellerie de plein air
Les professionnels des campings picards tées (soit, 2,9 % de plus que la saison précé-
ont accueilli, pour la saison 2005, 311 000 per- dente). Les nuitées étrangères sont égale-
sonnes soit plus de 13 % de plus que l’année ment en hausse de +4,1 %. Les régions du
précédente. Cela compense la médiocre sai- littoral, limitrophes de la Picardie, ont par con-
son 2004 où la fréquentation avait diminué tre, accusé une baisse des nuitées de 8,5 %
de plus de 10 %. Le nombre de nuitées a éga- de la clientèle étrangère sans doute due au
lement progressé de 18 % par rapport à 2004. contre coup de la commémoration du débar-
La hausse de la fréquentation des cam- quement de Normandie en 2004.
pings est due essentiellement à la clientèle
étrangère qui enregistre une envolée de plus La durée moyenne
de 20 % de ses arrivées et nuitées. La clien- des séjours augmente
tèle française a été plus timide, +1,7 % d’ar-
rivées et +9,1 % de nuitées supplémentaires La durée moyenne des séjours a légère-
ont été comptabilisées. ment progressé cette saison en Picardie. Elle
atteint 3,5 jours contre 3,3 jours en 2004. LaAu niveau national, 97,6 millions de nui-
tées ont été enregistrées de mai à septem- clientèle française allonge encore cette an-
bre 2005 soit 3,3 % de plus qu’en 2004. La née la durée de ses séjours, tandis que les
fréquentation française revient au niveau de touristes étrangers maintiennent la durée de
2002 avec un peu plus de 62 millions de nui- leurs séjours.
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200550TOURISME
La capacité d’accueil Une clientèle majoritairement étrangère
reste stable Arrivées, nuitées et durées de séjour dans les campings de Picardie,
selon le département en 2005 et 2004
L’offre d’emplacements dans l’hôtellerie
Unité : nombre
de plein air reste stable cette saison :
Aisne Oise Somme Picardie
1 100 000 emplacements ont été offerts à
Arrivées
la clientèle de passage. La catégorie 1 et 2
Ensemble 78 379 33 625 198 952 310 956 étoiles se dote de 1,6 % d’emplacements
Part des étrangers 82,4 86,3 52,6 63,7 supplémentaires alors que la catégorie 3 et
Variation totale 2004/2005 14,3 5,6 14,4 13,4 4 étoiles en perd l’équivalent. Les départe-
Variation des arrivées françaises -16,4 -13,6 5,9 1,7 ments de l’Oise et de la Somme voient leur
capacité augmenter respectivement de 3 et Variation des arrivées étrangères 24,0 9,5 23,4 21,3
Nuitées1 %. Dans l’Aisne, elle diminue de 3,7 %.
Les emplacements équipés d’un héber- Ensemble 307 882 66 533 706 092 1 080 507
gement de type mobil-home, chalets… (em- Part des étrangers 84,6 79,2 39,7 54,9
placements dits locatifs) constituent 12 % Variation totale 2004/2005 10,5 20,8 21,3 18,0
(17 % au niveau national) de l’offre en em- Variation des nuitées françaises -11,9 -6,8 12,8 9,1
placements de passage en Picardie. Ils se Variation des nuitées étrangères 15,9 31,0 37,1 26,4
concentrent dans les campings de gamme su- Durée moyenne de séjour (jour)
périeure : dans les campings 3 et 4 étoiles, 2004
ce type d’hébergement représente 19,4 % de
Français 3,3 2,8 4,2 4,0
l’offre et 4,6 % pour la catégorie 1 et 2 étoi-
Étrangers 4,3 1,5 2,4 2,9
les. En Picardie, la part du locatif dans les
Ensemble 4,1 1,7 3,3 3,3
emplacements offerts est plus importante
2005dans le département de l’Aisne que dans les
Français 3,4 3,0 4,5 4,3 autres départements.
Étrangers 4,0 1,8 2,7 3,0
Des emplacements locatifs Ensemble 3,9 2,0 3,5 3,5
mieux loués Sources : Insee - Direction du Tourisme
que les emplacements nus
% $ (La région Picardie affiche, comme au ni-
= % C "
veau France entière, une meilleure saison + & 7
( 2005 en termes de taux d’occupation. Ceux-
ci sont plus élevés qu’en 2004 sur toute la

période de mai à septembre. Cette progres-
sion s’est ressentie dès le mois de juin et jus-
qu’en septembre. La fréquentation s’est

notamment accentuée en juillet avec un taux
d’occupation de 51,1 %, supérieur de 10,8
points à celui de juillet de l’année précédente.
Le taux d’occupation global est de 31,9 %,
en hausse de 4,6 points par rapport à 2004.
1 , , 0 N $ Plus le niveau de gamme augmente, plus les
’ # 0
taux d’occupation s’élèvent : 42,6 % pour les
campings 3 et 4 étoiles et 22,4
campings 1 et 2 étoiles.
> ? 3
Les emplacements locatifs ont des taux
= % C " "
d’occupation de 63,3 % contre seulement + & 7
27,6 % pour les emplacements nus. Les struc-
tures 3 et 4 étoiles, disposant d’hébergements
locatifs affichent des taux supérieurs (67,3 %).
Les campings de catégorie 1 et 2 étoiles, du
même type, enregistrent un taux d’occupa-
tion moins élevé de 49,7 %.

Les taux d’occupation pour les emplace-
ments nus sont plus faibles, 42,6 % pour les

3 et 4 étoiles et 22,4 % pour les 1 et 2 étoiles.
Les emplacements locatifs sont plus sou-
;





vent occupés mais aussi les plus remplis : le
’ # 0
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2005 51

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.