Diagnostic économique du pays d'Auray

De
Publié par

Auray est le plus petit pays breton par sa superficie : 600 km². Sa population était de 72 800 habitants en 1999. Depuis cette date, la croissance démographique s'accentue, surtout dans les terres. Elle est essentiellement due à l'apport migratoire, particulièrement sur le littoral. Le taux de résidences secondaires est le plus important de la région : 40 %. Le pays d'Auray est caractérisé par la présence de ménages âgés disposant de revenus élevés sur le littoral. La part de l'emploi salarié dépendant des activités touristiques est la plus forte des pays bretons : 18 %. L'économie du pays repose principalement sur les activités liées à la population. C’est d'ailleurs le seul pays breton où l'emploi salarié est majoritaire dans ces activités. Quant aux salariés de l'industrie, la moitié travaille dans les industries agroalimentaires. L'emploi salarié a fortement progressé entre 1999 et 2004 (12,4 %). Dans les services aux entreprises, le commerce et la construction, cette progression dépasse 20 %. Le salaire horaire brut moyen est inférieur dans le pays d'Auray dans quasiment tous les secteurs d'activité. Le pays d'Auray se singularise par une dynamique des créations d'entreprises plus importante que la moyenne régionale et départementale. Les créations d'entreprises ont notamment doublé dans la construction entre 1993 et 2005. Toutefois, le chômage persiste. Il touche les femmes, les jeunes et les personnes qualifiées. Les trajets domicile travail entraînent des échanges avec les autres pays. Ainsi, 3 800 résidents alréens quittent leurs pays pour aller travailler dans celui de Vannes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 22
Voir plus Voir moins

Le pays d'Auray aujourd'hui
Pays d’Auray :
diagnostic économique
Mai 2007
Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Pays d'Auray - Mai 2007 1Le pays d'Auray aujourd'hui
Le pays d’Auray aujourd’hui
Un pays dynamique
eru 1 jan vier 2006, la po pu la tion de la dé parts de 19 000 par an. C’est dans les dé - rou tiers ; sur le lit to ral sud, au tour de Van nes, ABre tagne est es timée à 3 081 000 ha bi - par te ments d’Ille-et-Vi laine et du Mor bi han Lo rient et au sud de Quim per.
tants. Le gain de po pu la tion entre 1999 et que le dy na misme dé mo gra phique est le plus
er2006 est de 176 500 ha bi tants, soit 25 000 en fort. Au 1 jan vier 2005, on dé nombre
moyenne par an. Au cours de cette pé riode, 930 000 ha bi tants en Ille-et-Vi laine soit Une croissance démographique
le taux de crois sance an nuel moyen de la po - 64 000 de plus qu ’au 1er jan vier 1999 et inégale sur le territoire pu la tion at teint 0,85 % ce qui place la Bre - 688 500 dans le Mor bi han, soit 45 000 ha bi -
tagne au 8e rang des ré gions mé tro po li tai - tants sup plé men tai res en six ans. Les com -
nes. Le dy na misme dé mo gra phique de la mu nes en ex pan sion se concen trent es sen - Le pays d’Au ray est le plus pe tit pays bre ton
ré gion est prin ci pa le ment sou te nu par l’ex cé - tiel le ment en Ille-et-Vi laine, no tam ment de par sa su per ficie (606 km2). Il comp tait
dent mi gra toire : les ar ri vées dé pas sent les au tour de Ren nes et le long des axes 72 773 ha bi tants en 1999.
2 Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Pays d'Auray - Mai 2007Le pays d'Auray aujourd'hui
Une crois sance dé mo gra phique
portée par les mi gra tions
Jus qu ’en 1999 la crois sance de po pu la tion
du pays d’Au ray est ex clu si ve ment due à un
ex cé dent mi gra toire très im por tant (plus d’ar -
ri vées que de dé parts).
L’ex cé dent mi gra toire concerne sur tout les
com mu nes lit to ra les ou pro ches d’Au ray et
de Belle île en Mer. De puis 1999 cette ten -
dance se confirme.
Alors que le solde na tu rel (dif fé rence entre
nais san ces et dé cès) di mi nuait cons tam ment
de puis 40 ans, il a aug men té si gni fi ca ti v e -
ment entre 1999 et 2005.
Avant 1999 le solde na tu rel de l’en semble du
ter ri toire était lé gè re ment né ga tif. De puis
1999, ce solde na tu rel est re de ve nu po si tif
no tam ment grâce à son évo lu tion fa vo rable
Sur la qua si-to ta li té des com mu nes du pays de puis 1999 prin ci pa le ment dans la zone ré - dans la zone rétro-littorale.
d’Au ray qui ont fait l’ob jet d’un re cen se ment tro-lit to rale. Les évo lu tions an nuel les les plus
de puis 2004 (21 com mu nes sur 28) seu les si gni fi ca ti ves sont si tuées au nord de la route Entre 1999 et 2005 le solde na tu rel des com -
trois d’entre el les (Étel et les îles d’Houat et na tio nale 165. Les crois san ces an nuel les mu nes ap par te nant à la zone ré tro- lit to ralede Hoë dic) ont vu leur po pu la tion di mi nuer moyen nes, se lon l’année d’en quête, des du pays d’Au ray a tou jours été su pé rieur àde puis 1999 ; deux au tres com mu nes
com mu nes re cen sées de puis 2004 va rient ce lui ob ser vé pour les au tres com mu nes duconnais sent une sta bi li té de leur nombre
entre 1,44 % et 2,12 %. Cette crois sance ter ri toi re.d’ha bi tants (Car nac et la Tri ni té-sur- Mer).
était lar ge ment in fé rieure à 1 % avant 1999.
Les en quê tes an nuel les de re cen se ment de
L’aug men ta tion de la po pu la tion est elle aus -2004, 2005 et 2006 met tent en évi dence une
si po si tive dans la partie lit to rale du ter ri toirecrois sance dé mo gra phique qui s’ac cé lère
mais de ma nière moins si gni fi ca tiv e.
Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Pays d'Auray - Mai 2007 3Le pays d'Auray aujourd'hui
La population par sexe et âgeUne po pu la ti on âgée
prin ci pa l e ment sur le lit to ral CC du pays d'Auray Autres CC (littoral) CC Belle île en Mer
1990 1999 1990 1999 1990 1999
Au sein du pays d’Au ray, les plus de 60 ans Nombre % Nombre % % % % %
se si tuent prin ci pa le ment sur le lit to ral.
Population totale 34 145 100,0 36 872 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
La part des plus de 60 ans est plus im por - de 0 à 19 ans 9 734 28,5 9 400 25,5 24,2 21,1 22,9 20,4
tante dans le pays d’Au ray (27 %) que dans
de 20 à 39 ans 9 797 28,7 9 540 25,9 25,5 22,0 26,7 23,3les pays de Van nes (22 %) et de Lo rient
(23 %). On ob serve un vieil lis se ment de la de 40 à 59 ans 7 383 21,6 9 080 24,6 23,6 26,0 22,8 27,3
po pu la tion : la part des plus de 60 ans a aug -
de 60 à 74 ns 4 688 13,7 5 600 15,2 18,3 20,8 18,5 18,1men té de 3% entre 1990 et 1999 dans le
pays d’Au ray, contre + 3 % pour le pays de 75 ans et plus 2 543 7,4 3 252 8,8 8,5 10,1 9,2 11,0
Van nes et + 4 % pour le pays de Lorient.
Hommes 16 368 47,9 17 683 48 47,7 47,6 49,1 48,5
Femmes 17 777 52,1 19 189 52 52,3 52,4 50,9 51,5Des re ve nus plus res ser rés et
Source : Insee - Recensements de la population 1999 (exploitation principale) et 1990 (exploitation exhaustive)moins éle vés pour le ré tro-lit to ral
En 2004, la moi tié de la po pu la tion du Pays
d’Au ray vit dans un mé nage qui dé clare un
re ve nu par Uni té de Con som ma tion (UC) su -
pé rieur à 15 468 €.
C’est 825 € de moins que pour le pays de
Van nes et 145 € de moins que pour le pays
de Lo rient.
Le pays d’Au ray se situe au 9ème rang des
pays bre tons. Les re ve nus les plus éle vés se
trou vent dans les pays de Ren nes, Van nes,
Brest, Val lons de Vi laine et Saint-Brieuc.
Pour le pays d’Au ray…
• 10 % des per son nes vi vent dans un mé - Source : Insee - Recensements de la population 1999 (exploitation principale) et 1990 (exploitation exhaustive)
nage dé cla rant un re ve nu par UC in fé -
rieur à 7 390 €
• 10 % des per son nes vi vent dans un mé -
Revenu fiscal 2004 par UC :nage dé cla rant un re ve nu par UC su pé - Rapport interdécilemédiane (en Euro)rieur à 30 335 €
CC du Pays d'Auray (rétro-littoral 15 117 3,94
Le rap port entre ces deux ex trê mes est de
CC de Belle Île en Mer 15 363 4,334,10 (in di ca teur de dis per sion des re ve nus
ou rap port in ter dé cile). Autres CC du Pays d'Auray (littoral) 15 999 4,23
Pays d'Auray 15 468 4,10Cette dis per sion des re ve nus est qua si iden -
tique à celle des pays de Lo rient (4,19) et de Source : insee - DGI - Revenus fiscaux 2004
Van nes (4,15).
Le pays d’Au ray a ce pen dant un éven tail de
re ve nus un peu moins res ser ré que pour l’en -
semble du Mor bi han (4,03) et de la Bre tagne Sur le lit to ral, l’é ven tail des re ve nus s’ouvre pau vres entre 7 170 € et 28 220 € pour les
(4,05). aus si vers le haut du fait de la pré sence de 10 % les plus riches.
re ve nus plus éle vés : les 10 % les plus ri ches
On ob serve des dis pa ri tés de re ve nus au dé cla rent un re ve nu par uni té de consom ma - Dans le pays d’Au ray, la part des mé na ges
sein du pays. A Belle île en Mer, l’é ven tail des tion de 33 141 €, soit 10 % de plus que l’en - im po sés est de 57 %, soit la pro por tion ob -
re ve nus est plus large. Le seuil des bas re ve - semble du pays ; les 10 % les plus pau vres servée au ni veau du Mor bi han.
nus (les 10 % les plus pau vres) est plus faible ont un re ve nu in fé rieur à 7 832 €, soit près de
qu ’ail leurs (7 000 €) et les hauts re ve nus (les 450 € de plus que la valeur du pays. Au ni veau na tio nal, 60,4 % des mé na ges
10 % des plus ri ches) at tei gnent 30 290 €, sont im po sés, contre 57,5 % pour la Bre -
va leur com pa rable à celle cons tatée sur Le ré tro- lit to ral a des re ve nus plus ho mo gè - tagne. Cette part at teint 61,4 % pour le pays
l’ensemble du pays. nes qui os cil lent pour les 10 % les plus de Van nes et 57,6 % pour le pays de Lorient.
4 Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Pays d'Auray - Mai 2007Le pays d'Auray aujourd'hui
Une part de re trai tes si gni f i ca ti ve
Les re ve nus sont com po sés prin ci pa le ment
de d’ac ti vi té. No tons ce pen dant que
près d’un tiers des re ve nus du pays d’Au ray
sont des pen sions et retraites.
La part des bé né fi ces agri co les, in dus triels et
com mer ciaux (10,6 %) est un peu plus
élevée de part le poids du com merce et de
l’ar ti sa nat dans le pays.
La com po si tion des re ve nus du ré tro- lit to ral
est iden tique à celle de la Bre tagne. L’im por -
tance des re trai tes et pen sions est de près de
10 points su pé rieure tant à Belle île en Mer
que sur le lit to ral par rap port à l’in té rieur du
pays.
Composition du revenu fiscal des ménages (en %) Des mé na ges âgés aux re ve nus
plus hauts sur le lit to ralPays Pays de Pays de
Morbihan Bretagned'Auray Vannes Lorient
Part des salaires 54,1 59,1 60,6 58,9 61,2 Sur le lit to ral, le re ve nu mé dian est plus éle vé
Part des bénéfices 10,6 9,5 7,6 9,5 9,0 dans les mé na ges ayant au moins 40 ans.
Part des pensions et retraites 30,1 26,7 28,4 27,6 26,1 Les mé na ges où la per sonne de ré fé rence a
Part des autres revenus 5,2 4,6 3,3 4,0 3,8
plus de 75 ans sont plus ai sés : le re ve nu mé -
Source : INSEE - DGI - Revenus fiscaux 2004 dian par uni té de consom ma tion est 20% plus
haut que sur le ré tro lit to ral (15 359 € contre
12 639 €).
Composition du revenu fiscal des ménages du retro littoral (en %)
CC du Pays d'Auray Autres CC (littoral) CC Belle île en Mer
Des mé na ges âgés plus ri ches
Part des salaires (en %) 61,5 47,2 48,2
que les moins de 50 ans Part des bénéfices (en %) 9,2 11,9 12,0
sur le lit to ralPart des pensions et retraites (en %) 25,1 34,9 33,5
Part des autres revenus (en %) 4,2 6,0 6,3
Source : INSEE - DGI - Revenus fiscaux 2004 Une ca pa ci té d’ac cueil très im por t ante
Struc ture de la ca pa ci té d’ac cueil tou ris tique
au 1er jan vier 2007 :
• 87 cam pings clas sés
soit 13 400 em pla ce ments
• 90 hô tels clas sés
soit 2 690 cham bres
• 22 821 ré si den c es se c on dai res
Le Pays d’Au ray se ca rac té rise par le taux le
plus éle vé de ré si den ces se con dai res de la
Bre tagne (40 % de son parc de lo ge ments).
Le tou risme gé nère
de nom breux em plois
Le tou risme gé nère aus si de nom breux em -
plois. On peut ain si es ti mer que sur le pays
d‘Au ray, le nombre moyen d’em plois sa la riés
est de 3 500 soit 18 % de l’em ploi sa la rié to -
tal. C’est bien évi dem ment la part la plus forte
de l’en semble des pays bre tons ; la moyenne
Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Pays d'Auray - Mai 2007 5Le pays d'Auray aujourd'hui
Des ménages âgés plus riches que les moins de 50 ans sur le littoralsur l’en semble de la Bre tagne est aux
environs de 5 %. CC du littoral CC du Pays d' Auray
Cet em ploi tou ris tique fluctue énor mé ment Revenu Rapport Revenu Rapport
médian D1 D9 inter médian D1 D9 interau cours de l’année, on peut es ti mer le
par UC décile par UC décilenombre d’em plois à moins de 2 000 en jan -
Moins de 30 ans 13 762 5 919 22 231 3,76 14 031 5 444 22 007 4,04vier (soit 12 % de l’em ploi sa la rié to tal) et à
de 30 à 49 ans 14 299 6 493 27 258 4,20 14 427 6 693 25 156 3,76plus de 6 500 en août soit 28 % de ce même
de 40 à 49 ans 15 176 7 082 30 648 4,33 14 711 6 560 27 420 4,18emploi.
de 50 à 59 ans 18 831 8 345 40 574 4,86 17 808 7 664 34 385 4,49
de 60 à 74 ans 17 378 9 727 34 880 3,59 15 732 9 234 29 731 3,22
75 ans et plus 15 359 8 461 33 415 3,95 12 639 7 453 26 107 3,50La zone d’em ploi d’Au ray
Source : INSEE - DGI - Revenus fiscaux 2004est at trac t ive
Note de lec ture : dans la com mu nau té de com mune du pays d’Au ray, 10 % de la po pu la tion vit dans un mé nage
qui dé clare moins de 5 444 € par uni té de consom ma tion (D1) et, à con tra rio, 10 % ap par tien nent à un mé nage
dé cla rant plus de 22 007 € (D9). Le rap port entre ces deux seuils est de 4,04 (rap port in ter dé cile).
Pour cer ner l’at trac ti vi té éco no mique l’é tude
se centre sur les ac ti vi tés in dus triel les, les
ser vi ces aux en tre pri ses, le com merce de
gros et in ter mé diaire. En ef fet, ces sec teurs,
re grou pés sous l’ap pel la tion « éco nomie pro -
duc tive », obéis sent à des stra té gies com mu -
nes en ter mes de choix de lo ca li sa tion
d’en tre pri ses.
Une bonne dy na mique de la créa tion d’en tre -
pri ses dans l’é co nomie pro duc tive, ac com -
pagnée d’une crois sance no table de l’em ploi
et d’ar ri vées im por tan tes d’é ta blis se ments
pla cent beau coup de zo nes d’em ploi des
gran des ag glo mé ra tions du sud de la France
en très bonne po si tion en ter mes d’at trac ti vi -
té : Can nes-Anti bes, Mont pel lier, Aix-en Pro -
vence, Nice, Fré jus - Saint-Ra phaël. Quel -
ques mé tro po les ré gio na les au
dé ve lop pe ment ra pide (Tou louse, Bor deaux,
Ren nes et Nan tes) sont éga le ment très bien
pla cées dans le clas se ment. Les zo nes
d’em ploi de la ré gion pa ri sienne les plus at -
trac ti ves se po si tion nent fa vo ra ble ment
grâce à la dy na mique de la créa tion d’en tre -
pri ses et à leur ca pa ci té à at ti rer un nombre
im por tant d’é ta blis se ments sou cieux de se
rap pro cher d’é qui pe ments stra té gi ques (ex :
aé ro ports) ou de cen tres dé ci sion nels , tou te -
fois la crois sance de l’emploi relativement
faible modère l’attractivité des zones
d’Île-de-France
En Bre tagne, outre la zone de Ren nes, cel les
des vil les moyen nes sont dans l’en semble
bien pla cées. Onze des 18 zo nes d’em ploi
bre ton nes se pla cent dans la pre mière moi tié
du clas se ment des zo nes fran çai ses.
Les zo nes non lit to ra les sont en re vanche
moins at trac ti ves. Fou gè res, Car haix et Re -
don ex po sées aux mu ta tions in dus triel les
(for tes im plan ta tions d’in dus tries des biens
de consom ma tion et des biens in ter mé diai -
res) souf frent d’un dé fi cit d’at trac ti vi té qui re -
jail lit sur le dy na misme éco no mique lo cal.
Au ray se place au 4 ème rang des zo nes
d’em ploi bre ton nes à éga li té avec Saint-Malo
derrière Rennes et Vannes.
6 Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Pays d'Auray - Mai 2007Le pays d'Auray aujourd'hui
Part de chacune des trois sphères* ha bi tants y ré si daient. L’é cart entre ces 2
taux (1,2 point) au pro fit du lo ge ment est lePays Sphère productive Sphère résidentielle Sphère fonction publique
plus fort de Bre tagne. Il confirme l’o rien ta tion
Auray 26,6 51,2 22,2 du pays d’Au ray vers une éco nomie ré si den -
Lorient 35,8 40,5 23,7 tielle. Le rythme de la cons truc tion y est plus
Vannes 27,7 44,0 28,3 im por tant qu ’ail leurs. En 2004, 5,2 % des lo -
Source : Insee-Clap 31/12/2004 ge ments com men cés en Bre tagne sont si -
* d'a près le nombre de pos tes de tra vail sa la riés tués dans ce pays. Sur la pé riode ré cente
(99/05), cela re pré sente en vi ron 1 200 lo ge -
ments com men cés par an qui se répartissent Part de chacune des trois sphères par EPCI
également entre le littoral et l’intérieur.
Sphère fonctionEPCI Sphère productive Sphère résidentielle
publique La sphère pro duc tiv e re groupe les ac ti vi tés
CC de Belle île en Mer 9,3 56,4 34,3 orien tées vers les mar chés ex té rieurs, es -
CC de la Côte des Mégalithes 18,8 63,7 17,5 sen tiel le ment l’in dustrie, le sec teur de l’é -
CC de la Ria d'Étel 21,9 50,1 28,0 nergie, les ser vi ces aux en tre pri ses, le trans -
CC des Trois Rivières 37,4 52,6 10,0 port de mar chan di ses et le com merce de
CC du Pays d'Auray 32,3 45,1 22,6 gros.
Source : Insee-Clap 31/12/2004
La sphère ré si den tielle est formée des ac ti -
vi tés liées à la po pu la tion : ser vi ces aux par ti -Dans ce champ, les sa la riés tra vail lant dansL’é co nomie ré si den ti elle cu liers, cons truc tion, san té, ac tion so ciale,le pays re pré sen tent 2,1 % des sa la riés bre -
est ma jo ri taire com merce de dé tail, ac ti vi tés fi nan ciè res ettons et per çoi vent 2 % de la masse salariale.
trans port de voya geurs...
er Au 1 jan vier 2005, 4 800 éta blis se ments de Dans le pays d’Au ray, la den si té en lo ge -
l’Industrie, du Com merce et des Ser vi ces La sphère pu blique re groupe les em ploisments (91,1 lo ge ments au km2) est l’une des
(champ ICS) sont im plan tés sur le ter ri toire re le vant des fonc tions pu bli ques d’État, ter ri -plus for tes de Bre tagne juste der rière les
de ce pays. to riale et hos pi ta lière. C’est le sta tut du postepays de Ren nes, Lo rient et Brest. En 1999, le
sa la rié qui dé ter mine l’ap par te nance à l’uneparc de lo ge ments re pré sen tait 3,7 % du
des trois sphè res. parc bre ton alors que seu le ment 2,5 % des
Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Pays d'Auray - Mai 2007 7
Le pays d'Auray aujourd'hui
8 Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Pays d'Auray - Mai 2007Le pays d'Auray aujourd'hui
Le pays d’Au ray est le seul pays en Bre tagne Mais tous les sec teurs ne connais sent pas la lé gè re ment le re tard de la zone. La part de ce
où l’em ploi sa la rié (hors ser vi ces per son nels même évo lu tion : le sec teur in dus triel sec teur dans l’em ploi sa la rié est de 6,3 %
et do mes ti ques et sa la riés agri co les) dans continue de re cu ler, les plus for tes pro gres - pour Au ray soit 4 points de moins que pour le
l’é co nomie ré si den tielle est ma jo ri taire. sions étant dans la cons truc tion (20,3 %), le dé par te ment (12,2 % )
com merce (22,5 %) en lien avec la pré pon -
Con cer nant la sphère pro duc tive, la part est dé rance de l’é co nomie ré si den tielle. Mais le Forte pro gres sion de l’em ploi sa la rié :
de près de 10 points in fé rieure à la moyenne sec teur des ser vi ces aux en tre pri ses a aus si + 12,4 % de 1998 à 2004 (par pays)
ré gio nale (36 % en Bre tagne et 35 % pour le for te ment pro gres sé (24,4 % ), com pen sant
Mor bi han)
Le pays d’Au ray se trouve dans la partie du
dé par te ment où l’é co nomie ré si den tielle est
ma jo ri taire.
Moins de 30 % des sa la riés dans la sphère
pro duc tive… L'emploi salarié : nouvelle série recalée sur le recensement de 1999
(Situation au 31 décembre de chaque année)
Une part d’em plois pu blics peu élevée… 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004*
Agriculture, sylviculture et pêche 984 1 002 985 985 968 915 897
Une éco nomie ré si den tielle plus im por tante Industrie agricoles et alimentaires 1 033 936 958 963 932 909 1 025
que les au tres pays cô tiers…ie des biens de consommation 944 1 010 1 098 1 085 1 062 970 932
Industrie automobile et biens d'équipement 438 460 485 477 480 452 411ie des biens intermédiaires 874 868 913 1 019 924 940 944
Énergie 151 151 154 37 30 29 31
Forte pro gres sion de l’em ploi Industrie 3 440 3 425 3 608 3 581 3 428 3 300 3 343
Construction 1 564 1 612 1 676 1 744 1 693 1 741 1 882sa la rié dans les an nées ré cen tes
Commerce 2 803 2 921 3 130 3 238 3 294 3 370 3 434
Transports 677 723 775 875 902 923 946
Activités financières 403 416 460 461 455 456 442Sur la pé riode 1999-2004, l’em ploi sa la rié Activités immobilières 235 243 246 218 204 212 224
pro gresse cons tam ment dans le pays Services rendus aux entreprises 1 168 1 264 1 375 1 373 1 417 1 391 1 453
Services rendus aux particuliers 3 369 3 367 3 509 3 519 3 764 3 738 3 816d’Au ray.
Éducation, santé, action sociale 3 896 3 929 4 045 4 137 4 357 4 380 4 473
Administration 1 849 1 870 1 878 1 974 1 993 1 2015 2 011
Sur les 6 der niè res an nées, la pro gres sion Tertiaire 14 400 14 733 15 418 15 795 16 386 16 485 16 799
Ensemble 20 388 20 772 21 687 22 105 22 475 22 441 22 921(12,4 %) est même plus forte que sur la ré -
Source :gion ou le dé par te ment (11,5 %)
Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Pays d'Auray - Mai 2007 9Le pays d'Auray aujourd'hui
10 Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Pays d'Auray - Mai 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.