Dossier : Quel tourisme ? (synthèse)

De
Publié par

Synthèse du dossier : Le tourisme constitue l'un des piliers du développement économique de La Réunion. En 2003, les dépenses des touristes au cours de leur séjour, 311 millions d'euros, représentent la moitié des exportations de biens et de services. Il faudrait y ajouter les dépenses réalisées avant le départ en particulier pour l'achat de forfaits. En 2003 la fréquentation atteint un record avec 430 000 touristes. Elle n'a pourtant progréssé que de 1,4% par rapport à 2002. Nous avions pris l'habitude de rythmes d'évolution bien plus dynamiques : + 8% par an en moyenne entre les années 1990 et 1999, c'est à dire deux fois plus que la croissance internationale. Mais l'île n'échappe pas à la crise qui touche le tourisme mondial depuis septembre 2001.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

dossier
Quel tourisme ?
1
e tourisme constitue l’un des nes ont freiné l’arrivée des touris-
La desserte aériennepiliers du développement tes. Ces perturbations montrentLéconomique de La Réunion. combien les données du transport L’éloignement de l’île par rapport aux pays
En 2003, les dépenses des touristes aérien sont importantes pour le d’origine des touristes
au cours de leur séjour, 311 mil- développement du tourisme. rend ce secteur sensible
lions d’euros, représentent la moitié aux aléas de la desserte
L’offre d’hébergement a dû se struc- aérienne.des exportations de biens et de ser-
turer pour accueillr ces centaines devices. Il faudrait y ajouter les dépen-
milliers de visiteurs. Une industrie pages 12 à 13ses réalisées avant le départ en par-
neuve est née, celle de l’héberge-
ticulier pour l’achat de forfaits. 2ment marchand, d’une capacité totale
En 2003 la fréquentation atteint un de 11 000 lits. Le secteur hôtelier en La clientèle
record avec 430 000 touristes. Elle constitue l’ossature. Il aligne aujour-
Les touristes viennent essen-n’a pourtant progressé que de 1,4 % d’hui des résultats comptables satis-
tiellement de métropole, unepar rapport à 2002. Nous avions faisants grâce à une législation fis-
grande partie d’entre euxpris l’habitude de rythmes d’évolu- cale favorable et au dynamisme de
ont de la famille ou destion bien plus dynamiques : + 8 % la demande touristique. Mais il reste
amis sur l’île.
par an en moyenne entre les années très concentré sur les côtes de l’Ouest
1990 et 1999, c’est-à-dire deux fois et sur la capitale. Le quart de la pages 14 à 15
plus que la croissance internatio- capacité en lits s’apparente au “tou-
nale. Mais l’île n’échappe pas à la risme vert” comme les gîtes et les 3
crise qui touche le tourisme mon- chambres d’hôte. Viser 600 000 tou-
L’hébergement
dial depuis septembre 2001. ristes à moyen terme suppose d’étof-
fer cette offre et de la diversifier. L’hébergement est le premier poste de dépenseUn des atouts du tourisme réunion-
des touristes. Ils passent
nais réside dans sa clientèle “affini- La demande des touristes en matière
plus d’une nuit sur trois
taire” qui lui permet de résister aux d’hébergement augmente de près de en hôtel, gîte, location
conjonctures difficiles. Elle cons- 4 % par an depuis 1997. En moyenne meublé.
titue 38 % des arrivées en 2003. ils passent une nuit sur trois dans un
page 16Mais le potentiel d’extension de la établissement commercial. Un séjour
fréquentation est dans l’augmenta- de moins d’une semaine s’effectue le
tion du tourisme d’agrément (48 % plus souvent à l’hôtel. Mais les
4en 2003) et d’affaires (10 %). Ce autres formes d’hébergement attirent Hôtellerie et tourisme vert
sont eux qui font la différence les de plus en plus de clientèle : location
Quasiment inexistante en 1990, une industrieannées de bonne conjoncture touris- pour les séjours plus longs, gîtes
hôtelière est née. Les hôtelstique. Or, 81 % de la clientèle pour les adeptes du tourisme vert.
sont principalement situés
d’agrément vient de France métro-
sur le littoral tandis que gîtesLa Réunion “intense” affiche une
politaine. La Réunion souffre d’un et chambres d’hôtes se sontimage sportive et proche de la nature.déficit d’image à l’étranger, et en développés en zone rurale.Et effectivement les sports departiculier dans le reste de
nature représentent depuis une quin- page 17 à 19l’Europe.
zaine d’années un marché en pleine
Le tassement du développement du expansion. Les structures d’accueil
Le tourisme sportif 5tourisme ne s’explique pas unique- et d’encadrement se sont multi-
ment par la crise internationale. pliées et l’offre marchande vient
Depuis quinze ans l’offre d’activité sportive s’est
L’éloignement de l’île par rapport à renforcer celle des associations. Les beaucoup développée,
ses principaux marchés fournis- équipements et aménagements se d’abord à travers les
seurs la rend sensible aux condi- développent aussi. Enfin le dyna- associations puis par
tions des liaisons aériennes. Leur misme de ce secteur se lit dans la les entreprises.
renchérissement et une offre de siè- multiplication des évènements spor-
pages 20 à 22ges quelque temps réduite par la tifs à notoriété nationale voire inter-
disparition de compagnies aérien- nationale.
économie3e trimestre 2004 11
DE LAREUNIONdossier
1
2
3
4
5
12

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.