Émissions de CO2 des déplacements domicile - travail : la Haute-Normandie, troisième région française

De
Publié par

En 2007, 771 000 Haut-Normands effectuent des navettes régulières entre leur domicile et leur lieu de travail ou d'études, occasionnant par ces déplacements l'émission de 579 000 tonnes de CO2. L'usage de la voiture est nettement privilégié, même en milieu urbain. Le recours aux modes "vertueux" (transports en commun, marche à pied, vélo...) se situe dans la moyenne des régions de province. Bien que dotée d'un parc automobile relativement récent, la région Haute-Normandie se classe au troisième rang des régions les plus émettrices, rapporté au nombre de "navetteurs". Les longues distances parcourues par les Haut-Normands pour se rendre sur leur lieu de travail sont en cause. Les actifs et les étudiants qui franchissent quotidiennement les limites régionales, notamment vers l'Île-de-France, tirent fortement vers le haut la moyenne de la région. Au niveau local, de grandes disparités apparaissent entre les territoires très urbanisés, concentrant les emplois et l'offre universitaire, et les territoires présentant un profil plus résidentiel. Alors qu'un tissu urbain dense tend à limiter les émissions de CO2 par actif, les territoires résidentiels s'illustrent par de plus fortes contributions individuelles. Des trajets relativement longs qui alourdissent le bilan des émissions de CO2 Les déplacements en véhicule particulier restent le modèle dominant... ... même en milieu urbain Les disparités entre territoires s'expliquent essentiellement par les distances parcourues La plus grande partie des émissions de CO2 est concentrée sur les flux à destination des SCoT de Rouen et du Havre, mais aussi des autres régions Encadrés Les principales sources de rejets en Haute-Normandie La hausse durable du prix des carburants : quels effets sur les émissions de CO2 ? Quelques chiffres sur les émissions de CO2 dues aux déplacements domicile-travail dans les 13 territoires concernés par un PCET en région Haute-Normandie Les politiques publiques en vue de la lutte contre le changement climatique Les mesures pour limiter les émissions de CO2 des véhicules Quelques indicateurs sur les territoires et les grandes aires urbaines de Haute-Normandie Méthodologie
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 103
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
MARS 2012n°112
La loi du 12 juillet 2010ÉMISSIONS DE CO2 DES DÉPLACEMENTS"naptoirotnaanltpeonurgla'egnevmireonnt-DOMICILE - TRAVAIL :nerémvent"diteGrenelle2LA HAUTE-NORMANDIE, TROISIÈME RÉGIONpd'unoSicthlé'émlÉaanbRoégrgiaietoinoanlFRANÇAISEClimat, Air, er (ouSRCAE). Ce schéma d'o-rientation doit s'appuyerEn 2007, 771 000 Haut-Normands effectuent des navettes régulières entre leur domicile et leursur un état des lieux,lieu de travail ou d'études, occasionnant par ces déplacements l'émission de 579 000 tonnes deétabli au niveau énergé-CO2. L'usage de la voiture est nettement privilégié, même en milieu urbain. Le recours aux modestique, climatique et at-"vertueux" (transports en commun, marche à pied, vélo...) se situe dans la moyenne des régionsm o s p h é r i q u e . C e t t ede province. Bien que dotée d'un parc automobile relativement récent, la région Haute-Nor-publication, réalisée enmandie se classe au troisième rang des régions les plus émettrices, rapporté au nombre de "na-p a r t e n a r i a t e n t r e l avetteurs". Les longues distances parcourues par les Haut-Normands pour se rendre sur leur lieuDREAL et l'Insee et avecde travail sont en cause. Les actifs et les étudiants qui franchissent quotidiennement les limiteslaparticipationderégionales, notamment vers l'Île-de-France, tirent fortement vers le haut la moyenne de la région.Air-Normand, contribueAu niveau local, de grandes disparités apparaissent entre les territoires très urbanisés, concen-directement à ce besointrant les emplois et l'offre universitaire, et les territoires présentant un profil plus résidentiel.de diagnostic initial sur laAlors qu'un tissu urbain dense tend à limiter les émissions de CO2 par actif, les territoires rési-question des émissionsdentiels s'illustrent par de plus fortes contributions individuelles.de CO2 occasionnées parles déplacements desLa limitation des émissions de gaz à effet de serreÉMISSIONS DE C CTIF EN EMPLOI OU ÉTUDIANTHaut-Normands.(GES) constitue un enjeu majeur des politiquesSELONLARÉOG2IPOANRDAERÉSIDENCE(ENTONNES)environnementales en vue de la lutte contre le ré-chauffement climatique. À l'origine de 13 % desémissions de GES induites par les activités éco-nomiques de la région Haute-Normandie, le sec-teur des transports (tous modes confondus) enest l'un des contributeurs majeurs. Les GES en-gendrés par cette activité sont pour l'essentielcomposés de dioxyde de carbone (CO2). Dans larégion, le poids des industries manufacturières etdu secteur de la production-transformation-dis-tribution d'énergie dans le bilan des émissions deGES relativise toutefois la contribution des trans-ports (un tiers des émissions de la région pourchacun de ces deux secteurs). Au niveau national,les transports causent en effet jusqu'au tiers desémissions. Les volumes en jeu dans la régionrestent cependant imposants. Plus de 4,5 millionsde tonnes d'équivalent-CO2 sont ainsi imputablesau seul secteur des transports, dont plus de lamoitié est due à l'usage de véhicules particuliers.Par leurs déplacements quotidiens effectuésentre leur domicile et leur lieu de travail ou d'é-tudes, les actifs en emploi et les étudiants provo-Sources : Insee, RP2007 - SoeS - Certu
sonCdedO2desmÉ2issiep"nedualir-es",cesdéplap-sstroaP.ofrqisluafiidéssiséimudsnoseurecttrandesviuqé,etnelauihunàesedèmtigeablennéglisisoisnedcseméçaaneqisioégfrnraponttneuenurmane-NoHautlaemrsièitorid,emidosntmecelaép:liavart-elictédurable.Desèierdeombiiltiaueqnsetmaoneevuellrpsebilntleséandlauouqisesridmeevtisnglonttejartalersutnetedfe-efcrmandsHaut-No1770002nE,700desO2Csmionsideilueuertelilemicdoleurertneserèilugérestetvnasvuotnevnetioeurcettonbriecmnestse'fefctuentleplussalednoilauq'aldetérPa.iredceutntiàeafdéglaatiradentucetnscoitnutretnepnadureconleurnattn,elisrtiagantreersfufdirdenneréperdneonpctind'araipuogéiiélirvtianne-lenaoàtracneyomalourO2pranclaF4ot06,edCnne7,6urpoalanFrneeit-erè0te-estsensible.ecderpoivcn2etneruocrapsdnmarNot-auHesLtnadssigeulnoplusdeffetenerueleilerdrusserenrescouprojrue8,kmapvail,22udetraavlirtaé'todu,leudesudiséterstnanesérp%7nttaa"nsdeevtetru"s.eLsémissionsdeGEilSseéecàédslapecntmesosà57éesaluntévdennse0ot900to5,7t0ois2,COarap2OCedennemploiouctifentn1érséutdaiHane-utdaient.eidé'LroNnam-leparémisCO2du8%estndoiuprteeilicomdureledmk5edsnuéàmoivailsituedtarelruleieditonNoe-anrmnetuaHisértnadCRUOAPESOLUR,RK2PAÈTREILOMOISSIMÉ.OCEDSN-NteauHiendmaoritsfrsédinatnee-travaildesacmecastnemodliciemnseblsdepldéTESFITCASEDNODNSIOSSMIÉESDoopértedmessTITIÉPARorsRlehsedéresnelbmnraiçaio-gfnscenortenomeynnpourl'e20,2kmldeeot:retuecsed%04sfitca007RP2eS--SoutnUCre:N%tiéMIDOLECIRA-TILVAruoSsecnI:,eesECO2ENFONCTIONEDLAIDTSNAECilvarleerllratopearunurtuacontrairmentionre.aSfuuoéutidandituéesletiolpmenesfitcantàpoid'unentlpcaeédiusstqsne'lbmeedeérsncvireeuvcolreiaensohsrrgéoigionsmétropolitséulavéueiluafesle,ntsoxluarcnaLFporeedrésidee.2denceCtrNutoSeoS-ture:edeleccnarv(e-elÎF-edrenrépeualnorEDROINRGÉNALITÉ(UNENCEÉSID:secruoS)MK/G:-0720RP,eensIlestermesactisfouanevttuesronsemtoyplpésruoisédrengseltéesenlegsurihuqarp9,2)e:1kmg/4lasanDdetius,etxetudiversgrandeocnrtiiétdeerucoenoyesntiafenunervedtdst-manNoraut-oueltnialarvsrèPs.ontiu-bHsedsreitnu'diuvaeltneàalmoyennedesrégenu'nnaH.eé-tuarNondmaesséqtaprOC2)fC.caitendestesmancedsnoicnivorp7t,6(0eedneonelicteelimodes,rentreturtolaelsrerojru,ctuéspaetseffedsruocuaséllivaratonnrsoujlseqeuniisliaravadetieulelentecffvetidasrpxeeémicisosi3LesdistancesnlÎ-eedF-arcn.eenoymreajtredetpmocnbmonelsprellenteenneaemsnloùuseronsiacoceur'Elpédsesrapenunents-meaceeOCétdtiuqnarsiepsud'2tunneeyomiréeruelleémisnneàceeSni-oaMperauntonsecaselbaairpapéntseseemagltnertnedeulesparxdéettnemedsalgiré.Aoncve910,tnoendeOC,2unhabitantdelarvsdtmnaN-roHautdes5%sé,zehcedmk07edslupàntlelaiudttolanet72%roduiseuxetpéfnerseDfidsiss.onesdmiécomeurdemuneidnetéusnltadbritonhaàntueedisércteecnsémissionstouetrude5%edntdeÀs.'olpoplatedseérsisatintr'emond,sllpioenM-SaiefauDe.ne'uditrofsulpecnocetincipa-lement'llÎ-eedF-arcn16tv%sereunrtuaérenoigrp,alSres%v,21imeerit-Maeineruelruserdnerilvaatreudieldép-radeelrupoursetementnneemetouidimiiestlntlesihcnarfqtnessnsdataneur'ElitsfsecaisdréfaitDe%d,28decrpeivo.ecnsobvéereneanFrsedlaomeynneeuxtrèsprochentsosinar-MnoeiSseldnauq,ennemoyrenjoupar7mk2,7ec,satndes-isgrsdanedtulpneeffecourentrspar-permeiir.nLsetbuitrsdeniovarliaitcatsfisaruontlaPàepitetocadsnsalaconuronne,tnemelbarédimisédenlabiel2O.edCnossislesansi,sAinsvialaltnenlÎtsdesactifstraidrs-stnesnocdee-ra-FencoualattnbilaseddsecarshatlelpédsenemecaCongiréLe.trenèmespltroi-sisnielssnotialeèsPisrseupramésttegsudnartifssac%de94ucepecotmiairlsI3.ceanFre--delÎ.tnadiséry
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.