Hôtellerie - 2e trimestre 2011 - Le repli à Lourdes plus fort que l'attractivité de Toulouse

De
Publié par

Septembre 2011 Conjoncture Midi-Pyrénées Hôtellerie e 2 trimestre 2011 Le repli à Lourdes plus fort que l'attractivité de Toulouse e Au 2 trimestre 2011, Midi-Pyrénées accueille dans ses hôtels 1,3 million de touristes qui séjournent 2,5 millions de nuits. Le nombre de nuitées recule de 3,6 % mais, compte Taux d'occupation des hôtels par espace touristiquetenu de la baisse du nombre de chambres (en %)offertes, l'occupation reste stable (51 %). Désaffection de la clientèle étrangère La clientèle étrangère séjourne moins dans les hôtels de la région (- 12,4 % de nuitées e au 2 trimestre entre 2010 et 2011), sauf dans les hôtels de l'agglomération toulousaine (+ 4,1 %). Hors Lourdes, les hôtels de Midi-Pyrénées affichent une hausse du nombre de nuitées de 2,7 %. Les séjours plus longs et surtout plus nombreux des touristes français compensent ceux en baisse des touristes étrangers. Taux d'occupation des hôtels par département (en %) Lourdes prend l'eau e Au 2 trimestre 2011, les hôtels lourdais affichent des taux d'occupation inférieurs à 50 %, en baisse de 5 points en mai et de 4 points en juin. Par rapport au même trimestre 2010, le nombre de nuitées recule de 13,2 %. Cette baisse s'explique par des séjours plus courts des touristes français (- 0,4 jour par e rapport au 2 trimestre 2010) et par le recul du nombre de séjours des étrangers (- 11 % d'arri- vées).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 6
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Septembre 2011
Conjoncture Midi-Pyrénées
Hôtellerie
e
2 trimestre 2011
Le repli à Lourdes plus fort que l'attractivité de Toulouse
e
Au 2 trimestre 2011, Midi-Pyrénées accueille
dans ses hôtels 1,3 million de touristes qui
séjournent 2,5 millions de nuits. Le nombre
de nuitées recule de 3,6 % mais, compte
Taux d'occupation des hôtels par espace touristiquetenu de la baisse du nombre de chambres
(en %)offertes, l'occupation reste stable (51 %).
Désaffection de la clientèle étrangère
La clientèle étrangère séjourne moins dans
les hôtels de la région (- 12,4 % de nuitées
e
au 2 trimestre entre 2010 et 2011), sauf
dans les hôtels de l'agglomération toulousaine
(+ 4,1 %).
Hors Lourdes, les hôtels de Midi-Pyrénées
affichent une hausse du nombre de nuitées
de 2,7 %. Les séjours plus longs et surtout
plus nombreux des touristes français
compensent ceux en baisse des touristes
étrangers.
Taux d'occupation des hôtels par département
(en %)
Lourdes prend l'eau
e
Au 2 trimestre 2011, les hôtels lourdais
affichent des taux d'occupation inférieurs
à 50 %, en baisse de 5 points en mai et de
4 points en juin. Par rapport au même
trimestre 2010, le nombre de nuitées recule
de 13,2 %.
Cette baisse s'explique par des séjours plus
courts des touristes français (- 0,4 jour par
e
rapport au 2 trimestre 2010) et par le recul du
nombre de séjours des étrangers (- 11 % d'arri-
vées).
Nombre de nuitées (en milliers) dans les hôtels de Midi-Pyrénées en 2010 et 2011
Infos Rapides - conjoncture hôtellerie Insee Midi-Pyrénées Directeur de la publication : Jean-Philippe Grouthier
36 rue des 36 Ponts - BP 94217 Rédacteur en chef : Bernard Nozières
31054 TOULOUSE cedex 4 ISSN : 1271-3457
Téléphone : 09 72 72 40 00 (prix d'un appel local)
Site internet : www.insee.fr/mp
Courriel : insee-contact@insee.fr © Insee 2011Fort recul de la fréquentation italienne Nombre de nuitées étrangères par pays
e
aux 2 trimestres 2010 et 2011 (en milliers)
Malgré un important recul de leur fréquentation
e
(17 % de nuitées de moins au 2 trimestre
entre 2010 et 2011), les Italiens restent les
touristes étrangers les plus nombreux en
Midi-Pyrénées.
La diminution de la clientèle italienne,
séjournant majoritairement à Lourdes,
explique pour près de la moitié le recul
trimestriel de fréquentation étrangère des
hôtels lourdais et pour un tiers le recul sur
l'ensemble de la région.
Seuls les Anglais et les Américains
séjournent davantage dans la région, ce qui
er
confirme la tendance observée au 1 trimestre.
Mai : un calendrier favorable à la ville rose
L'absence de week-ends prolongés au mois
de mai a favorisé le tourisme d'affaires. Les
hôtels de l'agglomération toulousaine
affichent un taux d'occupation de 68 % : c'est
10 points de plus qu'en mai 2010. Près des
trois quarts de la fréquentation dans
l'agglomération est imputable à la clientèle
d'affaires.
Cela confirme la reprise de l'activité hôtelière
er
à Toulouse, constatée au 1 trimestre, avec
des hausses du taux d'occupation pour
toutes les catégories (0 à 5 étoiles).
Avertissement : les données de l’année 2010 sont définitives, ainsi que celles d'avril 2011. Celles des mois de mai et juin sont encore
provisoires.
Méthodologie : sur insee.fr, rubrique Régions/Midi-Pyrénées/Conjoncture régionale/Les principaux indicateurs/Tourisme
Sources : Insee - DGCIS - Comité régional du tourisme et comités départementaux du Tourisme - Enquête de fréquentation dans
l'hôtellerie.
Premiers effets du nouveau classement hôtelier
Dans le cadre de la nouvelle réglementation, les premières demandes de reclassement émanent surtout
d'établissements 2 et 3 étoiles : elles débouchent la plupart du temps sur des reclassements en 3 et 4 étoiles.
C'est ce qui explique en partie que la capacité hôtelière régionale de 0 à 2 étoiles a fondu en un an. S'ajoute à
cela l'instauration de nouvelles normes de sécurité qui contraint certains hôtels à cesser leur activité
hôtelière.
Parc hôtelier régional par catégorie
au 30 juin 2011
La réforme 2009 du classement Hôtelier
En juillet 2009, la réforme du classement des hôtels entre en
application ; elle vise à améliorer la qualité de l’offre, à
harmoniser les critères aux niveaux national et international et
crée une catégorie « 5 étoiles ». L’ancien classement reste en
vigueur jusqu’en 2012. En Midi-Pyrénées, les premiers
eclassements ont été délivrés au 2 trimestre 2010. Pour plus
d’informations : www.atout-france.fr
© Insee 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.