Hôtels, campings : un sombre bilan (Flash d'Octant n° 54)

De
Publié par

Dans un contexte national assez contrasté pour le tourisme, la Bretagne aura connu une très mauvaise saison 2000. La fréquentation des campings a plus fortement reculé que celle des hôtels : - 19 % contre - 8 %. Tous les départements enregistrent une chute importante, le Morbihan et le Finistère étant les plus lourdement touchés. Les baisses enregistrées sont plus fortes sur la côte sud et dans l'intérieur de la région. C'est la clientèle étrangère qui a le plus boudé la Bretagne : 28 % de nuitées en moins dans le camping, 20 % en moins dans l'hôtellerie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

CONJONCTURE Hôtels, campings : un sombre bilan
TOuRISME Dans un contexte national assez contrasté pour le tourisme,
la Bretagne aura connu une très mauvaise saison 2000.Bretagne
La fréquentation des campings a plus fortement reculé que celle
des hôtels : - 19 % contre - 8 %. Tous les départements enregistrent
une chute importante, le Morbihan et le Finistère étant les plus
lourdement touchés. Les baisses enregistrées sont plus fortes sur
la côte sud et dans l’intérieur de la région.
C’est la clientèle étrangère qui a le plus boudé la Bretagne :
28 % de nuitées en moins dans le camping, 20 % en moins
dans l’hôtellerie.
Évolution des nuitées entre 1999 et 2000 (mai à août)
Numéro 54
Octobre
2000
I
S
S
N
1
2
7
6
-
9
7
2
X
-
C
O
D
E
S
A
G
E
/
F
L
A
S
H
5
4
6
4
-
P
R
I
X
:
1
2
F
FHÔTELLERIE
Le secteur de l’hôtellerie enregistre une
baisse sensible du nombre des nuitées
dans tous les départements bretons.
La côte sud très marquée
Le Morbihan est le département le plus
touché, avec une perte de 12 % du nombre
des nuitées, ce qui équivaut à une baisse
de l’ordre de 108 000 nuitées. Le Finistère
dans son ensemble accuse une moindre
baisse (- 8 % soit à peu près 73 000 nui-
tées). Toutefois sur le littoral morbihannais
et le littoral du Finistère sud , les pertes sont
du même ordre : le parc hôtelier de la côte
morbihannaise étant beaucoup plus im-
portant, le nombre de nuitées perdues y est
proche du double de celui du littoral du Fi-
nistère sud. En revanche, la fréquentation Source : enquête mensuelle de fréquentation hôtelière - Direction du tourisme - INSEE Bretagne -
des hôtels des côtes du Finistère nord est Réseau MORGOAT module hôtellerie
sensiblement la même que l’an dernier. Le
succès de Brest 2000, l’agrandissement et
la réouverture d’Océanopolis sont autant
d’événements qui confèrent un caractère et 11 % en Ille-et-Vilaine. Les Italiens et les
exceptionnel à cette saison, pour le Finis- Allemands sont venus beaucoup moins
tère nord. nombreux, alors que nos proches voisins
de Grande Bretagne ont été les plus fidèles.
La baisse du nombre de nuitées est moins
Le nombre de nuitées de ressortissants
importante dans les deux autres départe-
français passe de 2 500 000 à 2 430 000,
ment:-6%en Ille-et-Vilaine et-5% dans
baissant de 2 % environ. Il varie de+1%
les Côtes-d’Armor. Ces deux départements
dans les Côtes-d’Armor et le Finistère àn’auraient pas bénéficié d’un report de la
- 6 % dans le Morbihan.clientèle morbihannaise ou finistérienne,
ils ont manifestement souffert de la perte
d’aménité de la Bretagne dans son en-
semble.
L’intérieur touché lui aussi
L’intérieur breton a connu une baisse rela-
tive plus forte que celle du littoral : -10 %
Source : enquête mensuelle de fréquentationcontre -7%.Les capacités des hôtels des
hôtelière - Direction du tourisme - INSEEcommunes littorales étant moins sollici-
Bretagne - Réseau MORGOAT module hôtellerie
tées, l’intérieur n’a pas joué le rôle d’es-
pace de recours pour la clientèle de bord
de mer. C’est la clientèle étrangère qui a
fait particulièrement défaut dans l’intérieur
des Côtes-d’Armor, du Finistère et du Mor-
bihan, contrairement à la clientèle fran-
çaise plutôt plus nombreuse.
Effondrement
de la fréquentation étrangère
Au niveau régional, la moindre fréquenta-
tion de la clientèle étrangère explique les
mauvais chiffres de la saison, même si, se-
lon les espaces, les comportements des dif-
férentes nationalités sont variables. En
effet, le nombre de nuitées “ étrangères ”
s’établit à 850 000 contre un peu moins de
1 070 000 l’an dernier, soit 20 % de moins.
La baisse atteint 28 % dans le Finistère et le Source : enquête mensuelle de fréquentation hôtelière - Direction du tourisme - INSEE Bretagne -
Morbihan, 18 % dans les Côtes-d’Armor, Réseau MORGOAT module hôtellerie
2 Flash d’OCTANT n° 54 - Octobre 2000CAMPING
La clientèle des campings bretons a encore
plus fait défaut à la région que la clientèle
hôtelière. En effet, selon les espaces, la
baisse du nombre de nuitées est comprise
entre -10 et - 30 %. Pour l’ensemble de la
Bretagne, cela constitue près de 20 % de
nuitées de moins que l’an dernier. Ainsi,
alors que la saison 1999, qui n’était pas
exceptionnelle, affichait 9 500 000 nui-
tées, la saison 2000 en compte à peine
7 800 000.
Bilan désastreux dans le Morbihan
C’est, sans surprise, dans le Morbihan et le
Finistère que les chutes sont les plus fortes.
Le déficit constaté sur le littoral de ces
deux départements représente les trois Source : enquête de fréquentation dans les campings - Direction du tourisme - INSEE
quarts des nuitées régionales perdues.
C’est l’Ille-et-Vilaine qui subit le moindre
choc de cette mauvaise année.
Les bords de mer des Côtes-d’Armor et tellerie. Ce sont les ressortissants des pays
d’Ille-et-Vilaine enregistrent des baisses scandinaves, les Néerlandais et les Alle-
moins prononcées que celles du Finistère mands qui auront le plus boudé la Bre-
et du Morbihan. Dans les terres, pour cha- tagne cette saison. La fréquentation
cun des départements, la baisse relative est britannique, a un peu moins diminué
plus forte que sur les côtes . A l’instar de ce (- 20 %).
que l’on constate dans l’hôtellerie, on peut
penser que les touristes ont privilégié le
bord de mer. Dans une conjoncture où il
n’y a pas eu de saturation des capacités
d’hébergement sur le littoral, l’intérieur n’a NB : certains campings ne nous font
pu compter que sur sa clientèle spécifique. parvenir leurs chiffres pour l’ensemble
Il faut cependant garder à l’esprit que de de la saison que fin novembre ; les résultats
Source : enquête de fréquentation dans lesmai à septembre le nombre de nuitées dé- donnés ici doivent donc être considérés
campings - Direction du tourisme - INSEEcompté sur les côtes est 8 fois plus élevé comme provisoires.
que dans l’intérieur.
1 790 000 nuitées de moins
Régionalement la baisse de clientèle fran-
çaise est de l’ordre de 14 % (soit 945 000
nuitées en moins) : elle varie de 22 % dans
le Morbihan à 4 % dans les Côtes-d’Armor.
La baisse de clientèle étrangère de 28 %
(soit 845 000 nuitées en moins au total). Le
Finistère et le Morbihan ont perdu un tiers
de nuitées par rapport à 1999. La clientèle
étrangère des campings bretons est princi-
palement composée de Britanniques,
d’Allemands, de Scandinaves et Néerlan-
dais. Les autres nationalités sont beaucoup
plus faiblement représentées, ce qui ne
Source : enquête de fréquentation dans les campings - Direction du tourisme - INSEEpermet pas une analyse aussi détaillée de
leur répartition que dans le secteur de l’hô-
Définitions
Taux d’occupation des hôtels : rapport du nombre de chambres occupées au nombre de chambres réellement offertes.’occupation des campings : rapport du nombre d’emplacements occupés au nombre d’emplacements réellement offerts.
Les taux d’occupation sont traités mensuellement pour l’hôtellerie et par quinzaine pour le camping.
Nuitée, arrivée : une personne qui passe une nuit dans un établissement compte pour une nuitée; deux personnes séjournant
3 nuits comptent pour 6 nuitées et 2 arrivées.
Le nombre de nuitées reflète davantage l’activité économique que le nombre d’arrivées.
Flash d’OCTANT n° 54 - Octobre 2000 3La saison 2000
Nombre de nuitées
Taux d’occupation Variation
(en milliers)
Mai Juin Juillet Août 1999 2000 en milliers en %
Hôtel
Côtes-d’Armor 42 60 66 82 555,0 528,0 - 27 - 5
Finistère 902,5 829,0 - 7346 57 69 79 - 8
1 165,5 1 097,0 - 68Ille-et-Vilaine 61 70 70 80 - 6
933,0 826,0 - 108Morbihan 43 55 60 79 - 12
866,0 777,0 - 89Intérieur 53 60 60 69 - 10
1 468,0 1 429,0 - 39Littoral nord 52 65 72 85 - 3
Littoral sud 44 56 65 82 1 222,0 1 074,0 - 148 - 12
Bretagne 3 556,0 3 280,0 - 27649 61 66 80 -8
Camping
1 957,0 1 738,0 - 219Côtes d’Armor 6134855 - 11
3 225,0 2 589,0 - 636Finistère 4 8 43 49 - 20
Ille-et-Vilaine 8184862 1 091,0 955,0 - 136 - 12
3 277,0 2 482,0 - 795Morbihan 5104252 - 24
1 085,0 844,0 - 241Intérieur 9143442 - 22
3 408,0 2 976,0 - 432Littoral nord24856 - 13
5 057,0 3 944,0 - 1 113Littoral sud 4 9 43 52 - 22
Bretagne 5114452 9 550,0 7 764,0 - 1 786 - 19
Évolution des nuitées françaises et étrangères
Hôtel Camping
Nuitées
Variation Variation Variation Variation(en milliers) 1999 2000 1999 2000
en milliers en % en milliers en %
180,0 147,7 - 32,3 722,3 549,4 - 172,9Étrangères - 18 - 24
Côtes-d’Armor
375,4 380,7 5,3 1 234,4 1 188,4 - 46,0Françaises 1 - 4
273,5 197,1 - 76,4 1 044,1 675,8 - 368,3 - 28 - 35
Finistère
628,7 632,3 3,7 2 180,5 1 913,1 - 267,3Françaises 1 - 12
373,2 331,6 - 41,6 581,2 476,7 - 104,5Étrangères - 11 - 18
Ille-et-Vilaine
792,1 765,5 - 26,6 509,7 478,4 - 31,3 -3 - 6
240,6 172,5 - 68,1 588,1 388,2 - 199,9 - 28 - 34
Morbihan
692,8 653,0 - 39,8 2 688,9 2 093,6 - 595,3Françaises -6 - 22
1 067,4 848,9 - 218,5 2 935,7 2 090,2 - 845,5Étrangères - 20 - 29
Bretagne
2 488,9 2 431,5 - 57,4 6 613,5 5 673,6 - 939,9 - 2 - 14
Sources : enquête mensuelle de fréquentation hôtelière - Direction du tourisme - INSEE Bretagne - Réseau MORGOAT module hôtellerie,
enquête mensuelle de fréquentation dans les campings - Direction du tourisme - INSEE Bretagne.
INSEE BretagneSources 36, place du Colombier
- CS 94439 -L’INSEE et le ministère du Tourisme et du logement effectuent en commun deux enquêtes de
35044 RENNES Cedexfréquentation : l’une dans l’hôtellerie classée, l’autre dans les campings ou hôtellerie de
plein air. Tél. : 02 99 29 33 33
Fax : 02 99 29 30 90 L’enquête dans l’hôtellerie homologuée est réalisée à rythme mensuel par voie postale,
de janvier à décembre, par la direction régionale de l’INSEE, auprès d’un échantillon
Directeur de la Publication :
représentatif d’hôtels de la région. Jean-Jacques MALPOT
Le classement des hôtels par catégorie est établi par le ministère du Tourisme.
Rédactrice en chef :
La direction régionale de l’INSEE de Bretagne est partenaire du réseau MORGOAT (Mise en Micheline TESSIER
Oeuvre Régionale et Globale d’un outil d’Observation de l’Activité Touristique), réseau mis
Composition :en place par l’Observatoire Régional du Tourisme de Bretagne.
Patrick HELLEUX
Le nombre d’hôtels enquêtés en Bretagne varie selon le mois, 80 % des hôtels ouverts sont
Cette note a été rédigée par :enquêtés.
Frédéric TARDIEU
L’enquête de fréquentation dans les campings est une enquête postale mensuelle réalisée
de mai à septembre par la direction régionale de l’INSEE auprès de l’ensemble des campings Pour tout renseignement :
Tél. : 02 99 29 33 66répertoriés dans le fichier des hébergements touristiques. Seuls les terrains de camping
aménagés, déclarés à la Préfecture et ayant reçu une autorisation préalable d’ouverture du
© INSEE 2000
préfet entrent dans le champ de l’enquête. Dépôt légal :
4ème trimestre 2000Le classement par catégorie est établi par la Préfecture après avis de la commission
Imprimerie :Départementale de l’Action Touristique.
Média Graphic - Rennes
4 Flash d’OCTANT n° 54 - Octobre 2000

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.