Industrie : activité industrielle soutenue par la demande intérieure (Octant n° 81)

De
Publié par

Touchée par le fléchissement conjoncturel de l'automne 1998, l'industrie a vu son activité se redresser vigoureusement au cours de l'année 1999. Dès le deuxième trimestre 1999, le rythme de production s'accélère pour atteindre un pic élevé au troisième trimestre. Tous les grands secteurs ont bénéficié de ce regain d'activité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Activité industrielle soutenue
par la demande intérieure
n termes d’opinion, l’année geaient leurs stocks légers. LeE1999 restera pour les indus ralentissement hivernal de la-
triels bretons une très bonne demande serait moins marqué
année, meilleure que 1998 n’at que les années précédentes.-
teignant pas toutefois le record
de l’année 1989. France entière, la crois-
sance de l’industrie manufactu-
Le principal moteur de rière a été très élevée en 1999 :
la croissance industrielle bre en glissement annuel elle aurait-
tonne réside dans la vitalité de été de + 5,8 % après + 3,3 % en
la demande intérieure dès le 1998. L’accélération à l’oeuvre
deuxième trimestre 1999. Les dès le deuxième trimestre, tient
marchés à l’exportation ne se à la vigueur de la consomma-
sont pas rétablis au cours de tion des ménages en produits
l’année, contrairement à ce qui manufacturés et au dynamisme
a pu être observé au niveau na des exportations à partir du troi- -
tional. Cela n’a pas entamé sième trimestre. En outre, après
l’optimisme des industriels bre une forte progression en 1998,-
Touchée par le tons : l’indicateur de climat gé l’investissement productif a en- -
fléchissement néral s’est redressé au prin core été très important en 1999.-
temps et a atteint un niveau Il aurait progressé de 6 % pourconjoncturel de
élevé au second semestre. l’ensemble de l’industrie et de
l’automne 1998, 5 % pour l’industrie manufactu-
l’industrie a vu son Pour faire face à l’ac rière.-
croissement de la charge de tra-activité se redresser
vail, les chefs d’entreprise ont
vigoureusement au renforcé leurs effectifs et ont lar Agro-alimentaire :-
cours de l’année 1999. gement sollicité leur outil de production en hausse,
travail. En 1999, 79 % d’entreDès le deuxième prix en baisse
eux ont déclaré disposer de ré-
trimestre 1999, le serves dans leurs moyens de
rythme de production production, contre 82 % en Les industries agro-alimen-
1998 et 87 % en 1997. taires bretonnes ont enregistré uns’accélère pour
très bon niveau de production en
atteindre un pic élevé Selon les chefs d’entre 1999, le plus haut des vingt der- -
au troisième trimestre. prise interrogés début janvier, nières années. Après une baisse
l’activité resterait soutenue au saisonnière peu marquée auTous les grands secteurs
début de l’année 2000. A cette premier trimestre 1999, l’activité
ont bénéficié de ce date, ils disposaient de carnets s’est redressée à partir du
regain d’activité. de commandes garnis et ju deuxième trimestre et a conser- -
Bilan économique 1999 11Industrie
vé un bon niveau de produc mandes tant nationale qu’étran- -
tion. Pour satisfaire la demande gère ont rapidement dopé l’acti-
intérieure très soutenue, les in vité à très haut niveau aux-
dustriels ont puisé dans leurs deuxième et troisième trimes-
stocks. Cependant, les chiffres tres. En fin d’année, l’industrie
d’affaires dégagés ont évolué automobile a progressé à un
moins favorablement en 1999 rythme plus modéré. Selon les
en raison de la baisse des cours constructeurs, le début de
des principales productions l’année 2000 devrait rester très
(porc, volailles, lait). L’enquête favorable.
réalisée par la Banque de
France en début d’année 2000
Demande exceptionnelleindique que le chiffre d’affaires
des entreprises bretonnes de ce au troisième trimestre
secteur a diminué de 1 % en dans les biens
1999 par rapport à 1998. L’ac- d’équipement
croissement des volumes traités
professionnelSource : INSEE - Enquêtes de conjoncture et la mise en place progressive
des 35 heures ont favorisé des
embauches notamment aux La branche des biens
deuxième et troisième trimes d’équipement professionnel a-
tres. Entre décembre 1998 et progressé en 1999, en particu-
décembre 1999, l’emploi a pro lier à partir du deuxième tri- -
gressé de 0,8 % dans l’agro-ali- mestre. Le niveau exceptionnel
mentaire. de la demande nationale au se-
cond semestre a largement
L’industrie du lait a réali compensé le repli de la de- -
sé d’excellentes performances mande étrangère.
en 1999 et la production s’est
nettement intensifiée dans l’in- La construction navale
dustrie des viandes. La produc - hors défense nationale - n’avait-
tion d’aliments du bétail s’est pas connu un tel niveau d’activi-
infléchie en 1999 en raison de té depuis les années 1987-1988.
l’affaiblissement de la demande La fabrication de matériel élec-
des éleveurs de porcs et de trique et électronique s’est mise
volailles. au diapason d’une demande
particulièrement vigoureuse.
Le ralentissement de la L’explosion de la demande inté-
demande nationale et des car rieure, notamment en télépho- -
nets de commandes moins bien nes mobiles, a induit un pic de
remplis laissent présager un tas production au troisième tri- -
sement de l’activité pour les mestre. L’industrie mécanique et
Source : INSEE - Enquêtes de conjoncture premiers mois de l’année 2000, la fabrication de matériel de pré-
d’autant plus que les difficultés cision a bénéficié du dyna-
de commercialisation des pro misme de la consommation,-
duits vers l’étranger risquent de principalement en automobiles.
perdurer.
Au premier trimestre
2000, l’activité serait peu af-
fectée par le traditionnel repliDynamisme
saisonnier. La demande restedu secteur automobile
bien orientée et les carnets de
commandes sont garnis.
France entière, l’industrie
automobile constitue comme en France entière, la pro-
1998 la branche la plus dyna gression du secteur depuis le-
mique de l’industrie manufactu deuxième trimestre est en-
rière. En un an, entre le qua partie due à des opérations ex- -
trième trimestre 1998 et le ceptionnelles telles que les ex-
quatrième trimestre 1999, la portations d’Airbus. L’investis-
production industrielle dans le sement industriel, très dyna-
secteur de l’automobile a pro mique tout au long de l’année,-
gressé de 7,2 %. constitue toutefois la princi-
pale cause de l’accroissement
Au niveau régional de la production dans cette
comme au national, la branche. La bonne orientation
construction automobile a man de l’investissement suggère que-
Source : INSEE - Enquêtes de conjoncture qué de vigueur au premier tri l’activité dans la branche des-
mestre 1999. Mais les fortes de biens d’équipement devrait res- -
12 Octant n°81 - Mars 2000 Bilan économique 1999Industrie
ter très active au début de l’année tion des métaux a souffert du second semestre en raison du
2000. recul des exportations. raffermissement de la demande
nationale. Sur l’année, la de-
Les premiers mois de mande étrangère n’a pas donné
Des résultats contrastés l’année 2000 se présentent les résultats escomptés sauf au
favorablement : les échanges premier trimestre.suivant les secteurs dans les
commerciaux avec l’étrangerbiens intermédiaires
ont repris en fin d’année L’activité des industries
1999 et le marché national du bois et de l’ameublement a
reste porteur. progressé pour la deuxièmeContrairement à tous les
autres secteurs industriels, l’in année consécutive stimulée par-
l’essor de la construction de lodustrie bretonne des biens inter --
Haut niveau d’activitémédiaires s’est révélée moins dy gements et la vigueur de la-
consommation des ménages.namique en 1999 qu’en 1998. Le au second semestre
repli des marchés à l’exportation En revanche, l’insuffisance de ladans les biens de
demande a pesé sur l’impridepuis mi-1998 n’a pas été entiè -- consommation
rement compensé par la demande merie-presse et l’industrie
courante textile-habillement.intérieure pourtant ferme. La né-
cessité d’écouler les stocks consti-
L’activité des biens detués en fin d’année 1998 a ralenti Globalement, l’in-
l’activité du premier trimestre ; à consommation courante pourdustrie des biens de consom --
rait s’infléchir au cours des prepartir du deuxième trimestre, l’ac -- mation courante a connu un
tivité s’est redressée et a conservé miers mois de l’an 2000, d’aubon niveau d’activité, supé --
tant que les carnets deun rythme soutenu jusqu’en fin rieur à celui de l’année 1998.
d’année. commandes sont jugés insuffi-
sants et les stocks pesants.
Les industries des matériaux Après un premier tri-
de construction et du caout- mestre 1999 particulière-
chouc-plastique ont bénéficié du dy- ment actif, la production
Marie-Paule LE BRISnamisme des secteurs en aval : bâti - s’est un peu tassée au
ment et construction automobile. deuxième trimestre puis a
Par contre, l’industrie de transforma- retrouvé un rythme élevé au
Bilan économique 1999 13

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.