Inventaire communal 1998 : le Lot

Publié par

Lorsque les habitants sont rares et dispersés comme dans le Lot, la clientèle d'un boulanger ou d'une infirmière, même étendue sur plusieurs communes, reste assez peu fournie. En outre, la multiplication des grandes surfaces et l'habitude croissante de faire ses courses en automobile favorisent les gros bourgs, au détriment des petites communes. La plupart de celles-ci, nombreuses dans le Lot, n'offrent alors que très peu de commerces ou de services sur place.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

N140
© Insee - Scees/Ign 1998
L'autoroute A20 n'est pas mentionnée,
les tronçons nord et sud ayant été
mis en service postérieurement
à l'inventaire communal.
Numéro 30-46 : mars 1999
Inventaire communal 1998 : le Lot
Des gros bourgs biens équipés N20
Vayrac
Martel Bretenoux
Souillac
Saint-Céré
Lacapelle-MarivalGramat
N122
Eloignement des équipementsGourdon
(distance moyenne en km)
Labastide- plus de 7
FigeacMurat
5 à 7
Catus
moins de 5N140
D911Prayssac
Cajarc
Puy-
l'Evêque
Luzech CAHORS
Nationales
Limogne-en-QuercyDépartementales Niveau d'équipement
(sur un total de 36)
MontcuqSource : Inventaire communal 1998
36
12
N20 6
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUESLorsque les habitants sont rares et dispersés DIRECTION REGIONALE
DE MIDI PYRENEES
36, rue des Trente Six Ponts 31054 TOULOUSE CEDEX 4comme dans le Lot, la clientèle d’un boulanger
Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 05 61 36 62 00
ou d’une infirmière, même étendue sur plusieurs
DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'AGRICUL TURE
ET DE LA FORET
Cité administrativecommunes, reste assez peu fournie.
BP 274 46005 CAHORS CEDEX 9
Téléphone : 05 65 20 43 40
Télécopie : 05 65 30 32 11En outre, la multiplication des grandes surfaces
Directeur de la publication :
Benjamin Camuset l’habitude croissante de faire ses courses
Rédactrice en chef :
Caroline Escapaen automobile favorisent les gros bourgs,
Maquettistes :
Nicole Guillemet, Chantal Molinier
au détriment des petites communes. Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 Colomiers
Dépôt légal : mars 1999
ISBN : 2 11 062243 1La plupart de celles ci, nombreuses dans le Lot,
ISSN : 1262 442X
CPPAP : 183AD
SAGE : SIP304676n'offrent alors que très peu de commerces
© INSEE / Ministère de l'Agriculture 1998
ou de services sur place. Prix : 15 F 2,29
D673
D653
D911
D677© Insee - Scees/Ign 1998
Dispersion de la population,
concentration des équipements
dehors de Cahors et Figeac, le Lot comptear sa population, 156 000 habi est généralement dispersé dans des villages
une boulangerie pour environ 1000tants en 1990, le Lot est l’un des qui rassemblent au plus quelques centaines
personnes, une boucherie pour 1 400 etP plus petits départements français. d’habitants et dans une multitude de lieux
une librairie pour 3 000. Ces chiffres,Cette population se répartit dans quelques dits, où ne résident que quelques familles.
comparés à la moyenne nationale (horsvilles, de dimensions modestes, et de
villes de plus de 10 000 habitants, unenombreuses petites communes : sur les Un tel système de peuplement est à
boulangerie pour 1 200 habitants, une340 communes du département 278 ont l’évidence peu favorable au développement
boucherie pour 1 800, une librairiemoins de 500 habitants. Dans le Lot de services de proximité : quand dans les
pour 4 400) peuvent évoquer un relatifquatre personnes sur dix habitent une villes et les gros villages un boulanger
suréquipement, mais les communescommune de moins de 500 habitants, alorstrouve à son voisinage immédiat les quel
disposant de ces commerces sont, propor que la proportion est de moins d'une per que 1 000 personnes qui constituent sa
tionnellement, beaucoup moins nombreu-sonne sur dix pour l'ensemble de la France.clientèle quotidienne, il lui faut dans le
ses que dans l’ensemble national.De plus, héritage de l’histoire, l’habitat Lot « couvrir » plusieurs communes. En
27 pôles de services intermédiaires ...
Les Quatre-Routes
Cuzance Vayrac
Martel
Biars-sur-Cère
Souillac
Bretenoux
SousceyracSaint-Céré
Latronquière
Gramat
Gourdon
Lacapelle-Marival
Salviac
Bagnac-sur-Célé
Labastide-Murat
Cazals
Figeac
Catus
Population
Prayssac
20 000
Fumel
Luzech 10 000Puy-l'Évêque
Cajarc
CAHORS 2 000Villefranche-
Limogne-en-Quercy
de-Rouergue
Note de lecture
CuzanceMontcuq Lalbenque commune Martel pôle
sous l'influence de services
de ce pôle intermédiaires
Castelnau-Montratier
Caussade
Commune très dépendante de son pôle de service (1)
Commune faiblement dépendante de son pôle de service (1)
Cajarc Pôle de services intermédiaires appartenant au département
Unité urbaine de plus de 10 000 habitants
Caussade Pôle de services intermédiaires n'appartenant Source : Inventaire communal 1998 Limites cantonales
pas au département
(1) Les communes situées aux limites de l'aire d'influence de Limogne-en-Quercy subissent aussi l'attraction du pôle de Cajarc. Elles apparaissent donc moins
dépendantes des équipements de Limogne-en-Quercy que les communes qui en sont plus proches.
2© Insee - Scees/Ign 1998
Niveau d'équipement des communes du Lot Pour lire les tableaux et les cartes
Proportion de communes Proportion de la population ? Des pôles de services correspondant aux
équipées desservie sur placeNombre gammes d'équipement : concentrés généralementNombre
de communes d'équipements dans les mêmes communes, les équipements d'une
Lot France Lot France
équipées gamme (intermédiaire ou de proximité) exercent le(%) (%) (%) (%)
même type d'attraction sur les communes voisines non
équipées. Ainsi, en l'absence d'une perception et d'un
0 à 5 234 68 57 29 10
notaire, les habitants de 65 % des communes trouvent
6 à 15 63 19 23 18 12
ces deux services sur la même autre commune.16 à 25 18 5 11 9 16
Les deux gammes de services, intermédiaire et de26 à 32 19 6 5 16 15
proximité, définissent de ce fait, par leur attraction, des33 à 36 6 2 4 28 47
pôles de services et une aire d'influence autour de
chacun d'eux.Source : Inventaire communal 1998 - Insee-Scees
Les agglomérations de plus de 10 000 habitants sont
considérées comme des entités indissociables quitrès modeste, en particulier la plupart desEquipement réduit
attirent les communes environnantes par leurs équi
chefs lieux de canton, fait que s’y rassemblentdans deux communes pements, quelle que soit la commune de
l'agglomération qui héberge les équipements.encore de nombreux services commerciauxsur trois
? Niveau d'équipement (pages 1 et 3) : nombre deet administratifs. Ainsi, Cazals ou
types de commerces et de services présents sur laLatronquière, communes qui n'ont guèreLa répartition territoriale des services
commune sur un total de 36 équipements de référence
chacune plus de 500 habitants, présententest fortement liée à l’implantation de l’habi (dont la liste figure dans le tableau page 4). Il n'est pas
une très large gamme d'équipements (27 sur tenu compte du nombre de commerces de chaque typetat : les très petites communes n’ont le plus
installés sur la commune.36), apanage de villes beaucoup plus peu souvent qu’un très faible équipement (aucun
? Eloignement ou distance moyenne auxplées dans les départements plus urbanisés.équipement dans 40 communes, un seul dans
équipements (pages 1 et 4) : distance moyenne des
53 autres), celles à peine plus importantes habitants de la commune aux 36 équipements de
Tous les commerces et services nesont très peu équipées (2 à 5 équipements référence. Si la commune possède un équipement,
ses habitants sont réputés « desservissont à l’évidence pas fréquentés audans 141 communes). A l’inverse le rôle que
sur place ». Plus un équipement est rare sur lemême rythme, et leur éloignement parjouent certaines communes parfois de taille
territoire, moins il pèsera dans le calcul de l'éloigne
ment : une commune qui apparaît très éloignée des
... relayés par 18 pôles de services de proximité équipements l'est donc avant tout des
commerces les plus vitaux (boulangerie, supérette ...).
Cressensac
Pôle de proximité
Pôle intermédiaire étant rapport à la population n’est pas deaussi pôle de proximité
Laval-de-Cère
même conséquence. Dispersion de la
PuybrunSaint-SozyUnité urbaine de plus de 10 000 habitants
population et relative concentration des
AlvignacAire d'influence d'un pôle intermédiaire équipements entraînent, dans tous leshors département
Payrac Aynac cas, des difficultés d’accès pour les habi LeymeAire d'influence Le Vigan
d'un pôle intermédiaire tants du Lot. Pour les boulangeries,
Limite départementale
Saint-Germain- par exemple, seulement 26 % des
du-Bel-Air Assier
communes du Lot, les plus grandes etLivernon Figeac
rassemblant de ce fait une fort popula e
tion, en sont pourvues : 64 % desLauzèsDuravel Cajarc
Mercuès
Fumel habitants ont ainsi une boulangerie sur
Saint-Géry leur commune, 36 % doivent recourir
CAHORS à une boulangerie située hors de leurSauzet
Concots
commune de résidence. Pour l’ensem
Villefranche-de- ble national seulement 13 % de la
Rouergue
population se trouve dans ce cas. De
fait l’accès à ce type de commerce est,
pour les habitants du Lot, largement
Caussade
facilité par les tournées et livraisons à
domicile : seulement 87 communes ontSource : Inventaire communal 1998
une ou plusieurs boulangeries, mais
Note de lecture : Cajarc est à la fois pôle de services intermédiaires et pôle de services de proximité ; les 224 sont desservies en pain par des
habitants de son aire d'influence s'y rendent donc pour trouver les équipements de ces deux gammes. En
dépôts ou des commerçants itinérants.revanche, Livernon n'est fréquenté que pour les équipements de la gamme de proximité, les habitants de
son aire d'influence se rendant à Figeac pour les équipements de la gamme intermédiaire. L’éloignement, que ses effets soient
assumés par le commerçant ou par sa
3Les équipements des communes du Lot
Proportion Distance Proportion de la population desservie sur place
de communes moyenne Les 36 commerces
Lot Franceéquipées de la population et
en 1998 à l'équipement services de référence 1980 1998 1980 1998
(%) en 1998 (km) (%) (%) (%) (%)
Gamme minimale
Bureau de tabac 42 1,7 90 74 96 91
Garage 34 2,2 75 71 90 88
Maçon 56 1,4 86 81 92 87
Alimentation générale 32 2,0 84 65 93 84
Plombier ou menuisier 70 0,7 90 89 94 93
Ecole primaire 22 1,6 89 61 95 91
Gamme de proximité
Bureau de poste 24 2,5 65 63 83 83
Salon de coiffure 20 3,2 58 59 82 84
Station-service 22 3,1 72 60 88 78
Plâtrier-peintre 34 2,5 73 69 87 85
Electricien 35 2,3 69 69 82 83
Médecin généraliste 16 3,2 56 56 81 84
Infirmier 20 3,0 56 59 79 82
Pharmacie 12 3,4 53 52 78 80
Boulangerie 26 1,2 68 64 89 87
Boucherie, charcuterie 14 2,6 60 55 86 80
Gamme intermédiaire
Magasin de chaussures 5 8,8 47 38 68 58
Magasin d'électroménager 9 6,4 52 44 75 65
Magasin de vêtements 9 7,8 46 44 69 66
Magasin de meubles 6 12,8 39 29 64 54
Droguerie, quincaillerie 11 5,6 53 47 75 64
Librairie, papeterie 9 5,5 47 49 70 70
Pompiers 9 4,4 44 45 51 65
Ambulance 7 7,3 41 41 64 65
Dentiste 9 4,6 50 48 75 77
Masseur-kinésithérapeute 12 4,1 48 51 74 78
Perception 8 4,6 46 42 55 54
Supermarché 5 8,7 34 37 57 65
Collège 6 5,9 43 41 65 63
Gendarmerie 8 4,6 44 42 58 59
Notaire 8 4,9 44 43 57 59
Banque 9 4,5 51 48 73 72
Vétérinaire 7 6,7 37 41 52 62
Gamme supérieure
Hôpital 2 14,7 28 29 42 42
Laboratoire d'analyses médicales 2 13,5 32 27 52 55
Cinéma 2 11,7 37 27 49 44
Sources : Inventaires communaux 1980,1998 - Insee-Scees
Des équipements qui se regroupent par gamme : les équipements apparaissent plus ou moins dispersés sur le territoire. Ils ont en fait tendance à se
concentrer dans certaines communes : le bureau de tabac et l'épicerie dans la même commune que l'école, le supermarché dans le même bourg que la
gendarmerie, la banque, le dentiste ou le collège. On définit ainsi quatre gammes d'équipements qui se retrouvent très largement dans les mêmes types de
communes : une gamme minimale, une gamme de proximité, une gamme intermédiaire et une gamme supérieure.
4
© Insee - Scees/Ign 1998
primaire complète, 110 abritent une ou
Raréfaction des équipements au centre du département plusieurs classes d’un regroupement
pédagogique, et donc à peine plus d’une
sur deux conserve des locaux scolaires
Les Quatre-Routes actifs. Pour l’ensemble des 81 commu
Vayrac nes qui, en 20 ans, ont été amenées à
Martel
Biars-sur-Cère
désaffecter leur école, le nombre deSouillac Bretenoux
Saint-Céré naissances annuelles oscille, au début
des années 1990, autour de 120, soit
Latronquière
Gramat en moyenne un à deux enfants de
Gourdon
Lacapelle-Marival chaque âge par commune. Pour les 75
communes qui n’ont plus de locaux
Bagnac-sur-CéléSalviac
Labastide-Murat scolaires depuis plus longtemps le
Cazals Figeac nombre d’enfants est encore plus
faible. Ces communes de plus formentCatus
de vastes zones contiguës, essentielle
Puy-L'Evêque
Cajarc ment sur les Causses, et ce sont parfoisPrayssacFumel
CAHORS
Luzech plus de dix kilomètres qui séparent les
Villefranche-de-Rouergue
Limogne-en-Quercy rares enfants de leur école.
Montcuq
Lalbenque
Castelnau-Montratier Les chefs lieux
de canton, centres
Caussade
d’animation locale
Evolution entre 1980 et 1998Cajarc Pôle de services intermédiaires appartenant au département
Caussade Pôle de services intermédiaires n'appartenant Augmentation de la distance aux équipements Tradition et fonctions administra
pas au département
Situation stable tives jouent un rôle important dans la
Diminution de la distance aux équipements
localisation des équipements : Cahors etAire d'influence des pôles
Source : Inventaire communal 1998 de services intermédiaires
Gramat placées au cœur du départe
ment, mais aussi Figeac, Gourdon,
clientèle, constitue un gros handicap : à l’ensemble de la France le Lot Saint Céré et Souillac, très proches de
la population du Lot se trouve, en présente quelques particularités : d’une ses frontières, présentent ainsi une
moyenne, à 1,2 km d ’une boulangerie, part la fréquence et la dispersion gamme complète de commerces et de
celle de l’ensemble de la France à relativement élevées des métiers liés au services que justifient leurs fonctions de
0,3 km. Cette distorsion s’observe pour bâtiment (maçons, plombiers, électri petites villes.
la plupart des équipements d’usage ciens...), d’autre part la très faible
quotidien, avec des distances moyen- proportion de communes disposant Nombre de villages aux dimen
nes d’accès trois à quatre fois supérieu d’une école primaire. Dans le premier sions beaucoup plus modestes offrent
res dans le Lot : 2,0 km contre 0,7 pour cas l’existence d’un parc de logements aussi un ensemble d’équipements très
l’alimentation générale, 2,6 km contre anciens, et la place qu’y occupent large. Autour de ces bourgs, pôles de
0,9 pour la boucherie, 3,2 km contre les résidences secondaires, expliquent services intermédiaires, s’établissent des
1,0 pour le médecin. l’activité d’entreprises d’entretien dont aires d’influence, plus ou moins impor
la répartition correspond à celle de tantes selon leur attraction propre et les
l’habitat. Dans le second cas le effets éventuels de la concurrence des
Des territoires vieillissement de la population et bourgs voisins. Ainsi peut on distinguer
sans écoles l’organisation du système scolaire se plusieurs bassins de tailles très
conjuguent : beaucoup de communes différentes, chacun construit autour de
Les équipements sont, de façon n’ont qu’un nombre d’enfants très ces pôles pourvus de la plupart des
générale, plus ou moins dispersés selon insuffisant pour justifier le maintien équipements courants. Les plus grands,
le rythme de leur fréquentation : les d’une école, d’où la multiplication des Cahors, Figeac et Gourdon, couvrant
services d’utilisation quasi quotidienne regroupements pédagogiques et le respectivement 63, 36, et 31 commu
sont présents dans de nombreuses recours au ramassage scolaire étendu nes, occultent par leur poids le
communes, les services moins usuels se à plusieurs communes. Seulement rôle que pourraient éventuellement
rencontrent plus rarement. Par rapport 74 communes disposent d’une école jouer des chefs lieux de canton
5voisins (Saint Géry, Livernon, Lauzès, alimentation générale, 25 leur boulange
Saint Germain, Payrac...), ou le rédui rie et 24 leur boucherie. Dans lemême Inventaire communal
sent fortement (Lalbenque, Cazals ou temps très peu se sont équipées de
Catus n’attirent que quelques commu ce type de commerce (5 pour les L'inventaire communal est
nes). La faiblesse de l'armature urbaine boulangeries) mais les super ou une enquête réalisée par le
du département permet par contre hypermarchés se sont multipliés Service central des enquêtes et
que s’étendent largement les aires dans les villes (Gourdon, Gramat,
études statistiques (Scees) du
d’influence des bourgs situés au Saint Céré, Souillac) ou ont fait leur
ministère de l'Agriculture et de
large de ces grands pôles. Limogne, apparition à leur voisinage (Pradines,
la Pêche et l'Institut national
Latronquière, Montcuq ou Cajarc, Capdenac, Saint Laurent, Le Montat...).
de la statistique et des études
modestes chefs lieux de canton, attirent Globalement l’organisation des territoi
économiques (Insee) avec leainsi chacun une douzaine de commu res n’en est pas trop altérée, mais
soutien de la Délégation ànes, tandis que la vallée de la Dordogne les contrastes s’accentuent : les pôles
l'aménagement du territoire ets’organise spontanément autour de attractifs le deviennent plus encore, les
à l'action régionale (Datar).Souillac, Martel et Vayrac. zones de faible peuplement sont de plus
Toutes les communes deen plus tributaires des déplacements en
France ont été interrogées auNombre de petites communes ont automobile, les tournées des boulangers
cours des mois de février etconnu la fermeture de leur boulangerie ou charcutiers en mal de clientèle
de mars 1998 (comme par leou de leur épicerie tandis que supermar s’élargissent.
passé en 1979 et en 1988) surchés et grandes surfaces prospèraient
les principaux équipementsaux entrées des villes. En vingt ans, F. Pradel de Lamaze (INSEE)
101 communes ont ainsi perdu leur J. Cariven (DDAF) commerciaux et services à la
population existant sur leur
territoire. En l'absence d'un
équipement, il était demandé
L'inventaire communal ... C'est aussi à la commission communale
réunie pour l'occasion de se
Communoscopes Territoires prononcer sur la commune
Cartovisions vécus généralement fréquentée par
Pour chaque département, - 9 pages de tableaux par commune Une carte-poster les habitants pour trouver cet100 cartes thématiques - 2 pages par chef-lieu de canton permettant de visualiser
et des résultats chiffrés à divers - 6 indicateurs synthétiques pour équipement.l'organisation du
niveaux géographiques chacune des communes du département territoire autour
- des comparaisons entre 1988 et 1998 des pôles de services
par canton, arrondissement Centrée sur les équipements
- format 108 x 116 cm : 76 F et petite région agricole les plus courants, cette enquête
- format 68 x 73 cm : 50 F
permet d'appréhender plusDisponibles sur cédéroms :
- pour chaque région, 1 cédérom : 110 F spécifiquement le monde rural.
- France entière,
La plupart des communesune collection de cédéroms : 2 000 F
appartenant à des grandes
Equipements et Internet agglomérations (comptant plusattraction des communes
Trois accès directs de 10 000 habitants) n'ont
- pour chaque région, 1 cédérom : 310 F toutes les données de l'enquête aux principales données
été enquêtées que sur unepar thème et par commune
- France entière, 1 cédérom : 4 000 F sur cédérom gamme restreinte de services,
- http : //www.agriculture.gouv.fr 5 cédéroms thématiques : 900 F par thème la présence ou l'absence des
commerces ayant été imputée- http : //www.datar.gouv.fr
Les cinq thèmes proposés sont :
a priori à partir de fichiers
- Services et commerces
- http : //www.insee.fr d'origine administrative. Les
- Enseignement, santé et action sociale
- Sports, loisirs et culture agglomérations de plus de
- Tourisme 10 000 habitants font donc
- Réseaux et dessertes
l'objet d'un traitement particu
lier dans l'ensemble des
Des extractions ou des tabulations sur mesure peuvent être réalisées
à la demande auprès des directions régionales de l'Insee résultats de cette enquête.
et des services départementaux de statistique agricole
6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.