Jura : stabilité démographique

De
Publié par

Entre 1990 et 1999, le Jura ne gagne qu'un peu plus de 2 000 habitants. L'augmentation du nombre des actifs employés est également faible, et concerne beaucoup plus les femmes que les hommes. La population de moins de 20 ans est toujours en diminution sensible.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 48
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Démographie
Premiers résultats détaillés
du recensement de la population 1999
JURA :
STABILITÉ
Données de cadrage
DÉMOGRAPHIQUE
Entre 1990 et 1999, le Jura
ne gagne qu’un peu plus de
2 000 habitants. L’augmentation
du nombre des actifs employés
est également faible, et concerne
beaucoup plus les femmes que
les hommes. La population de
moins de vingt ans est toujours
en diminution sensible.
Les résultats du dénom- reste importante en zone rurale
brement avaient permis isolée (notamment frontalière),
de dégager les grandes qui regroupe encore un habitant
lignes des évolutions dans le sur cinq. Elle y augmente au
Jura. Le solde migratoire s’est rythme annuel de 0,28 %.
fortement détérioré. Les dix plus Les jeunes sont moins nombreux
grandes communes perdent tou- et tendent à quitter le départe-
tes de la population. La baisse ment au moment de leurs études
s’étend à l’ensemble de l’ag- universitaires. Les femmes sont
glomération à Dole, Lons-le- plus actives qu’auparavant, mais
Saunier et Saint-Claude. Le après 30 ans et le plus souvent
Revermont est fortement tou- dans des emplois salariés.
ché, tandis que le nord (attiré Les ménages sont de plus petite
par Besançon) et le sud (attiré taille, ce qui n’empêche pas la
par Oyonnax) tirent mieux leur construction de grands
épingle du jeu. La population logements.Nº 35 - SEPTEMBRE 2000
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 35
?
ESS003518 Prix : 15F (2,29 )POPULATION
Les moins de vingt ans ne représen- recensements laisse penser
tent plus que 24,5 % de la popula- que de nombreuses person-
tion. À l’inverse, la part des 75 ans nes reviennent par la suite
et plus passe de 8,3 à 9 %. La génération dans le département.
des 30 à 40 ans est la plus nombreuse, et L’augmentation de la po-
celle des 40 à 50 ans a des effectifs assez pulation féminine est très
proches. La cohorte des individus nés légèrement supérieure. Les
entre 1970 et 1980 diminue de près de femmes sont nettement
7 000 individus, ce qui traduit une forte moins nombreuses jusqu’à
migration au moment des études universi- l’âge de 25 ans. Une situa-
taires, le département ne disposant tion plus équilibrée, mais
d’aucune structure d’enseignement supé- numériquement favorable
rieur. La proximité des effectifs de la aux hommes prévaut jus-
cohorte née entre 1960 et 1970, aux deux qu’à 60 ans. À partir de cet
âge, le déséquilibre démo-
graphique en faveur des
femmes ne cesse de s’ac-
croître. En 1990, il se pro-
duisait plus tôt.
La population âgée est par-
ticulièrement importante
dans le sud-ouest du dépar-
tement, et dans la zone limi-
trophe du Doubs. Elle est
nettement plus faible dans
la région frontalière de la
Suisse. Les nouveaux arri-
vants dans le département
sont le plus souvent jeunes
( 37 % ont moins de 25 ans
et 35 % de 25 à 40 ans).
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 35ACTIVITÉ
La population active ayant un emploi (15 d’activité des hommes a très
ans et plus) s’accroît de 1 800 person- peu bougé, que ce soit globa-
nes environ. Le nombre d’inactifs s’ac- lement ou par tranche d’âge,
croît d’un chiffre sensiblement égal. Si le taux celui des femmes a nettement
augmenté, puisqu’il gagne
près de cinq points. Cette aug-
mentation n’affecte pas les
femmes de moins de 25 ans
dont le taux d’activité tombe
très en dessous de 30 %. Mais
elle est substantielle et systé-
matique entre 30 et 55 ans,
amenant le taux d’activité des
femmes autour de 80 %.
La population active ayant un
emploi augmente dans la ma-
jorité des cantons, notamment
Voiteur, Bletterans, Clairvaux
et Saint-Laurent-en-Grand-
vaux. Néanmoins, des dimi-
nutions très fortes sont enre-
gistrées à Morez, Champa-
gnole et Dole-Sud-Ouest.
Dans les deux cantons de
Lons-le-Saunier, la population
active diminue légèrement.
On constate un lien assez mar-
qué entre l’évolution de l’ac-
tivité et l’évolution démogra-
phique.
Les actifs ayant un emploi sont
dans 86 % des cas des sala-
riés, contre 83 % en 1990.
C’est encore plus accentué
dans la population féminine
puisque 92 % des femmes
employées sont salariées. La
population féminine salariée
a d’ailleurs fortement aug-
menté, alors que la popula-
tion masculine salariée restait
quasiment stable. La diminu-
tion de la population non sala-
riée a été beaucoup plus forte
chez les femmes que chez les
hommes.
La part des actifs travaillant dans
leur commune de résidence est
plus importante dans le sud du
département, ainsi que dans les
cantons de Nozeroy, d'Arbois et
de Champagnole.
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 35LOGEMENTS
Définitions
La population active est
composée des ‘’actifs ayant
un emploi’’, des chômeurs et
des militaires du contingent
(ces derniers ne sont pas
comptés comme actifs ayant
un emploi).
Le taux d’activité est le ratio
de la population active sur la
population totale.
Les actifs ayant un emploi
sont les personnes qui exer-
cent une profession au mo-
ment du recensement. Sont
également comptabiliséesComme dans toute la Fran-
celles qui déclarent aider unche-Comté, le nombre
membre de leur famille dansde logements a considé- son travail, si la personne
rablement augmenté, le nombre aidée n’est pas salariée (ex :
de résidences principales crois- exploitant agricole, artisan).
sant au rythme annuel de 0,96 %
Le taux de chômage est lecontre seulement 0,09 % pour
ratio du nombre de chômeursla population. Les maisons in-
sur la population active. Lesdividuelles sont en forte pro- chômeurs, au sens du recen-
gression (+7 000 depuis le re- sement, sont les personnes
censement de 1990) et forment s'étant déclaré chômeurs
désormais près des deux-tiers (inscrits ou non à l'ANPE) et
recherchant un emploi. Il nedu parc des logements. Le statut
correspond pas au chômaged’occupation du logement se
au sens du B.I.T. (Bureau In-modifie peu, avec un peu moins ternational du Travail).
de 60 % de propriétaires. La
part du parc locatif HLM reste Références
également stable.
" Des croissances localisées "Les résidences secondaires sont
Essentiel n°28 - juillet 1999particulièrement nombreuses
dans le Jura, même si elles sont " Le territoire franc-comtois
en très légère diminution. On et ses villes "
les trouve plus souvent en bor- Magazine n°21 - mai 2000
dure de la Suisse, ainsi que dans
les cantons d’Orgelet, de Clair-
INSEE Franche-Comté
vaux et de Saint-Amour. "le Major" 83, rue de Dole
BP 1997 25020 BESANÇON CedexPlus de 31 000 personnes vivent
Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99seules dans leur logement. En-
tre 25 et 60 ans, ce sont plus Directeur de la publication : Bernard Le Calvez
Rédacteur en chef : Jean-Éric Placesouvent des hommes. Passé cet La taille moyenne des ménages Le confort des logements s’est Composition, mise en page :
Maurice Boguet, Sylvie Laurentâge, la part des femmes dans les est en nette diminution, ce qui nettement accru puisque désor-
Imprimerie : Éblé Besançon
personnes vivant seules devient n’empêche pas la construction mais, près de 80 % des ménages
Abonnement annuel (4 numérostrès majoritaire. Le nombre de d’un nombre important de grands disposent à la fois d’une salle de +3 numéros de INSEE Franche-Comté
LE MAGAZiNE + lettres d'information) :ménages de deux personnes logements. Les logements comp- bain, de W-C intérieur, et de
France : 150F
Étranger (normal) : 188Faugmente également de façon tant plus de cinq pièces sont dé- chauffage central, contre 73 %
Étranger (urgent) : 240Fsensible. Celui des ménages de sormais plus de 40 000, contre auparavant. Nº de CPPAP : 3 021 AD
ISSN : 1248-2544cinq personnes et plus est en un peu plus de 31 000 au recen- © INSEE 2000
dépôt légal : septembre 2000baisse. sement précédent. Jean-Michel Floch
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 35
?

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.