L'année économique et sociale 2005 - Tourisme

Publié par

En 2005, l'Ile-de-France a accueilli 32 millions de touristes dans les hôtels homologués, soit 30 % des touristes comptabilisés en France métropolitaine. La fréquentation hôtelière francilienne progresse de 5,5 % pour les arrivées et 4,8 % pour les nuitées. Une présence plus importante de la clientèle étrangère (+ 4,7 %) mais aussi française (+ 6,1 %) explique cette progression. Les clientèles « long-courriers » sont de retour en 2005. Les arrivées de touristes en provenance d'Asie-Australie-Océanie sont en progression (+ 21 %), mais également celles des Etats-Unis, (+ 16 %), du Proche et Moyen-Orient (+ 8 %) et du Japon (+ 3 %). Parmi la clientèle européenne, les arrivées d'Espagnols sont en progression constante : + 14 % par rapport à 2004 et + 34 % par rapport à 2000. La fréquentation des sites culturels a globalement augmenté. Malgré une légère baisse de fréquentation, le parc d'attraction Disneyland reste la première attraction régionale (12 millions de visiteurs).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 6
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

38 Tourisme
2005 : une bonne année pour le tourisme
morcée en 2004 après trois vront porter. La région capitale réalise 67,9 % en 2004 à 69,1 % en 2005.
années de stagnation, la re- ainsi la meilleure performance au ni- Cette hausse profite plus particulière-A prise du tourisme internatio- veau national. En 2005, le nombre ment aux hôtels haut de gamme, 4 étoi-
nal se confirme en 2005. Le nombre de d’arrivées est supérieur de 10 % à celui les et 4 étoiles de luxe (+ 2,9 points).
touristes internationaux est estimé se- de 2000 et le nombre des nuitées re- Ces taux d’occupation restent néan-
lon l’Organisation mondiale du tou- trouve son niveau record de cette moins largement en deçà de ceux de
risme (OMT) à 808 millions en 2005, même année. Contrairement aux autres l’an 2000 du fait de l’accroissement
soit une croissance de 5,5 % par rap- régions françaises, les séjours touristi- constant de l’offre hôtelière.
port à l’an dernier. ques sont assez étalés tout au long de
l’année ; l’activité est seulement ra- Les sites culturelsLa France enregistre une stabilité de la
lentie durant les mois d’hiver (de no- et les transportsfréquentation étrangère avec un peu
vembre à février). La durée moyenne
plus de 75 millions d’arrivées de touris- bénéficient de la reprise
du séjour avoisine 2 jours, la différence
tes étrangers. Elle perd des parts de
avec le niveau national est minime. La fréquentation des sites culturels a glo-marché au sein de l’Europe malgré les
balement augmenté en 2005 par rapportbelles performances observées en
Une clientèle long-courrier de à 2004, mais a baissé en petite cou-Ile-de-France et sur la Côte-d’Azur.
ronne. La Cité des sciences de la Villette,retour et un marché espagnol
le musée d’Orsay et le musée du LouvreDavantage de touristes en progression constante
ont largement profité de la reprise touris-
en Ile-de-France
Les clientèles « long-courriers » sont de tique. La situation a été à l’inverse un peu
retour en 2005. C’est notamment le cas moins favorable au parc d’attraction
En 2005, l’Ile-de-France a accueilli Disneyland, qui reste cependant toujoursdes touristes en provenance
32 millions de touristes dans des hôtels de loin la première attraction régionaled’Asie-Australie-Océanie (+ 21 %), des
homologués, soit 30 % des touristes
Etats-Unis (+ 16 %) du Proche et (12 millions de visiteurs).
comptabilisés en France métropoli-
Moyen-Orient ( + 8 %) et du Japon
taine. Près de la moitié des touristes vi- La croissance de l’activité touristique(+ 3 %). Par rapport à l’année 2000,
sitant la région sont étrangers. Paris a eu également des répercussions po-les touristes originaires de la zone
reste au cœur de l’attraction touristique sitives sur les transports enAsie-Australie-Océanie, et de la Chine
en Ile-de-France (48 % des arrivées et Ile-de-France. En 2005, le trafic aé-en particulier, sont plus nombreux en
55 % des nuitées). rien a progressé de plus de 5 % à l’Aé-2005 (+ 76 %). Les marchés améri-
roport Charles-de-Gaulle (54 millionscains, japonais et du Proche etEn 2005, la fréquentation hôtelière
de passagers). Au niveau national, leMoyen-Orient restent en revanche in-francilienne progresse de 5,5 % pour
trafic sur les lignes TGV s’est accru deférieurs à ceux de 2000 ( - 22 %, - 20 %les arrivées et de 4,8 % pour les nui-
3 %, la plupart des trajets s’effectuantet - 15 %).tées. Cette augmentation est liée à une
entre Paris et une autre ville.présence plus importante de la clien-
Les Espagnols se démarquent parmi les
tèle étrangère (+ 4,7 %) et encore plus
clientèles européennes : en 2005, leurs ■■■■ Pierre-Yves HUDAULT
de la clientèle française (+ 6,1 %) sur
arrivées ont progressé de 14 % par rap- Comité Régional du Tourisme
laquelle les efforts de promotion de-
port à 2004 et de 34 % par rapport à Paris Ile-de-France
2000. Ils sont désormais un peu plusDéfinitions
nombreux que les touristes allemands.
Pour en savoir plusTouriste : visiteur qui passe au moins une
Les Britanniques restent cependant tou-
nuit dans un hébergement collectif ou privé, « Le tourisme d’affaires à Parisjours les plus nombreux à visiter la ré-
pour un motif professionnel ou privé. Ile-de-France et dans les métropoles eu-gion francilienne.
Arrivées : nombre de clients qui séjournent ropéennes : point de la situation »,
une ou plusieurs nuits consécutives dans CRT-Crocis, avril 2006.Des taux d’occupation en
un même hôtel. Le Garrec M.-A., Maille S. : « Reprise de laprogression surtout dans les
Nuitées : nombre total de nuits passées fréquentation touristique en 2005 », Insee
hôtels haut de gammepar les clients dans un hôtel. première, n° 1065, février 2006.
Durée moyenne de séjour : rapport du www.pidf.comLe taux d’occupation des hôtels, toutes
nombre de nuitées par le nombre d’arrivées. www.parisinfo.comcatégories confondues, passe de
Insee Ile-de-France 2006 Regards sur... l’année économique et sociale 2005Milliers
2005 : une bonne année pour le tourisme
39
Fréquentation dans l’hôtellerie homologuée en Ile-de-France
Hauts-de- Seine-Saint- Val-de- Seine-et- Val- Ile-de- FranceParis Yvelines Essonne
Seine Denis Marne Marne d'Oise France métropolitaine
Arrivées 2005 (millions) 15,4 2,3 2,5 1,8 4,4 1,6 1,4 2,5 32,0 106,4
Evolution 2005/2004 (%) 1,3 -2,2 5,0 -1,7 21,2 7,4 9,3 20,5 5,5 2,6
Nuitées 2005 (millions) 33,6 4,4 4,1 3,0 7,9 2,7 2,3 3,6 61,5 192,4 6,6 -0,5 4,7 -3,7 0,9 2,7 6,4 13,8 4,8 2,0
Durée moyenne du séjour (jours) 2,2 1,9 1,6 1,6 1,8 1,6 1,6 1,4 1,9 1,8
Source : Insee-Direction du tourisme-CRT Paris Ile-de-France*, enquête de fréquentation hôtelière
Evolution de la fréquentation dans l’hôtellerie homologuée Evolution 2005/2004 des principales clientèles étrangères
en Ile-de-France présentes en Ile-de-France (en %)
base 100 en 2000
115 25
+ 20,8
20
110 + 16,2
+ 14,0
15
105
10
5100 +2,9
+0,5
0
95 -0,9
-5
-6,390
-10 -9,0
- 12,0
-1585
Royaume- Etats- Espagne Allemagne Italie Autres Japon Pays-Bas Belgique
Uni Unis Asie,
Océanie80
Visiteurs (en milliers)
2000 2001 2002 2003 2004 2005 3 215 1 999 1 221 1 166 1 037 1 014 895 644 570
Evolution 2004-2005Arrivées Nuitées Durée moyenne de séjour
Source : Insee-Direction du tourisme-CRT Paris Ile-de-France*,Source : Insee-Direction du tourisme-CRT Paris Ile-de-France*,
enquête de fréquentation hôtelièreenquête de fréquentation hôtelière
Evolution de la fréquentation hôtelière Palmarès des musées, monuments et sites franciliens en 2005
en millions d’entrées et évolution 2005/2004 (en %)
%
806 000 Arc de Triomphe +4
75 Musée d’Orsay** +13
5 500
Cité des Sciences de La Vilette +14
70
5 000
Domaine de Versailles +6
65
Centre Pompidou -14 500
60
+3Tour Eiffel
4 000
55
+11Musée du Louvre*
3 500 50 Disneyland Resort Paris -1Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Nuitées 2004 Nuitées 2005
Taux d'occupation 2005Taux d'occupation 2004 60 24 8 10 12 14
*estimation 2005.
**le mode de comptage a changé au cours de l’année 2004.
Sources : RMN/MONUM/musées/CDT-OTCP/CRT Paris Ile-de-France*
Source : Insee-Direction du Tourisme-CRT Paris Ile-de-France* (données provisoires)
*en 2005, l'Ortif a été intégré au sein du CRT Paris Ile-de-France.
Insee Ile-de-France 2006 Regards sur... l’année économique et sociale 2005

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.