L'occupation du sol en Bretagne (Octant n° 77)

De
Publié par

L'occupation du sol, c'est à dire le type d'organisation physique du territoire breton, est originale : des territoires agricoles où prairies et petites cultures sont prépondérantes, aux côtes qui offrent une grande diversité, la Bretagne présente une variété de paysages et un patrimoine exceptionnels.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

L’occupation du sol en Bretagne
L’occupation du sol, c’est à dire le type d’organisation physique du territoire
breton, est originale : des territoires agricoles où prairies et petites cultures
sont prépondérantes, aux côtes qui offrent une grande diversité, la Bretagne
présente une variété de paysages et un patrimoine exceptionnels.
’inventaire "Corine Land Cover" (voir le Finistère et l’est de l’Ille-et-Vilaine. vaux. L’espèce dominante est le "feuillu"
encadré) propose un découpage de Les grandes cultures, céréalières, légumi- (5,6 % de la surface bretonne).Ll’occupation biophysique des terres neuses ou de fourrage, couvrent 24,6 % de la Les milieux semi-naturels, regroupant
en cinq postes (nomenclature agrégée) : les superficie régionale, légèrement moins qu’au landes et broussailles, végétation clairse-
grandes cultures, les prairies et petites cul- niveau national. Les zones de grandes cultu- mée, représentent 2,3 % de la superficie ré-
tures, les forêts, les milieux semi-naturels et res se situent majoritairement dans les Côtes- gionale, essentiellement présents dans les
les territoires artificialisés. d’Armor et les cantons limitrophes. Dans les Monts d’Arrée -15 000 hectares- et les zo-
régions limitrophes, Pays de la Loire et Basse- nes littorales comme celles de Lorient-Belz-
Normandie, les grandes cultures sont encore Auray, de la presqu’île de Crozon ou du CapLa Bretagne, une région
moins développées qu’en Bretagne. En revan- Fréhel. On les rencontre aussi, morcelées,encore très agricole
che, prairies et petites cultures y représentent au milieu des cultures ou des espaces boi-
Les territoires agricoles, qui se décom- l’essentiel de l’occupation du sol avec respecti- sés des Landes de Lanvaux ou de la Forêt
posent en grandes cultures d’une part, et prai- vement 65,7 et 73,4 % du territoire contre de Paimpont.
ries et petites cultures d’autre part, 58,9 % en Bretagne. Enfin, le dernier mode d’occupation du
représentent 83,5 % du territoire breton contre La forêt couvre une superficie réduite - sol est constitué par les territoires artificia-
62,4 % au niveau national. La différence pro- seulement 8,9 % du territoire régional - alors lisés : zones urbanisées, industrielles, com-
vient essentiellement des petites cultures : que la moyenne nationale est de 25 %. Il en merciales... Ils occupent aujourd’hui 4,5 %
48,3 % du territoire breton et 19,3 % du terri- est de même dans les deux régions voisi- de la surface bretonne, constitués pour l’es-
toire national. Petites cultures et prairies occu- nes. Deux zones forestières dominent : la sentiel des zones urbanisées (3,6 % de la
pent une part prépondérante du territoire dans forêt de Paimpont et les Landes de Lan- superficie régionale). Leur présence est sur-
18 OCTANT n° 77La carte représente chacune des unités homogènes d’occupation des terres, de superficie égale ou supérieure à 25 hectares. À chaque unité est affectée l’occupation de son territoire.
tout significative (7 à 20 % du territoire)
dans l’aire d’influence rennaise, mais aussi
autour des aires urbaines de Brest, Lorient,
Saint-Brieuc, Quimper, Saint-Malo et Van-
nes. Ils s’étirent, plus faiblement (3 à 7 % du
territoire) sur le reste du littoral, le long des
axes Rennes-Saint-Malo, Rennes-Vitré, et
au centre de la région, le long de l’axe Lo-
rient-Pontivy-Loudéac.
Un tiers du littoral français
Le patrimoine naturel breton est excep-
tionnel, et sa diversité favorise un tourisme
important.
Les landes représentent 2 % de la super-
ficie régionale. Les plus importantes se situent
dans les Monts d’Arrée et sur quelques sec-
Source : Corine Land Cover - IFEN/DIREN - 1999.
teurs littoraux : presqu’île de Crozon, Cap Fré-
hel, Cap d’Erquy, Ile de Groix, Belle-Ile. Elles
se rencontrent également en lambeaux au mi- Principaux modes d’occupation du sol (en % de la superficie)
lieu des cultures et boisements (Landes de
Basse- Pays FranceLanvaux, de Paimpont, du Mené). Bretagne
Normandie de la Loire (métropole)
Avec 2 730 kilomètres de côte, la ré-
Territoires artificialisés 4,5 2,9 4,6 3,8 gion représente à elle seule, un tiers du li-
Grandes cultures 24,6 15,1 19,9 28,4
néaire côtier français. Les quatre Prairies 10,6 52,6 23,2 14,7
départements bretons ont une façade litto- Petites cultures 48,3 20,8 42,5 19,3
rale. La Bretagne présente une grande di- Forêts 8,9 7,6 8,0 25,4
Milieux semi-naturels 2,3 0,5 0,3 7,6 versité de milieux maritimes. Les falaises et
Zones humides et surfaces en eau 0,8 0,5 1,5 0,8 côtes rocheuses basses (52 % environ du li-
néaire côtier breton) se situent surtout sur la Source : Corine Land Cover - IFEN/DIREN - 1999.
OCTANT n° 77 19 Prairies et petites cultures
Grandes cultures
Ces cartes représentent la proportion du territoire occupé En simplifiant, la technique de lissage employée consiste à cal-
par chacune des cinq principales catégories d’occupation du ter- culer pour chaque hexagone la surface pondérée de chacun des
ritoire. Elles sont extraites de cartes nationales réalisées par 5 postes des communes situées dans un rayon fixé (distance de
Michel LACAZE, de l’Institut Français de l’Environnement. 20 kilomètres choisie ici).
Les unités de base représentées dans Corine Land Cover La pondération p à appliquer est fonction de cette distance
2 2
sont nombreuses et diverses, et l’information ainsi restituée ne d : p = (1 - (d/20) ) .
permet pas une lecture simplifiée de l’occupation de l’espace : La justification théorique du choix de cette fonction est expo-
en appliquant à l’information individuelle de base une technique sée dans l’article de Philippe CHATAIGNON.
de "lissage cartographique", on la synthétise pour en restituer
les principales caractéristiques au niveau d’un territoire ou
d’une région. On s’affranchit ainsi de l’occupation des terres en
Pour en savoir plus :un endroit précis pour s’intéresser à l’ensemble de ce qui
- "Cartographie et estimation de densité : lien avec la statistique non paramétri-
existe dans le voisinage . Les pourcentages cartographiés re- que", présenté dans INSEE n° H9802 - Séminaire de géostatistique - session 97-98 -
présentent la part de chaque type d’occupation des terres dans Philippe CHATAIGNON - INSEE Limousin.
- "Potentiel, voisinage et lissage cartographique" - Claude GRASLAND - CNRS.ce qu’il y a "autour" du point considéré.
20 OCTANT n° 77Forêts
Milieux semi-naturels
Territoires artificialisés
OCTANT n° 77 21Les milieux naturels en bretagne
L’inventaire biophysique Corine Land Cover
Corine Land Cover est un inventaire nées d’appui (cartes topographiques et L’identification de ces zones repose sur
géographique de l’occupation biophysique photos aériennes de l’Institut géographique une nomenclature standard hiérarchisée à
des terres réalisé dans le cadre de la cons- national et de l’Inventaire forestier natio- 3 niveaux et 44 postes (tableau ci-joint).
titution d’une base de données géoréféren- nal). Elle identifie et délimite sur l’ensemble Le programme Corine Land Cover est
cées européenne. du territoire des zones homogènes d’occu- géré par l’Agence européenne de l’environ-
Cette base géographique a été pro- pation des terres dont la superficie est nement située à Copenhague. Près de 30
duite à l’échelle du 1/100 000 entre 1986 et égale ou supérieure à 25 hectares (mais pays européens disposent de cet inven-
1996 par photo interprétation d’images sa- des éléments de plus petite surface sont taire.
tellites Landsat et Spot, avec diverses don- parfois numérisés).
côte nord. Les massifs dunaires et les pla- dées au milieu des falaises atlantiques sont végétales et animales rares : 12 tourbières
ges représentent 33 % du linéaire du littoral présentes en Bretagne. Les massifs dunai- bretonnes, abritant des espèces rarissimes
avec des ensembles remarquables dans le res se révèlent aussi riches que les falaises, ont, à ce titre, été classées d’intérêt natio-
Finistère, comme la Baie d’Audierne ou puisqu’ils abritent 20 % de la flore menacée nal. 9 d’entre elles sont présentes dans le
Ploudalmézeau et dans le Morbihan à Qui- du massif armoricain. Finistère (au sud et à l’est du Ménez Hom,
beron ou Sarzeau. Au sein des milieux humides, les tour- Venec, Yeun Elez, Haute vallée de l’Elorn,
L’ensemble de ces milieux concentre bières constituent un élément majeur sur le Vergam, Nord du Cragou, complexe sud et
une richesse environnementale importante. plan de la biodiversité dans le milieu naturel est Roche Saint-Barnabé-Mendy, Nord-est
Ainsi, 33 des 41 espèces floristiques inféo- breton. Elles abritent souvent des espèces Roc’h ar Feunteun). Les trois autres se si-
22 OCTANT n° 77Nomenclature Corine Land Cover
% %Principaux types d’espaces
Bretagne France
Territoires artificialisés 4,5 3,8
111 - Tissu urbain continu 0,05 0,11
112 - Tissun discontinu 3,55 2,81
121 - Zones industrielles ou commerciales 0,5 0,42
122 - Réseau routier - ferroviaire 0,01 0,06
123 - Zones portuaires 0,03 0,01
124 - Aéroports 0,08 0,08
131 - Extraction de granulats 0,11 0,11
132 - Décharges 0,002 0,02
133 - Chantiers 0,02 0,03
141 - Espaces verts urbains 0,005 0,03
142 - Équipements sportifs et de loisirs 0,19 0,13
Grandes cultures 24,6 28,4
211 - Terres arables 24,59 25,79
212 - Périmètres irrigués 0 0,01
213 - Rizières 0 0,01
221 - Vignobles 0 2,24
222 - Vergers 0,01 0,33
223 - Oliveraies 0 0,01
Prairies 10,6 14,7
10,6 14,7231 - Prairies
Petites cultures 48,3 19,3
241 - Cultures annuelles associées aux permanentes 0 0,03
242 - Systèmes culturaux et parcellaires complexes 37,57 13,98
243 - Terres agricoles avec présence de végétation naturelle 10,68 5,22
244 - Territoires agroforestiers 0 0,02
Forêts 8,9 25,4
311 - Forêts de feuillus 5,58 15,31
312 s de conifères 2,24 6,43
313 - Forêts mélangées 1,06 3,61
Milieux semi-naturels 2,3 7,6
321 - Pelouses et pâturages naturels 0,12 2,59
322 - Landes et broussailles 1,79 1,31
323 - Végétation sclérophylle 0 1,17
324 - Forêts et végétation arbustive 0,32 0,87
331 - Plages et dunes de sable 0,06 0,07
332 - Roches nues 0,006 0,83
333 - Végétation clairsemée 0,004 0,67
334 - Zones incendiées 0 0,03
335 - Glaciers et neiges éternelles 0 0,09
Zones humides 0,5 0,3
411 - Marais intérieurs 0,12 0,13
412 - Tourbières 0,07 0,02
421 - Marais maritimes 0,1 0,1
422 - s salants 0,007 0,04
423 - Zones intertidales 0,23 0,02
Surfaces en eau 0,3 0,6
511 - Cours et voies d’eau 0,03 0,18
512 - Plans d’eau 0,19 0,27
521 - Lagunes littorales 0,001 0,12
522 - Estuaires 0,05 0,03
523 - Mers et océans 0,03 0,01
tuent à Saint-Dolay, dans le Morbihan et à rivières qui coulent en Bretagne - une cen-
Parigné en Ille-et-Vilaine. taine - trouvent leur source dans la région
Il est à noter, enfin, que le réseau hydro- avant de se jeter dans la mer.
graphique de la région est très dense, bien
qu’il n’y ait pas de grand fleuve. Avec 6 à
7 000 kilomètres de rivières et cours
d’eau par département, il présente la carac-
Yves LE ROHOtéristique d’être autonome : excepté quel-
ques affluents de la Vilaine, l’essentiel des Direction régionale de l’environnement
OCTANT n° 77 23

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.