La Base Aérienne 217 et le 1er Groupe Logistique du Commissariat de l'Armée de Terre en Essonne Des activités aux effets limités sur l'emploi local

De
Publié par

Au 1er juillet 2009, la Base Aérienne 217 et le 1er Groupe Logistique du Commissariat de l’Armée de Terre emploient 2 332 personnes en Essonne et génèrent 33 emplois dans ce département du fait de leurs commandes. En ajoutant les conjoints et les enfants, ce sont 5 000 personnes en Ile-de-France qui sont concernées dont environ 4 000 en Essonne. Leurs dépenses de consommation induisent 481 emplois dans ce département. Introduction Les emplois indirects : seulement une centaine sur toute l'Ile-de-France Des emplois induits plus nombreux et disséminés sur plusieurs communes de l'Essonne La plupart des salariés réside dans le département de l'Essonne Les quatre intercommunalités inégalement touchées Vert-le-Grand et Le Plessis-Pâté : Au global, plus de 10 % de leur population concernée
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

ILE-DE-FRANCE à la page
Direction
départementale N° 325 - Décembre 2009
de l’équipement
et de l’agriculture
Essonne
er
La Base Aérienne 217 et le 1 Groupe Logistique
du Commissariat de l’Armée de Terre en Essonne
Des activités aux effets limités sur l’emploi local
er erAu 1 juillet 2009, la Base Aérienne 217 et le 1 Groupe Logistique du Commissariat
de l’Armée de Terre emploient 2 332 personnes en Essonne et génèrent 33 emplois
dans ce département du fait de leurs commandes. En ajoutant les conjoints et les enfants,
ce sont 5 000 personnes en Ile-de-France qui sont concernées dont environ 4 000
en Essonne. Leurs dépenses de consommation induisent 481 emplois dans ce département.
Sandrine Bouffin et Marielle Dhune
Insee, Service études et diffusion
er
u1 juillet 2009, la Base Aé- sés dans le département de l’Essonne Les dépenses des établissements militai-
er
rienne 217 (BA 217) et le 1 (➩■ Avertissement). res génèrent indirectement l’équivalentA Groupe Logistique du Commis- de 95 emplois dans la région, dont 33
er La population totale des ménages de
sariat de l’Armée de Terre (1 GLCAT) em- dans le département de l’Essonne.
l’ensemble de ces salariés est estimée
ploient 2 332 personnes, 80 % de
à 5 360 dans le seul département de
militaires et 20 % de civils. Ces deux éta- Avertissementl’Essonne. Les militaires et les civils deblissements sont implantés sur les com-
er
la BA 217 et du 1 GLCAT et leur fa- Cette étude donne une estimation du nombremunes de Brétigny-sur-Orge, Le Plessis-
mille représentent les trois quarts de de personnes et d’emplois liés aux activités dePâté, Vert-le-Grand, Leudeville et Saint-
ercette population, les employés des la Base Aérienne 217 (BA 217) et du 1 GroupeGermain-lès-Arpajon. Ils sont situés à la
établissements fournisseurs et presta- Logistique du Commissariat de l’Armée dejonction de quatre intercommunalités
ertaires de services et leur famille seule- Terre (1 GLCAT) : emplois en leur sein(Communauté d’agglomération Evry Centre
ment 1 %. (directs), emplois chez leurs fournisseurs (indi-Essonne, Communauté d’agglomération
rects) et induits par la consommation
du Val d’Orge, Communauté de com-
Les emplois indirects : résidentielle des familles concernées par l’acti-
munes du Val d’Essonne et Communau-
vité de ces établissements.seulement une centaineté de communes de l’Arpajonnais). Ces
Il ne s’agit pas d’une prévision des emploissalariés et leur famille représentent 5 015 sur toute l’Ile-de-France
qui seraient supprimés suite à l’évolution despersonnes dont 3 948 vivent dans le
Parmi les 750 fournisseurs ou prestataires sites militaires. Partiellement transférés oudépartement de l’Essonne ✎❶.
nationaux nécessaires aux activités des remplacés, une partie des emplois directs mi-
deux établissements militaires (hors admi- litaires serait effectivement perdue pour le
Les emplois des établissements militai- nistrations), trois quarts sont localisés en territoire étudié, mais ce ne serait pas néces-
res, ceux liés à leurs activités (indirects) Ile-de-France. Ils honorent 80 % des con- sairement le cas des emplois indirects. En
er
et ceux générés par les dépenses de trats de la BA 217 et du 1 GLCAT. Deux effet, les établissements fournisseurs réali-
consommation des familles (induits) sont autres régions, le Nord-Pas-de-Calais et le sent une faible part de leur chiffre d’affaires
er
avec la BA 217 et le 1 GLCAT et devraientestimés à 3 135 pour l’ensemble de la Centre réalisent respectivement 8 % et
donc parvenir à compenser la perte.région Ile-de-France, 2 846 étant locali- 6 % de la valeur des contrats.
Emploier
2 846 emplois et 5 360 personnes liés à la BA 217 et au 1 GLCAT dans l’Essonne
Population concernée
Emplois directs : 2 332Effectif Taille des familles directement : 3 948
Ile-de-France : 2 332 Ile-de-France : 5 015
BA 217
er1 GLCAT
Population concernée
Emplois indirects : 33Commandes Taille des familles indirectement : 49
Ile-de-France : 95
Ile-de-France : 232
Emplois induits : 481 Consommation des familles
Ile-de-France : 708
Population concernée
Taille des familles par les dépenses induites :
1 363
Ile-de-France : 1 986
Population totale :
Emploi total : 2 846 5 360
Ile-de-France : 3 135 Ile-de-France : 7 233
er
Sources : Insee, BA 217 et 1 GLCAT
La commune d’Echarcon accueille la produits alimentaires sont les principales commandes représentent au plus 15 %
moitié de ces emplois indirect du fait activités à l’origine de ces emplois. Cha- de leur chiffre d’affaires. Parmi les 209
d’un important contrat avec une société de cune d’elles représente environ 10 % du établissements fournisseurs essonniens,
nettoyage implantée dans cette commune. total des factures. Cependant, aucun éta- seuls 15 ont plus de 5 % de leurs emplois
er
blissement fournisseur ne semble dé- liés aux activités de la BA 217 et du 1
Le conseil pour les affaires et la gestion, pendre fortement des activités des sites GLCAT, et aucun ne dépasse 10 %. La
le nettoyage et le commerce de gros de militaires. En effet, les montants des dépendance des fournisseurs locaux est
faible car les principaux contrats des
deux établissements militaires relèvent
Définitions et méthode GLCAT au prorata du montant des comman- de marchés nationaux.
des passées dans leur chiffre d’affaires.
Célibataire géographique : personne logée Ces effets indirects limités des établisse-
Emploi ou effet induit : nombre d’emplois né-dans une communauté et n’ayant pas un état ments militaires sur l’activité écono-
cessaires à la vie courante pour satisfaire lamatrimonial de célibataire. Cette personne mique locale ne sont pas spécifiques à
consommation des militaires et de leur famille.peut vivre la semaine sur une base militaire l’Ile-de-France. Ces résultats sont égale-
C’est l’effet multiplicateur de toute activité éco-et rentrer le week-end dans la commune de
ment observés dans d’autres régions
nomique. Les emplois induits sont calculés aurésidence de sa famille.
comme en Champagne-Ardenne, avec
lieudetravail(làoùleserviceestoffert)etpar
Emploi ou effet direct : nombre de salariés de la base aérienne 112 localisée dans la
convention, les salariés liés à l’effet induit rési-
la BA217 et du GLCAT. Les données ont été Marne, ou en Provence-Alpes-Côte
dent dans la commune où ils travaillent.
fournies par les deux établissements. L’en- d’Azur avec le Centre national d’aguer-
Passage de l’emploi au lieu de résidence à lasemble des salariés est comptabilisé sur la rissement en montagne de Briançon
population : la population concernée par l’ac-commune de Brétigny-sur-Orge qui corres- (➩■ Pour en savoir plus). D’une ma-
tivité des établissements militaires est com-pond à l’adresse légale de ces établisse- nière générale, les établissements mili-
posée de l’ensemble des personnesments. taires vivent en autosuffisance quel que
comptabilisées dans les effets directs, indi-
Emploi ou effet indirect : nombre de salariés soit leur lieu d’implantation. Générale-
rects et induits. Cette population est estimée
employés par les établissements fournis- ment, les bases sont dotées de person-
au niveau communal en utilisant la taille
seurs, sous-traitants et prestataires de servi- nels spécialisés par corps de métier. Sur
moyenne des ménages ayant au moins un
ces des deux établissements militaires. Les place, les petits travaux de maintenance,actif, donnée issue du recensement de la po-
établissements militaires ont communiqué la comme les réparations d’électricité ou la
pulation 2006.
liste de leurs fournisseurs. La méthode de plomberie, sont assurés par les militai-
calcul consiste à imputer pour chaque four- La population ainsi calculée représente l’ins- res. Ils ont également accès à des servi-
er
nisseur un nombre d’emplois dédiés à l’acti- cription territoriale de la BA 217 et du 1 ces : par exemple, un médecin militaire
er
vité et aux besoins de la BA 217 et du 1 GLCAT.
est affecté en permanence à la base.Des emplois induits principalement à Brétigny-sur-OrgeDes emplois induits
Villemoisson-
sur-Orge
1 1 1plus nombreux et disséminés 5
Villiers-sur-
Orge 14
Morsang-sur-sur plusieurs communes 369 Orge
14
1 Ris-Orangisde l’Essonne 19
Sainte-Geneviève- 1
des-Bois1
Fleury- 15 6
Saint-Michel- Mérogis Evry
sur-OrgeLes emplois induits par la consomma- Le Plessis-Pâté Courcouronnes2
116
Leuville-sur-tion résidentielle des familles sont esti- Bondoufle11 Orge1 Lisseser 17
més au 1 juillet 2009 à 480 dans le Bruyères-le- Brétigny-sur-Orge 5Saint-Germain-OllainvilleChâtel 1lès-Arpajondépartement de l’Essonne, ils représen-
6 172
1Arpajontent ainsi 15 % de l’ensemble des em- 310
Egly La Norville Vert-le-Grander 1
plois générés par la BA 217 et le 1 Breuillet 2 4 Leudeville Echarcon
1GLCAT. Ainsi, pour cinq salariés liés di- Guibeville 3 2Marolles-en-Avrainville
3 HurepoixSaint-Yon 3rectement ou indirectement aux établis- Mennecy
21
Vert-le-PetitBoissy-sous-sements, un emploi induit est Fontenay-le-Saint-Yon Cheptainville
Vicomte2
2nécessaire. Il s’agit essentiellement
5
Saint-Vrain 7 AuvernauxChevannesd’emplois dans les activités sociales, 1
Lardy
6éducatives, dans les commerces de Ballancourt-sur-
Essonne
Itteville Champcueilproximité et la santé. Cet effet induit est Nainville-les-
Roches
Baulnefortement lié au lieu d’habitation des
1
personnes. L’ensemble des personnels
4 51 © IGN-ddea-91
célibataires logés sur la base consomme
La Ferté-AlaisCerny
69peu, voire pas du tout dans leur com-
mune d’habitation. Tous les services leur
CA Evry Centre Essonne
sont offerts sur place. Ainsi, les emplois
CA du Val d'Orgeinduits calculés concernent uniquement
CC de l'Arpajonnais
les besoins des personnels et de leur fa-
CC du Val d'EssonneEssonnemille logés en dehors de la base. 17
er
Périmètre du 1 GLCAT
Emplois induits
PérimètredelaBA217 Emplois indirectsLes emplois induits sont principalement
localisés dans la commune de Brétigny-
Source : Insee, CLAP 2007
sur-Orge (14 % de l’ensemble des em-
erplois induits de l’Essonne) puis, dans une litaires et civils. La BA 217 et le 1 (➩■ Définitions et méthode), et une
moindre mesure, les communes de GLCAT offrent des structures d’héber- vingtaine de familles sont logés sur la
Viry-Châtillon (6 %) et d’Etampes (5 %). gement : environ 800 célibataires, dont base. Le reste des effectifs est dispersé
Néanmoins, ces emplois ne se restrei- 36 % sont « célibataires géographiques » dans l’ensemble du département, et
gnent pas à un nombre limité de com-
munes mais sont relativement dispersés
Un effet induit limité
sur l’ensemble du département de
l’Essonne : la moitié des emplois induits Part de l'emploi induit
Emploi induit dans l'emploi totalest disséminée sur une douzaine de
de la commune (en %)communes. Au total, l’effet induit se
CA d'Evry Centre Essonne dont 48 0,1diffuse dans 108 communes du départe-
Evry 19 0,1ment de l’Essonne, soit 55 % des com-
Bondoufle 15 0,2munes du département, et il concerne de
CA du Val d'Orge dont 119 0,41 à 69 emplois selon les communes✎❷.
Brétigny-sur-Orge 69 0,8Du fait de cette dispersion, les emplois
Sainte-Geneviève-des-Bois 14 0,2
induits ne représentent qu’une très faible
Saint-Michel-sur-Orge 14 0,3
part de l’emploi salarié local, rarement
Le Plessis-Pâté 11 0,4
plus de 1 %✎❸.
CC de l'Arpajonnais dont 69 0,4
Arpajon 17 0,4
La plupart des salariés réside Saint-Germain-lès-Arpajon 11 0,7
Breuillet 10 1,3dans le département de l’Essonne
CC du Val d'Essonne dont 39 0,3
Les salariés des deux établissements mi- Ballancourt-sur-Essonne 70,7
litaires habitent presque exclusivement Total des 4 EPCI 275 0,2
Ensemble Essonneen Ile-de-France et plus particulièrement 481 0,1
dans le département de l’Essonne
Lecture : les 10 emplois induits générés dans la commune de Breuillet représentent 1,3 % de l’ensemble des emplois
(82 %). Paris et sa petite couronne ac- offerts dans la commune de Breuillet.
cueillent environ 7 % des personnels mi- Source : Insee, CLAP 2007er
principalement dans les communes faci- 1 % de la population des EPCI est concerné par les activités de la BA 217 et du 1 GLCAT
Part de la concernée par l'ensemble des effetslement desservies par les réseaux ferrés
et la Francilienne.
Part
Effet direct de la population concernéeLes salariés des établissements fournis- Effet induit Effet totalet indirect dans la population totale
seurs résident, quant à eux, dans l’en- de la commune (en %)
semble de la région. Les départements CA d'Evry Centre Essonne dont 332 139 471 0,4
de l’Essonne et de la Seine-Saint-Denis Bondoufle 106 45 152 1,6
hébergent respectivement 18 % des sala- Evry 130 53 183 0,3
riés concernés par l’emploi indirect. Courcouronnes 41 17 57 0,4
CA du Val d'Orge dont 1 274 328 1 602 1,3
Au total, les salariés comptabilisés dans
Brétigny-sur-Orge* 585 191 775 3,4
l’emploi direct et l’emploi indirect et Le Plessis-Pâté** 416 31 446 11,5
leur famille représentent près de 4 000 Sainte-Geneviève-des-Bois 98 39 136 0,4
personnes qui habitent dans le départe- Saint-Michel-sur-Orge 95 36 131 0,7
ment de l’Essonne. CC de l'Arpajonnais dont 497 199 696 1,1
Arpajon 118 39 158 1,6
Les quatre intercommunalités
Saint-Germain-lès-Arpajon 79 32 111 1,2
inégalement touchées Breuillet 70 31 102 1,3
Ollainville 47 18 65 1,4
Outre les 2 332 emplois directs, la BA La Norville 45 18 63 1,6
er er CC du Val d'Essonne dont217 et le 1 GLCAT génèrent au 1 juillet 609 117 726 1,4
Vert-le-Grand***2009 environ 300 emplois induits et in 397 7 404 17,6-
Itteville 33 20 53 0,9directs sur le territoire des quatre inter-
Ballancourt-sur-Essonne 31 19 50 0,7communalités où ils sont installés. Ils re-
Total des 4 EPCI 2 713 783 3 496 1,0groupent ainsi 59 % des emplois indirects
Ensemble Essonne 3 997 1 363 5 360 0,4et induits du département de l’Essonne.
*dont 91 célibataires (géographiques ou non) logés sur base ;
Chaque intercommunalité est concernée **dont 333 célibataires (géographiques ou non) logés sur base ;
***dont 379 célibataires (géographiques ou non) logés sur base.par les activités des établissements mili-
Source : Insee, CLAP 2007 et Recensement de la population 2006taires mais de façon modeste et par des
effets différents. La communauté d’agglo-
nauté d’agglomération du Val d’Orge que ensuite les communes de Plessis-Pâtémération du Val d’Orge concentre l’en-
la population liée aux deux établissements avec 450 personnes et de Vert-le-Grandsemble des salariés et en héberge la
militaires réside le plus fréquemment : avec 400 personnes. La part de la popu-plupart. Les emplois indirects et induits
30 %. Néanmoins, elle ne représente que lation liée à l’activité des deux établisse-(123 emplois) ne représentent néan-
1,3 % de la population totale de cet EPCI. ments militaires dans la populationmoins que 0,4 % de l’ensemble des em-
Cette proportion est identique dans les locale est plus importante, respective-plois de cette intercommunalité. Ainsi, si
trois autres intercommunalités✎❹. ment de 12 % et de 18 %, pour ces deuxl’ensemble des personnels militaires
communes.était amené à être transféré sur un autre
Vert-le-Grand et Le Plessis-Pâté :
territoire, la conséquence sur l’emploi
Pour en savoir plusAu global, plus de 10 %local serait limitée. Cette part dans l’em-
ploi local est la même pour la commu- de leur population concernée Bréfort M., Panafieu N. : « La base aérienne
nauté de communes de l’Arpajonnais. 112, un effet limité sur l’activité économique »,
Huit communes accueillent la moitiéLa communauté de communes de Val Insee flash Champagne-Ardenne, n° 104, juin
d’Essonne compte, quant à elle, 60 em- des salariés issus des emplois directs, in- 2009.
directs, induits et leur famille. La com-plois (dont un tiers d’emplois indirects)
Timotéo J. : « L’impact économique dumune qui compte le plus grand nombresoit 0,5 % des emplois locaux.
Centre national d’aguerrissement en montagne
de salariés et leur famille est Brétigny-
de Briançon », Insee Provence-Alpes-Côte
Les quatre intercommunalités hébergent sur-Orge avec près de 800 personnes,
d’azur, rapport d’étude n° 25, mai 2009.
65 % des ménages. C’est dans la commu- soit 3 % de la population locale. Viennent
INSTITUT NATIONAL Directrice de la publication : Sylvie Marchand
Comité de rédaction : Patrick PétourDE LA STATISTIQUE
Chef de projet : Marielle Dhune
Publication téléchargeable à partir du site Internet : www.insee.fr/ile-de-franceET DES ETUDES ECONOMIQUES Rédactrice en chef : Christel Collin
Secrétaire de rédaction : Françoise Beaufils
Direction régionale d’Ile-de-France Conception graphique : PAO Insee Ile-de-France ISSN 0984-4724
7, rue Stephenson - Montigny-le-Bretonneux Maquette : Nathalie Droux - Nicolas Renaud Commission paritaire n° 2133 AD
e© Insee 2009 Impression :S.N.Rafal78188 Saint-Quentin-en-Yvelines cedex Dépôt légal : 2 semestre 2009 Code Sage I0932552
Insee Ile-de-Fr@nce Infos : la Lettre d’information électronique vous informe tous les mois de l'activité de l'Insee Ile-de-France
www.insee.fr/ile-de-france

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.