La construction de logements en constante progression depuis trois ans

Publié par

Pour la troisième année consécutive, l'activité de la construction est à la hausse. Plus de 6 600 logements ont été mis en chantier en 2004, soit un tiers de plus qu'en 2003. Cette conjoncture favorable dépasse fortement les prévisions du début d'année et les progressions des années précédentes au niveau régional et national. En Picardie, la reprise concerne le secteur de la maison individuelle avec +17% mais surtout la construction d'immeubles collectifs dont l'acticité a doublé en un an. Les autorisations de construire accordées en 2004 ayant progressé autant que les ouvertures de chantier, cette conjoncture favorable devrait se poursuivre en 2005.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins


BÂTIMENT - LOGEMENT
Redressement de l’activité
du BTP en 2004
En Picardie en 2004, le secteur de ans le second œuvre, l’activité a di- commandes. La difficulté à trouver du per-Dminué faiblement en début d’année. sonnel est le critère le plus souvent citéla construction a poursuivi son
Au second trimestre, elle a augmenté forte- par les entrepreneurs. Le recrutementredressement amorcé
ment mais le troisième trimestre n’a pas con- d’ouvriers qualifiés pose de sérieuses diffi-au dernier trimestre de 2003.
firmé cette croissance et l’activité a été peu cultés dans le développement de leur acti-L’activité a cessé de reculer
animée. En fin d’année, une légère progres- vité. Néanmoins, à la question sur laau premier trimestre.
sion a été enregistrée. Dans le gros œuvre, situation de l’emploi, l’opinion des entrepre-Au deuxième trimestre,
l’activité a faiblement augmenté au premier neurs a été positive au cours des six pre-elle a augmenté sensiblement.
semestre. Au troisième trimestre, l’activité miers mois de l’année. Cet optimisme a
Un léger trou d’air s’est produit
a stoppé son faible développement. Au qua- disparu la deuxième partie de l’année, l’évo-
au troisième trimestre etrième trimestre, elle a de nouveau pro- lution de l’emploi les a inquiétés au 3 tri-
mais l’activité a de nouveau egressé et plus franchement. mestre et surtout au 4 trimestre. Les aléas
progressé au quatrième Le premier trimestre reflète un bilan conjoncturels n’ont eu toutefois qu’un im-
trimestre. Cette conjoncture contrasté au sein des travaux. Seule l’ac- pact limité sur les carnets de commandes.
s’est retrouvée au niveau de tous tivité des bâtiments neufs a augmenté sen- Un peu moins fournis en début d’année, ils
les secteurs du BTP. siblement. À l’opposé, celle des logements ont augmenté régulièrement tout le reste de
neufs diminue fortement. Les l’année. Ils se situent à un peu moins de
chantiers publics ont enre- cinq mois de travail en fin d’année.4" ’ " % ) # " 5
& % ’ gistré une faible activité et les Par contre, les entrepreneurs ont
- / ! 3 3 # chantiers privés une légère freiné leurs investissements en 2004, en
diminution. De la même ma- particulier au second semestre de l’année.

nière, l’entretien-améliora- La situation globale de trésorerie a été plus
tion réagit mollement à la difficile à équilibrer au cours des neuf pre-
conjoncture de ce trimestre. miers mois de l’année. La fin d’année s’est
; " )
Au second trimestre, toutes mieux terminée car les retards de paiement
les activités ont profité du ont été moins nombreux et les délais de

meilleur climat économique. paiement plus courts.
Les chantiers privés et l’en-; "
tretien amélioration ont le Une activité peu animée
plus bénéficié de cette re- au premier trimestre 2005 J J J J J J J J

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.