La construction en Haute-Normandie en 2005 : L'activité reste soutenue dans le bâtiment

De
Publié par

En Haute-Normandie, le secteur du bâtiment enregistre d'excellents résultats en 2005. La construction de nouveaux logements est en forte progression. Les mises en chantier de logements non résidentiels retrouvent un bon dynamisme, même si elles ne suivent pas l'envol des autorisations. Corollaire de ce regain d'activité, la création d'emploi dans la construction est plus dynamique que dans l'ensemble de l'économie régionale.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 2
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

LA CONSTRUCTION EN HAUTE-NORMANDIE EN 2005
L’activité reste soutenue dans le bâtiment
Fabien CARRÉ
En Haute-Normandie, le secteur En Haute-Normandie, les mises enmis en chantier en Haute-Normandie,
chantier de bâtiments non résidentielssoit une hausse de 21 % par rapport àdu bâtiment enregistre
augmentent également en 2005 (+ 5 %2004 (contre + 12 % au plan national).d’excellents résultats en 2005.
par rapport à 2004, contre + 0,1 % auCette augmentation fait suite à une sta-
La construction de nouveaux
plan national), après plusieurs années degnation observée en 2004 (+ 0,9 %) et à
logements est en forte croissance très modérée. Les surfacesune forte hausse en 2003 (+ 16 %). En
correspondantes dépassent ainsi le mil-particulier, la construction de logementsprogression. Les mises en
lion de mètres carrés. Cette progressioncollectifs augmente de moitié par rapportchantier de logements non
est surtout due à la construction de bâti-à 2004 pour s’établir à 3 270 logements.
résidentiels retrouvent un bon
ments agricoles (en hausse de 27 %, àCes évolutions semblent faire écho à la
dynamisme, même si elles ne 400 000 m²) mais aussi de bâtimentsforte augmentation des autorisations de
pour la santé et l’action sociale, dont lesconstruire enregistrée en 2004 et qui sesuivent pas l’envol des
mises en chantier ont quadruplé par rap-poursuit en 2005 (respectivement + 35 %autorisations. Corollaire de ce
port à 2004 (105 000 m²). A l’inverse, leset + 9 %). Parmi les logements autorisés,
regain d’activité, la création
surfaces commencées de bâtiments in-les logements collectifs sont aussi en
d’emploi dans la construction dustriels et de stockage non agricole di-plus forte hausse que les logements
minuent par rapport à 2004 (- 16 %, àindividuels (+ 13 % contre + 6 %).est plus dynamique que dans
254 000 m²). Le dynamismel’ensemble de l’économie
de ces mises en chantiersLOGEMENTS AUTORISÉS ET MIS EN CHANTIER
régionale. EN HAUTE-NORMANDIE paraît toutefois assez mo-
12
Logements autorisés deste quand on le compare à commencés la forte hausse des permis
10oral des entrepreneurs au beau
de construire (+ 25 % enMfixe, multiplication des mises en
8 2005, après + 10 % en
chantiers, accroissement de l’emploi : en
2004).
Haute-Normandie, le secteur de la cons-
6 Enfin, le secteur de la
truction cumule les bonnes notes sur son
construction reste un cré-
bulletin de l’année 2005. 4
neau porteur de la création
Les chefs d’entreprise haut-nor-
2 d’emplois en Haute-Nor-
mands du bâtiment affirment que leur ac-
mandie. En effet, après la
tivité s’est nettement maintenue à la
0 légère augmentation enre-2001 2002 2003 2004 2005hausse durant toute l’année 2005, sur-
gistrée en 2004 (+ 0,7 %),Source : Ministère de l'équipement - SITADEL Unité : millier de logementstout à partir du 2e trimestre. Ces résultats
l’emploi dans le bâtiment
confirment et amplifient l’optimisme affi-
LOCAUX AUTORISÉS ET MIS EN CHANTIER EN HAUTE-NORMANDIE poursuit et accélère son
ché par les entrepreneurs en 2004. Dans
1 600 rythme de croissance enLocaux autorisésle gros-œuvre, l’activité subit toutefois un commencés 2005 (+ 3 %). Il se distingue1 400ralentissement en début d’année. Elle
ainsi de l’évolution globale de
s’est bien ressaisie ensuite. Dans le 1 200
l’emploi régional, resté
second-œuvre, elle reste en franche pro- 1 000
stable. Dans la construction,
gression toute l’année. Cependant, les
800 l’emploi ne subit pas le léger
entrepreneurs prévoient une stabilisation
tassement enregistré au 1er600de leur activité pour le début de l’année
trimestre sur l’ensemble des
2006, avec même un nouveau 400
secteurs. De plus, il termine
ralentissement dans le gros-œuvre. 200
l’année 2005 en progression,
Les statistiques confirment cette pro-
0 dans un contexte d’emploi
gression de l’activité dans la construc- 2001 2002 2003 2004 2005
2 global à la baisseSource : Ministère de l'équipement - SITADEL Unité : millier de mtion. En 2005, 8 740 logements ont été
CAHIER D’AVAL n° 73 - Juin 2006 19
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUES

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.