La hausse du trafic marchandises profite à tous les modes de transport

De
Publié par

Dynamisées par la bonne conjoncture, les exportations de marchandises par le fer ont augmenté de 9 %, le trafic fluvial et portuaire enregistre une progression de 13 %. Le transport par conteneurs gagne des parts de marché. Le trafic TER est toujours bien orienté avec 10 % de voyageurs en plus. Strasbourg ajoute une nouvelle ligne à son réseau tramway.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

TRANSPORTS
La hausse du trafic marchandises
profite à tous les modes de transport
années 50, au profit du bus. Une élevées et une signalisation ré-Dynamisées par
première ligne de 13 km, rallongée novée permet d’optimiser lala bonne conjoncture,
par la suite, était alors mise en ser- circulation des trains. Ainsi, le
les expéditions
vice. Très vite les usagers l’adoptè- nombre de dessertes journalières
de marchandises par le fer rent et, avant l’ouverture de la à pu être porté à 32 aller-retour
ont augmenté de 9 %, deuxième ligne à la rentrée 2000, pour la première et à 21 pour la se-
le tramway assurait déjà un tiers de conde.et le trafic fluvial
tous les déplacements effectuéset portuaire enregistre
en transports en commun sur la Les premiers effets de cette grille
une progression de 13 %.
Communauté urbaine. La nouvelle horaire plus attractive sont encou-
Le transport par conteneurs ligne, prévue à 80 000 voyageurs rageants. Sur la ligne de Stras-
gagne des parts de marché. par jour, a confirmé ce succès. bourg-Haguenau, où les nouvelles
dessertes ont été mises en placeLe trafic TER est toujours
en septembre, on enregistre unebien orienté avec 10 % Des dessertes ferroviaires
augmentation de la fréquentation
de voyageurs en plus. améliorées
de 25 % pour atteindre les 4 200
Strasbourg ajoute une voyages quotidiens. Entre Mul-Dans le secteur du ferroviaire
nouvelle ligne house et Kruth, la refonte de laaussi, l’année 2000 a été
grille n’est intervenue qu’en dé-à son réseau tramway. marquée par des inaugurations.
cembre, donc après la rentrée sco-Après trois années d’importants
laire. Toutefois, les premiers comp-travaux de modernisation, les li-
tages font état d’un accroissementgnes de Strasbourg-Haguenau et
de 15 % du nombre de voyageurs'est en 1994, que les Stras- de Mulhouse-Thann-Kruth offrent
sur la ligne.Cbourgeois, emboîtant le pas aujourd’hui des capacités sensi-
aux Nantais, ont redécouvert le blement accrues. Les nouvelles
Cette hausse conforte la ten-tramway, abandonné à la fin des voies autorisent des vitesses plus
dance observée sur la fréquenta-
tion des trains express régionaux
(TER) depuis 4 ans. Par rapport àRebond du trafic marchandises par le rail
1996, le trafic TER, en Alsace, s’est10 000
Milliers de tonnes * accru de 28 %. Entre 1999 et 2000,
9 000
total la progression avoisine les 10 %.
8 000 C’est en grande partie le fruit des
7 000 efforts déployés depuis plusieurs
années par la SNCF sous l’égide6 000
expéditions du Conseil Régional pour amélio-
5 000
rer l’image du train à travers des
4 000 fréquences renforcées, des durées
3 000 de trajet plus réduites, un confort
arrivages
2 000 amélioré et une tarification attrac-
tive. Mais cette démarche volonta-
1 000
0
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000
* Trafic des clients de la région SNCF de Strasbourg.
23
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 2 · L'année économique et sociale 2000 · juillet 2001
Source : SNCF, direction régionale d’AlsaceTRANSPORTS
riste se heurte de plus en plus au
Le trafic fluvial par conteneurs a le vent en poupemanque de capacité des lignes
dont certaines sont d’ores et déjà 140 000
saturées. Aller plus loin implique Nombre de conteneurs EVP *
120 000d’investir dans l’infrastructure.
100 000C’est dans cette perspective qu’un
montant de 1,74 milliard a été inscrit
80 000
au Contrat de Plan État-Région
2000-2006, signé au début de
60 000
l’année 2000, pour financer diffé-
rents projets ferroviaires d’enver- 40 000
gure. Dans ce programme ambi-
20 000tieux figurent notamment l’adjonc-
tion d’une troisième voie sur l’axe
0ferroviaire nord-sud à l’entrée de
86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 00
Strasbourg et au sud de Mulhouse.
EVP : équivalent conteneur de 20 pieds de longDes travaux d’électrification et de *
signalisation sur les lignes de
Strasbourg-Molsheim et de Mul-
implique d’importantes opérations tres régions forestières françaises,house-Kruth, indispensables pour
de triage, assure le reste. Pour les l’Alsace a engagé un important pro-la circulation des futurs trams-trains
arrivages, les proportions sont in- gramme de restauration et de mo-sont également entrepris.
verses. Le regain d’activité enregis- dernisation des gares-bois, financé
tré en 2000 a essentiellement profité dans le cadre de "l’avenant tempête"
De plus en plus de transport
au “wagon isolé” qui gagne 15 %. au Contrat de Plan État-Région.
en conteneurs
Parmi les marchandises transpor- Des exportations de bois se sontSi le trafic voyageur a le vent en
tées, les engrais occupaient long- faites aussi par la voie d’eau. Quan-poupe, le trafic ferroviaire marchan-
temps le premier rang grâce aux tité de grumes dégagées des forêtsdises n’est pas en reste. Portées par
Mines de Potasse. Ils ont été dé- sinistrées sont parties en conte-la bonne conjoncture économique,
passés ces dernières années par neurs des terminaux des ports deles expéditions au départ des entre-
prises alsaciennes se sont accrues les boissons (bière), les ferrailles, Strasbourg et de Mulhouse-Rhin.
de 9 % et les arrivages de 1,5 %. les produits chimiques et, plus ré-
cemment, par le transport banalisé De manière générale, la conteneu-Avec un trafic total dépassant les
en conteneurs (trt combiné risation sur le Rhin est en pleine ex-6 millions de tonnes en 2000, le
fer-route) qui représente 11 % des pansion. En 1999, ce phénomène atransport par fer, directement lié à
expéditions. été quelque peu masqué par les for-l’activité des entreprises locales, a
tes crues de printemps qui ont per-retrouvé son niveau de 1991. Le mi-
turbé la navigation sur le Rhin pen-nimum de la décennie avait été en- Le bois des forêts sinistrées
dant près d’un mois. La croissanceregistré en 1993. Au départ de exporté par fer et voie d'eau
enregistrée entre 1999 à 2000 sur lel’Alsace, les affrètements par train
En 2000, le transport du bois a fait trafic conteneurs n’en est que plusentier pour une même entreprise re-
présentent un tiers des expéditions ; un bond avec l’enlèvement des cha- éloquente : +56 % à Strasbourg ;
le traditionnel “wagon isolé”, dont la blis occasionnés par la tempête du +69 % dans les ports de Mul-
house-Rhin. La mise en service auprise en charge par le transporteur 26 décembre 1999. Comme les au-
24
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 2 · L'année économique et sociale 2000 · juillet 2001
Source : VNFTRANSPORTS
premier semestre 2000 d’un nou- sur 40 jours répartis sur les mois de
veau chantier de transport combiné juillet et d’août. Au niveau de la fré-
au port de Colmar-Neuf-Brisach quentation, la fermeture de l’aéroport
vient encore renforcer l’offre alsa- a conduit à une baisse d’environ
cienne. 10 % (2 032 000 passagers en 2000
contre 2 251 000 en 1999).
Trafic sur le Rhin
L’essentiel de ce trafic a été repor-en hausse de 13 %
té sur les aéroports les plus pro-
ches de Colmar, de Lahr et deLa conjoncture économique a favo-
risé le développement de toute l’acti- Bâle-Mulhouse. Ce dernier enre-
vité fluviale et portuaire. L’augmenta- gistre une progression de 5 % de
tion du trafic sur le Rhin se chiffre à son nombre de passagers qui
13 %. Au total, ce sont 25,6 millions passe à 3 783 000.
de tonnes de fret qui ont franchi les
portes de l’écluse de Gambsheim. Côté fret, le trafic est en forte aug-
Ces bonnes performances se retrou- mentation sur les deux plateformes :
vent au niveau des différents ports 124 000 tonnes ont transité à
du Rhin Supérieur : d'un port à Bâle-Mulhouse contre 112 000 en
1999 ; à Strasbourg-Entzheim, oùl'autre, l'activité s'est accrue entre 13
un nouveau terminal fret a été miset 15 %. En 2000, le Port Autonome
de Strasbourg a franchi le cap des en service, le trafic atteint les 20 000
10 millions de tonnes de marchandi- tonnes. Mais si à l’Euroairport 63 %
ses transbordées et les ports de Mul- du fret sont avionnés, à Entzheim,
house-Rhin celui des 5 millions de au contraire, le développement du
tonnes. trafic fret vise exclusivement la
partie acheminée par camion vers
les grands "hubs" (plateformesRéfection de la piste
d’échange), en particulier l’aéroportde l’aéroport d’Entzheim
de Roissy.
Le trafic aérien a été perturbé par la
réfection de la piste de l’aéroport de
Strasbourg-Entzheim qui s’est étalée Daniel WAHL
Forte hausse du trafic portuaire
Tonnage Évolution
(en milliers 1999-2000
de tonnes) (en %)
Port Autonome de Strasbourg 10 741 13
Port Rhénan Colmar Centre Alsace 756 14
Ports de Mulhouse-Rhin 5 623 15
Ottmarsheim 3 120 15
Île Napoléon 1 694 16
Huningue 808 16
Ports de Bâle-Ville et Bâle-Campagne 8 560 15
Port de Kehl 3 430 13
25
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 2 · L'année économique et sociale 2000 · juillet 2001
Source : Douanes

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.