Le Caux Maritime : profiter d'une situation favorable pour préparer l'avenir

De
Publié par

Bien qu'il soit de petite taille ,le pays du caux Maritime, situé au carrefour des aires d'influence de Dieppe, Le Havre et Rouen, et à cheval sur les trois arrondissements n'en est pas moins très autonome en matière d'emploi. L'agriculture y reste importante, et le secteur secondaire fortement représenté grâce à la centrale électrique de Paluel. La concentration des activités industrielles sur la communauté de communes de la Côte d'Albâtre crée une forte interdépendance entre les trois communautés, en matière d'emploi : Côte d'Albâtre, Entre Mer et Lin, Plateaux de Caux-Fleur de Lin.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
8 quai de la Bourse 76037 ROUEN CEDEX 1 Tél : 02 35 52 49 11 Fax : 02 35 15 06 32 Tél indices courants : 0 836 680 760 Tél autres demandes : 0 825 889 452 Courriel : renseignements@insee.fr
Directeur de la publication : Jacques JACOB Chef du service des études et de la diffusion, coordination : Jean LEMATTRE Rédacteur en chef : MarieFrance GUILLIEN
ISSN en cours ISBN 2110699957 INSEE 2000 Dépôt légal : octobre 2003 Code SAGE : PA001068 Imprimerie IPP Prix : 3,8
LES PAYS EN HAUTENORMANDIE
Le Caux Maritime : profiter d’une situation favorable pour préparer l’avenir CARTE D’IDENTITÉ DU PAYS DU CAUX MARITIME Bien qu’il soit de petite taille, le pays du Caux Maritime, situé au carrefour des aires d’influence de Population totale en 1999 .. . . . . . . . . . 34399 Évolution 19901999. . . . . . . . . . . . . . +2,7% Dieppe, Le Havre et Rouen, et à cheval sur les trois arrondissements n’en est pas moins très auto Poids du pays du Caux Maritime nome en matière d’emploi. L’agriculture y reste importante, et le secteur secondaire fortement re dans la référence pays .. . . . . . . . . . . . . 3,7% présenté grâce à la centrale électrique de Paluel. La concentration des activités industrielles sur 2 Superficie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 465 km la communauté de communes de la Côte d’Albâtre crée une forte interdépendance entre les trois 2 Densité. . . . . . . . . . . . . . 74habitants au km communautés, en matière d’emploi : Côte d’Albâtre, Entre Mer et Lin, Plateau de CauxFleur de Lin.. . . . . . . . . . . . . . 76Nombre de communes . La présence d’une grosse entreprise dans ce territoire très rural est certainement un atout écono mique ; c’est aussi un facteur de fragilité. Une diversification plus forte des activités, par un déve loppement des services touristiques et de loisirs, par exemple, permettrait un meilleur équilibrage Territoires urbains et ruraux tant économique que géographique et financier de ce territoire. Il pourrait aussi permettre un rat trapage de l’emploi féminin.
vec moins de 35 000 habitants A au dernier recensement de population, le pays du Caux Mari time est l’un des plus petits actuel lement en projet en HauteNor mandie. En nombre de communes (76), il est proche de la moyenne ré gionale. De même, la densité de po pulation est à peu près médiane ; seulement trois communes dépas sent le seuil des 2 500 habitants : S a i n t  V a l e r y  e n  C a u x( 47 8 2 ) , CanyBarville (3 364) et Doudeville (2 526). Ce pays peut être qualifié d’essentiellement rural dans la me sure où 66 communes sur 76 appar tiennent à ce que l’INSEE appelle l’espace rural (voir carte cicontre et encadré p.7). Seules trois com munes parmi cellesci (SaintVale ryenCaux, Paluel et CanyBarville) constituent des pôles d’emploi de
l’espace rural. Quant aux dix au tres, ce sont de petites communes multipolarisées, c’estàdire pla cées sous l’influence de plusieurs pôles d’attraction. Aucune com mune de ce pays n’appartient à une aire urbaine. A première vue, la composition de ce territoire peut paraître assez hé téroclite dans la mesure où il s’étend sur trois cantons entiers : CanyBar ville, SaintValeryenCaux et Fon taineleDun, et trois parties de can tons : Doudeville, OurvilleenCaux et Offranville. Ce pays est également à cheval sur les trois arrondisse ments de SeineMaritime. Mais la complexité de ce pays n’est pas seulement administrative, elle touche aussi à l’économique puis qu’il chevauche également quatre zones d’emploi différentes : celle du
Principaux déplacements domicile  travail en 1999
Havre dans laquelle se t r o u v eu n eg r a n d e partie du territoire, cel les de Dieppe et de Rouen, pour une part beaucoup plus faible, et celle de Lillebonne pour une part quasi ment négligeable. Le pays du Caux Maritime est donc un carrefour d’influences économi ques. Mais paradoxalement, le territoire n’est pas d é p o u r v ud ec o h é rence : sur le plan ad ministratif, toutes les c o m m u n e ss o n tr e groupées en trois com Voir définitions précises en page 7. munautés de commu n e s .S u rl ep l a n Les dix principales communes économique, ce pays du pays du Caux Maritime e s ta s s e zé q u i l i b r é Évolution Nombre puisque, grâce à sesde la population Nom des communesd’habitants de 1990 à 1999 trois pôles d’emploi :en 1999 (en %) SaintValeryenCaux SaintValeryenCaux 4782 4,1 (2 000 emplois), PaluelCanyBarville 3364 0,4 (1 600) et CanyBarville526 1,4Doudeville 2 Néville 1090 0,0 (1 800), il procure un OurvilleenCaux 1041 11,6 emploi à 88% de ses GrainvillelaTeinturière 9902,7 actifs, ce qui est un FontaineleDun 9781,7 des niveaux les plus HéricourtenCaux 86718,8 élevés des pays de la SaintLaurentenCaux 7321,0 région. VeuleslesRoses 67610,2 Les navettes quoti Unités : habitant, %Source : INSEE  Recensements de la population 1990 et 1999 d i e n n e sa v e cL e Havre, Dieppe ou Rouen sont finaLe pays du Caux Maritime est lement assez équilibrées, les sorstructuré autour des quatre pôles ties n’étant guère plus élevées quede services intermédiaires que les entrées.s o n tS a i n t  Va l e r y  e n  C a u x , Au sein du pays, trois grandes actiCanyBarville, Doudeville et, à un vités se complètent : le tourisme,moindre degré, FontaineleDun. plus développé sur le littoral, l’inBien qu’il ne dispose d’aucun pôle dustrie, concentrée dans les canurbain, ce territoire se trouve ain tons de SaintValeryenCaux et desi convenablement desservi pour CanyBarville, et l’agriculture, omla plupart des équipements cou niprésente. A l’intérieur du terrirants, ce qui évite de trop nom toire, les déplacements quotidiensb r e u xd é p l a c e m e n t sv e r sl e s conduisent pour la plupart à cesgrandes villes que sont Rouen, Le deux derniers cantons.Havre et Dieppe
POPULATION
Une croissance modérée de la population
ays de dimension modeste, le P Caux Maritime est également l’un des moins peuplés de la région, si ce n’est le moins peuplé puisqu’il ne comptait que 34 399 habitants au
recensement de 1999. Son poids démographique est comparable à ceux des pays du Roumois ou d’Avre et Iton, mais il est deux fois plus faible que ceux des Hautes Fa
Évolution de la population totale des communes entre 1990 et 1999...
Population par canton en 1990 et 1999 Évolution de la population Cantons 19901999 de 1990 à 1999 (en %) CanyBarville 9105 9316 2,3 Doudeville (partiel)6 7606 8251,0 FontaineleDun 4753 4888 2,8 Offranville (partiel)481 4408,5 OurvilleenCaux (partiel)3 4273 7519,4 SaintValeryenCaux 8980 9179 2,2 Pays du Caux Maritime33 50634 3992,7 Référence pays (1)881 133920 7364,5 Unités : habitant, %Source : INSEE  Recensements de la population 1990 et 1999
(1) Référence pays : territoire dans lequel sont susceptibles d’être créés des pays, c’estàdire la région en dehors des grandes agglomérations (Rouen, Elbeuf, Le Havre, Dieppe, Évreux, Vernon, Louviers, ValdeReuil).
laises ou du Vexin Normand. La poSeule la communauté de commu pulation du Caux Maritime, ennes du Plateau de CauxFleur de Lin baisse constante de 1962 à 1975,conserve un solde faiblement posi s’est fortement redressée entretif. C’est «Entre Mer et Lin » qui perd 1975 et 1982 et a continué à croîtrele plus d’habitants par le fait des mi plus modérément jusqu’en 1999.grations (0,48% entre 1990 et 1999). Sur les trois communautés de comCes évolutions sur longue période munes qui constituent actuelledoivent, bien sûr, être examinées ment ce territoire, c’est celle de laen relation avec les transforma Côte d’Albâtre qui a bénéficié de lations de l’appareil productif décri plus forte croissance de populationtes dans le chapitre suivant. depuis 1975 (plus de 30%), suivie duLa structure par âge de la popula P l a t e a ud eC a u x  F l e u rd eL i ntion ne présente pas de particulari (+25%). En revanche, le territoire detés notables malgré la présence « E n t r eM e re tL i n »n ’ ac o n n ud’un nombre relativement élevé de qu’une augmentation modeste surretraités. cette période (+7%). Sur la périodeS’agissant de la catégorie socio ...due au solde migratoire...due au solde naturel récente 19901999, le pays a vu saprofessionnelle des habitants, on population augmenter modérépeut noter une forte représentation ment : + 892 habitants, soit +2,7%,des exploitants agricoles dans les ce qui est nettement inférieur à cetrois communautés de communes que l’on a observé sur l’ensembleet, en dehors des retraités bien re des pays hautnormands constiprésentés, une proportion assez tués ou en projet. En outre, cet acélevée de personnes se déclarant c r o i s s e m e n td e2 , 7 %e s tinactives, en particulier chez les entièrement dû à l’évolution natufemmes. Le taux d’activité des fem relle de la population car le soldemes est en effet particulièrement migratoire s’est révélé légèrementfaible dans ce pays à partir de 30 négatif sur ces neuf ans. L’affluxans. Entre 30 et 54 ans, il n’est que important de population constatéde 69% alors qu’il atteint 78,7% pour entre 1975 et 1982 s’est donc coml’ensemble des pays de la région. plètement tari depuis cette époque.Ce résultat est à confronter avec l’importance du chômage féminin de ce pays (voir infra). Parc des logements selon leur catégorie en 1990 et 1999 Enfin, le niveau moyen de formation Résidences secondaires Résidences principalesLogements vacantsEnsemble des logements de la population reste faible. Ainsi, et occasionnelles Cantons Évolution Évolution Évolution Évolution chez les actifs de moins de 40 ans, 1999 199019991999 199019991999 199019991999 19901999 (en %)(en %)(en %)(en %) la proportion de non diplômés est CanyBarville 3409 9,51 01912,2 24710,5 4675 8,8 de 21,5% (18% sur l’ensemble des Doudeville (partiel)2 5137,5 3016,2 12231,5 2936 3,5 pays et 17,4% sur la HauteNor FontaineleDun 1795 7,3543 8,2126 25,02 4645,2 mandie) alors que celle des diplô Offranville (partiel)185 0,576 11,817 5,6278 3,0 més de l’enseignement supérieur OurvilleenCaux (partiel)1 3322,8 2565,8 5940,4 1647 7,7 SaintValeryenCaux 3625 10,01 46030,8 2869,2 5371 13,6n’est que de 5,5% (contre respecti Pays du Caux Maritime12 8598,9 3655 15,8857 18,717 3718,5vement 6,8% et 9,3%) Référence pays (1)342 91812,0 38130 6,516 32914,6 397371 8,5 Unités : logement, %Source : INSEE  Recensements de la population 1990 et 1999 (1) voir définition cidessus 2
ÉQUIPEMENTS
dans la plupart des métiers et les services administratifs ont subi un léger tassement. En revanche, cinq grandes surfa ces se sont implantées et les pro fessions de santé ont connu un fort développement : médecins généra listes, dentistes, masseurskinési thérapeutes et infirmières ont plus que doublé en vingt ans. On notera que la création d’un lycée à SaintValeryenCaux en 1991 constitue un événement im portant et très structurant sur le pays.
Équipements touristiques : un peu audessus de la moyenne, mais moins qu’on pouvait l’espérer
Pour la plupart, les équipements sportifs et culturels ont une pré sence comparable à celle ren contrée dans les autres pays de la région. Ce résultat peut paraître un peu décevant dans un pays dont la vocation touristique est affirmée. De même, la densité des structures d’accueil touristiques (hôtels, cam pings, chambres d’hôtes), si elle est supérieure à celle de nombreux au tres pays, n’atteint pas des niveaux très élevés ; il semblerait, en tout cas qu’elle doive être renforcée si le tourisme reste un objectif priori taire du pays
Nature des équipements des communes du pays du Caux Maritime PAYS DU CAUX MARITIME Équipements Part des communesPart de la population équipées (en %)desservie sur place (en %)
SPORTIFS Centre équestre Installation sportive couverte Piscine couverte Piscine en plein air Tennis couvert Tennis plein air Terrain de grands jeux Terrain de petits jeux
CULTURELS Bibliothèque fixe Centre aéré Cinéma Discothèque dancing salle de jeux Salle de spectacle Salle polyvalente Bibliobus
TOURISTIQUES Aire naturelle de camping Camping homologué (1 à 4 étoiles) Camping à la ferme Gîte rural Hôtel non classé Hôtel homologué de tourisme Chambre d’hôtes Autre meublé Village et maison familiale de vacances (1) voir définition page 2
6,6 18,4 2,6 1,3 10,5 44,7 28,9 34,2
21,1 15,8 2,6 10,5 7,9 75,0 15,8
Capacité d’accueil (en laces)
101 1 292 25 256 78 301 153 147 312
12,6 48,4 23,7 9,8 41,3 71,7 64,2 55,1
52,1 46,9 14,5 23,3 36,8 84,8 18,1
PAYS DU CAUX MARITIME Part du pays du Caux Maritime dans la référencea s (en %)
11,3 13,4 7,3 9,3 7,6 8,4 9,3 12,0 30,8
RÉFÉRENCE PAYS(1) Part de la population desservie sur place (en %)
19,4 46,5 17,6 12,6 36,2 67,1 70,6 62,6
54,8 47,2 17,7 17,3 25,4 76,6 29,2
RÉFÉRENCE PAYS(1) Capacité d’accueil (en places)
892 9 651 341 2 738 1 030 3 591 1 648 1 230 1 013 Source : INSEE  Inventaire communal 1998
ORGANISATION TERRITORIALE DE L’EMPLOI ESPACE À DOMINANTE URBAINEESPACE À DOMINANTE RURALE Aires urbaines(définition simplifiée)Aires d’emploi de l’espace rural(définition simplifiée) Pôles d’emploi de l’espace rural Unités urbaines (agglomérations) comptant 5 000 emplois ou plus.Communes (ou unités urbaines) n’appartenant pas à l’espace à dominante urbaine comptant 1 500 à 5 000 emplois. Couronnes périurbaines Communes (ou unités urbaines) dont 40% ou plus des actifs résidentsCouronnes des pôles d’emploi de l’espace rural travaillent hors de la commune (ou de l’unité urbaine) mais dans l’aireCommunes (ou unités urbaines) n’appartenant pas à l’espace à urbaine. dominanteurbaine dont 40% ou plus des actifs résidents travaillent dans le reste de l’aire d’emploi de l’espace rural. Communes multipolarisées Autres communes de l’espace à dominante rurale Communes (ou unités urbaines) dont 40% ou plus des actifs résidents travaillent dans plusieurs aires urbaines, sans atteindre ce seuil avecCommunes (ou unités urbaines) n’appartenant ni à l’espace à une seule d’entre elles.dominante urbaine ni à une aire d’emploi de l’espace rural.
Source : INSEE  Recensement de la population 1999
7
6
ÉQUIPEMENTS
Attraction des communes les plus fréquentées
Nature des équipements des communes du pays du Caux Maritime PAYS DU CAUX MARITIME Éloignement ÉquipementsPart des communes de la population équipées (en %) à l’équipement (en km) Gamme de base Alimentation générale19,7 2,1 Réparation automobile26,3 2,0 Maçon31,6 2,0 Menuisier  Plombier43,4 1,4 École primaire (publique ou privée)25,0 1,2 Bureau de tabac30,3 1,8 Gamme de proximité Boucherie, charcuterie19,7 1,5 Boulangerie23,7 0,9 Bureau de poste11,8 3,0 Station service19,7 2,2 Salon de coiffure14,5 2,5 Électricien17,1 3,1 Infirmier14,5 2,7 Médecin généraliste14,5 2,6 Pharmacien10,5 2,8 Plâtrier, peintre14,5 3,2 Gamme intermédiaire Ambulance9,2 3,5 Magasin de chaussures5,3 6,1 Collège3,9 4,4 Dentiste6,6 3,8 Droguerie6,6 4,4 Magasin d’électroménager7,9 4,9 Banque5,3 3,8 Gendarmerie6,6 3,8 Librairie, papeterie5,3 4,0 Masseurkinésithérapeute7,9 3,7 Magasin de meubles3,9 11,7 Notaire5,3 4,2 Perception5,3 3,9 Pompiers9,2 3,5 Supermarché6,6 4,4 Magasin de vêtements5,3 6,0 Vétérinaire5,3 5,0 Gamme supérieure Cinéma2,6 11,7 Hôpital1,3 20,3 Laboratoire d’analyses médicales1,3 10,6 (1) voir définition page 2.
Trois pôles d’attraction
u sein du pays du Caux Mari A time, trois communes consti t u e n td e sp ô l e sd ’ a t t r a c t i o n: SaintValeryenCaux, CanyBar ville et Doudeville. FontaineleDun n’exerce sur les communes envi ronnantes qu’une influence très modeste. En revanche, la commune de Lune ray, située à l’extérieur immédiat de la zone, rayonne sur une partie de celleci grâce notamment à ses équipements commerciaux. De m ê m e ,l ’ i n f l u e n c ed eD i e p p e s’exerce sur une partie du pays. La présence d’Yvetot est également sensible sur la bordure sud du pays. Celle de Fécamp n’a qu’une in fluence très mineure.
Part de la population desservie sur place (en %)
54,2 58,0 59,2 72,2 58,2 62,8
57,4 60,5 44,2 55,7 50,0 50,3 48,3 48,5 43,5 43,7
39,3 33,9 31,0 36,4 34,4 38,0 33,9 36,4 33,0 38,5 31,0 33,5 33,9 41,4 33,4 33,9 31,7
RÉFÉRENCE PAYS(1)
Part de la population desservie sur place (en %)
60,3 64,6 69,0 80,6 71,5 67,9
55,8 60,5 52,3 52,2 52,1 55,2 50,2 53,5 47,3 54,9
38,1 31,0 33,3 40,4 35,9 33,6 36,2 32,7 38,5 42,8 24,8 30,8 30,2 40,6 34,9 35,6 29,9
14,5 17,7 13,9 16,5 13,9 22,2 Source : Ministère de l’Agriculture  INSEE, inventaire communal 1998
Un niveau d’équipement moyen
Si l’on calcule la distance moyenne qui existe entre les communes du pays du Caux Maritime et un en semble de trentecinq équipements de référence, on constate que celleci est tout à fait du même ordre que dans notre «référence pays» (cf note p. 2). On peut donc dire que le niveau d’équipement du pays du Caux Ma ritime est «normal». Bien sûr, comme dans les autres pays, des évolutions importantes se sont produites entre 1980 et 1998, dates des derniers inventaires communaux : les commerces tradi t i o n n e l ss o n te nn e tr e c u l ,l e nombre de communes possédant leur école primaire a été divisé par deux, les artisans ont régressé
Des équipements qui se re groupent par gamme. Les équipements apparaissent plus ou moins dispersés sur le terri toire. Ils ont en fait tendance à se concentrer dans certaines communes : le bureau de tabac et l’épicerie dans la même commune que l’école ; le su permarché dans le même bourg que la gendarmerie, la banque, le dentiste ou le collège. On dé finit ainsi quatre gammes d’équipements qui se retrou vent très largement dans les mêmes communes : une gamme de base, une gamme de proxi mité, une gamme intermédiaire et une gamme supérieure. La gamme de base se retrouve dans presque toutes les commu nes et ses équipements ne sont donc pas attractifs. La gamme supérieure est très rare (3 à 4% de communes équipées).
Éloignement de la population du département à un équipe ment(ou distance moyenne aux équipements). Pour chaque équipement, c’est la moyenne des distances des communes du pays à cet équipement (en kilo mètres) pondérée par la popula tion de ces communes. Si l’équipement est présent sur la commune, la distance est alors nulle.
SYSTÈME PRODUCTIF  EMPLOI
Un pays bien pourvu en emplois secondaires
u recensement de 1999, le pays centrale nucléaire de Paluel qui L’emploi total par grand secteur d’activité Aconstitue à elle seule l’un des trois du Caux Maritime compte Pays du Caux Maritime 10 843 emplois occupés dans et reRéférence Haute pôles d’emploi du territoire et con Activité économiquepays (1)Normandie censé 12 342 actifs ayant un emploi. Effectif % 1999% 1999% 1999tribue très largement à faire du pays 1999 Le taux d’emploi des actifs, rapport du Caux Maritime une zone à voca Agriculture, sylviculture, pêche1 0089,3 6,6 3,1 entre les deux grandeurs précéden tion industrielle marquée. La pré tes, s’élève donc à 0,88. Ce taux, qui212 29,7 30,0 23,3Industrie 3 sence de cette entreprise est à la 182 1,7 3,3 3,1 dont : Biens de consommation indique le degré d’autosuffisance 385 3,6 4,7 4,3fois une chance sur le plan indus Biens d’équipement d’une zone en matière d’emploi, est13,5 9,3413 3,8 Biens intermédiairestriel et de l’emploi, mais, comme 1 38712,8 1,6 1,6 le plus élevé des dix pays hautnorÉnergie tout phénomène de concentration mands étudiés jusqu’à présent, ex Construction 1007 9,3 7,7 6,2industrielle, c’est un facteur de fra ception faite du pays de CauxVallée gilité qu’il faut avoir à l’esprit. Une Tertiaire 5616 51,7 55,7 67,4 de Seine, particulièrement industria partie importante de l’économie (et Total 10843 100,0 100,0 100,0 lisé. A cet égard, on peut donc dire des finances) de ce territoire re Unités : nombre, %Source : INSEE  Recensement de la population 1999 que le pays du Caux Maritime, bien (1) voir définition page 2.pose en effet sur la présence de qu’il soit très peu urbanisé, pré cette activité. sente globalement un équilibre sa Les autres activités industrielles Localisation de l’emploi salarié de communes «Entre tisfaisant en matière d’emploi. sont plutôt modestes, exception Mer et Lin» : 18% et Cependant, les situations sont as faite des industries d’équipements dans celle du Plateau sez différentes d’une partie à l’autre m é c a n i q u e s ,n o t a m m e n tà de CauxFleur de Lin : du territoire. La plupart des emplois SaintValeryenCaux et Ourville, 12,5%. La caractéris du pays (71%) sont en effet concen et du BTP dont le poids est sensi tique agricole de ce trés dans la communauté de com blement plus élevé que dans les pays reste très forte munes de la Côte d’Albâtre, et autres pays. avec 684 exploitations particulièrement sur les trois pôles Quant au secteur tertiaire, si sa agricoles dont la taille que sont SaintValeryenCaux, Pa part relative dans le total des em moyenne (54,1 ha) est luel et CanyBarville. A eux seuls, plois apparaît inévitablement faible relativement élevée et ces trois pôles ruraux concentrent (celle des deux autres secteurs dont la vocation est en effet plus de la moitié de l’emploi étant élevée), il n’en reste pas souvent orientée vers du pays. La communauté de com moins que, grâce à quelques struc les grandes cultures. Il munes «Entre Mer et Lin», avec 1 tures importantes, certains domai n’est donc pas surpre 220 emplois, n’occupe que 63% de nant qu’une autre spé ses actifs et la communauté du c i f i c i t éd up a y sNombre d’exploitations «Plateau de CauxFleur de Lin», consiste dans la préagricoles en 2000 avec 1896, atteint le même taux de sence très affirmée 63%. Cependant, ces différences dePays Cantons duCaux d e si n d u s t r i e s situation internes au pays n’ont Maritime a g r o  a l i m e n t a i r e s qu’une importance relative compte CanyBarville 173 comme par exemple la tenu de la petite taille du territoire Doudeville (partiel)166 s u c r e r i ed eF o n qui n’entraîne pas de trop longs dé FontaineleDun 114 taineleDun, les salai placements quotidiens. Les navet Offranville (partiel)15 veloppés dans ce pays : il s’agit nosons de poisson à CanyBarville, tes domiciletravail internes au pays tamment de l’agriculture qui reprél’entreprise Symphonie à SaintValeOurvilleenCaux (partiel)109 convergent d’ailleurs naturellement sente encore 9,3% des emplois alorsryenCaux et la coopérative linière à vers les deux cantons de CanyBarSaintValeryenCaux 107 que sa part n’est que de 6,6% surSaintPierreleViger. Dans le sec ville et SaintValeryenCaux : elles Pays du Caux Maritime684 l’ensemble de notre référence paysteur industriel, l’activité la plus re sont bien sûr importantes entre ces Référence pays (1)15 870 (1) et de 3,1% sur la HauteNormarquable est évidemment la pro deux cantons puisque 761 person Part du pays du mandie . La part de l’agriculture,duction d’électricité réalisée par la n e sd uc a n t o nd eS a i n t  V a l e Caux Maritime dans la référence pays (en %)4,3 élevée sur tout le pays, atteint de ryenCaux travaillent dans celui de hauts niveaux dans la communauté(1) Voir définition page 2. Source : Recensement général agricole 2000 CanyBarville (et 226 dans l’autre (1) voir définition page 2. sens) mais on remarquera que 160 personnes du canton de Doudeville Les dix plus grands établissements au 1er janvier 2003 travaillent dans celui de CanyBar ville, ainsi que 103 personnes du Raison socialeActivité économiqueCommunes Plus de400 salariés canton de FontaineleDun. Électricité de FranceProduction et distribution d’électricitéPaluel Les échanges internes au pays sont De 200 à 399 salariés donc assez denses, ce qui consCanyBarvilleIndustrie du poissonLes salaisons maritimes André Ledun Construction Maintenance ServicesLevage montageSaintValeryenCaux titue un facteur de cohésion, et les Ass. animation fondations dr GibertAccueil d’enfants handicapésHéricourtenCaux échanges avec les grandes agglo De 100 à 199 salariés mérations extérieures sont assezindustrielle de pain et patisserieSymphonie FabricationSaintValeryenCaux S.A. des sucreries de FontaineleDunFabrication de sucreFontaineleDun équilibrés, signe également favo Société des polymères techniquesFabrication de matières plastiquesCanyBarville rable. Mairie Administrationpublique SaintValeryenCaux Leclerc HypermarchésSaintValeryenCaux L’analyse de l’emploi fait apparaître Société JersoyFabrication de vêtements de dessousOurvilleenCaux que certains secteurs sont très dé Source : INSEE  SIRENE 3
Produits votés en euros par habitant dans le pays du Caux Maritime en 2002 Taxe sur le Taxe sur leTaxe Taxeprofessionnelle Communautés de communesfoncier non foncier bâtid’habitation aprèsécrêtement bâti CC de la Côte d’Albâtre26 400 71487 CC de l’Entre Mer et Lin52 8954 89 CC du Plateau de CauxFleur de Lin40 7348 28 Pays du Caux Maritime33 273 63315 Référence pays (1)26 122 62172 Unité : euro par habitant (/H) (1) voir définition page 2.
Le canton de CanyBarville est à l’origine de près de trois quarts des ressources du pays du Caux Maritime
FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES
6,8 6,7 Source : Direction générale des Impôts
Ensemble* % dans la % dans le référence pays pays 51,3 49,4 41,9 42,1 5,0 7,0 1,5 1,2 0,2 0,2 0,1 0,1 100,0 100,0 /// /// /// /// Source : INSEE  SIRENE au 1/1/2002
846 691 83 24 3 1 1 648 100,0 100,0
CHÔMAGE
de CanyBarville, elle demeure un p e um o i n ss o u t e n u eq u ’ e n moyenne nationale (calculée par strate de population). Hormis cet établissement excep
(1) Voir définition page 2. ( 2 ) C h ô m a g ea us e n sd ur e c e n s e m e n t , c’estàdire sur une base déclarative et non ad ministrative. 4
3,8
Taxe professionnelle après écrêtement 10 350 344 484 340 235 089 11 069 773 162 227 691
Ensemble des 4 taxes 20 902 209 1 549 597 1 596 796 24 048 602 360 073 037
nale a certes été enregistrée dans l’agriculture, ainsi qu’une érosion sensible dans de nombreuses ac tivités industrielles (habillement, équipements mécaniques et élec triques, production d’énergie). En revanche, on constate une bonne tenue des industries agricoles et alimentaires qui accroissent en core leur effectif. Le secteur de la construction affiche également un dynamisme certain. Globale m e n t ,l es e c t e u rs e c o n d a i r e , construction comprise, a connu
La répartition des emplois par caté gorie socioprofessionnelle fait ap paraître deux caractéristiques no t a b l e s: un ep r o p o r t i o na s s e z modeste d’ouvriers, qualifiés ou non, et une proportion élevée de contremaîtres et agents de maî trise. La nature des activités indus trielles explique certainement ce phénomène (1) Voir définition page 2.
Demandeurs d’emploi de catégories 1* et 6** inscrits à l’ANPE au 31 mars 2003 Pa s du Caux Maritime Référence pays (1) Nombre %% Ensemble 1605 100,0100,0 Dont catégorie 6245 15,321,3 Hommes 80650,2 48,9 Femmes 79949,8 51,1 Moins de 25 ans379 23,621,7 De 25 à 49 ans1 01463,2 62,5 50 ans et plus212 13,215,8 Inscrits depuis plus d’un an624 38,934,7 (1) voir définition page 2.Source : DRTEFP * Catégorie 1 : personnes sans emploi, immédiatement disponibles, à la recherche d’un emploi à durée indéterminée à temps plein. **Catégorie 6 : personnes ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois, à la recherche d’un emploi à durée indéterminée et à temps plein.
REVENUS
ien que le pays du Caux Mari B time présente une situation plutôt favorable en matière d’em ploi, son taux de chômage est élevé. L’analyse du chômage au dernier recensement de population (2) place le pays du Caux Maritime en tête des dix pays hautnormands déjà analysés avec un taux de chô mage de 14,9% (contre 12,2% pour la référence pays (1) et 14,7% pour la HauteNormandie. Paradoxale ment, c’est la partie du territoire la mieux pourvue en emplois (la com munauté de communes de la Côte d’Albâtre) qui subit le taux de chô mage le plus élevé : 15,4%. Le pays du Caux Maritime est donc soumis au même régime que t o u t el az o n ec ô t i è r ed e
Un rattrapage du tertiaire
Entre 1990 et 1999, le nombre d’em plois du Caux Maritime a augmenté de 6,8%, c’estàdire deux fois plus rapidement que celui de la réfé rence pays (1). Une baisse rapide, mais conforme à l’évolution natio
des pays de la région, mais dans une proportion qui reste assez modeste, compte tenu de la situation géogra phique favorable du pays.
Un chômage féminin particulièrement élevé
Taux de chômage en 1999par sexe et tranche d’âge* Pays du Référence pays (1)HauteNormandie Caux Maritime Hommes 11,89,6 12,5 28,7 24,9 29,4 dont : Moins de 25 ans 9,6 7,810,8 De 25 à 49 ans 11,7 8,610,7 50 ans et plus Femmes 19,315,5 17,3 42,5 33,9 34,4 dont : Moins de 25 ans 17,8 14,2 16,1 De 25 à 49 ans 12,4 12,7 13,6 50 ans et plus Ensemble 14,912,2 14,7 Unité : %Source : INSEE  Recensement de la population 1999 * hors militaires du contingent (1) voir définition page 2.
La richesse fiscaled’une commune est égale à la somme que produiraient les quatre taxes directes votées par cette collectivité si on appliquait aux bases communales de ces quatre taxes le taux moyen national d’imposition de chacune de ces quatre taxes. Elle est calculée sur l’ensemble du secteur communal (communes + groupements). Appliquée aux pays, elle permet d’évaluer les disparités structurelles entre les pays. Il est tenu compte dans ce calcul de la taille des communes. Le coefficient de mobilisation de la richesse fiscaleest un indicateur de pression fiscale. Il est égal au rapport entre le produit fiscal effectivement encaissé par la commune et sa richesse fiscale.
Ensemble Potentielfiscal des 4 taxespar habitant 984 520 284 329
Coefficient de mobilisation 1,89 0,86
nes ont une présence notable. Il en est ainsi de la santé et de l’action s o c i a l e( h ô p i t a ld eS a i n t  Va leryenCaux, maison de retraite de GrainvillelaTeinturière, Asso ciation les Nids à Doudeville, Association animation des fonda t i o n sd uD rG i b e r tà Hé r i courtenCaux), et également des services personnels et domesti ques. Les activités liées au tourisme  hô tels, cafés, restaurants  sont mieux représentées que dans l’ensemble
Beaucoup de contremaîtres et agents de maîtrise
Industrie
189 2030,93 684 4141,65 382 4800,80 Source : Direction générale des Impôts
deux autres taxes, foncier bâti et taxe d’habitation, qui pèsent forte ment, notamment dans les cantons de SaintValeryenCaux et de Dou deville
tionnel, la richesse fiscale du pays du Caux Maritime est finalement assez faible. Le poids de la taxe professionnelle est moindre et ce sont les ressources provenant des
0 salarié De 1 à 9 salariés De 10 à 49 salariés De 50 à 199 salariés De 200 à 499 salariés 500 salariés et plus Ensemble % dans le pays % dans la référence pays * Hors agriculture
Produits votés en euros dans le pays du Caux Maritime en 2002 Taxe sur leTaxe sur le Communautés de communes foncier non bâtifoncier bâti CC de la Côte d’Albâtre547 6578 503 364 CC de l’Entre Mer et Lin285 056483 792 CC du Plateau de CauxFleur de Lin342 278614 895 Pays du Caux Maritime1 174 9919 602 051 Référence pays (1)24 285 956115 348 346 Part du pays du Caux Maritime dans la référence pays (en %)4,8 8,3 Unité : euro (1) voir définition page 2.
Taxe d’habitation 1 500 844 296 409 404 534 2 201 787 58 211 044
en dix ans un léger tassement. C’est donc au secteur tertiaire qu’est entièrement imputable la hausse importante de l’emploi et no tamment aux activités suivantes : santé et action sociale, administra tion publique, services personnels et domestiques, hôtelscafésrestau rants. Les services aux entreprises, dont le niveau reste faible, sont éga lement en progrès. Dans les dernières années, le pays du Caux Maritime a donc comblé une petite partie de son retard en matière d’emplois tertiaires.
Des revenus inférieurs à la moyenne ur les 17 865 foyers fiscaux que Revenu imposable en 2000 SPart des foyers fiscauxRevenu moyen compte le pays du Caux Mari Part du revenuPart de l’impôt par canton Cantons parcanton dans l’ensembledans l’ensemble time, 54,7% ne sont pas imposables.imposable nonimposables du pays du Caux Maritimedu pays du Caux Maritime Cette proportion élevée de foyers CanyBarville 13657 54,727,5 28,2 non imposables n’est atteinte que12 302Doudeville (partiel)57,3 18,4 15,1 FontaineleDun 13164 56,113,8 13,4 par deux autres pays de HauteNor Offranville (partiel)13 73151,6 1,5 1,7 mandie sur les dix qui ont fait l’objet OurvilleenCaux (partiel)13 22053,9 10,5 11,2 d’un diagnostic. La proportion SaintValeryenCaux 13531 52,628,3 30,3 moyenne des foyers non imposables Pays du Caux Maritime13 24154,7 100,0 100,0 sur notre «référentiel pays» (1) est Référence pays (1)14 78247,2  de 47,2%. Unités : euros, %Source : Direction générale des impôts. (1) voir définition page 2. Le revenu moyen imposable des foyers est, de même, nettement in C a n y  B a r v i l l ee tS a i n t  Va l ede nature à expliquer la faiblessesouvent été constaté dans d’autres férieur au niveau de la référence ryenCaux, bien qu’ils se situent àm o y e n n ed e sr e v e n u s .E nr epays. Le poids des chômeurs et des Pays (environ 10% d’écart). un niveau faible également, sont unvanche, le poids assez important deretraités pourrait jouer un rôle Les cantons ou parties de cantons peu plus proches de la norme.l’agriculture joue certainement unégalement les moins favorisés sont Doudeville, Le niveau des salaires versés dansrôle défavorable sur le niveau des (1) Voir définition page 2 F o n t a i n e  l e  D u ne tO u r v i l l e . le pays du Caux Maritime n’est pasrevenus imposables, comme cela a 5
SeineMaritime, de Dieppe au Havre, en passant par Fécamp. Toutes ces zones connaissent un chômage très élevé. Peutêtre, c’est une hypothèse, cela tientil en partie au fait que l’aire de re cherche d’emploi est limitée par la présence de la mer à l’ouest. Mais un autre phénomène intervient en Caux Maritime, à savoir le niveau particulièrement élevé du chô mage féminin (19,3% au dernier recensement). Pourtant, le nombre de femmes actives, c’estàdire qui travaillent ou recherchent un travail est très faible. Le tauxd’activité des femmes est donc très bas (69% entre 30 et 54 ans contre 78,7% dans les autres pays).On peut penser que la structure des emplois industriels et la relative faiblesse de l’emploi tertiaire ne sont guère favorables aux fem mes dans ce pays
Bâtiment Commerce
Services Nombre total
Nombre d’établissements par secteur d’activité et effectif salarié
562 381 47 13 1 0 1 004 60,9 57,1
142 156 7 2 0 0 307 18,6 20,1
71 89 14 1 1 0 176 10,7 12,3
SYSTÈME PRODUCTIF  EMPLOI
n 2002, la fiscalité directe lo E cale a rapporté 24 millions d’euros aux communes du Caux Maritime et à leurs groupements. C’est un quinzième des ressources fiscales des pays de la région. Rap porté au nombre d’habitants, les produits votés localement s’élèvent à près du double de la moyenne des pays (684/H contre 382/H). C’est en fait la présence de la centrale nucléaire à Paluel qui confère à ce petit territoire une structure fiscale locale tout à fait exceptionnelle, où les ressources sont concentrées dans le seul canton de CanyBar ville. Cette concentration des res sources concerne uniquement la taxe professionnelle et le foncier bâti, dont la part dans les recettes fiscales est relativement impor tante (39,9% contre 32% dans l’en semble des pays). En contrepartie, la part de la taxe d’habitation est n e t t e m e n tp l u sf a i b l eq u ’ e n moyenne (9,2% contre 16,2%) mais les produits de cette taxe comme ceux du foncier non bâti sont mieux r é p a r t i ss u rl ’ e n s e m b l ed u territoire. Globalement, le pays mobilise donc beaucoup de recettes et beaucoup plus que dans les pays hautnor mands. Dans l’ensemble des com munes et leurs groupements, la pression fiscale y est un peu plus forte mais, à l’exception du canton
71 65 15 8 1 1 161 9,8 10,5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.