Le logement a toujours le vent en poupe

De
Publié par

Avec plus de 12 000 logements mis en chantier, la conjoncture immobilière en Alsace s'est maintenue à un haut niveau en 2007, aussi bien dans l'individuel que dans le collectif. Les ventes d'appartements se sont accélérées au 2e trimestre pour atteindre 4 170 transactions sur l'année. La décélération des prix se fait à petits pas : en moyenne sur l'Alsace, le mètre carré s'est négocié à 2 616 euros, en hausse de 7,3 % sur un an. La construction de locaux d'activité est en retrait par rapport à 2006 mais les projets autorisés en 2007 laissent entrevoir une sensible remontée en 2008.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

ACTIVITÉS
Le logement
a toujours le vent en poupe
peu moins nombreuses qu’en 2006, vocation sociale : étudiants, per-Avec plus de 12 000 logements
elles se maintiennent à un très haut sonnes âgées, autres...mis en chantier,
niveau – autour de 530 000 – ce qui
la conjoncture immobilière
est de bon augure pour 2008, à condi- Les perspectives 2008 s’annoncent
en Alsace s’est maintenue tion que la demande soit toujours au favorables si l’on en juge par les
à un haut niveau en 2007, rendez-vous. permis de construire accordés en
2007 : 15 000 logements ont été au-aussi bien dans l’individuel
torisés, en progression de 8 % parConstruction neuve,que dans le collectif.
rapport à 2006.On note en particulierle collectif l’emporteLes ventes d’appartements
une augmentation des permis dits
se sont accélérées En Alsace, le recul des autorisa- groupés - maisons construites en
e
au 2 trimestre pour atteindre tions de construire délivrées en bande ou jumelées – qui prévoient
2006, notamment dans le logement 1 480 maisons contre 1 160 en4 170 transactions
collectif (-18 %), laissait craindre un 2006, une partie de ces projetssur l’année.
tassement de la construction en relevant de la promotion immobi-La décélération des prix
2007. Il n’en a rien été : pour tous lière. Ce type d’habitat, souvent
se fait à petits pas : qualifié d’intermédiaire, est nette-les types de logements, qu’il s’a-
en moyenne sur l’Alsace, ment moins fréquent en Alsace quegisse de l’individuel en diffus, de
l’individuel groupé ou du collectif, le dans d’autres régions.le mètre carré s’est négocié
nombre de logements commencésà 2 616 euros,
s’inscrit en hausse (+5,5 %). Au L’Alsace a donné sa préférence auen hausse de 7,3 % sur un an.
total, 12 100 logements ont été petit collectif, y compris dans les lo-
La construction de locaux
mis en chantier dont 4 640 mai- tissements de villages où il côtoie
d’activité est en retrait sons individuelles, 7 160 loge- l’individuel. Globalement, la part du
par rapport à 2006 ments collectifs et 300 logements collectif dans la construction neuve
en résidences, principalement à représente 61 % en Alsace contre àmais les projets autorisés
en 2007 laissent entrevoir
Regain de dynamisme dans la construction neuve en 2007une sensible remontée en 2008.
16 000
Nombre de logements*
15 000
u niveau national, le secteur
14 000A de la construction a encore fait
13 000preuve d’un dynamisme exception-
12 000nel en 2007. Des chantiers portant
11 000sur 425 000 nouveaux logements ont
été ouverts, soit 5 000 de plus qu’en 10 000
Logements commencés2006 qui était déjà une année record. 9 000
Pour la troisième année consécutive, Logements autorisés
8 000
le palier des 400 000 logements est
7 000
franchi. Et si les autorisations de
1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
construire délivrées en 2007 sont un
* hors logements en résidences
24
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 14 · L'année économique et sociale 2007 · juin 2008
Source : DRE Alsace, Siclone, SitadelACTIVITÉS
L'Alsace dans le peloton de tête
pour le logement collectif
peine 40 % au niveau France entière ; sur les villes semble se dessiner. Au
e e
ceci place l’Alsace au 3 rang des 4 trimestre, 40 % des mises en
régions françaises après l’Île-de-France vente se situaient dans la commu-
et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il en nauté urbaine de Strasbourg et une
résulte une consommation foncière proportion importante était localisée à
par logement construit plus faible Mulhouse, Colmar et Haguenau, les
qu’ailleurs, d’autant que pour l’indi- zones plus rurales se trouvant prati-
viduel diffus, la superficie des ter- quement délaissées. Cette évolution
rains en Alsace est aussi une des contraste avec l’essaimage du loge-
Part du logement collectif
plus réduites : 9,2 ares par mai- ment collectif vers la campagne qui dans la création de nouveaux logements
son, en moyenne, contre 14,4 ares jusque-là s’amplifiait d’année en (en %)
au niveau national. année. 60 et plus
de 40 à moins de 60
de 30 à moins de 40
Demande toujours soutenue Lente décélération des prix moins de 30
Les ventes d’appartements Après une croissance de 11,5 %
avaient donné des signes d’essouf- en 2005 du prix de l’immobilier, Construction de locaux d’activité
e
flement à partir du 2 trimestre celui-ci avait enregistré une moindre en baisse
2006, après six mois d’euphorie progression (+7,6 %) en 2006.
Globalement, la construction demarqués par un nombre de tran- L’année 2007 confirme la tendance
sactions sans précédent. On est à la décélération des prix avec une locaux d’activité − en termes de
ensuite revenu à un rythme plus augmentation de 7,3 % en moyenne surface − a baissé de 6 % par rap-
modeste de 900 ventes par trimestre, annuelle. port à l’année 2006 où l’on avait
puis au printemps 2007, le rythme enregistré une explosion des bâti-
s’est accéléré pour franchir de nou- Après une phase de stabilisation, ments commerciaux et de stockage
veau le palier des 1 200 ventes au les prix sont repartis à la hausse au agricole. La baisse dans ces deux
e
4 trimestre.En cumul annuel, 4 170 dernier trimestre, mais une partie secteurs n’a pu être compensée par
ventes ont été réalisées, un chiffre à de l’augmentation s’explique par la la bonne orientation de l’activité
peine inférieur à celui de 2006. localisation des logements vendus. dans les bâtiments industriels et
Ainsi, sur la ville de Strasbourg, une dans l’hébergement hôtelier. La
Malgré cette reprise des transac- proportion croissante des ventes construction de bureaux est restée
tions, le niveau des stocks est re- s’effectue dans des quartiers réputés stable ; celle des bâtiments publics
monté suite au nombre important plus onéreux, d’où une envolée des (enseignement, culture, santé etc.)
de nouveaux programmes immobi- prix de 12 %. À localisation identique, est en légère progression. Au total,
e
liers mis sur le marché au 2 se- l’augmentation aurait été plus des chantiers pour 880 000 mètres
mestre. Fin 2007, il restait 4 100 ap- faible. À Strasbourg, le mètre carré carrés de locaux d’activité ont été
partements disponibles à la vente s’est négocié à 3 000 euros ; il ouverts, c’est un volume très moyen
contre 3 600 un an auparavant. atteint en moyenne 2 900 euros à qui devrait être nettement dépassé
Mais ce stock est constitué pour Obernai-Molsheim, 2 780 à en 2008 au vu des nouveaux pro-
l’essentiel de logements disponi- Saint-Louis, 2 650 euros à Colmar, jets autorisés en 2007. Des per-
bles sur plan sans commencement 2 560 euros à Haguenau, 2 560 eu- mis pour une surface totale de
de travaux, un ajustement de l’offre ros à Mulhouse et 2 400 euros dans 1 250 000 m² ont été délivrés.
est donc toujours possible. les zones plus rurales. À noter que
le coût du terrain représente une
Daniel WAHLAu total, 4 700 logements ont été part croissante dans ces prix : en
Direction régionale de l'Équipement
mis en vente en 2007. Un recentrage dix ans, il est passé de 25 % à 30 %.
25
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 14 · L'année économique et sociale 2007 · juin 2008
© IGN - Insee
Source : DRE, Sitadel

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.