Le tourisme en 2010 - En 2010, la fréquentation des touristes est en baisse

De
Publié par

LE TOURISME EN 2010 En 2010, la fréquentation des touristes est en baisse Isa belle DEMEUZOIS avaient dé serté la région en 2009 sont DÉFINITIONSEn 2010, la région a moins rev e nus (+ 6,5 %) et leur pré sence reste Arri vé es : nombre de clients dif fé rents qui sé -séduit les touristes. La pré pon dé rante : 1 nuitée étran gère sur 3 jour nent une ou plu sieurs nuits consé cu ti ves dans le même hôtel ou dans le mêmefréquentation hôtelière est en est br i tan nique. cam ping. repli. Les campings ont moins En Haute-Nor mandie, l'oc cu pa tion Nui té es : nombre total de nuits pas sées par chaque ar ri vant dans un éta blis se ment ; ainsiattiré la clientèle française, des hôtels est qua si ment stable un couple sé journant trois nuits consé cu ti ves toutes ca té go r ies conf on dues : le taux dans un hôtel ou un cam ping corres pon dra àcontrairement aux étrangers qui six nui tées, de même que six person nes ned'oc cu pa tion passe de 56 % en 2009 sé jour nant qu’une seule nuit. sont venus plus nombreux. à 55 % en 2010. Les hôtels d'entrée Durée moyenne de séjour : rap por t, ex pri mén 2010, l'hô tel ler ie haut-nor mande de gamme (0 ou 1 étoile) sont les en jours, entre le nombre de nui tées to ta les et Een re gistre 2 751 700 nui tées soit une plus pé na li sés (- 4 points) ; la part des le nombre d’ar ri vées to ta les.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

LE TOURISME EN 2010
En 2010, la fréquentation des touristes est en baisse
Isa belle DEMEUZOIS
avaient dé serté la région en 2009 sont DÉFINITIONSEn 2010, la région a moins
rev e nus (+ 6,5 %) et leur pré sence reste
Arri vé es : nombre de clients dif fé rents qui sé -séduit les touristes. La
pré pon dé rante : 1 nuitée étran gère sur 3 journent une ou pl u sieurs nuits consé cu ti ves
dans le même hôtel ou dans le mêmefréquentation hôtelière est en est br i tan nique.
cam ping.
repli. Les campings ont moins En Haute-Nor mandie, l'oc cu pa tion Nui té es : nombre total de nuits pas sées par
chaque ar ri vant dans un éta blis se ment ; ainsiattiré la clientèle française, des hôtels est qua si ment stable
un couple sé journant trois nuits consé cu ti ves
toutes ca té go r ies conf on dues : le taux dans un hôtel ou un cam ping corres pon dra àcontrairement aux étrangers qui
six nui tées, de même que six person nes ned'oc cu pa tion passe de 56 % en 2009
sé journant qu’ une seule nuit. sont venus plus nombreux. à 55 % en 2010. Les hôtels d'entrée
Durée moyenne de séjour : rap por t, ex pri mén 2010, l'hô tel ler ie haut-nor mande de gamme (0 ou 1 étoile) sont les
en jours, entre le nombre de nui tées to ta les et Een re gistre 2 751 700 nui tées soit une plus pé na li sés (- 4 points) ; la part des le nombre d’ar ri vées to ta les.
baisse de 3,8 % par rap port à l'année cham bres occu pées di minue d'en vi ron 1 T aux d’oc c u pa ti on : rap port, e x pri mé en %,
entre le nombre de cham bres ou d’em pla ce -2009. La Seine-Ma r i tim e , dé par te ment point pour la ca té gorie moyenne (2
ments oc cu pés et le nombre de cham bres ou
haut-nor mand qui concentre le plus de étoi les) alors que celle des hôtels haut d’em pla ce ments of ferts.
nui tées (80 %), a subi la baisse la plus de gamme (3 ou 4 étoiles), fré quen tés
forte de sa fré quen ta tion : - 4,8 % par sur tout par la clien tèle étran gère et
MÉTHODOLOGIErap port à 2009. Dans l'Eure la fré quen ta - br i tan nique plus par ti cu li è re ment,
Les ré sul tats pré sen tés dans cette étude sont tion s'est main tenue (+ 0,3 %). aug mente de 1 point.
tirés des en quê tes de fré quen ta tion réa li sées
chaque année auprès de l'hô tel lerie ho mo -Les tou ris tes sont venus moins L'hô tel lerie de plein air en
loguée de 0 à 4 étoi les luxe et hôtels deHaute-Nor mandie, quant à elle, en re -nom breux chaque mois de l'année
chaîne non ho mo lo gués ainsi que de l'hô tel-
2010, sauf au pic de la saison. En effet, gistre 593 300 nui tées en 2010 soit une lerie ho mo loguée de plein air. Les en quê tes,
obli ga toi res, sont ef fec tuées par l'Insee à lahausse de 1,1 % par rap port à 2009.en juil let la fré quen ta tion est restée
de mande de la Di rec tion Gé né rale de la Com -
L'at trac tion des cam pings eurois est enstable et en août, elle a lé gè re ment pé ti ti vi té, de l'Industrie et des Ser vi ces(1). Les
hausse (+ 7,7 % par rap port à 2009) ques ti on nai r es por tent sur la clientè leaug men té (+ 1,0 %). Une météo plus
française et étrangère. con trai te ment à celle des cam pings sei -fa vo rable et le retour de la clien tèle
L'en quête de fré quen ta tion hô te lière est réa -no ma rins (- 0,8 port à 2009).étran gère pen dant cette pé riode sont
lisée men suel le ment, tout au long de l'année.
vr ai sem b la b le ment à l'o r i gine de cette Comme dans les autres ré gions La re pré sen ta ti vi té de l'en quête est amé liorée
grâce à une ex ten sion de l'é chantil lon fi -em belli e es ti v ale. Le f es ti v al "Nor mandie fran çai ses en 2010, les étran gers vien -
nancée par les co mi tés ré gio nal et dé parte -
im pres sion nist e" a lo ca le ment fait effet nent plus nom breux que l'an passé dans men taux du tou risme.
dans l'ag glo mé ra tion rouen naise et la les cam pings de la région (+ 7,8 % en L'enquête dans l'hôtellerie de plein air est
effectuée mensuellement de mai à septembrevallée de la Seine : les tou ris tes sont Haute-Normandie contre +  0,9 % pour
auprès des terrains de campings homologués venus plus nom breux (+ 3,8 % pen dant la F r ance mé tro po li taine). Les F r an çais ,
de 1 à 4 étoiles ayant au moins un
la saison 2010 par rap port à la saison quant à eux, même si leur pré sence emplacement de passage.
2009). s'est main tenue dans les cam pings du
(1) DGCIS : re grou pe ment des an cien nes Di rec tion
ter ri toire fran çais (+ 0,8 % par rap port àEn 2010, les étran gers sont gé né rale des entre pri s es, Di rec tion du tou rism e et
Di rec tion du com merc e, de l’arti sa nat , des ser vi ces etvenus en moins grand nombre (- 2  % 2009), sont moins nom breux dans les
des pro fes s ions li bé ra les.par rap port à 2009) dans les hôtels cam pings de la région (- 4 %) q
haut-nor mands . Tou te fois, ils ont été Fréquentation dans l'hôtellerie et l'hôtellerie de plein air homologuées de Haute-Normandie
da v an tage pré sents entre juin et
Hôtel (1) Camping (2)
sep tembre 2010 : la fré quen ta tion
2010 2009 2010 2009étran gère a pro gres sé de 4,6 %
Nombre d'arrivées 1 753 1 817 205213pen dant cette pé r iode com pa r a ti v e -
Français 1 441 1 496 95 97
ment à 2009. Les Bri tan ni ques qui Étrangers 312 321 118 107
Nombre de nuitées 2 752 2 859 591 587
POUR EN SAVOIR PLUS Français 2 215 2 311 322 335
Retour de la clien tèle étran gère en 2010 / Insee Étrangers 537 548 269 252
Haute-Normandie ; Isa belle De meu zois. In : Durée de séjour 1,6 1,6 2,8 2,9
Brèves d'Aval. - N° 20 (2010, déc.) Français 1,5 1,6 3,4 3,5
Sta bi li té de la ca pa ci té d'ac cueil hô te lière en Étranger s 1,7 1,7 2,3 2,4
Haute-Normandie / Insee Haute-Nor mandie ; Isa - Taux d'occupation 55,3 56,2 30,7 30,1
belle De meu zois. In : Brèves d'Aval. - N° 13 (2010, Sources : Insee, DGCIS (Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services Unités :), mil lier, jour, %
juin) partenaires régionaux du tourisme (DRT, CRT, CDT)
www .v eil lein f o tou r isme .fr (1) Données provisoires pour novembre et décembre 2010
(2) Camping : mai à septembre
CAHIER D’AVAL n° 90 - Mai 2011 15
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUES







Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.