Le tourisme en Haute-Normandie en 2009 - En 2009, plus de touristes français et moins de touristes étrangers en Haute-Normandie

De
Publié par

LE TOURISME EN 2009 En 2009, plus de touristes français et moins de touristes étrangers en Haute-Normandie Isa belle DEMEUZOIS pré pon dé rante : 31 % des nui tées DÉFINITIONSEn 2009, la pré sence plus étr an gè res sont br i tan ni ques . Arri vé es : nombre de clients dif fé rents qui sé -im por tante des Fran çais dans jour nent une ou plu sieurs nuits consé cu ti ves En Haute-Nor mandie , l’oc cu pa - dans le même hôtel ou dans le mêmeles hôtels haut-nor mands ne cam ping.tion des hôtels est en di mi nu tion com pense pas le repli très net Nui té es : nombre total de nuits pas sées partoutes ca té go r ies conf on dues : le chaque ar ri vant dans un éta blis se ment ; ainside la clien tèle étran gère. Dans taux d’oc cu pa tion passe de 58 % en un couple sé jour nant trois nuits consé cu ti ves 2008 à 56 % en 2009. Les hôtels de dans un hôtel ou un cam ping corres pon dra àles cam pings de la région, la six nui tées, de même que six person nes nehaut de gamme (3 ou 4 étoi les), dé - sé journant qu’ une seule nuit. fré que n ta tion des tou ris te s lais sés par la clien tèle étran gère, sont Durée moyenne de séjour : rap por t, ex pri méfran çais est en hausse et celle les plus pé na li sés (3 points). La part en jours, entre le nombre de nui tées to ta les et le nombre d’ar ri vées to ta les.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

LE TOURISME EN 2009
En 2009, plus de touristes français
et moins de touristes étrangers en Haute-Normandie
Isa belle DEMEUZOIS
pré pon dé rante : 31 % des nui tées DÉFINITIONSEn 2009, la pré sence plus
étr an gè res sont br i tan ni ques . Arri vé es : nombre de clients dif fé rents qui sé -im por tante des Fran çais dans
jour nent une ou plu sieurs nuits consé cu ti ves
En Haute-Nor mandie , l’oc cu pa - dans le même hôtel ou dans le mêmeles hôtels haut-nor mands ne
cam ping.tion des hôtels est en di mi nu tion
com pense pas le repli très net
Nui té es : nombre total de nuits pas sées partoutes ca té go r ies conf on dues : le
chaque ar ri vant dans un éta blis se ment ; ainside la clien tèle étran gère. Dans taux d’oc cu pa tion passe de 58 % en
un couple sé jour nant trois nuits consé cu ti ves
2008 à 56 % en 2009. Les hôtels de dans un hôtel ou un cam ping corres pon dra àles cam pings de la région, la
six nui tées, de même que six person nes nehaut de gamme (3 ou 4 étoi les), dé -
sé journant qu’ une seule nuit. fré que n ta tion des tou ris te s
lais sés par la clien tèle étran gère, sont
Durée moyenne de séjour : rap por t, ex pri méfran çais est en hausse et celle les plus pé na li sés (3 points). La part en jours, entre le nombre de nui tées to ta les et
le nombre d’ar ri vées to ta les.des cham bres oc cu pées di min ue d’en -des tou ri s tes étran g ers se
T aux d’oc c u pa ti on : rap port, e x pri mé en %,vi ron 1 point pour la ca té gorie moyenne maintie nt. entre le nombre de cham bres ou d’em pla ce -
(2 étoi les) et pour les hôtels d’entrée de ments oc cu pés et le nombre de cham bres ou
d’em pla ce ments of ferts.gamme (0 ou 1 étoile).n 2009, l’hô tel lerie haut-nor mandeEen re gistre 2 859 800 nui tées soit
En 2009, l’hô tel lerie de plein air en
une baisse de 3,2 % par rap port à
MÉTHODOLOGIEHaute-Nor mandie en re gistre 587 000
l’année 2008. Cette di mi nu tion est plus Les ré sul tats pré sen tés dans cette étude sont nui tées soit une hausse de 1,9 % par
tirés des en quê tes de fré quen ta tion réa li séesmarquée dans l’Eure (- 6,6 %) qu’en rap port à 2008. La Seine-Ma ri time,
chaque année auprès de l’hô tel lerie ho mo -Seine-Ma ri time (- 2,4 %). La pré sence grâce à son lit to ral, attire net te ment loguée de 0 à 4 étoi les luxe et hôtels de
des Fran çais tout au long de l’année chaîne non ho mo lo gués ainsi que de l’hô tel- plus (+ 4,0 % par rap port à 2008) que
lerie ho mo loguée de plein air. Les en quê tes,at ténue le recul de la fré quen ta tion hô - l’Eure (- 4,8 %). obli ga toi res, sont ef fec tuées par l’Insee à la
te lière. En effet, les Fran çais qui de mande de la Di rec tion gé né rale de la com -
pé ti ti vi té, de l’in dustrie et des ser vi ces (1).Comme dans les autres ré gionsavaient re trou vé le chemin de la
Les ques tion nai res portent sur la clien tèle
fran çai ses, en 2009, les Fran çais vien -Haute-Normandie en 2008, vien nent fran çaise et étran gère.
nent plus nom breux que l'an passéencore un peu plus nom breux cette L ’en quête de fré quen ta tion hô te lière est réa -
lisée men suel le ment, tout au long de l’année.dans les cam pings de la région (+ 3,5 % année dans les hôtels de la région
La re pré sen ta ti vi té de l’en quête est amé liorée
en Haute-Normandie contre + 7,2 % (+ 2,1 % en termes de nui tées). grâce à une ex ten sion de l’é chan til lon fi -
pour la France mé tro po li taine) alors que nancée par les co mi tés ré gio nal et dé par te -
En 2009, les étran gers « bou dent » men taux du tou risme.les tou r is tes étr an gers dé ser tent
la France et la région Haute-Nor- L’en quête dans l’hô tel lerie de plein air est ef -quelque peu la région (- 0,2 % en
fectuée men suel le ment de mai à sep tembremandie en par ti cu lier. Dans la région, Haute-Nor mandie contre - 1,1 % pour auprès des ter rains de cam pings ho mo lo gués
leurs nui tées re cu lent de 20,8 % par de 1 à 4 étoi les ayant au moins un em pla ce -la F r ance mé tro po li taine). T ou te f ois , les
ment de pas sage. rap port à l’année 2008. La crise éco - étran gers res tent encore nom breux
no mique et le change avec la livre (1) DGCIS : re grou pe ment des an cien nes Di rec tioncette année parmi ceux ayant choisi le
gé né rale des entre pri s es, Di rec tion du tou rism e etster ling sont vr ai sem b la b le ment à cam ping comme mode d’hé ber ge ment : Di rec tion du com merc e, de l’arti sa nat , des ser vi ces et
l’o r i gine de la dé saf f ec tion de la des pro fes s ions li bé ra les.3 nui tées sur 7 sont étran gè res q
clien tèle étr an gère . Cette baisse de
fré quen ta tion étr an gère est a v ant Fréquentation dans l'hôtellerie et l'hôtellerie de plein air homologuées de Haute-Normandie
tout due à la dé ser tion des Bri tan ni - Hôtel (1) Camping (2)
ques sur l’en semble du ter ri toire 2009 2008 2009 2008
fr an çais et sin gu liè re ment dans la Nombre d'arrivées 1 818 1 875 195205
Français 1 497 1 449 97 89région (- 30 % par rap port à 2008).
Étrangers 321 426 107 106
Ce pen dant, leur pré sence y reste
Nombre de nuitées 2 860 2 956 587 576
Français 2 314 2 266 335 324
Étrangers 546 690 252 252
POUR EN SAVOIR PLUS
Durée de séjour 1,6 1,6 2,9 3,0Une saison tou ris tique 2009 en demie teinte dans
Français 1,5 1,6 3,5 3,6
l’hô tel lerie haut-nor mande / Insee Haute-Nor-
Étranger s 1,7 1,6 2,4 2,4
mandie - Brèves d’Aval - n° 8 (dé cembre 2009)
Taux d'occupation 56,2 57,7 30,1 29,3Une bonne saison 2009 dans les cam pings
Sources : Insee, DGCIS (Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services), Unités : mil lier, jour, %haut-normands / Insee Haute-Nor mandie - Brèv es
partenaires régionaux du tourisme (DRT, CRT, CDT)
d’Aval - n° 12 (mars 2010)
(1) Données provisoires pour novembre et décembre 2009www .v eil lein f o tou r isme .fr (2) Camping : mai à septembre
18 CAHIER D’AVAL n° 84 - Mai 2010
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUES








Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.