Le zonage en bassins de vie (Octant n° 98)

De
Publié par

Permettant l'observation des phénomènes socio-économiques à un niveau géographique fin et homogène sur l'ensemble de la métropole, le bassin de vie représente désormais l'échelon privilégié pour éclairer la conduite des politiques d'aménagement du territoire rural. La Bretagne compte 134 bassins de vie des bourgs et petites villes. Cet espace rural couvre 90 % du territoire et regroupe 62 % de la population régionale. Si les bassins peuvent répondre à l'essentiel des besoins, leur offre en matière d'équipements et d'emplois présente une inévitable diversité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 40
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Territoires
Le zonage en bassins de vie
Une structuration du territoire
autour de l’emploi et des services
Permettant l’observation des phénomènes socio-économiques
à un niveau géographique fin et homogène sur l’ensemble
de la métropole, le bassin de vie représente désormais l’échelon
privilégié pour éclairer la conduite des politiques
d’aménagement du territoire rural.
La Bretagne compte 134 bassins de vie des bourgs et petites
villes. Cet espace rural couvre 90 % du territoire et regroupe
62 % de la population régionale. Si les bassins peuvent répondre
à l’essentiel des besoins, leur offre en matière d’équipements
et d’emplois présente une inévitable diversité.
l est d’usage statistique de circons- attractions intercommunales, elle a per- locales), des équipements de santé (duIcrire les populations à leur commune mis de définir une structuration du médecin à l’hôpital) et des équipements
de résidence. Mais dans le cadre de territoire en bassins de vie. d’éducation. Au total, 1 916 bassins de
leurs occupations quotidiennes, les ha- vie constituant une partition du territoire
bitants utilisent un espace plus vaste, français ont été délimités. Parmi eux,
Une maille territoriale finenotamment en milieu rural. Si les dépla- 1 745 s’appuient sur un bourg ou une
cements les plus fréquents sont de pour analyser la ruralité petite ville (commune ou unité urbaine
courte distance, le recours à certains de moins de 30 000 habitants). Les 171
services situés dans les communes voi- Le bassin de vie constitue la plus petite autres sont des agglomérations de plus
sines reste nécessaire. maille territoriale sur laquelle s’organise de 30 000 habitants qui n’ont pas été
la vie quotidienne des habitants. C’est partitionnées.
Une étude nationale réalisée en 2003 dans chacun de ces bassins à l’auto-
en collaboration entre la Datar, l’Inra, le nomie plus ou moins marquée que les 134 bassins bretons1
Scees, l’Ifen et l’Insee, s’est intéressée à habitants accèdent à l’essentiel des servi-
l’utilisation de l’espace rural, en s’atta- ces, que les actifs ont leur emploi et les En Bretagne, en dehors des huit princi-
2chant à caractériser les pôles qui l’ani- élèves leur établissement scolaire. Pour pales agglomérations et de leurs cou-
ment. En se fondant sur le nombre les déterminer, les aires d’influence des ronnes, 134 bourgs ou petites villes po-
d’équipements et d’emplois et sur les pôles de services (encadré Méthode) ont larisent le territoire régional et animent
été regroupées en fonction de la pré- un bassin de vie.
1- Datar : Délégation à l’Aménagement du Territoire sence et de l’attractivité de l’emploi, des
et à l’Action Régionale, Inra : Institut National de la
équipements concurrentiels (de natureRecherche Agronomique, Scees : Service Central des 2 - Unités urbaines comptant plus de 30 000 habitants
commerciale) et non concurrentiels (ser-Enquêtes et Etudes Statistiques du Ministère de l’agri- en 1999 : Rennes, Brest, Lorient, Vannes, Saint-Brieuc,
culture, de l’alimentation, de la pêche et des affaires Lannion, Quimper et Saint-Malo.vices publics - État ou collectivités
rurales, Ifen : Institut Français de l’ENvironnement.
Octant n° 98 - juillet 2004 21Territoires
Le nombre important de bassins et leur bassin contre 16 nationalement ; mais mes aux scores élevés ; ces derniers
petite dimension confirment la bonne ces communes sont plus peuplées puis- offrent une gamme de services et d’em-
répartition spatiale des différents équi- qu’elles abritent une population plois en nombre et qualité permettant
pements et services sur le territoire moyenne de 1 600 habitants, contre de restreindre l’essentiel des déplace-
breton. 800 au plan national. Au final en terme ments à l’intérieur du bassin.
de population, la taille des bassins de
En Bretagne, les particularités du dé- vie bretons est supérieure à celle cal-
coupage en bassins de vie découlent culée sur l’ensemble des régions : Autonomie ou dépendance
des caractéristiques de l’organisation 13 500 habitants, soit 1 300 de plus
territoriale et de la répartition de la po- qu’en France métropolitaine.
pulation. Ainsi, la moindre concentra- Près de 50 % des bassins bretons sont
tion de la population bretonne en gran- considérés comme autonomes en attei-
des villes et sa prédilection pour les Structuration des bassins gnant un score supérieur à 12 sur 20,
petites villes et les couronnes périur- contre 42 % au niveau national. Il s’agitde vie par les services
baines expliquent l’importance démo- surtout des bassins centrés sur une pe-et l’emploi
graphique de cet espace : 62 % de la tite ville (Combourg, Fouesnant, La Ga-
population y réside, contre 36 % au cilly, Plouagat…). Les bassins sont en-
plan national. Cette proportion situe la Afin d’évaluer le potentiel des bassins core plus autonomes lorsqu’ils sont
de vie, un indicateur synthétique appeléBretagne au second rang des régions centrés sur un pôle urbain ou un pôle
françaises juste après la Basse- score a été attribué à chaque bassin. Cet d’emploi de l’espace rural (Crozon,
indicateur tient compte d’une part desNormandie. Fougères, Paimpol, Pontivy…) : dans ce
3
niveaux d’équipements et d’emplois et cas, la proportion atteint 82 % en
d’autre part de l’écart entre ces niveauxEn terme de superficie, l’espace occupé Bretagne.
par l’ensemble des bassins de vie est observés et les niveaux attendus au re-
gard du poids démographique du bas-également important : 90 % de la sur- A l’opposé, 33 bassins bretons ne dé-
face bretonne, soit 11 points de plus sin. Trois types de bassins de vie sont passent pas le score de 8 sur 20 : soit
définis selon les scores obtenus, desqu’au niveau de l’ensemble des régions plusieurs services sont absents, soit ils
métropolitaines. bassins dépendants, des bassins faible- offrent trop peu d’emplois, ce qui les
ment autonomes et des b autono- rend dépendants des bassins voisins. La
Autre singularité en Bretagne, les bas- plupart sont des bassins périurbains,
3 - Afin de faire ressortir la hiérarchie des services, cer-
sins de vie comprennent peu de com- très liés à la ville la plus proche pourtains équipements peu fréquents ont été utilisés dans
munes, avec une moyenne de 8 par le calcul des scores, affectés d’une forte pondération. certains services et surtout pour
Les bassins de vie en Bretagne
Paimpol
Saint-Pol-
de-Léon
Lesneven
Morlaix
Landivisau DinardGuingamp
Dol-de-Bretagne
Landerneau
Dinan
Lamballe Combourg
Crozon
FougèresCarhaix-Plouguer
TinténiacRostrenen
Loudéac
Douarnenez
Montfort-sur-Meu
Vitré
Pontivy
Rosporden
Fouesnant
PloërmelConcarneau GuichenQuimperlé JanzéPenmarch
Locminé
Hennebont
Bain-de-Bretagne
Auray
Questembert Redon
bassin de vie des bourgs et petites villes
couronne d'un bassin de vie d'une agglomération
bassin de vie d'agglomération
(unité urbaine de 30 000 habitants ou plus)
Concarneau bassin de plus de 20 000 habitants
Guichen bassin de 15 000 à 20 000 habitants
 IGN - Insee 2004
Source : Insee
22 Octant n° 98 - juillet 2004Territoires
Autonomie des bassins de viel’emploi : Betton près de Rennes ou
Plounéour-Lanvern prèsdeQuimper.
Les plus faibles scores correspondent
aux bassins de Plouhinec, Guidel et
Pleine-Fougères.
Au niveau régional comme au niveau
national, une relation étroite existe
entre l’offre d’équipements et d’emplois
-donc le score- et la superficie des bas-
sins. Les bassins les plus autonomes
sont souvent de plus grande dimension,
ils comptent également plus d’habi-
tants. Par exemple, les bassins dont le
score dépasse 18 abritent une popula-
tion moyenne de 26 500 habitants,
contre moins de 7 000 habitants pour autonome (de 16 à 20)
autonome (de 12 à moins de 16)les plus dépendants (score inférieur à 6).
faiblement autonome (de 8 à moins de 12)
Quelques bassins font exception à cette
dépendant (moins de 8)
logique car ce sont des pôles d’emploi
unité urbaine 1999 de 30 000 hab. ou plustrès importants : Josselin, Guer et Cha- hors référentiel rural
teauneuf possèdent un score de 17 avec référentiel rural complémentaire  IGN - Insee 2004
une population de 9 000 à 11 000 habi-
Source : Insee
tants. Au contraire, Redon n’obtient que
Population et superficie moyenne des bassins de vie16 malgré ses 55 000 habitants, il lui
des bourgs et petites villes selon le scoremanquerait en effet 2 000 emplois pour
scoresatisfaire les besoins de la population
active résidante, selon le recensement
18 et plus
de 1999.
de 16 à moins de 18
Des services de 14 à moins de 16
plus accessibles en Bretagne
de 12 à moins de 14
de 10 à moins de 12Le bon niveau d’équipement des bas-
sins de vie n’implique pas nécessaire-
de 8 à moins de 10ment que les habitants aient un accès
aisé aux services dont ils ont besoin. En
de 6 à moins de 8 Population (hbt)effet, plus un bassin est étendu, plus
Superficie (ha)grande est la distance moyenne qui sé-
inférieur à 6pare les habitants du pôle, où sont géné-
ralement implantés la plupart des
20 0000 10 000 30 000services.
Source : Insee - recensements de la population
Méthode
La délimitation des bassins de vie est fondée sur les statistiques d’accès à travail. Pour chaque catégorie d’équipements, le lien unissant un bassin à
l’emploi et aux services à la population. Les services en question sont un autre résulte des liens pondérés par la population des communes en
ceux retenus pour l’établissement des «Territoires vécus, organisation ter- 1999. Des liens globaux entre bassins sont calculés en pondérant les liens
ritoriale de l’emploi et des services*» :ils’agit de services ni trop rares précédents selon le même système de pondération que pour le calcul des
(type opéra) ni trop fréquents (commerce de proximité type boulangerie). scores. L’ensemble des bassins de services intermédiaires ainsi regroupés
Ils ont été classés en quatre catégories : services concurrentiels, non ont été qualifiés de bassins de vie.
concurrentiels (services publics ou assimilés hors éducation et santé), de
santé et enfin d’éducation. Équipements ayant servi à définir les bassins de vie :
Équipements concurrentiels : hypermarché et supermarché,vétéri-
Les bassins de services intermédiaires avaient été formés à partir des don-
naire, banque, magasin de vêtements, magasin de chaussures, librairie,
nées de l’inventaire communal. Cependant, nombre d’entre eux se révè- magasin d’électroménager, magasin de meubles, droguerie, grande sur-
lent dépendants d’autres bassins du fait de leur sous-équipement au re-
face non alimentaire, marché de détail.
gard de leur population ou de leur carence en emplois. Cette dépendance
Équipements non concurrentiels : gendarmerie, perception, notaire,
a été mesurée par un score, en appliquant une pondération de 3 pour les
ANPE, maison de retraite, bureau de poste, crèche ou halte-garderie,
équipements concurrentiels, non concurrentiels, de santé et d’éducation
installation sportive couverte, piscine couverte, école de musique,
et 8 pour l’emploi. Chaque bassin de moins de 5 000 habitants ayant un
cinéma.score inférieur à8a été rattaché au bassin contigu avec lequel il a le lien
Équipements de santé:médecin, infirmier, pharmacie, masseur-kinési-le plus fort.
thérapeute, dentiste, ambulance, maternité, urgences, hôpital de court
séjour, hôpital de moyen et long séjour.Pour chaque commune d’un bassin de services intermédiaires, on dis-
Équipements d’éducation : collège, lycéegénéral et/ou technologique,pose de liens vers les autres bassins : attractions déclarées à l’inventaire
communal, destination des scolaires de 12 à 18 ans, migrations domicile- lycée professionnel.
* Carte Territoires vécus, organisation territoriale de l’emploi et des services / Insee, Inra, Scees, Datar - Edition 2002
Octant n° 98 - juillet 2004 23Territoires
Liste des 134 bassins de vie
Nombre NombrePôle Population Superficie Pôle Population Superficie
de Score /20 de Score /20bassin de vie 1999 (km²) bassin de vie 1999 (km²)
communes communes
Châteaulin 13 407 11 235 19Côtes d’Armor
Châteauneuf 10 492 8 286 17Bégard 9 496 9 141 11
Concarneau 28 754 3 143 18Binic 11 997 6 59 13
Le Conquet 5 616 3 32 7Broons 8 063 9 227 14
Crozon 15 805 7 194 19Callac 7 565 13 354 8
Daoulas 6 025 4 60 5Caulnes 5 298 8 134 8
Douarnenez 25 197 10 192 19Dinan 47 172 31 325 19
Fouesnant 19 527 6 106 13Erquy 5 659 3 59 10
Huelgoat 5 755 8 261 8Évran 5 670 8 120 5
Landerneau 35 753 20 363 13Guingamp 34 676 24 469 20
Landivisiau 30 056 21 435 19Lamballe 33 959 29 567 19
Lesneven 26 552 18 238 15Lanvollon 6 844 11 103 6
Moëlan-sur-mer 6 592 1 47 4Loudéac 25 025 19 451 20
Morlaix 58 976 27 669 20Matignon 9 966 7 148 14
Penmarch 21 813 7 102 12Merdrignac 8 462 9 296 18
Plabennec 12 817 4 106 6Moncontour 5 698 5 122 5
Pleyben 7 446 8 255 7Mûr-de-Bretagne 3 517 5 92 12
Plonéour-Lanvern 6 810 5 104 3Paimpol 25 405 14 198 19
Ploudalmézeau 14 011 9 133 10Plancoët 10 814 9 159 11
Plouescat 5 938 2 54 9Plémet 6 470 7 162 7
Lannilis 13 542 4 84 12Pléneuf-Val André 6 805 3 80 12
Audierne 12 245 8 99 13Plestin-les-Grèves 6 398 7 87 9
Pont-Aven 5 426 2 54 10Ploeuc-sur-Lie 4 816 3 95 10
Pont-l’Abbé 12 446 4 55 19Plouagat 9 870 9 188 14
Plouaret 7 248 7 203 7 Quimperlé 30 641 11 322 19
Plouha 5 733 3 55 7 Rosporden 12 384 4 175 13
Pontrieux 6 160 8 106 5 St-Pol-de-Léon 22 905 9 150 19
Quintin 13 660 19 315 15 Saint-Renan 14 727 6 128 13
Rostrenen 17 149 22 590 19 Scaër 7 646 3 182 10
Tréguier 12 883 14 135 20 Pont-de-Buis 4 099 2 81 9
Finistère Ille-et-Vilaine
Bannalec 6 766 3 120 7 Antrain 4 380 5 92 12
Briec 9 244 5 162 10 Argentré-du-Plessis 7 645 5 110 15
Bain-de-Bretagne 19 726 16 397 14Carhaix-Plouguer 20 471 15 467 20
Quelques définitions
Gamme de services communes, l’ensemble de ces communes forme une aggloméra-
Pour l’organisation territoriale des services, quatre gammes tion multicommunale ou agglomération urbaine.
d’équipements sont définis : gamme de base, gamme de proximi-
Pôle urbainté, gamme supérieure et intermédiaire. Cette dernière
- Le pôle urbain est une unité urbaine offrant au moins 5 000 em-comprend les commerces, les services financiers, les services lo
caux de l’Etat et certaines professions de santé. plois et qui n’est pas située dans la couronne périurbaine d’un
autre pôle urbain.
Pôle de services
Couronne périurbaineCommune exerçant par les équipements de sa gamme intermé-
diaire une attraction sur les habitants d’au moins une autre Communes (ou unités urbaines) dont 40 % ou plus des actifs rési-
dants travaillent hors de la commune (ou de l’unité urbaine) maiscommune.
dans l’aire urbaine.
Unité urbaine
L’unité urbaine est une commune ou un ensemble de communes Pôles d’emploi de l’espace rural
qui comporte sur son territoire une zone bâtie d’au moins 2 000 Communes (ou unités urbaines) n’appartenant pas à l’espace à
habitants où aucune habitation n’est séparée de la plus proche de dominante urbaine, comptant 1 500 emplois ou plus.
plus de 200 mètres. Si l’unité urbaine s’étend sur plusieurs
24 Octant n° 98 - juillet 2004Territoires
des bourgs et petites villes
Nombre NombrePôle Population Superficie Pôle Population Superficie
de Score /20 de Score /20bassin de vie 1999 (km²) bassin de vie 1999 (km²)
communes communes
Betton 10 167 2 37 3 Morbihan
Cancale 10 366 3 60 13 Auray 39 437 13 274 15
Châteaubourg 8 658 4 82 13 Baud 10 755 5 179 11
Châteaugiron 11 851 5 61 8 Carnac 8 932 4 64 19
Combourg 16 982 17 377 14 Caudan 6 744 1 43 13
Dinard 27 487 11 114 15 Elven 5 892 3 108 4
Dol-de-Bretagne 20 676 17 263 13 Etel 4 688 2 32 11
Fougères 44 943 24 415 18 Faouët 7 481 5 180 15
Guerche-de-Bretagne 14 150 18 295 15 La Gacilly 6 290 6 97 14
Guichen 17 348 7 212 10 Gourin 11 435 7 348 19
Guipry 6 494 4 116 5 Groix 2 275 1 15 8
Janzé 16 673 12 264 10 Guémené-sur-Scorff 7 624 11 281 11
Liffré 10 264 4 99 7 Guer 8 964 8 163 17
Louvigné-du-désert 6 287 5 101 7 Guidel 9 156 1 52 2
Maure-de-Bretagne 5 600 7 152 10 Hennebont 29 378 7 165 12
Melesse 5 889 2 36 5 Josselin 10 946 11 254 17
Montauban 9 962 9 156 11 Languidic 6 489 1 109 4
Montfort-sur-Meu 18 261 8 192 13 Locminé 20 756 14 379 18
Mordelles 13 777 5 97 9 Malestroit 13 974 13 274 18
Noyal-sur-Vilaine 6 259 2 38 11 Mauron 5 529 7 150 5
Pacé 7 885 1 35 8 Muzillac 10 511 7 176 14
Pipriac 5 564 5 129 3 Palais 4 735 4 86 13
Pleine-Fougères 5 017 7 118 2 Ploërmel 19 514 15 341 20
Plélan-le-Grand 6 339 5 228 7 Plouay 8 093 4 149 8
Redon 54 724 29 890 16 Plouhinec 5 049 2 44 2
Retiers 6 780 6 121 9 Pluvigner 7 701 3 126 6
Rheu 14 204 4 54 12 Pontivy 47 726 26 841 20
Romillé 6 047 4 60 4 Questembert 17 067 11 304 14
Saint-Aubin d’Aubigné 11 052 11 185 8 Quiberon 7 355 3 18 16 du Cormier 9 503 11 173 14 Locmiquélic 12 411 4 21 9
Saint-Brice 8 704 10 142 14 La Roche-Bernard 9 915 6 155 12
Saint-Méen-le-Grand 9 134 10 207 15 Rohan 2 889 2 57 12
Tinténiac 15 444 19 242 15 Sarzeau 11 083 5 102 18
Vern-sur-Seiche 8 847 2 28 10 Séné 7 868 1 20 6
Vitré 41 963 32 560 19 La Trinité-sur-Mer 1 714 2 51 9
moyennes nationales. Cet avantage
Accessibilité aux équipements des bassins de vie breton s’observe notamment pour
des bourgs et petites villes Temps d'accès moyen, en minutes l’accès aux équipements sanitaires et
aux établissements scolaires.Bretagne France
Équipements concurrentiels 7 9 Les caractéristiques du découpage en
Équipements non concurrentiels 13 14 bassins de vie en font une maille territo-
dont de proximité 56 riale pertinente pour analyser l’occupa-
Équipements de santé 17 19 tion du territoire. De multiples champsé 35 d’investigation pourront tirer profit de
Équipements d’éducation 12 14 ce nouvel outil géostatistique. Quelle
Lieu de travail (actifs) 17 17 dynamique démographique : forte et ré-
Accessibilité générale 16 16 gulière, irrégulière, modérée, incertaine
Source : Insee ou en déclin ? Quelles orientations éco-
nomiques pour ces bassins : économie
agri-alimentaire, résidentielle, indus-
trielle ou diversifiée ?
Toutefois, en tenant compte de l’at- bretons sont légèrement favorisés
tractivité, de la distance et des condi- puisque les temps d’accès aux diffé-
Michel ROUXELtions d’accès, les bassins de vie rents services sont inférieurs aux
Octant n° 98 - juillet 2004 25
nTerritoires
L’exemple de la densité médicale
L’offre de médecins généralistes est un inférieures à 8 ; ils ne sont pas situés seu- dans les couronnes éloignées des centres
bon exemple d’utilisation des bassins de lement en Bretagne centrale, mais aussi urbains.
vie, pour qui veut appréhender la réparti-
tion spatiale d’un service qui s’efforce
Nombre de médecins (généralistes libéraux) pour 10 000 habitantsd’être au plus près de la population.
La Bretagne compte environ 3 200 méde-
cins généralistes libéraux en 2002, ce qui
correspond à une densité de 11 méde-
cins pour 10 000 habitants, assez proche
de la moyenne nationale, en sachant que
l’offre médicale est généralement plus
abondante dans les régions du sud de la
France. Cependant en Bretagne, les va-
leurs de densité observées dans les bas-
sins de vie s’étalent de 5 à 19 médecins
pour 10 000 habitants.
Les densités supérieures à 12 sont sur-
tout situées dans les principales agglo-
mérations et leur périphérie ainsi que le
long du littoral. Il est vrai que les com- de 14 à moins de 20
munes côtières requièrent des moyens de 12 à moins de 14
de 10 à moins de 12supplémentaires pour tenir compte des
de 8 à moins de 10fréquentations estivales et de l’âge plus
de 5 à moins de 8
élevé des populations résidantes. A con-  IGN - Insee 2004
trario, une quarantaine de bassins pré- Sources : Insee - recensements de la population 1999 ; Direction de la Recherche, des études,
sentent des densitésmédicales de l’évaluation et des statistiques du ministère de la Santé - Répertoire Adeli 01/01/2002.
Les bassins de vie des bourgs et petites villes dans le grand Ouest
Nombre
SuperficieBassins moyen Population Score
Région moyennede vie de moyenne moyen2(km )communes
Basse-Normandie 74 22,1 219 13 390 15,0
Bretagne 134 8,5 185 13 500 14,2
Pays de la Loire 128 9,6 207 12 160 13,9
France métropolitaine 1 745 16 246 13,5
Source : Insee
Pour en savoir plus
Les bassins de vie, au cœur de la vie des 160 pôles de services intermédiaires en
bourgs et petites villes/ Philippe Julien et zone rurale/ Nicole Allain ; Insee Bre-
Jacques Pougnard - Insee Première tagne - Octant n° 80 - décembre 1999 ;
n° 953 - avril 2004 ;
Les 25 principaux pôles de services bre-
Les bassins de vie des bourgs et petites tons et leur aire d’influence/ Pascal Pesset
villes : une économie résidentielle et sou- et Sylvain Rouault - Octant n° 80 -dé-
vent industrielle/ Eric Ambiaud, Michel cembre 1999 ;
Blanc et Bertrand Schmitt - Insee Pre-
mière n° 954 - avril 2004 ; Les commerces s’éloignent, mais les ser-
vices se rapprochent/ Nicole Allain ;
Structuration de l’espace rural : une ap-
Insee Bretagne - Octant n° 77 - avril
proche par les bassins de vie (accèsen
1999.
ligne sur www.insee.fr) ;
L’espace à dominante rurale de l’Ouest
en 1999/Insee - Octant n° 91 - octobre
2002 ;
26 Octant n° 98 - juillet 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.