Les migrations changent l'équilibre du territoire

De
Publié par

Parmi les zones d'emploi du Haut-Rhin, celle de Guebwiller a connu la plus forte croissance démographique au cours de la dernière décennie. Les migrations résidentielles en sont le principal moteur. Elles ont contribué à déplacer le centre de gravité du territoire en direction du canton de Soultz. L'arrivée de nouveaux résidants venus du reste du département a été motivée avant tout par l'offre de logements ou la recherche d'un certain cadre de vie. Elle a aussi généré un accroissement des déplacements domicile-travail
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins

ZONE D’EMPLOI DE GUEBWILLER
Les migrations changent l’équilibre
du territoire
La zone d'emploi de Guebwiller :
au centre du Haut-Rhin, des Vosges à la plaine de l'Ill
Parmi les zones d’emploi
ColmarduHaut-Rhin,celledeGuebwiller
Zone d'emploiaconnulaplusfortecroissance
de Colmar
La Lauthdémographique au cours L'Ill
de la dernière décennie.
Les migrations résidentielles
Gueberschwihr
en sont le principal moteur.
Rouffach OberhergheimElles ont contribué à déplacer
Lautenbach
le centre de gravité Buhl
MeyenheimBergholtz
du territoire en direction Guebwiller Issenheim
du canton de Soultz. Jungholtz Soultz Ungersheim Cours d'eau
WuenheimL’arrivée de nouveaux Bollwiller
Limites cantonales
Hartmannswillerrésidants venus du reste Limites des zones
Zone d'emploi
d'emploidu département a été motivée de Thann-Cernay
Cernay Aire urbaine
Zone d'emploi de Guebwilleravant tout par l’offre Thann de Mulhouse Routes, autoroutes
de logements ou la recherche Voies ferrées
d’un certain cadre de vie. Mulhouse
Elle a aussi généré
un accroissement
Portrait de la zone d’emploi de Guebwiller
des déplacements Le découpage du territoire en zones d’emploi s’appuie sur l’observation des déplace-
ments domicile-travail. Une zone d’emploi est un espace à l’intérieur duquel la plupartdomicile-travail.
des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements trouvent l’essentiel
de la main-d’œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts. Une révision des zo-
nes d’emploi est intervenue en 1994. La zone d’emploi de Guebwiller regroupe 38 des
47 communes de l’arrondissement de Guebwiller, soit la totalité des cantons de Rouf-
fach, Guebwiller et Soultz, ainsi que la partie nord du canton d’Ensisheim.En 1999, la zone d’emploi de Gueb-
willer comptait 58 500 habitants.
Elle offrait 20 200 emplois pour 25 600 Située dans la partie centrale du 58 500 habitants en 1999, soit
actifs occupés, soit 79 emplois pour Haut-Rhin, la zone d’emploi de 4 500 de plus qu’en 1990. Depuis
100 actifs occupés.
Guebwiller s’étend des crêtes vos- les années 80, la population aug-
11 500 résidants, soit 45% de ceux qui
giennes à la plaine de l’Ill. Elle est mente plus rapidement dans laoccupent un emploi, quittent chaque
bordée, au nord, par la zone d’em- zone que dans l’ensemble du dé-jour la zone de Guebwiller pour aller
ploi de Colmar/Neuf-Brisach, au partement. Ce dynamisme démo-travailler dans les zones d’emploi voi-
sines ou dans les pays frontaliers. sud, par celles de Mulhouse et de graphique fait suite à une période
Thann/Cernay. Les 38 communes de faible croissance, voire de qua-
qui la composent comptaient si-stagnation, entre 1975 et 1982.
7Chiffres pour l'Alsace · revue n° 16 · septembre 2003
© IGN - InseeDe nombreux arrivants au sud et à l'est
ZONE D’EMPLOI DE GUEBWILLER
Soultzmatt
Rouffach
Buhl
IssenheimGuebwiller
Les migrations résidentielles sont
Soultz
le principal moteur de ce regain de
Bollwiller
vitalité. Grâce aux échanges avec
le reste de la France, la zone de Part des nouveaux arrivants
(en %)Guebwiller a gagné 3 200 habi-
35 et plustants de plus entre 1990 et 1999.
de 28 à 35
Ainsi, durant cette période, 7 800
moins de 28
résidants ont quitté la zone, alors
que 11 000 personnes en prove-
nance de métropole s’y sont ins-
fet, pour les personnes qui ont untallées. Le plus souvent, il s’agis- ce gain se trouve fortement réduit
sait de migrations résidentielles de par le jeu des migrations internes, emploi, la nouvelle commune de
résidence coïncide rarement avecproximité : dans 6 cas sur 10, les qui lui font perdre 400 habitants au
nouveaux arrivants résidaient déjà profit du canton de Soultz. Les le lieu de travail (16 % des cas).
Liés à l’offre de logement, cesdans le Haut-Rhin. Les échanges cantons de Rouffach et Ensisheim
avec le Bas-Rhin sont limités, et sont, eux aussi, déficitaires dans mouvements résidentiels se tra-
duisent par un étalement urbainlégèrement déficitaires (-100). leurs échanges avec le reste de la
Hormis l’Aquitaine et PACA, le bi- zone, mais plus faiblement, et les du centre vers la périphérie. La
ville de Guebwiller perd ainsi 750lan migratoire est positif avec tou- pertes sont compensées par l’ar-
tes les régions, y compris avec rivée de nouveaux résidants, en habitants au profit, principale-
ment, des autres communes del’Île-de-France (+240). provenance principalement du dé-
partement. l’aire urbaine, en particulier de
Soultz, Buhl et Issenheim. Ce défi-Outre leur incidence démogra-Le canton de Soultz,
phique, les mouvements migratoi- cit s’explique par la situation géo-principal bénéficiaire
graphique de la ville. Enclavéeres recomposent le paysage socialde l’apport migratoire
du territoire, mais de façon diffé- dans la vallée, elle n’a pu dévelop-
per son parc de logements dansCependant, l’apport migratoire se renciée selon l’origine géogra-
trouve inégalement réparti sur le phique des nouveaux résidants. En les mêmes proportions que les
communes avoisinantes, qui bé-territoire. Le canton de Soultz est effet, les motifs qui ont présidé au
de loin le plus attractif. Non seule- changement de résidence, de néficient d’un espace moins con-
traint.ment il est le seul à bénéficier d’un même que le profil des populations
solde migratoire positif dans ses impliquées, varient selon le type de Les migrations au sein de la zone
d’emploi concernent une popula-échanges avec le reste de la zone migration.
(+500), mais en outre, il totalise à Les changements de commune de tion jeune, composée en majorité
de familles avec enfants. Les adul-lui seul 45 % de l’apport migratoire résidence à l’intérieur de la zone
externe (+1 500). Sa population d’emploi de Guebwiller ont tes de 25-39 ans et les enfants
d’âge scolaire sont, en proportion,dépasse désormais celle du can- concerné 6 700 personnes entre
ton de Guebwiller. La situation de 1990 et 1999, soit 12 % de la po- deux fois plus nombreux que dans
la population qui n’a pas changé dece dernier est beaucoup plus con- pulation présente en 1990. Ces
trastée. Attractif vis-à-vis de l’exté- déplacements semblent plus sou- commune ; à l’inverse, la part des
60 ans et plus est beaucoup plusrieur, il bénéficie de l’afflux de vent motivés par la recherche d’un
1 200 résidants supplémentaires, logement et/ou d’un cadre de vie faible (7 % contre 26 % parmi les
stables). Ces nouveaux résidantsdont une forte proportion en pro- plus favorable que par le rappro-
venance des autres régions. Mais chement du lieu de travail. En ef- sont en général plus diplômés :
8 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 16 · septembre 2003
Source : Insee, recensement de la population de 1999
© IGN - InseeZONE D’EMPLOI DE GUEBWILLER
32 % des plus de 15 ans possè- motivés par une opportunité Par leur profil, les nouveaux habi-
dent au moins le bac, contre 22 % d’emploi. De tous les nouveaux tants arrivés du département sont
dans la population stable. Si le résidants, ce sont ceux arrivés assez proches des résidants qui
profil socioprofessionnel des actifs du Haut-Rhin qui travaillent le ont migré à l’intérieur de la zone
est proche de celui observé dans plus fréquemment à l’extérieur d’emploi. Comme eux, ils sont jeu-
la population stable, il s’en diffé- de la zone d’emploi (7 sur 10), nes et appartiennent le plus sou-
rencie quelque peu, à la fois par alors qu’une minorité d’entre vent à une famille d’au moins trois
une plus forte représentation des eux (15 %) exercent leur activité personnes. En revanche, ils sont
ouvriers et par une moindre pro- professionnelle dans la com- en moyenne plus diplômés - 22 %
portion de cadres. mune de résidence. possèdent un diplôme supérieur
Le canton de Soultz, et plus par- au bac, contre 17 % pour les mi-
ticulièrement les communes si- grants internes à la zone - et occu-Les Haut-Rhinois
tuées dans le Bassin Potas- pent plus fréquemment un emploinouvellement arrivés
sique, constituent la principale de cadre ou de profession inter-travaillent rarement
destination des migrants venant médiaire. Néanmoins, bien quedans la zone
de l’aire urbaine de Mulhouse. plus faiblement représentés (32 %
Les échanges migratoires entre Proches des grands axes de contre 44 %), les ouvriers restent
la zone d’emploi de Guebwiller communication, les communes encore la catégorie profession-
et le reste du département du canton d’Ensisheim accueil- nelle la plus nombreuse.
(6 900 arrivées pour 4 700 dé- lent des migrants en provenance
parts) se soldent par l’apport de des aires urbaines de Colmar et À la différence des migrations rési-
2 200 habitants supplémentai- de Mulhouse. Toutefois, le bilan dentielles de proximité (entre la
res en provenance, pour la majo- migratoire est très variable zone d’emploi de Guebwiller et le
rité, des aires urbaines de Mul- d’une commune à l’autre et, reste du Haut-Rhin), les échanges
house (48 %) et Colmar (22 %). pour la plupart d’entre elles, l’im- de population avec les autres dé-
Ces échanges de proximité, tout pact sur la croissance démogra- partements semblent motivés, en
comme les migrations résiden- phique est relativement faible, premier, par des raisons profession-
tielles internes, ne semblent pas voire négatif pour certaines. nelles. Ces nouveaux habitants
Le canton de Soultz a gagné près de 2 000 habitants supplémentaires grâce aux migrations résidentielles
Migrations internes à la zone d’emploi de Guebwiller Migrations externes
Arrivées et départs des
Canton Canton de Canton de Canton de Autres régionscommunes Total Alsace
d’Ensisheim Rouffach Guebwiller Soultz (métropole)
Canton Arrivées 1 453 12 % 7 % 2 % 2 % 59 % 18 %
d’Ensisheim*
Départs 1 293 13 % 7 % 3 % 3 % 53 % 21 %
Solde +160 - +12 -3 -14 +176 -11
Canton de Arrivées 3 031 3 % 16 % 8 % 5 % 49 % 19 %
Rouffach
Départs 2 652 4 % 18 % 10 % 8 % 43 % 17 %
Solde +379 -12 - -20 -40 +327 +124
Canton de Arrivées 6 432 1 % 4 % 20 % 16 % 35 % 24 %
Guebwiller
Départs 5 648 1 % 4 % 23 % 25 % 31 % 16 %
Solde +784 +3 +20 - -400 +508 +653
Canton de Arrivées 6 846 1 % 3 % 21 % 15 % 45 % 15 %
Soultz
Départs 4 905 1 % 3 % 21 % 22 % 39 % 14 %
Solde +1 941 +14 +40 +400 - +1 142 +345
Lecture : 1 453 nouveaux arrivants se sont installés dans les communes du canton d’Ensisheim* entre 1990 et 1999 : 12 % résidaient auparavant dans une
autre commune de ce canton, 7 % arrivaient du canton de Rouffach et 59 % d’une commune de la région située à l’extérieur de la zone d’emploi de Guebwiller.
Sur la même période, 1 293 habitants ont quitté leur commune de résidence pour une autre commune du canton (13 %), pour une commune située dans un
autre canton de la zone d’emploi (13 %) ou pour une commune située à l’extérieur de la zone d’emploi , dont 53 % pour une autre commune de la région.
*Canton d’Ensisheim : communes situées dans la zone d’emploi de Guebwiller.
9Chiffres pour l'Alsace · revue n° 16 · septembre 2003
Source : Insee, recensements de la populationZONE D’EMPLOI DE GUEBWILLER
font, en effet, davantage coïncider post-bac dans les lycées de la au mode de gestion des ressour-
lieu de résidence et lieu de travail : zone, et de la proximité de l’univer- ces humaines, en particulier à la
tel est le cas pour 25 % d’entre eux, sité de Mulhouse. politique de mobilité, tant dans la
contre 15 % pour les arrivants du Installés, pour la majorité, dans les fonction publique que dans les
Haut-Rhin. principales localités de la zone, grandes entreprises.
Les échanges avec les autres dé- avec une forte concentration sur la
partements sont moins nombreux ville de Guebwiller, les nouveaux Une multiplication
que les migrations résidentielles arrivants en provenance des au- des déplacements
de proximité : 3 100 départs pour tres départements résident beau- domicile-travail
4 100 arrivées, dont 1 700 en pro- coup plus souvent en habitat col-
venance des départements limi- lectif que les autres migrants. Ils Par l’afflux d’une population active
trophes. Globalement excéden- sont également moins souvent venue résider dans la zone sans y
taire, le solde migratoire est né- propriétaires. Hautement diplô- travailler, les mouvements migra-
gatif dans la tranche d’âge des més - près de 4 sur 10 possèdent toires ont fortement contribué à la
20-24 ans : comme dans toutes un diplôme supérieur au bac - ils multiplication des déplacements
les zones qui ne possèdent pas de occupent plus fréquemment des domicile-travail, effectués dans 9
ville universitaire, les jeunes sont emplois de cadres (21 %) ou de cas sur 10 en voiture. Le nombre
plus nombreux à quitter le terri- professions intermédiaires (31 %). de résidants travaillant à l’extérieur
toire qu’à y entrer. Cependant, le La forte représentation de ces ca- de la zone d’emploi a progressé de
déficit (-270) à ces âges reste rela- tégories professionnelles dans les 38 % sur la période 1990-1999.Par
tivement faible du fait, à la fois, de mouvements migratoires entre ré- contre, le nombre de personnes
la présence de plusieurs sections gions éloignées tient, pour partie, qui résident et travaillent dans la
Les nouveaux résidants arrivés du département travaillent le plus souvent à l’extérieur de la zone d’emploi
ZE de Guebwiller (%) Autre zone d’emploi (%)
dans la Pays étrangersdont ZELieu de travail des résidants Total commune dont ZE (%)Total Total Colmar/Neuf
de Mulhouse
-Brisach
résidence
Canton d’Ensisheim*
Résidants ayant un emploi 2 570 33 15 56 29 24 11
Nouveaux résidants venant du département 430 17 6 71 38 27 12
Canton de Rouffach
Résidants ayant un emploi 5 090 60 34 36 20 12 4
Nouveaux résidants venant du département 670 37 21 58 34 17 5
Canton de Guebwiller
Résidants ayant un emploi 8 790 66 29 31 6 19 3
Nouveaux résidants venant du département 980 46 20 48 8 31 6
Canton de Soultz
Résidants ayant un emploi 9 170 49 19 45 6 30 6
Nouveaux résidants venant du département 1 430 29 12 61 7 43 10
Zone d’emploi de Guebwiller
Résidants ayant un emploi 25 620 55 25 40 11 22 5
Nouveaux résidants venant du département 3 510 33 15 59 16 32 8
Lecture : En 1999, 33 % des actifs occupés du canton d’Ensisheim* exerçaient leur activité professionelle dans la zone d’emploi de Guebwiller, dont 15 %
dans leur commune de résidence, les autres (67 %) travaillaient à l’extérieur, soit dans une autre zone d’emploi en France (56 %), soit dans un pays fronta-
lier (11 %). Parmi les nouveaux résidants arrivés du département, seuls 17 % travaillaient dans la zone de Guebwiller, les autres occupaient un em-
ploi à l’extérieur, dont 12 % dans un pays frontalier.
*Canton d’Ensisheim : communes situées dans la zone d’emploi de Guebwiller.
10 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 16 · septembre 2003
Source : Insee, recensement de la population de 1999La prestation "Synthèses locales"
La présente étude est un cas d’école de "Synthèses lo-
cales", appliqué à une zone d’emploi. Pour aider les ac- ZONE D’EMPLOI DE GUEBWILLER
teurs locaux à réaliser des diagnostics de leur territoire
(évolutions structurelles, évaluation, démarche pros-
pective, recherche des enjeux…), l’Insee est en mesure
de proposer une prestation appelée "Synthèses loca-
les". L’étude est réalisée en partenariat, avec signature
d’une convention.
zone n’a pas évolué, alors que décennie, soit plus de 3 400 actifs ler travailler dans les zones d’em-
l’offre d’emploi locale s’est en- supplémentaires, dont 1 800 par le ploi voisines ou dans les pays
richie de plus de 2 000 postes sup- jeu des migrations. En 1999, la frontaliers.
plémentaires. zone d’emploi de Guebwiller offrait C’est dans les communes péri-
Cependant, pour importante qu’elle 20 200 emplois pour 25 600 actifs phériques-est que se rencontrent
soit, la progression de l’emploi reste occupés. Ce déséquilibre explique les flux de sortie les plus intenses.
inférieure à la croissance de la popu- - mais pour partie seulement - que Ces derniers, en particulier ceux
lation active locale. Celle-ci a aug- 11 500 résidants quittent chaque du Bassin Potassique, et plus en-
menté de 15 % durant la dernière jour la zone de Guebwiller pour al- core ceux du canton d’Ensisheim,
Des déplacements domicile-travail plus intenses à la périphérie de la zone
Part des actifs résidant et travaillant dans la ZE de Guebwiller Part des actifs résidant dans la ZE de Guebwiller
et travaillant dans la ZE de Colmar Neuf-Brisach
Zone d'emploi Zone d'emploi
de Colmar de Colmar
Guebwiller Guebwiller
Part des actifs (en %) Part des actifs (en %)
63 et plus 15 et plus
de 55 à 63 de 6 à 15
de 38 à 55 de 3 à 6
moins de 38 moins de 3
Zone d'emploi Zone d'emploi Zone d'emploi Zone d'emploipartie de commune partie de commune
de Thann-Cernay de Mulhouse de Thann-Cernay de Mulhouseboisée boisée
Part des emplois occupés par des actifsPart des actifs résidant dans la ZE de Guebwiller
et travaillant dans la ZE de Mulhouse ne résidant pas dans la zone
Zone d'emploi Zone d'emploi
de Colmar de Colmar
Guebwiller Guebwiller
Part des actifs (en %) Part des emplois (en %)
28 et plus 30 et plus
de 20 à 28 de 16 à 30
de 16 à 20 de 4 à 16
moins de 16 moins de 4
Zone d'emploi Zone d'emploi Zone d'emploi Zone d'emploipartie de commune partie de commune
de Thann-Cernay de Mulhouse de Thann-Cernay de Mulhouseboisée boisée
11Chiffres pour l'Alsace · revue n° 16 · septembre 2003
Source : Insee, recensement de la population de 1999 © IGN - InseeLes nombreuses créations d’emplois dans la zone
n’ont pas réduit les déplacements domicile-travail vers l’extérieur
ZONE D’EMPLOI DE GUEBWILLER Évolution
Zone d’emploi de Guebwiller 1999 1990-1999
(en %)
Population active résidante 27 550 15
(hors militaires du contingent)
Actifs occupés (ou ayant un emploi) 25 620 14
Travaillent dans la zone d’emploi 14 170 0
dont travaillent dans la commune de résidence 6 430 -13
Travaillent en dehors de la zone d’emploi 11 450 38
dans une autre zone d’emploi en France 10 110 34
dans un pays frontalier 1 340 78
sont davantage tournés vers les
Chômeurs (au sens du recensement) 1 930 26
zones d’emploi de Colmar et Mul-
Emplois dans la zone 20 190 12
house que vers celle de Guebwil-occupéspardesrésidantsdanslazoned’emploi 14 170 0
ler. Hormis les frontaliers, les plus
Emplois par des non-résidants 6 020 56
mobiles sont les cadres et les pro-
fessions intermédiaires. zone de Guebwiller renouait avec Rouffach (+1 300) et Soultz (+900).
Le développement de l’emploi lo- la création d’emploi, après les an- À l’inverse, le canton de Guebwiller
cal se traduit, non par une réduc- nées difficiles liées au déclin de a perdu 500 emplois. En fait, cette
tion des flux de sortie, mais par l’industrie textile et de la potasse. baisse concerne principalement la
une forte augmentation des flux Plus de 2 000 emplois ont, en ef- ville même de Guebwiller, dont le
d’entrée dans la zone d’emploi fet, été créés durant la décennie développement d’activités s’ef-
(+56 %). En 1999, 3 emplois sur 90, en partie avec le concours des fectue dans la zone industrielle in-
10 sont occupés par des résidants Fonds Structurels Européens tercommunale de "Guebwiller -
extérieurs. La plupart viennent des dans le cadre de la reconversion Issenheim - Soultz" située sur la
zones d’emplois voisines et tra- du Bassin Potassique. Dans le commune de Soultz. Au total, près
vaillent principalement dans le secteur privé, la croissance de des deux tiers des emplois se
canton de Soultz (2 000) et dans l’emploi salarié s’est poursuivie concentrent sur les seuls cantons
les villes de Rouffach (1 300) ou jusqu’en 2001, principalement de Guebwiller et Soultz. Leur ré-
de Guebwiller (1 000). dans les services et le bâtiment. partition par activité est assez
Malgré le déficit d’emplois, et mal- proche de la moyenne départe-
gré la détérioration de la situation mentale.Deux tiers
économique au cours des derniè- L’une des spécificités de la zonedes emplois sur
res années, la zone d’emploi de tient au poids que représente en-Guebwiller et Soultz
Guebwiller reste l’une des moins core l’agriculture, en particulier
Les emplois créés sur la périodetouchées par le chômage. En dé- dans les cantons de Rouffach et
1990-1999 se partagent entre lescembre 2002, le taux de chômage d’Ensisheim, l’un spécialisé dans la
,cantons d’Ensisheim (+500)s’établissait à 5,1 % de la popula- viticulture, l’autre dans les grandes
tion active, contre 6,5 % pour l’en-
Le secteur de l’éducation, santé et action sociale,
semble du Haut-Rhin et 9,1 % au
principal employeur de la zone d’emploi
niveau national.
Répartition des emplois par secteur d’activité
Cependant, comme dans l’en-
semble de l’Alsace, le nombre de Zone d’emploi de Guebwiller Haut-Rhin
demandeurs d’emploi a fortement
ÉvolutionSecteurs d’activité Effectifs % %augmenté dans la zone d’emploi 1990-1999
1999 1999 1999
depuis deux ans (+45 %). En mars (%)
2003, ils étaient près de 1 500 ins- Ensemble 20 190 100 12 100
crits à l’ANPE (demandeurs d’em- dont :
ploi de catégorie 1), répartis en Agriculture, sylviculture et pêche 1 040 5 -12 3
Industries agricoles et alimentaires 760 4 79 3proportions équivalentes entre
Industrie automobile 1 300 6 90 5hommes et femmes. La majorité
Industries des biens d’équipement 1 640 8 -29 5d’entre eux recherchaient un em- des biens intermédiaires 1 650 8 -33 11ploi d’ouvrier ou d’employé.
Construction 1 080 5 * 6Cette détérioration de l’activité
Commerce 1 900 9 14 14économique survient alors que la
Services aux entreprises 2 050 10 220 10 aux particuliers 1 240 6 * 6
Éducation, santé et action sociale 4 140 21 14 18
Administration 2 090 10 * 9
* données insuffisamment significatives en raison du changement de la nomenclature
d’activité entre les deux recensements.
12 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 16 · septembre 2003
Source : Insee, recensements de la population
Source : Insee, recensement de la populationZONE D’EMPLOI DE GUEBWILLER
La zone d’emploi de Guebwiller en chiffres
Zone
Zone
d’emploi de
d’emploi de Haut-Rhin
Thann-
Guebwiller
Cernay
Population en 1999 58 489 63 829 708 025
Part des moins de 20 ans 26% 26% 25%
Part des 60 ans et plus 20% 21% 20%
Évolution de la population entre 1962-1999 20% 15% 29%
zone, qui s’explique par la pré- de la entre 1990-1999 8% 5% 5%
sence de la base aérienne de
Nouveaux résidants dans la population des 32% 30% 31%
communes Meyenheim. Suivent l’éducation et
Nombre de logements en 1999 24 055 26 216 304 324 les services aux entreprises. En
Évolution du nombre de résidences principales 15% 10% 11% pleine expansion, ce dernier sec-
1990-1999
teur, qui comprend notamment
Population active (hors militaires du contingent) 27 546 29 160 333 776
l’intérim et les services de net-
Part des femmes dans la population active 44% 43% 44%
toyage, se singularise par une
Taux d’activité des 15-64 ans - Hommes 78% 77% 78%
hausse spectaculaire de ses ef-
Taux des 15-64 ans - Femmes 65% 62% 64%
fectifs au cours de la dernière dé-
Évolution de la population active entre 1990-1999 15% 9% 9%
cennie.Nombre d’emplois en 1999 20 188 22 550 269 353
Évolution du nombre d’emplois entre 1990-1999 12% 14% 6%
Ainsi, les mouvements migratoiresPart des emplois occupés par les femmes 44% 44% 44%
et le développement de l’activitéPart des emplois occupés par les moins de 25 ans 10% 10% 9%
économique ont contribué conjoin-Part des par les 50 ans et plus 17% 19% 19%
tement à déplacer le centre deEmplois pour 100 actifs occupés 79 84 88
Catégories socioprofessionnelles gravité de la zone, du canton de100% 100% 100%
Agriculteurs Guebwiller vers celui de Soultz.3% 1% 2%
Artisans, commerçants, chefs d’entreprise 5% 6% 5% Ce dernier est désormais devenu
Cadres, professions intellectuelles 9% 9% 10% le principal pôle d’attraction, à la
Professions intermédiaires 22% 20% 23% fois comme lieu de résidence et
Employés 26% 24% 27% comme lieu de travail, tant pour les
Ouvriers 35% 40% 33% habitants du canton de Guebwiller
Secteurs d’activité 100% 100% 100% que pour ceux des zones d’emploi
Agriculture 5% 2% 3% voisines. Ce changement de pola-
Industrie 29% 38% 27% rité à l’intérieur de la zone tient à la
Construction 5% 7% 6% situation géographique du canton
Tertiaire 61% 53% 64% de Guebwiller, qui, en raison de
Demandeurs d’emploi au 31/12/02 (catégories1+6) 1 733 1 820 24 507
son enclavement dans le Massif
Évolution 2001-2002 27% 16% 25%
vosgien, ne peut développer les
cultures. Ces activités agricoles échanges avec les territoires limi-employeur, Behr France à Rouf-
génèrent des de transfor- trophes situés à l’ouest.fach. Viennent ensuite les équipe-
mation qui ont contribué au déve- ments mécaniques, mais en perte
loppement de l’industrie agroali- de vitesse, et les équipements de
Mayette GREMILLETmentaire au cours des années 90. l’électricité et de l’électronique.
Bien qu’en régression, le secteur En forte progression, le secteur
industriel occupe encore une tertiaire concentre 6 emplois sur
place importante avec 29 % de 10. Avec la présence de l’hôpital
l’emploi total (38 % dans le seul spécialisé de Rouffach, le secteur
canton de Soultz). L’industrie de de la santé-action sociale arrive
l’automobile est le principal em- largement en tête, avec près de
ployeur du secteur, le plus dyna- 14 % de l’emploi total. L’adminis-
mique aussi. Mais l’activité se tration se situe au deuxième rang.
concentre quasiment sur un seul C’est là une autre spécificité de la
13Chiffres pour l'Alsace · revue n° 16 · septembre 2003
Source : Insee

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.