Les salaires régionaux et départementaux en 1995

De
Publié par

Dans les entreprises et les hôpitaux publics, le salaire net annuel moyen versé en 1995 pour un travail à temps complet s'est élevé à 120 100 francs (soit 10 000 francs par mois). Mais un francilien a gagné en moyenne 40 000 francs de plus qu'un salarié de province. Hors Île-de-France, la principale disparité oppose les départements possédant une grande ville aux autres. Ces écarts de salaires s'expliquent en partie par des différences de qualification et de secteur d'activité, au bénéfice en particulier de certaines régions du Sud. D'autres explications sont plus spécifiques, comme par exemple la localisation géographique qui exerce une pression à la hausse ou à la baisse sur les salaires.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 556 NOVEMBRE 1997
Prix : 15 F
Les salaires régionaux
et départementaux en 1995
Chantal Brutel, Division Statistiques et études régionales, Henri Mariotte,
Division Exploitation des fichiers administratifs sur l’emploi et les revenus, Insee
En province, les disparités sont plus impor ans les entreprises et les hôpitaux
tantes entre les départements d’une même
publics, le salaire net annuel région qu’entre les régions carte 1( ). L’écartD moyen versé en 1995 pour un tra- est maximal en Midi Pyrénées où le salaire
moyen de la Haute Garonne (120 300 F) estvail à temps complet s’est élevé à
supérieur de 25 % à celui du Gers 100F).(96
120 100 F (soit 10 000 F par mois). Mais En général, les différences sont particulièrement
un francilien a gagné en moyenne fortes dans les régions comportant à la fois
une grande métropole et des départements40 000 F de plus qu’un salarié de pro-
ruraux. Le Rhône (Lyon), la Haute Garonne
vince. Hors Île-de France, la principale (Toulouse), les Bouches du Rhône (Mars eille)
disparité oppose les départements pos- et l’Isère (Grenoble) présentent les salaires
de province les plus élevés, alors que lessédant une grande ville aux autres. Ces
salaires les plus faibles se trouvent dans le
écarts de salaires s’expliquent en partie Cantal, la Lozère, la Vendée, la Haute Loire
par des différences de qualification et deet le Gers, départements peu urbanisés. Au
total, dans 18 régions de province, c’est lesecteur d’activité, au bénéfice en particu-
département contenant la capitale régionale
lier de certaines régions du Sud. D’autres qui a le plus fort salaire moyen. Seuls, la
explications sont plus spécifiques, Picardie, Poitou Charentes et la Franche
Comté font exception.comme par exemple la localisation géo-
graphique qui exerce une pression à la Une structure des emplois
hausse ou à la baisse sur les salaires. particulièrement favorable
à I’Île-de-France...
En 1995, le salaire net annuel moyen des sa Les disparités géographiques de salaires
lariés à temps complet versé par les entrepri s’expliquent en partie par des différences de
ses des secteurs privé et semi public (y catégorie socio professionnelle et de sec
compris la Fonction publique hospitalière) teur d’activité. Par exemple, les dix départe
s’élève à 120 100 F, soit 10 000 F par mois, ments ayant le plus fort taux de cadres sonten
France métropolitaine. Sur l’ensemble du terri aussi ceux qui ont les salaires les plus éle
toire, une première disparité importante op- vés. De même, une part d’emplois plus im
pose l’Île de France à la province ( tableau). Un portante dans les six secteurs d’activité les
salarié travaillant en Île de France gagne ainsiplus rémunérateurs implique généralement
en moyenne 36 % de plus qu’un salarié provin un niveau de salaires plus élevé, même si
cial (149 600 F contre 109 600 F). En provincece critère est moins discriminant. Enfin, à,
les différences entre régions sont moindres : qualification égale, les hommes sont en
l’écart entre le plus faible salaire régional moyenne mieux rémunérés que les femmes.
(Basse Normandie : 103 100 F) et le plus fortLe calcul d’un effet de structure (cf. Pour
(Rhône Alpes : 116 500 F) représente 13 % comprendre ces résultats) permet d’isoler
du salaire de la Basse Normandie. l’impact de la répartition des emplois selon
En Île de France, le département des ces trois critères (le sexe, la qualification et
Hauts-de-Seine est celui où le salaire le secteur d’activité) sur les disparités salaria-
moyen annuel est le plus élevé (171 600 F), les. Il est défini comme l’écart entre, d’une
suivi par Paris et les Yvelines. À l’opposé, part, le salaire fictif qu’aurait le département
les salariés de Seine et Marne gagnent en si on appliquait à sa structure d’emplois par
moyenne 119 300 F par an, soit un montantsexe, catégorie socio professionnelle et
légèrement inférieur au niveau métropoli secteur d’activité, les salaires moyens natio
tain. En fait, les salaires de la S eine et naux des catégories ainsi déterminées, et,
Marne sont plus comparables à ceux de la d’autre part, le salaire moyen de la province.
province qu’à ceux de l’Île de France. Ainsi, plus le département est riche en qua
INSEE
PREMIEREPourcentage de cadres Salaires moyens annuels dent 12 % (carte 2). En revanche, la
par département en 1995par département en 1995 structure des emplois en Basse Nor
mandie est la plus défavorable : la part
de cadres n’y est que de 7,6 %, taux
le plus faible constaté sur une région.
En règle générale, les écarts structurels
entre régions et, plus encore, entre dé
partements d’une même région, s’expli
quent par la présence d’une métopoler
régionale importante. La concentration
de cadres et de secteurs d’activité très
rémunérateurs dans une grande ville
implique un niveau de salaire élevé
dans le département dont elle est la pré
fecture. C’est le cas des Bouches du
Rhône, de l’Isère, de la Gironde
(Bordeaux) et de l’Hérault (Montpellier).
Champ : cf. graphique Champ : cf. graphique
L’exemple extrême de cette situation est
Source : DADS, Insee Source : DADS, Insee
la région Midi Pyrénées avec la Haute
lifications de haut niveau et en secteurstrois appartient à l’un des six secteurs Garonne. La présence de Toulouse pro
d’activité rémunérateurs, plus l’effet de les plus rémunérateurs et près d’un voque , pour ce département, un effet de
structure est positif. La répartition des salarié sur trois est un cadre. La posi structure positif de 12 000 F, alors que
emplois selon le sexe a moins d’impact.tion en retrait de la Seine et Marne sur tous les autres départements de la ré
En Île de France, les effets de struc les salaires est confirmée : huit dépar gion ont un effet négatif compris entre
ture sont très élevés. La proportion detements provinciaux présentent un ef - 1 300 F pour le Tarn et 8 400 F pour
cadres atteint 22 %, soit plus du dou fet de structure supérieur ( graphique). l’Ariège. La Haute Garonne est avec le
ble de celle de la province, et la part des Rhône le seul département de province
secteurs les plus rémunérateurs ex- ayant un effet de structure supérieur à... et aux grandes méopoltr es
cède de près de 14 points la moyenne 10 000 F, soit l’équivalent de départe régionales
provinciale qui est de 11 %. Ainsi, l’écart ments de la couronne parisienne. À l’op
de salaire entre l’Île de France et la En province, les qualifications et les posé, la Vendée, le Cantal, la Lozère et
province, soit 40 000 F, est dû pour secteurs rémunérateurs bénéficient l’Indre souffrent de la structure en emplois
plus de la moitié (21 600 F) à la struc surtout à certaines régions de la moitié la plus défavorable : le taux de cadres ain
ture de ses emplois. sud de la France. En Rhône Alpes, si que la part des secteurs les mieux ré
Parmi les départements de l’Île de France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Midi munérés, tous deux inférieurs à 8 %, sont
les Hauts de Seine bénéfic ient d’un ef Pyrénées, le taux de cadres et la partles plus faibles constatés en France. La
fet de structure considérable, plus éle des salariés appartenant aux secteurs répartition des emplois dans ces départe
vé que celui de Paris : un emploi sur d’activité les plus rémunérateurs excè ments entraîne une baisse d’au moins
8 500 F, soit plus de 9 % par rapport à
Les vingt premiers départements pour leur effet de structure leur salaire moyen.
Effet de la localisation
géographique
La prise en compte de la catégorie
socio-professionnelle et du secteur
d’activité permet d’expliquer en partie
le niveau plus ou moins élevé des sa
laires. En effet, la hiérarchie des dé
partements est peu différente selon
que le critère de classement soit le ni
veau de salaire moyen ou l’effet de
structure. Toutefois, il y a des excep
tions : les départements de la Savoie
et de la Haute Savoie, par exemple,
ont des salaires annuels supérieurs à
la moyenne provinciale, alors que leur
structure en emplois est plutôt défavo
Champ : salariés à temps complet hors agriculture, services domestiques, agents de l’État et des collectivités territoriales rable. Il existe donc d’autres facteurs
Lecture : l’effet de structure mesure l’impact sur le salaire moyendépar d’unt ement, de la répartition de ses emplois selon explicatifs, qui peuvent être mis en évi
le sexe, la catégorie socio professionnelle et les secteurs d’activité. Par exemple, le département de l’Hérault a un effet de
dence à l’aide d’un effet propre : celui
structure de 5 000 Francs (cf. aussi Pour comprendre ces résultats).
Source : DADS, Insee
?`Salaires moyens nets annuels par region et département au lieu deavai t lr
Salaires SalairesPart des six Part des sixEffet Effet Effet Effet
Régions moyens Part des secteurs les Régions moyens Part des secteurs les
structurel propre structurel propre en
plus pluset départements annuels en cadres et départements annuels en cadres
en francs en francs en francs francsrém unérateurs rém unérateurs1995 1995
Alsace Languedoc-Roussillon113 396 1 278 2 546 11,3 9,9 106 728 820 -3 666 11,5 12,5
Bas-Rhin 114 755 2 454 2 728 12,0 10,9 Aude 99 868 -4 117 -5 588 9,4 9,1
111 306 -532 2 265 10,2 8,5 107 981 629 -2 221 10,6 15,4Haut-Rhin Gard
Hérault 110 866 4 942 -3 650 13,7 12,8
95 702 -8 862 -5 009 8,2 5,3Aquitaine Lozère108 694 811 -1 690 10,8 11,9
Dordogne 97 144 -7 690 -4 739 7,7 6,7 Pyrénées Orientales 101 452 -3 664 -4 457 9,9 10,6
114 376 5 282 -479 12,5 14,3Gironde
Landes 98 935 -7 878 -2 760 7,8 5,4 Limousin 103 654 -3 284 -2 631 8,9 7,8
101 728 -2 911 -4 934 9,2 10,6 99 228 -5 515 -4 830 8,2 7,4Lot-et-Garonne Corrèze
Pyrénées Atlantiques 110 245 1 374 -702 10,6 13,3 Creuse 97 039 -7 723 -4 811 7,4 4,8
107 484 -1 128 -961 9,5 8,6Haute Vienne
Auvergne 104 845 -2 714 -2 014 8,8 8,1
101 382 -5 231 -2 960 7,6 7,8Allier Lorraine 108 807 -945 179 9,2 10,8
93 882 -9 208 -6 483 7,7 5,5 112 848 2 238 1 037 10,8 11,0Cantal Meurthe et-Moselle
Haute Loire 96 058 -7 278 -6 237 7,7 5,1 Meuse 101 021 -7 856 -696 7,0 5,6
110 742 835 334 9,8 9,4 110 434 611 250 9,2 13,8Puy de Dôme Moselle
Vosges 101 071 -7 412 -1 090 7,7 5,2
Basse Normandie 103 101 -5 405 -1 067 7,6 10,1
Calvados 105 462 -3 946 -165 8,2 9,1 Midi-Pyrénées 110 440 3 827 -2 960 12,8 12,7
101 871 -5 697 -2 005 7,2 14,0 98 520 -8 423 -2 630 8,5 5,0Manche Ariège
Orne 99 416 -8 340 -1 817 6,6 7,2 Aveyron 99 906 -5 462 -4 205 8,5 9,7
96 094 -7 295 -6 184 9,0 7,2Gers
Bourgogne Haute Garonne 120 289 12 145 -1 429 16,5 15,7106 267 -1 944 -1 362 9,2 8,3
110 873 1 937 -637 11,0 10,7 104 919 -3 353 -1 301 8,9 10,2Côte-d’Or Hautes Pyrénées
Nièvre 101 234 -5 522 -2 817 7,7 5,8 Lot 99 286 -2 609 -7 678 9,5 13,3
Saône et-Loire 105 305 -2 957 -1 311 8,5 7,0 Tarn 103 415 -1 347 -4 811 10,4 11,3
102 977 -4 806 -1 790 8,2 7,9 99 487 -4 585 -5 501 8,9 9,7Yonne Tarn-et-Garonne
Bretagne Nord-Pas de-Calais104 985 -2 629 -1 960 9,5 9,8 109 816 -492 735 9,7 10,3
Côtes-d’Armor 102 816 -3 653 -3 104 9,8 8,6 Nord 111 804 1 748 483 10,6 12,2
106 173 -2 172 -1 228 9,9 9,6 105 505 -5 350 1 282 7,7 6,3Finistère Pas-de-Calais
Ile-et-Vilaine 107 438 -200 -1 935 10,1 10,5
100 776 -6 685 -2 112 7,8 9,7 Morbihan Pays de la Loire 105 122 -3 083 -1 368 8,9 9,6
Loire-Atlantique 113 432 3 240 619 11,5 12,4
101 307 -5 135 -3 131 8,2 8,2Centre Maine et-Loire108 069 -1 400 -104 9,4 12,5
Cher 105 184 -3 802 -587 8,1 9,0 Mayenne 99 280 -8 058 -2 235 6,9 7,5
107 986 -1 713 126 9,0 14,4 104 765 -5 024 216 7,5 10,0Eure et-Loir Sarthe
Indre 97 657 -8 636 -3 280 7,3 7,0 Vendée 95 768 -9 339 -4 466 7,0 6,3
108 652 -194 -727 9,6 12,9Indre et-Loire
Loir-et-Cher 105 644 -4 724 795 8,1 10,7 Picardie 108 298 -2 978 1 703 8,7 8,9
Loiret 113 251 2 616 1 062 11,4 15,1 Aisne 104 383 -5 957 767 7,7 7,3
Oise 113 313 -944 4 684 6,5 10,0
Champagne-Ardenne Somme 104 675 -3 226 -1 672 8,6 8,6106 674 -3 756 857 8,5 8,6
104 766 -4 601 -206 7,6 6,9Ardennes
Aube 101 772 -6 365 -1 436 8,0 8,8 Poitou-Charentes 104 373 -4 372 -828 8,4 10,1
101 404 -7 280 -889 7,0 5,0 106 396 -4 843 1 666 7,9 9,3Haute Marne Charente
Marne 111 800 -864 3 091 9,7 10,5 Charente Maritime 100 776 -6 051 -2 746 8,1 10,0
105 971 -3 719 117 8,8 11,8Deux Sèvres
Corse Vienne 104 976 -2 814 -1 783 8,8 9,6105 994 -2 435 -1 144 11,2 12,5
111 272 -527 2 226 11,1 16,2Corse du Sud
Haute Corse 100 049 -4 584 -4 940 11,4 8,5 Provence Alpes Côte d’Azur 114 685 3 927 1 185 12,8 13,2
Alpes de Haute Provence 104 899 -3 163 -1 511 9,5 9,6
117 623 4 082 3 968 13,7 14,6Franche Comté Alpes Maritimes106 490 -1 708 -1 374 9,1 6,7
Doubs 109 226 -123 -224 9,1 7,8 Bouches du Rhône 119 864 8 180 2 111 13,8 14,4
98 617 -7 259 -3 697 7,3 5,3 100 886 -6 200 -2 487 9,6 8,0Haute Saône Hautes Alpes
Jura 103 132 -4 960 -1 481 8,8 4,5 Var 103 670 -2 893 -3 010 10,9 11,7
111 767 4 897 -2 703 12,3 8,4 107 231 -844 -1 498 10,8 9,6Territoire de Belfort Vaucluse
Haute-Normandie Rhône-Alpes112 666 -698 3 791 9,0 11,4 116 482 4 887 2 022 12,6 12,5
Eure 108 055 -3 592 2 074 8,5 10,5 Ain 109 284 -799 510 9,7 7,7
114 396 388 4 435 9,1 11,8 103 781 -3 973 -1 819 9,0 10,0Seine-Maritime Ardèche
Drôme 111 681 2 801 -693 10,7 15,4
114 057 -541 5 025 11,1 9,3Île-de France Haute Savoie149 594 21 552 18 470 21,9 24,6
Essonne 139 509 16 414 13 522 19,1 16,2 Isère 119 259 7 600 2 086 14,1 12,9
171 597 37 347 24 677 29,8 35,1 106 607 -1 841 -1 125 9,6 8,3Hauts de Seine Loire
Paris 158 557 25 272 23 712 24,4 33,1 Rhône 124 138 11 323 3 242 15,3 16,4
119 229 3 820 5 836 12,3 11,2 111 200 -1 588 3 215 10,1 7,6Seine et-Marne Savoie
Seine Saint-Denis 133 563 11 688 12 302 16,0 13,3
134 548 11 363 13 612 15,9 15,4Val-de Marne Province 109 573 - - 10,3 10,9
135 251 9 569 16 109 15,6 10,8Val-d’Oise Métropole 120 092 5 665 4 854 13,4 14,5
Yvelines 143 872 21 272 13 027 22,1 19,1
Champ : salariés à temps complet hors agriculture, services domestiques, agents de l’État et des collectivités territoriales
Lecture : effet structurel et effet propre : cf. Pour comprendre ces résultats
Source : DADS, Inseeplet (la durée de travail est supérieure ouci représente la part de l’écart entre lede l’Allemagne et de la Suisse. Au total,
égale à 80 % de la durée conventionnelle),salaire moyen départemental et le sa la Haute Savoie et l’Oise sont les dépar-
permanents ou non. Les salaires pris en
laire moyen provincial non prise en tements de province qui ont l’effet propre
compte sont les salaires nets annuels, y
compte par l’effet structurel. le plus élevé : leur salaire moyen est compris les avantages en nature et les pri
Parmi les trente-trois départements supérieur de 5 000 F à ce que laisserait mes, mais nets de cotisations sociales et de
contribution sociale généralisée. Pour lesdont le salaire est supérieur à la attendre leur répartition d’emploi.
salariés n’ayant pas travaillé toute l’année,moyenne provinciale, vingt ont un effetLa majorité des soixante trois départe
le salaire est extrapolé à une année travail,
propre positif : leurs salaires sont su ments dont le salaire moyen est infé
sur la base de 360 jours ; il ne s’agit donc pas
périeurs à ce que laisserait attendre larieur à la moyenne provinciale ont un de salaires effectivement perçus. Les salai
structure des qualifications et des sec effet propre négatif. Ils cumulent plu res sont affectés au lieu de travail.
2. Effet de structure et effet propreteurs d’activité. Ces départements bé sieurs facteurs défavorables qui peu
L’effet de structure est défini comme l’écartnéficient d’une part d’une répartition vent d’ailleurs être liés entre eux.
entre, d’une part le salaire fictif qu’aurait le
des emplois riche en diplômes élevés,Dans ces départements du Sud-
département si on appliquait à sa structure
d’autre part de la présence de grands Ouest, du Centre ou de l’Ouest, les d’emplois par sexe, catégorie socio profes
établissements plus aptes à verser qualifications sont plus faibles et les sionnelle et secteur d’activité les salaires
moyens nationaux des catégories ainsi dé des hauts salaires que les établisse secteurs d’activité peu rémunérateurs.
terminées et, d’autre part le salaire moyenments de petite taille. Ces critères so- De plus, ils sont localisés dans des zo
de la province. L’effet propre représente la
cio économiques, très liés à ceux nes géographiques souvent peu urba
part de l’écart entre le salaire moyen dépar
retenus dans l’effet structurel, mais non nisées et éloignés des grands pôles temental et le salaire moyen provincial, non
pris en compte par celui ci, vien nent le économiques métropolitains. La ré gion prise en compte par l’effet structurel.
Exemple de calcul de l’effet de structure etrenforcer. Dans ce groupe, outre les dé Midi Pyrénées, hors la Haute Gar onne,
de l’effet propre :partements de l’Île de France, on trouve est particulièrement touchée par ce
Le salaire moyen provincial est de
des départements provinciaux comme le phénomène. En revanche, le départe
109 573 F ; le salaire moyen en Île de France
Rhône, les Bouches du Rhône ou l’Isère. ment de l’Eure bénéficie de la proximi est de 149 594 F, donc supérieur de 021 F40
En revanche, sept départements souf té de l’Île de France : son effet propreà celui de la province. Le salaire fictif de
l’Île de France est de 131 125 F : l’effet defrent d’un effet propre négatif qui ré est positif bien que son salaire annuel
structure est donc de 131 125 duit l’impact positif d’une structure soit inférieur à la province.
109 573 = 21 552 F. L’effet propre est alors
d’emplois riche en cadres et en sec Sur l’ensemble du territoire, les effets
de 18 470 F, soit 40 021 21 552 .
teurs d’activité très rémunérateurs. propres les plus négatifs se trouvent 3. Nomenclatures
L’exemple le plus frappant de cette si principalement dans une grande moi Les nomenclatures utilisées dans le calcul
des effets de structure sont un regroupementtuation est le département de l’Hé tié ouest de la France, en dehors de
en 6 postes pour les catégories socio profes rault. La proximité de départements à l’Île de France et sa périphérie. Toute
sionnelles et en 20 postes pour le secteur
niveaux de salaires faibles, tels l’Avey fois, certains départements de l’Est si
d’activité (intermédiaire entre la Nomencla
ron, le Tarn ou l’Aude, peut constituer tués en Bourgogne, en Franche-Comté, ture Économique de Synthèse « NES » en 16
un facteur de pression à la baisse surainsi que la Haute Corse, sont égale et en 36 postes). Si on choisit un regroupe
ment en 22 postes pour les catégories socio les rémunérations offertes. La Haute ment dans ce cas.
professionnelles, on obtient des résultatsGaronne est dans une situation similaire.
tout à fait comparables. Dans la NES36, les
Au contraire, quelques départements Pour comprendre ces résultats six secteurs d’activité à plus hauts salai
présentant une répartition d’emplois res sont : "Pharmacie, parfumerie et entre
plutôt défavorable ont des salaires su tien", "Production de combustibles et
carburants", "Eau, gaz, électricité", "Activitéspérieurs au niveau provincial grâce à 1. Les DADS
financières", "Conseils et assistance" et "Re Les déclarations annuelles de données so leur localisation géographique. L’Oise
cherche et développement".ciales (DADS) sont remplies par les entre et la Marne profitent ainsi de la proxi
prises ayant employé au moins un salarié
mité de l’Île de France : leur effet pro
dans l’année et adressées à différentes ad Pour en savoir plus
pre relève leur salaire moyen annuel ministrations. Leur champ d’exploitation
de plus de 3 000 F. Les salaires de lacouvre l’ensemble des salariés à l’excep
« Les salaires dans le secteur privé en 1996 »,tion des salariés de l‘agriculture, desHaute Savoie et de Savoie sont tirés à
Insee première, n° 550, octobre 1997.services domestiques, de l’État et desla hausse par ceux de Lyon et de Grenoble
collectivités territoriales. La notion de Les salaires dans l’industrie, le commerce
d’une part, et par ceux de la Suisse
poste retenue dans la source correspond à et les services en 1994 , Insee résultats,
d’autre part. De même, les salaires duun couple salarié établissement. Le champ série Emploi Revenus, n°129, octob e1997.r
Haut Rhin bénéficient de la proximité retenu ici est celui des postes à temps com
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
75675 Paris cedex 14A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1997
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde) Rédacteur en chef :
Baudouin Seys
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________
Rédacteurs : J W Angel,
Adresse : _______________________________________________________________
C. Dulon, A.C. Morin, S. Tagnani
___________________________________ Tél : _____________________________ Maquette : M. Brunet
ISSN 0997 3192Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
© INSEE 1997Date : _______________________________ Sgnaturei
qqq

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.