Panorama des Hautes-Pyrénées : Regards n°22

De
Publié par

Ce numéro annuel spécial présente en 8 pages un panorama complet du département des Hautes-Pyrénées selon les thèmes suivants : équipements et emploi dans les bassins de vie ruraux, population, logements, revenus (revenus fiscaux des ménages, salaires et prestations sociales), emploi et chômage, industrie, commerce et services, tourisme, agriculture.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

© Insee 2005 - IGN 1999
Regards sur les Hautes-Pyrénées
Numéro 22-65 : février 2006
Panorama du département
Localisation des établissements industriels de 50 salariés et plus (hors énergie)
Activité
Industries agricoles et alimentaires
Édition-imprimerie-reproduction
Chimie-pharmacie-parfumerie et entretien
MaubourguetÉquipements du foyer
Construction aéronautique et spatiale
Équipements mécaniques
Vic-en-BigorreÉquipements électriques et électroniques
Produits minéraux
Métallurgie et transformation des métaux Bazet
Composants électr
Bordères-sur-L'Echez
Tarbes
Séméac
Lanne Louey
LannemezanAdéLourdes
Bagnères-de-BigorreArgelès-Gazost
Pierrefitte-Nestalas
Beyrède-Jumet
Soulom
Nombre de salariés
500
170
Source : Insee 2003
Insee Midi-Pyrénées
36, rue des Trente-Six-Ponts
31054 TOULOUSE CEDEX 4
Téléphone : 05 61 36 61 36 - Télécopie : 05 61 36 62 00
Début 2004, dans les Hautes-Pyrénées, l’industrie (hors Directrice de la publication : Magali Demotes-Mainard
Rédactrice en chef : Marie-Pierre Plauxénergie) emploie 10 700 salariés. Le premier secteur est celui
Maquettiste : Isabelle Darles
des industries agricoles et alimentaires avec 22 % des Ce document est téléchargeable à partir du site Inter net
www.insee.fr/mpsalariés industriels. Les industries des équipements mécaniques
à la rubrique « Publications »
viennent ensuite (16 %) suivie des industries des équipements
Imprimeur : Imprimerie Delor t 31320 Castanet-Tolosan
Dépôt légal : février 2006électriques et électroniques (11 %). On trouve ensuite le
ISSN : 1298-9533
SAGE : R65220576secteur de la construction, aéronautique et ferroviaire localisé
Prix au numéro : 1,5 €principalement à Louey et Bagnères-de-Bigorre.
Abonnement à l’ensemble des publications
pour l’année 2005 :
- France : 90 €
- Étranger : 105 €
1Regards sur les Hautes-Pyrénées
POPULATION Pyramides des âges en 1990 et 1999
Âgeer Au 1 janvier 2004, la population des Hautes-Pyrénées
90 1999
est estimée à 227 100 habitants. Le département aurait 1990
80ainsi gagné près de 1 500 habitants en un an. Le nombre
70de décès reste supérieur à celui des naissances : en 2003,
le déficit est de 500 personnes. C’est uniquement sous 60
Hommes Femmesl’effet des échanges migratoires que la population aug-
50
mente : en 2003, le nombre des arrivants serait supérieur
40de 2 000 à celui des sortants.
30
Au recensement de 1999, le département comptait 20
222 400 habitants : il a ainsi gagné 4 700 habitants entre
10
1999 et 2004, alors qu’il en avait perdu 2 400 entre 1990
0
et 1999. Ainsi, le mouvement de baisse de la population, 2 000 1 600 1 200 800 400 0 0 400 800 1 200 1 600 2 000
amorcé dans les années quatre-vingt, s’inverse au cours Source : Insee - recensements de la population 1990 et 1999
des cinq dernières années.
Entre 1990 et 1999, le département est redevenu attractif : Évolution de la population de 1901 à 2004
le nombre d’arrivants a été supérieur de 1 400 personnes
en millier
240au nombre de sortants. Près des deux tiers des communes
ont affiché au cours de cette période un solde migratoire
230
positif. Les communes bénéficiaires des flux migratoires
ont été principalement les communes périurbaines des 220
villes de Tarbes et de Lourdes.
210
Entre 1990 et 1999, le département a perdu chaque année
200
en moyenne 400 habitants du fait de l’excédent des décès
sur les naissances. Ainsi, sept communes sur dix ont pré- 190
senté un solde naturel négatif. Ce phénomène a touché
180aussi bien les communes rurales que les communes
1901 1911 1921 1931 1946 1962 1975 1990 2004
urbaines. 1906 1926 1936 1954 1968 1982 1999
Source : Insee - recensements de la population
Variation annuelle
Population selon les espacesde population par canton
entre 1990 et 1999
Population Taux de variation
sans doubles annuel 1990-1999 (en %)
Aureilhan comptes
Tarbes Ensemble dû dû 1999
au solde au solde
naturel migratoire
Lourdes Bagnères-
de-Bigorre
Aires urbaines
Tarbes 109 892 0,0 0,1 - 0,1
Lourdes 21 549 - 0,4 - 0,2 - 0,2en %
supérieure à 0,4
de 0 à 0,4 Villes principales
de - 0,4 à 0 Tarbes 46 275 - 0,3 0,2 - 0,5
inférieure à - 0,4 GéoFLA ® © IGN 1999 - Insee 2005 Lourdes 15 203 - 0,8 - 0,2 - 0,6
Bagnères-de-Bigorre 8 048 - 0,5 - 0,7 0,2Source : Insee - recensements de la population 1990 et 1999
Aureilhan 7 447 0,0 0,0 0,0
Mouvement naturel de la population Hautes-Pyrénées 222 368 - 0,1 - 0,2 0,1
Midi-Pyrénées 2 551 687 0,5 0,0 0,5
Taux Nombre de Taux de Nombre de
de natalité naissances mortalité décès
(en ‰) domiciliées (en ‰) domiciliés
2002 2003 2002 2003 Source : Insee - recensements de la population 1990 et 1999
Hautes-Pyrénées 9,7 2 144 11,8 2 649 erEstimations de population au 1 janvier 2004
Midi-Pyrénées 11,1 29 190 10,1 26 808
France 12,8 759 937 9,0 548 020 Hautes-Pyrénées 227 126 Midi-Pyrénées 2 687 310
Source : Insee - état civil et estimations localisées de population Source : Insee
2Regards sur les Hautes-Pyrénées
LOGEMENTSParc de logements selon leur catégorie en 1999
En 1999, le département des Hautes-Pyrénées compte
Hautes-Pyrénées Midi-Pyrénées France environ 130 000 logements, dont 72 % de résidencesNombre % % %
principales. Depuis 1975, le nombre total de logements a
Résidences principales 93 371 71,9 81,1 83,0
augmenté de 40 % alors que la population a légèrementRésidences secondaires 25 807 19,9 10,5 9,2
diminué. Sur la dernière décennie, le parc de résidencesLogements occasionnels 1 167 0,9 0,9 0,9
Logements vacants 9 601 7,3 7,5 6,9 principales a augmenté de 10 %. L’accroissement le
Ensemble 129 946 100,0 100,0 100,0 plus tangible est observé sur la commune de TarbesLogements
(+ 2 000 résidences principales) et sur sa banlieue (+ 1 000).locatifs HLM dans les
résidences principales 10 545 11,3 8,5 16,0
On compte près de 26 0000 résidences secondaires dansSource : Insee - recensement de la population 1999
le département soit un logement sur cinq. Leur nom-
bre a progressé de 18 % au cours de la dernière décennie.
Évolution de la population et des logements Ce parc de résidences secondaires est constitué de
Base 100 en 1975 logements récents. Un sur trois a été construit depuis150
1982, principalement dans les immeubles collectifs de plusLogements
140 de 10 logements. Localisées principalement en zone mon-
tagneuse, la proportion de résidences secondaires dépasse
130
50 % de l’ensemble des logements dans une majorité de
communes, et même 80 % dans six d’entre elles (Germ,
120
Saint-Lary-Soulan, Aragnouet, Cauterets, Vielle-Louron
110 ou Barèges).
Population
100 Le nombre de logements vacants est en baisse dans le
département. Leur part ne représente plus que 7,3 % de
90
1975 1982 1990 1999 l’ensemble des logements contre 9,6 % en 1975. On en
Source : Insee - recensements de la population
dénombre 10 300 en 1990 contre 9 600 en 1999.
Revenu fiscal des ménages en 2002 REVENUS
Hautes-Pyrénées Midi- France
Pyrénées Revenus fiscaux des ménages
Nombre de ménages fiscaux 92 600 1 063 300 23 654 500
En 2002, le revenu fiscal moyen des ménages des Hautes-Part des ménages imposés (%) 54,8 55,9 60,4
Pyrénées s’élève à 25 400 €. C’est le revenu le plus élevéRevenu fiscal moyen 25 400 26 900 29 200
des ménages (€) des départements de la région après la Haute-Garonne
Part des traitements et salaires * 58,1 62,2 66,3 (29 800 €). Près de 55 % des ménages acquittent un impôtPart des bénéfices * 8,6 8,5 7,2
sur le revenu, ce qui est le taux moyen de la région. ParmiPart des pensions retraites rentes * 29,8 25,0 22,5
Part des autres revenus * 3,5 4,3 4,0 les 92 600 ménages fiscaux, la moitié dispose d’un revenu
Revenu fiscal médian inférieur à 21 400 €. Les écarts de revenu sont impor- des ménages (€) 21 400 21 900 23 500
tants. En effet, les 10 % des ménages les plus pauvres* en % du revenu fiscal
Sources : Direction Générale des Impôts - Insee 2002 disposent d’un revenu inférieur à 7 300 € contre 46 800 €
pour les 10 % les plus aisés. C’est dans les cantons situés
Revenu fiscal médian des ménages par canton à la périphérie de Tarbes et Lourdes que le niveau de
revenu est le plus élevé.
Champ couvert t : sont exclus les ménages concernés par un
mariage, un décès ou une séparation, les ménages constitués
de personnes n’ayant pas leur indépendance fiscale ou
Tarbes
vivant en collectivité.
r revevenu fiscal enu fiscal Le r r revevevenu fiscal enu enu fiscal fiscal est la somme des ressources portées sur la
Lannemezan déclaration de revenus, avant abattements. Il neLourdesen millier d'euros Bagnères- comprend pas les revenus sociaux non déclarés (RMI, …).de-Bigorreplus de 25,6
ménage fiscalde 23,2 à, 25,6 Un ménage fiscal se compose de tous les foyers fiscaux
de 22,1 à 23,2 rattachés à une résidence principale.
de 21,3 à 22,1
revenu médianLe partage la population en deuxde 19,5 à 21,3
de 17,8 à 19,5 groupes, la moitié des ménages dispose de revenus
inférieurs à cette valeur et l’autre moitié de revenus
GéoFLA ® © IGN 1999 - Insee 2005Sources : Direction Générale des Impôts - Insee 2002 supérieurs.
3Regards sur les Hautes-Pyrénées
REVENUS Salaire annuel net moyen
par qualification et par sexe en 2003
Unité : euroSalaires
Hautes-Pyrénées Midi- France
Dans les Hautes-Pyrénées, le salaire moyen des cadres, Pyrénées Femmes Hommes Ensemble
des apprentis et des stagiaires est inférieur à la moyenne
24 400 32 500 30 100 31 900 35 500Cadres
régionale ; par contre, celui des professions intermédiaires, Professions
des employés, des ouvriers est très proche. Au total, le 16 600 19 800 18 300 18 300 18 800 intermédiaires
10 600 11 400 10 800 10 900 11 400Employéssalaire moyen net des salariés des Hautes-Pyrénées s’élève
10 400 13 700 13 300 13 200 14 200Ouvriers qualifiésà 13 800 € en 2003, contre 15 100 € en moyenne dans la
7 500 9 700 9 000 8 900 9 300Ouvriers non qualifiés
région. L’écart de salaire moyen entre les hommes et les Apprentis, stagiaires,
femmes est de 22 % sauf pour les professions intermé- 5 700 5 400 5 600 6 600 5 600 emplois aidés
12 000 15 400 13 800 15 100 16 100Ensemble des salariésdiaires, les employés et les apprentis et stagiaires, où il est
Source : Insee - déclarations annuelles de données socialesinférieur.
Champ couvert : ensemble des salariés résidant dans le
département à l’exclusion des salariés de l’agriculture, des agents
de l’État, des gens de maison et des apprentis.
Revenu salarial annuel moyen : salaire moyen perçu, net de
prélèvement à la source. Il comprend les primes, avantages en
nature et indemnités versés en complément de rémunération. Le
salaire perçu prend en compte toutes les périodes successives de
travail dans l’année ainsi que les activités complémentaires
du salarié relevant de plusieurs employeurs.
Prestations sociales Part de la population couverte fin 2003
par les cinq minima sociaux (RMI, API, AAH, AS, ASS)En 2003, dans les Hautes-Pyrénées, plus de 13 700 personnes
sont allocataires d’un des cinq principaux minima sociaux.
Hautes-Pyrénées : 10,2 %
La baisse du nombre d’allocataires observée depuis
Midi-Pyrénées : 9,4 %
plusieurs années se ralentit en 2003 : 1,5 % contre - 2,4 %
en 2002. La diminution constatée pour l’AS (- 9,8 %) et
Aureilhan
l’ASS (- 4,2 %) compense la hausse observée pour le RMI Tarbes
(+ 4,4 %). L’AAH reste le premier des minima sociaux LannemezanLourdes
avec 36 % des allocataires, devant le RMI, 25 %, et l’AS,
23 %. Si l’on inclut les conjoints, enfants et ascendants,
Limite cantonaleles dispositifs couvrent plus de 22 800 personnes, soit Bagnères-
% de la population cantonale de-Bigorre10,2 % de la population totale. La répartition géographique
plus de 15
11 à 15des personnes couvertes par le dispositif des minima
9 à 11
sociaux fait apparaître une forte densité au nord, dans la 6,5 à 9
moins de 6,5 GéoFLA® © IGN - INSEE 2005Barousse et dans les villes principales, Lourdes et surtout
Sources : ASSÉDIC - CAF - CRAM - Insee - MSA
Tarbes. Le nombre d’allocataires baisse fortement (plus
de 10 %) dans les cantons de Lourdes-Est, Rabastens de La population couverte par les cinq minima sociaux
Bigorre, Trie-sur-Baïse, Pouyastruc et Castelnau-Magnoac ; comprend les personnes appartenant à la famille d’un
à l’inverse, il augmente nettement dans le canton de allocataire de ces minima.
Vielle-Aure (plus de 9 %).
Allocataires des cinq minima sociaux Revenu Minimum d’Inser tion (RMI) est une prestation socialeLe
fin 2003 (RMI, API, AAH, AS, ASS)destinée à permettre l’insertion sociale et professionnelle.
Allocation de Parent Isolé (API) est destinée à prémunir lesL’ Hautes- Part de la Midi- Part de la
Pyrénées population Pyrénées populationpersonnes seules avec enfant(s) à charge des conséquences
couverte couvertefinancières de leur situation récente d’isolement.
(en %) (en %)
Allocation Adulte Handicapé (AAH) est destinée à assurer unL’
Nombre d'allocataires 13 745 145 360
minimum de revenu aux personnes qui présentent une inca- Revenu Minimum d'Insertion 3 480 3,0 48 078 3,5
pacité permanente. Allocation de Parent Isolé 437 0,5 6 289 0,6
Allocation Supplémentaire (AS) est destinée à assurer un Allocation Adulte Handicapé 4 965 3,4 40 414 2,3L’
Allocation Supplémentaire 3 172 1,7 34 856 1,7minimum de revenu aux personnes âgées.
Allocation de Solidarité Spécifique 1 691 1,7 15 723 1,3Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) assure un mini-L’
Population couverte 22 842 10,2 249 081 9,4
mum de revenu aux personnes dont les droits à l’assurance
Sources : ASSÉDIC - CAF - CRAM - Insee - MSA chômage sont arrivés à expiration.
4Regards sur les Hautes-Pyrénées
EMPLOI - CHÔMAGEÉvolution de l'emploi total
Base 100 au 01.01.1990
119 Emploi
Midi-Pyrénées Début 2004, les Hautes-Pyrénées comptent près de
114
87 000 emplois. L’essentiel se concentre dans les services.France
Après un rythme de progression assez soutenu depuis109
1999, l’emploi amorce une baisse en 2003 dans les Hautes-
Hautes-Pyrénées104 Pyrénées (- 1%), alors qu’il continue à augmenter en
moyenne régionale. En janvier 2004, le nombre des
99 emplois dans le département n’est que légèrement supérieur
à celui de janvier 1990 (+ 2,8 %).
94
Janv 90 Janv 92 Janv 94 Janv 96 Janv 98 Janv 00 Janv 02 Janv 04
Janv 91 Janv 93 Janv 95 Janv 97 Janv 99 Janv 01 Janv 03 La hausse de l’emploi est entièrement due aux salariés :
Source : Insee - estimations annuelles d'emploi
leur nombre augmente de 0,9 % par an en moyenne
depuis 1990 dans les Hautes-Pyrénées. Début 2004, lePlus de trois emplois sur cinq dans le tertiaire
département compte ainsi près de 75 300 emplois sala-
Emploi total en 2004 : 86 760 riés. La part de l’emploi salarié dans l’emploi total s’ap-
Agriculture proche désormais du taux régional (86,7 % contre 87,5
%).
5 % Industrie
14 % L’emploi non salarié diminue de façon continue depuis
1990 à raison de 3 % par an en moyenne. Ainsi plus deConstruction7 %
Services 6 000 emplois non salariés ont disparu en 14 ans. Tous61 %
13 % les secteurs sont déficitaires sur la période et plus parti-
culièrement l’agriculture avec 3 700 pertes d’emplois.Commerce
Source : Insee - estimations annuelles d'emploi
Emploi total et emploi salarié début 2004
Emploi Emploi Évolution annuelle moyenne
de l'emploi total 1990-2004 (%) total salarié
Hautes- Midi-
Pyrénées Pyrénées
Agriculture 4 310 760 - 4,1 - 3,2
Industrie 12 070 11 370 - 1,5 - 0,4
Construction 5 950 4 570 - 0,1 0,1
Tertiaire 64 430 58 540 1,1 1,9
Ensemble 86 760 75 240 0,2 1,0
Source : Insee - estimations annuelles d'emploi
Intérim
Après une hausse en 2003 (+ 4,1 %) le volume de l’emploiQuatre intérimaires sur dix
intérimaire diminue à nouveau en 2004 pour retrouvertravaillent dans l'industrie
son niveau de 2002 soit près de 1 500 emplois intéri-
Répartition des emplois intérimaires en 2004
maires en équivalent temps plein. Cette baisse est due
principalement au secteur de l’industrie (- 18 %) qui
emploie toutefois encore quatre intérimaires sur dix.Tertiaire
Dans l’ensemble de la région, l’intérim progresse deConstruction 27 %
9,7 % en 2004, et les Hautes-Pyrénées sont le seul
29 % département de Midi-Pyré nées à ne pas participer à cette
4 % Non renseigné hausse.
40 %
Industrie
Sources : Insee - UNEDIC, Ministère du travail, et de la cohésion sociale et du logement
5Regards sur les Hautes-Pyrénées
EMPLOI - CHÔMAGE Évolution du taux de chômage trimestriel
en %
14Chômage
Le taux de chômage des Hautes-Pyrénées s’établit à 10,3 % 13
de la population active en septembre 2005. Il a baissé de
12
0,4 point en un an contre 0,1 point en moyenne dans la Hautes-Pyrénées
10,3 % région. Il reste supérieur aux taux régional et national (9,8 %). 11
Midi-Pyrénées
9,8 % 10
Fin septembre 2005, les Hautes-Pyrénées comptent plus France
9,8 % 9de 7 200 personnes à la recherche d’un emploi à temps
plein et à durée indéterminée, soit 3,6 % de moins qu’un
8
1T92 1T94 1T96 1T98 1T00 1T02 1T04 an plus tôt. Cette baisse est légèrement supérieure à la
1T93 1T95 1T97 1T99 1T01 1T03 1T05
moyenne de Midi-Pyrénées (- 2,9 %). Elle est plus Source : Insee - séries trimestrielles corrigées des variations saisonnières
sensible chez les hommes (- 6,7 %) que chez les femmes
(- 0,5 %), qui représentent la moitié des inscrits à l’ANPE. Demandeurs d'emploi en fin de mois
Toutes les tranches d’âge bénéficient de cette baisse, ainsi au 30 septembre 2005
que toutes les catégories sociales. Ainsi, le nombre de
Chômeurs* Évolution annuelle (en %)
manœuvres et ouvriers inscrits à l’ANPE diminue de sept. 2004 à sept. 2005
11,4% en un an. Pour les employés, qui représentent plus Hautes-Pyrénées Midi-
Pyrénéesde 63 % des inscrits, la baisse n’est que de 0,4%.
Nombre de chômeurs* 7276 - 4 - 3
Répartition en %
Dans le même temps, le nombre de chômeurs de longue . par sexe :
- Hommes 48 - 7 - 3durée, qui représentent 28 % des demandeurs d’emploi,
- Femmes 52 - 1 - 3
diminue de 5,2%, contre - 4,9 % en moyenne dans la . par âge :
- Moins de 25 ans 21 - 1 0région.
- De 25 à 49 ans 66 - 4 - 3
- 50 ans et plus 13 - 5 - 4
Fin septembre 2005, la durée moyenne d’inscription au . par qualification :
- Manœuvres, ouvriers 19 - 11 - 5chômage est de 10 mois dans le département tout comme - Employés 63 0 - 3
dans l’ensemble de la région. - Techniciens 10 - 5 - 2
- Agents de maîtrise 3 - 4 - 1
- Cadres 5 - 11 - 8
- Autres 0 17 15
Chômage de longue durée
(un an et plus) 28 - 5 - 5
* chômeurs de catégorie 1 : demandeurs d'emploi immédiatement disponibles
à la recherche d'un emploi à durée indéterminée, à temps plein.
Sources : DRTEFP - ANPE - données brutes
Note de lecture :
Dans cette publication les intitulés « France » couvrent le
champ « France métropolitaine ».
Pour en savoir plus :
- « L’industrie en Midi-Pyrénées ». Dossier n° 131, Insee Midi-Pyrénées, décembre 2005.
- « Une approche de la précarité - données départementales 2003 - Zoom sur la précarité professionnelle ».
Dossier n° 128, Insee Midi-Pyrénées, mai 2005.
- « L’année touristique en Midi-Pyrénées - 2004 ». Dossier n° 130, Insee Midi-Pyrénées, juillet 2005.
- « En Midi-Pyrénées, les industries agroalimentaires et l’aéronautique confortent leur prédominance ».
6 Pages n° 86, décembre 2005.
Consultez notre site Internet : insee.fr/mp
6Regards sur les Hautes-Pyrénées
INDUSTRIE
Principales activités industrielles
Début 2004, le secteur industriel des Hautes-Pyrénées
Nombre Salariés en
compte 1 150 établissements, soit 7,7 % du total régional.Activité d'établissements début d'année
Il emploie 11 370 salariés. Ses effectifs ont diminué endébut 2004 1990 2004
moyenne de 1,4 % par an depuis 1990. Cette baisse estIndustries agricoles et alimentaires 377 1 590 2 340
Industries des équipements mécaniques 104 3 100 1 750 plus prononcée qu’au niveau régional (- 0,3 %).
Industries des équipements électriques 61 1 440 1 150
et électroniques
Le secteur de l’agroalimentaire, qui emploie 2 340 salariésConstruction navale, aéronautique et ferroviaire 7 1 930 1 140
et dont l’effectif progresse nettement depuis 1990, est leMétallurgie et transformation des métaux 71 1 100 1 050
Industries des équipements du foyer 106 940 870 premier secteur industriel des Hautes-Pyrénées. Il repré-
Eau, gaz, électricité 113 860 670 sente désormais 20 % des emplois salariés du secteur
Industries des produits minéraux 82 880 590
industriel du département. Les effectifs salariés dans lesIndustries des composants électriques 25 280 450
industries des équipements mécaniques ont diminué de et électroniques
Chimie, caoutchouc, plastiques 19 730 400 plus de deux cinquièmes en quatorze ans (1 750 salariés).
Source : Insee - REE (Sirène) estimations annuelles d'emploi
Le secteur de la construction aéronautique et ferroviaire
compte 1 140 salariés en 2004 : il a perdu 40 % de sesPrincipaux établissements
effectifs depuis 1990.
Tranche
Raison sociale Activité Communes d'effectifs
salariés
COMMERCE ET SERVICESCredit Agricole Mutuel Activités financières Tarbes 4
Pyrénées Gascogne
Début 2004, le secteur tertiaire (hors activités immobiliè-
Ctre Hospitalier Santé, action sociale Tarbes 4 res, financières et administration) emploie 45 000 salariés. Ses
Intercom. Tarbes Vic
effectifs ont augmenté en moyenne de 1,6 % par anHopital Psychiatrique Lannemezan 4
De Lannemezan depuis 1990, moins fortement que dans l’ensemble de la
région (2,4 % par an).
Eads Socata Construction navale, Louey 4
aéronautique et
erferroviaire Au 1 janvier 2004, on compte plus de 3 310 établissements
Commune de Tarbes Administration publique Tarbes 4 commerciaux en Hautes-Pyrénées. Le commerce de
détail regroupe près des trois quarts de ces établissements.Alstom Transport Sa Industries équipements Séméac 3
électriques et électroniques
Giat Industries Industries des équipements Tarbes 3 Le département est nettement moins bien équipé en
mécaniques
hypermarchés (quatre) que les départements de la régionDépartement des Administration publique Tarbes 3
à forte densité de population, comme la Haute-Garonne Hautes-Pyrénées
C H de Lourdes Santé, action sociale Lourdes 3 et le Tarn. En revanche, la surface de supermarchés par
Euralis Gastronomie Industries agricoles et Maubourguet 3 habitant est plus élevée que dans l’ensemble de la régionalimentaires
(181 m² pour 1 000 habitants).Tranches d'effectifs salariés
1 - 100 à 249 3 - 500 à 999
2 - 250 à 499 4 - 1 000 à 1 999 Les services regroupent 5 670 établissements (hors activités
Source : Insee 2003 immobilières, financières et administratives) pour plus de
32 740 salariés. En Hautes-Pyrénées, comme dans
l’ensemble de la région, le secteur de l’éducation, de la
santé et de l’action sociale se détache nettement ; avec
17 810 salariés, il emploie plus d’un cinquième deSecteur tertiaire début 2004
l’ensemble des salariés du département.
Hautes-Pyrénées Midi-Pyrénées
Hypermarchés et supermarchés en 2004Nombre Effectifs Part dans Part dans
les effectifs les effectifs d'établis- salariés
Hautes- Midi- Part du département salariés (%) salariés (%)sements
Pyrénées Pyrénées en Midi-Pyrénées
Commerce et réparation 3 313 9 100 12,0 13,8 (%)
Transports 350 3 100 4,2 3,9 Hypermarchés
Services aux entreprises 1 307 7 300 9,7 13,4 Nombre 4 54 7,4Services aux particuliers 2 866 7 700 10,2 8,2 2 Surface (m pour 1 000 habitants) 108 119 ///
dont hôtels, cafés, restaurants 1 561 3 700 4,9 3,5
Éducation, santé, action 1 497 17 800 23,7 20,1 Supermarchés
Nombre 38 418 9,1 sociale
2 Ensemble tertiaire* 9 333 45 000 59,7 59,4 Surface (m pour 1 000 habitants) 181 170 ///
* Secteur marchand (hors activités immobilières, financières et administration) /// sans objet
Source : Insee - REE (Sirène), estimations d'emploi Source : Points de vente, Panorama de la distribution 2004
7Regards sur les Hautes-Pyrénées
TOURISME
Capacité d'accueil fin 2004
Fin 2004, les Hautes-Pyrénées comptent 447 hôtels touris-
tiques pour 19 000 chambres, soit la moitié des chambres Hautes- Midi- Hautes- Midi-
Pyrénées Pyrénées Pyrénées Pyrénéesoffertes dans la région. Le parc hôtelier de Lourdes, le
deuxième de France après celui de Paris, représente
Hôtels Nombre d'hôtels Nombre de chambres243 hôtels soit plus du tiers des chambres de la région. La 0 étoile 56 163 898 3 175
proportion d’hôtels 3 ou 4 étoiles du département est proche 1 étoile 67 168 1 331 3 334
2 étoiles 221 696 7 122 18 459de la moyenne nationale (23 % du parc contre 24 % en France).
3 étoiles 97 231 9 017 13 725
4 étoiles et luxe 6 24 606 1 522
Total 447 1 282 18 974 40 215Avec 119 campings pour plus de 8 400 emplacements,
Campings Nombre de campings Nombre d'emplacementssoit le deuxième parc de la région en taille, l’offre des
1 étoile 15 67 788 2 330Hautes-Pyrénées représente 22 % des emplacements 2 étoiles 74 266 4 629 13 797
régionaux. C’est le département de Midi-Pyrénées où la 3 étoiles 26 201 2 452 16 394
4 étoiles 4 38 551 6 007proportion de campings de 3 ou 4 étoiles est de loin la
Total 119 572 8 420 38 528
plus faible (25 % du parc contre 42 % pour l’ensemble
Nombre Part du départementAutres modes
de la région et 36 % en France). d'établissements en Midi-Pyrénées (%)d'hébergement
972 4 669 21Gîtes ruraux
354 2 691 13Chambres d'hôtes En 2004, la clientèle étrangère représente 55 % des nuitées 118 393 30Hébergements collectifs
dans les hôtels des Hautes-Pyrénées contre 38 % dans 67 289 23Auberges de jeunesse
l’ensemble de la région. Cette forte fréquentation est due
Sources : Insee - CDT - CRT- DRT
au tourisme religieux à Lourdes.
Répartition des nuitées étrangères en 2004 Fréquentation en 2004
(en %)
Nombre de nuitées Part des nuitées
Hôtels Campings et durée de séjour étrangères (%)
Italie
Hautes- Midi- Hautes- Midi-
Rouyaume-Uni Pyrénées Pyrénées6 6 Pyrénées Pyrénées6
20 9 Belgique 11 Hôtels16
2 Nombre de nuitées (millier) 3 964 9 2769 Allemagne3 6 dont nuitées étrangères (millier) 2 178 3 520 55 38
Espagne Durée moyenne de séjour (nuitée) 2,7 2,011
Pays-Bas Campings
4 Nombre de nuitées (millier) 922 4300États-Unis27 53
dont nuitées étrangères (millier) 199 1359 22 32
Autres Durée moyenne de séjour (nuitée) 6,1 5,9
Sources : CDT - CRT- DRT - Insee Sources : CDT- CRT - DRT - Insee
AGRICULTURE Agriculture
Depuis le recensement de 2000, la surface agricole utilisée
Hautes-Pyrénées Midi-Pyrénéesa diminué de plus de 3 000 hectares et avoisine
2000 2004 2000 2004128 000 hectares en 2004. Le nombre d’exploitations
des Hautes-Pyrénées s’est réduit de 12 % depuis 2000. Il
Nombre d'exploitations 6 410 5 670 60 240 53 450
est en 2004 de 5 700 unités, dont 2 600 exploitations dont professionnelles 2 940 2 630 36 310 32 850
professionnelles ; cette diminution a permis le plus
Part (en %) de la surface agricole souvent un agrandissement des exploitations restantes.
utilisée en :
En chute depuis 2000, les superficies en céréales s’éten- céréales 21,6 39,4 28,1 31,0
dent à nouveau en 2004 sous l’effet du développement des colza, tournesol, soja 0,5 0,5 9,4 9,5
surface fourragère 73,5 50,9 53,1 47,1surfaces en maïs et représentent 40 % de la surface agricole
vignes 0,3 0,4 1,7 1,8
utilisée. L’effectif des vaches laitières a encore progressé vergers 0,0 0,1 0,8 0,8
de près de 10 % entre 2000 et 2004, alors que celui des autres (y c. jachères) 4,0 8,8 7,0 9,8
vaches à viande (48 000 têtes en 2004) a reculé de 9 %.
Animaux (milliers de têtes)
vaches laitières 11 12 180 171
vaches nourrices 53 48 504 459
Exploitation professionnelle : exploitation agricole de ovins 116 110 2 409 2 342
dimension économique d’au moins 8 unités de dimension euro- porcins 53 51 552 533
équidés 5 5 38 46péenne (U.D.E.) de valeur ajoutée standard (8 U.D.E. équi-
nombre de ruches (millier) 14 13 97 103valent à 12 hectares de blé) et utilisant un volume de travail
au moins égal à trois quarts d’un équivalent temps plein. Source : Service Régional de la Statistique Agricole
8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.