Participation électorale en 2002 : la moitié des électeurs ont voté à tous les tours

De
Publié par

En Bourgogne, 49 % des électeurs inscrits ont voté à tous les tours des élections présidentielle et législatives du printemps 2002. Par rapport aux élections précédentes, la part d'électeurs participant de manière assidue régresse nettement. De toutes les élections, la présidentielle est la plus mobilisatrice, y compris pour les jeunes. L'intensité de la participation varie selon l'âge de l'électeur ou sa profession.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE N°100 - Janvier 2003-2,20eurosBOURGOGNE
Participation électorale en 2002 :
la moitié des électeurs ont voté à tous les tours
En Bourgogne, 49 % des électeurs inscrits ont votéà tous les tours des élections présidentielle
et législatives du printemps 2002. Par rapport aux élections précédentes,
la part d’électeurs participant de manière assidue régresse nettement.
De toutes les élections, la présidentielle est la plus mobilisatrice, y compris pour les jeunes.
L’intensité de la participation varie selon l’âge de l’électeur ou sa profession.
eux élections importantes se sont Davantage de mobilisation à l’élection présidentielleD déroulées en France en 2002 :
la présidentielle en avril-mai et les lé-
gislatives en juin. La participation des Comportement de vote des électeurs inscrits à l'élection présidentielle
électeurs inscrits à chacun de ces scru-
tins varie de l’assiduité, c’est-à-dire
Les abstentionnistes
du vote à tous les tours, à l’abstention 16 %
totale en passant par un comportement
intermittent qui consiste à se déplacer
10 %irrégulièrement selon les tours ou les
Les intermittentsélections. Les assidus
4%Les électeurs assidus restent les 70 %
plus nombreux mais leur proportion di-
minue par rapport aux scrutins précé-
dents. A la présidentielle, 70 % des
électeurs bourguignons ont voté à
chaque tour contre 76 % à la présiden-
tielle de 1995. La mobilisation des élec-
Comportement de vote des électeurs inscrits aux élections législatives de juin 2002teurs aux législatives, traditionnelle-
ment moins forte qu’à la présidentielle,
est aussi en baisse : 56 % d’électeurs
assidus contre 62 % au précédent scru-
Les abstentionnistes
tin de 1997. 28 %
Inversement l’abstention totale se
Les assidusdéveloppe : 16 % des électeurs ne se
56 %sont déplacés à aucun des deux tours
7%de l’élection présidentielle contre 12 %
en 1995. Cette abstention est encore
Les intermittents 9%plus importante aux élections législati-
ves, atteignant 28 % soit 7 points de
plus qu’en 1997. Le comportement des
Assidus : ont voté à tous les tours
électeurs bourguignons est proche du erN’ont voté qu'au 1 tour
Intermittents
nd }comportement moyen enregistré au ni- N’ont voté qu'au 2 tour
veau national. C’est dans les régions du Abstentionnistes : n'ont pas voté
Nord-Est et en région Provence-
Remarque : dans les circonscriptions où les élections législatives n’ont nécessité qu’un seul tour,Alpes-Côte d’Azur que l’abstention to-
les électeurs sont soit assidus (ont voté à ce tour), soit abstentionnistes (n’ont pas voté).
tale a été la plus marquée.
Source : INSEE - Enquête participation électorale - Fichier général des électeurs.INSEE N°100 - Janvier 2003-2,20eurosBOURGOGNE
Forte baisse de la participation depuis les dernières électionsEntre abstention et assiduité, les
Répartition des électeurs inscrits (%)Bourguignons inscrits sur les listes
électorales ont pratiqué le vote intermit- 2002 1995 Écart 2002-1995
tent. Ils sont plus nombreux à le faire
Présidentielleaux élections législatives : 16 % contre
N’a pas voté 16 12 + 414 % pour la présidentielle. Comparable
globalement à celle de 1995, l‘intermit- A voté à un seul tour 14 12 + 2
tence à la présidentielle de 2002 n’a
A voté aux deux tours 70 76 - 6cependant pas porté sur les mêmes
tours : les intermittents de 1995 avaient 100 100 /// Ensemble
essentiellement manqué le second tour
2002 1997 Écart 2002-1997pour lequel ceux de 2002 se sont, au
contraire, mobilisés du fait du sursaut Législatives
démocratique. La proportion d’électeurs
28 21 + 7 N’a pas voté
qui ne se sont déplacés qu’au second
16 17 - 1 A voté à un seul tourtour a ainsi doublé (10 % contre 5 % en
(1)1995). 56 62 - 6 A voté aux deux tours
100 100 /// Ensemble
Un électeur sur deux a
(1)
ou à un seul tour s’il n’y en a eu qu’un.voté à tous les tours
Source : INSEE - Enquêtes participation électorale - Fichier général des électeurs.
D’une élection à l’autre le comporte-
ment des électeurs est lié : 70 % des
électeurs assidus de la présidentielle le noyau dur de l’abstention, c’est-à-dire A contrario, 49 % des électeurs de la
ont voté aux deux tours des législatives les électeurs qui ont déserté les urnes à région, la moitié de l’électorat inscrit, ont
et seulement 12 % ont délaissé les tous les tours de scrutin au cours du participé à tous les tours des élections.
urnes en juin. printemps 2002 : il concerne 14 % de Enfin sur l’ensemble des deux élections,
L’abstention aussi tend à se repro- l’électorat. A ces abstentionnistes “sys- 37 % des électeurs ont eu un comporte-
duire d’une élection à l’autre : 85 % tématiques”, il faut ajouter la part des ment intermittent, ceux qui n’ont man-
des abstentionnistes de la présiden- électeurs potentiels qui ont le droit de qué qu’un seul tour (sur quatre ou trois
tielle n’ont pas participé au vote pour vote mais ne se sont pas fait inscrire sur tours selon les cas) étant les plus nom-
les législatives. Le rapprochement de les listes (environ 10 % des électeurs breux. Comparés à la moyenne natio-
potentiels au niveau national). nale, les électeurs bourguignons seces comportements permet de mesurer
sont montrés plus assidus, plus absten-
tionnistes et moins intermittents.Les comportements d’une élection à l’autre sont liés :
les assidus à la présidentielle sont davantage assidus aux législatives
Répartition des électeurs de la présidentielle selon leur comportement aux Abstention des jeunes
%
100 Les femmes sont plus assidues que
les hommes : 51 % des électrices ont
80 Comportement voté à tous les tours des élections de
aux élections 2002 contre 47 % des hommes. Cette
législatives
plus grande assiduité est compensée60
Abstentionnistes par un moindre comportement intermit-
tent alors que l’abstention est aussi
40 Intermittents
élevée chez les femmes que chez les
hommes.Assidus
20
L’assiduité augmente avec l’âge.
Seulement 26 % des jeunes électeurs
0
de moins de 25 ans ont voté à tous les
Assidus Intermittents Abstentionnistes
tours des deux élections de 2002 alors
Comportement à l’élection présidentielle
que ce taux atteint 62 % parmi les per-
sonnes ayant entre 66 et 75 ans.Source : INSEE - Enquête participation électorale - Fichier général des électeurs.
Au-delà de 85 ans, l’assiduité est faible,
Note de lecture : parmi les assidus à la présidentielle, 70 % ont voté à tous les tours des sans doute liée aux difficultés pour cer-
législatives, 18 % à un seul tour et 12 % se sont abstenus.
tains de se déplacer ou de réaliser les
démarches pour voter par procuration.
© INSEE Bourgogne - 2003 - Participation électorale en 2002 2INSEE BOURGOGNE N°100 - Janvier 2003-2,20euros
C’est surtout par leur comportement 14 % d'électeurs inscrits ne se sont pas déplacés en 2002
abstentionniste que les jeunes se dis-
Comportement de vote à la présidentielle et aux législativestinguent des électeurs plus âgés : un
quart d’entre eux ont ignoré totalement
Les abstentionnistes
l’élection présidentielle et la moitié
Aucune participation
n’est pas allée voter en juin lors des lé- 14 %
gislatives. Le comportement intermit- Les intermittents (37 %)
tent est peu différent selon l’âge, Ont voté une seule fois
notamment à la présidentielle. La mobi- 6%
Les assiduslisation des jeunes au seul second tour
Ont voté à tous les toursde la présidentielle a été analogue à Ont voté deux fois
sur quatre 49 %celle de l’ensemble des électeurs : 9 %
13 %
se sont “réveillés” au second tour contre
10 % de l’ensemble des électeurs.
Ont manqué un tourCette mobilisation du second tour a da-
18 %vantage concerné les 36-45 ans dont
13 % se sont présentés au second tour
après leur abstention au premier.
Source : INSEE - Enquête participation électorale - Fichier général des électeurs.
42 % des ouvriers agriculteurs apparaissent, eux, comme voté à tous les tours. Nombreux sont
ont boudé les législatives les champions des élections législati- ceux qui s’abstiennent, notamment aux
ves avec 89 % d’assidus, seulement législatives que 42 % d’entre eux ont
Sur l’ensemble des deux élections, 6 % d’intermittents et 5 % d’abstention- boudées totalement.
les artisans, commerçants, chefs d’en- nistes. Ils sont les seuls à participer Le comportement des électeurs
treprise se sont montrés les plus assi- davantage aux législatives qu’à la pré- varie également selon leur position par
dus suivis de près par les agriculteurs. sidentielle, élection que 21 % ont boy- rapport à l’emploi. Ainsi les électeurs
Les artisans, commerçants et chefs cotté au premier tour avant de se qui votent à chaque fois que cela est
d’entreprise plébiscitent l’élection pré- mobiliser au second tour. Les ouvriers possible sont deux fois plus nombreux
sidentielle : 87 % d’entre eux ont voté se déplacent peu pour les élections : parmi les titulaires d’un emploi stable
aux deux tours de cette élection. Les à peine plus d’un tiers d’entre eux ont que parmi les personnes au chômage
Les artisans, commerçants et chefs d'entreprise sont les plus assidus
Part des électeurs inscrits ayant voté à tous les tours possibles en 2002
à la présidentielle et aux législatives
Femmes
Hommes
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise
Agriculteurs
Cadres, professions libérales
Professions intermédiaires
Retraités
Employés
Autres inactifs
Ouvriers
18-25 ans
26-35 ans
36-45 ans
46-55 ans
56-65 ans
66-75 ans
76-85 ans
86 ans et plus
Commune rurale
Unité urbaine
010 20 30 40 50 60 70 80
Source : INSEE - Enquête participation électorale - Fichier général des électeurs.
© INSEE Bourgogne - 2003 - Participation électorale en 2002 3INSEE N°100 - Janvier 2003-2,20eurosBOURGOGNE
ou occupant un emploi précaire (cdd, Les jeunes et leur inscription sur les listes électorales
stage…).
Les habitants des communes rurales Une procédure d’inscription d’office permet depuis 1998 (loi du 10 novembre 1997) aux jeunes
votent davantage que ceux des com- de 18 ans d’être inscrits sur les listes électorales à partir d’informations transmises aux mairies par
munes urbaines. 88 % des électeurs vi- l’INSEE.
Le dispositif repose, pour les jeunes domiciliés en métropole, sur l’exploitation d’un fichier duvant dans une commune rurale se
Ministère de la Défense produit lors de la journée d’appel de préparation à la défense. Il estrendent au moins une fois aux urnes
complété par les fichiers des organismes d’assurance maladie pour les jeunes habitant dans les(contre 84 % en milieu urbain). Quel
départements et territoires d’outre-mer. En 2002, il a concerné 840 000 jeunes gens et jeunesque soit le lieu d’habitation, les élec-
filles en France dont 7 000 étaient domiciliés en Bourgogne. Une première évaluation nationale du
tions présidentielles mobilisent davan-
dispositif en 2001 a montré que 89 % des jeunes de 18 ans étaient inscrits sur les listes
tage l’électorat que les élections législa-
électorales.
tives.
Cette plus grande assiduité des élec-
teurs en zone rurale s’explique en partie QUELQUES PRÉCISIONS
par celle des agriculteurs ou celle des
L’enquête participation électoralepersonnes de 66-75 ans. Sexe, âge,
profession, conditions d’emploi, type de A l’occasion des élections présidentielle des 21 avril et 5 mai et législatives des 9 et 16 juin 2002,
commune, toutes ces caractéristiques l’INSEE a conduit une étude par sondage sur la participation électorale, comme cela est fait
qui distinguent les électeurs et leur com- depuis 1988 et notamment en 1995, lors des élections présidentielle et municipales et en 1997
portement électoral sont bien sûr liées lors des élections législatives.
les unes aux autres. Elles ne sont pas
L’échantillon est tiré de l’échantillon démographique permanent extrait du dernier recensement,
les seules à expliquer les différences ainsi que du fichier général des électeurs confié légalement à l’INSEE depuis 1947. Ce sondage
de mobilisation électorale. Le niveau de concerne un peu plus d’un électeur sur mille (soit 1 400 en Bourgogne) et permet d’obtenir des
diplôme, le statut d’occupation du loge- résultats significatifs pour l’ensemble des régions françaises.
ment ou encore la situation familiale in-
Avec l’accord de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), les agents de
terviennent aussi. Un diplôme élevé, la
l’INSEE ont consulté les listes d’émargement nominatives disponibles dans les préfectures après
possession de son logement ou encore chaque tour des élections afin de relever la participation des individus de l’échantillon (a voté -
la vie en famille favorisent le vote. n’a pas voté ou non trouvé) aux divers tours de scrutin.
Une étude menée au niveau natio-
Le sondage ne permet pas d’identifier les appartenances politiques, mais seulement d’étudier les
nal en isolant chacun des facteurs so-
taux d’inscription et de participation selon l’âge, le sexe, l’état matrimonial, le type d’emploi ou la
cio-démographiques montre que l’âge taille de l’agglomération. Il permet également de suivre le comportement des électeurs d’une
et le niveau de diplôme ont un rôle pré- élection à l’autre et de mesurer le noyau dur des abstentionnistes.
pondérant dans la participation électo-
Taux de participation : nombre de votants/nombre d’inscrits.
rale alors que la profession intervient
L’élection présidentielle permet d’élire le chef de l’État au suffrage universel direct.moins.
Les élections législatives permettent de désigner les députés à l’Assemblée nationale. Les
Martine Molet députés sont au nombre de 577, à raison d’un député par circonscription. Ils sont élus au suffrage
universel direct.
POUR EN SAVOIR PLUS INSEE - BOURGOGNE
2, rue Hoche - BP 1509
- La participation électorale au printemps 2002 : de plus en plus de votants
21035 Dijon Cedex
intermittents - INSEE Première n°877 - janvier 2003.
Tél : 03 80 40 67 67
Fax : 03 80 40 68 00- Les intermittences du vote : un bilan de la participation de 1995 à 1997 -
Directrice de la publication : Véronique MoyneINSEE Première n°546 - septembre 1997.
Chef du Service Études et Diffusion :
- La double élection de 1995 : exclusion sociale et stratégie d’abstention - Christian Bonsacquet
INSEE Première n°414 - novembre 1995. Rédactrice en chef : Christine Ricci
Maquette PAO : Sylvie Renaud- La présidentielle à contre-jour : abstentionnistes et non-inscrits -
Abonnement :INSEE Première n°397 - juillet 1995.
8 numéros par an + Bilan économique
- Le paradoxe du vote et la théorie de la rationalité - R. Boudon - et social annuel : 22 euros abonnement France
Revue française de sociologie, 38 (2), pages 217 à 227. 27 euros abonnement étranger
2,20 euros le numéro
-L’abstentionnisme : apolitisme ou stratégie ? - F. Subileau in N. Mayer (dir.),
Impression : AZ Média - Chenôve
Les modèles explicatifs du vote, L’Harmattan, 1997, pages 245 à 267.
Dépôt légal : à parution
ISSN 1246-483 XLes INSEE Première, les INSEE Bourgogne Dimensions et les notes de
Code Sage D0310016conjoncture figurent dès parution sur le site internet de l’INSEE : www.insee.fr.
 INSEE 2003
© INSEE Bourgogne - 2003 - Participation électorale en 2002 4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.