Pays Barrois : un territoire excentré en marge des zones de croissance

De
Publié par

Territoire peu peuplé situé au sud-ouest de la Meuse, le Pays Barrois est à l'écart des centres de croissance et de création de richesse. Il se trouve dans une situation démographique préoccupante qui laisse présager une poursuite de la baisse du nombre de ses habitants et un vieillissement rapide de sa population. L'emploi local qui s'appuie sur l'administration et quelques grands groupes résiste mais n'est pas suffisant pour assurer un débouché professionnel aux jeunes entrant sur le marché du travail qui, de ce fait, sont nombreux à partir. Le renforcement des liens et des échanges avec les Pays Nord Haut-Marnais et Vitryat pourrait constituer un ensemble de taille critique, appuyé sur les villes, plus favorable pour mener des actions de développement.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
°
16N Pays Barrois :

Territoire peu peuplé situé au sud-ouest de la Meuse, le Pays Barrois
estàl’écartdes centresdecroissanceetdecréationderichesse.
Il se trouve dans une situation démographique préoccupante qui laisse
présager une poursuite de la baisse du nombre de ses habitants
et un vieillissement rapide de sa population. L’emploi local qui s’appuie
sur l’administration et quelques grands groupes résiste mais n’est pas suffisantLes communautés de communes de l’arron-
dissement de Bar-le-Duc et celle de Val pour assurer un débouché professionnel aux jeunes entrant sur le marché
d’Ornois dans l’arrondissement de Com-
du travail qui, de ce fait, sont nombreux à partir.mercy se sont engagées dans une dé-
marche de constitution de Pays. Elles ont Le renforcement des liens et des échanges avec les Pays Nord Haut-Marnais
souhaité confier à l’Insee Lorraine la réalisa-
et Vitryat pourrait constituer un ensemble de taille critique, appuyé surtion en partenariat d’un diagnostic sur le pé-
rimètre de ce qui pourrait être ce futur les villes, plus favorable pour mener des actions de développement.
Pays. Les données et analyses fournies ser-
viront de base aux réflexions en vue de l’éla-
boration de la charte de développement
attendue pour la fin de l’année 2004. Le Pays Barrois s’étend sur 125 com- Une population qui diminue
2munes et couvre une superficie de 1 700 km .
Alors que la population du Pays semblait sta-
En 1999, il comptait 68 900 habitants, re-
bilisée aux alentours de 73 000 habitants,
groupés essentiellement le long de la vallée de
CC Triaucourt depuis 1982, elle est en forte baisse, et ce
Vaubécourt l’Ornain et autour d’Ancerville. Bar-le-Duc avec
dans presque toutes les communes. Depuis
16 900 habitants est la ville la plus peuplée,
vingt ans, 260 habitants ont été perdus
suivie de Ligny-en-Barrois (5 000 habitants)etSyndicat Mixte
Haut Barrois chaque année dont près d’une centaine pourCC Revigny
Revigny-sur-Ornain (3 700 habitants). Le reste
la seule ville-centre de Bar-le-Duc. Le timideCC Bar-le-Duc de la population se répartit dans une multitude
mouvement de périurbanisation observé de-
de petites communes dont presque la moitiéCC Centre
CC Saulx Ornain puis 1990 dans quelques communes autouret Perthois ne dépassent pas 200 habitants.
de Bar-le-Duc ou le redressement relevé sur
CC Haute Saulx la même période à Revigny-sur-Ornain, ne
Situé à l’extrémité du département de la MeuseCC Val d'Ornois compensent pas les pertes accumulées.
et relativement éloigné des grands axes de
CC : Communauté de Communes (au 01.01.2004) communication régionaux et nationaux, le Pays Sur l’ensemble du bassin de vie constitué par
Communes hors Communauté de Communes © IGN - Insee 2004
Barrois se trouve isolé de la dorsale de dévelop- les trois Pays : Barrois, Nord Haut-Marnais
pement de la région centrée sur le Sillon lor- et Vitryat, la baisse de population enregistrée
rain. Il bénéficie peu des effets d’entraînement en deux décennies est importante : 211 000
des grandes agglomérations régionales qui se habitants en 1982, 196 000 en 1999.
trouvent toutes à près de 100 km. Son environ- Néanmoins, celle observée dans le Pays Bar-
nement proche est une zone de dépression dé- rois (-6%) se situe entre celle du Vitryat (-5%)
mographique d’où n’émergent que les petits et celle du Pays Nord Haut-Marnais (-9%).
pôles urbains de Saint-Dizier, Vitry-le-François et Dans le même temps, la population du Pays
Verdun, eux-mêmes dans une situation démo- de Verdun semble s’être stabilisée. Elle ne di-
graphique et économique difficile. minue plus depuis 1990.
VQuant aux dernières estimations retraités à la fin de leur car- âgée. Elle doit aussi être nuancée
de population, elles évaluent le rière professionnelle. par un déficit marqué dans la
nombre d’habitants du Pays à tranche d’âge immédiatement
68 300 pour 2002, ce qui s’ins- supérieure des 20-25 ans.Une population encore
crit dans la continuité de la ten- Mais surtout, même les scénariosjeune mais qui va vieillir
dance décroissante passée. les plus optimistes en matière de
Le Pays Barrois affiche en 1999 mouvement migratoire ou de fé-
un profil de population encore re- condité orientent la population duDes naissances
lativement jeune. Il se situe en Pays Barrois, non seulement à laen forte baisse
cela dans la moyenne régionale. baisse, mais aussi vers un vieillis-
Le solde migratoire qui a toujours Les jeunes de moins de 20 ans y sement sensible. Conjugué avec le
été historiquement négatif dans le représentent encore 25% de la déficit de naissances dû aux dé-
Pays était jusqu’en 1982 compen- population. Cette proportion parts des jeunes, la population du
sé par un solde naturel largement moyenne masque toutefois de for- Pays Barrois risque de ne s’élever
excédentaire. La population, sans tes amplitudes qui oscillent entre qu’à 62 000 habitants en 2020.
augmenter, parvenait donc à se 26% dans sa partie ouest, autour Les personnes âgées de 60 ans
maintenir grâce à la natalité. Mais d’Ancerville, et seulement 23% ou plus passeraient de 15 000 en
depuis 1982, une rupture est ap- dans sa partie nord, autour de 1999 à 20 000 en 2020, soitVers un
parue qui a rendu la situation tout Seuil-d’Argonne, secteur où la po- respectivement de 22% à 32% desolde naturel
autre : d’une part, le déficit migra- pulation est particulièrement la population. Ce vieillissementnégatif
toire s’est aggravé ; d’autre part,
on assiste à une totale érosion du
Un jeune sur quatre est parti
solde naturel due à une forte
baisse du nombre des naissan- Profil des migrants entre 1990 et 1999
5 %ces. Celles-ci sont passées de Note de lecture :
Les courbes représentent
0près de 1 100 par an au début à chaque âge le solde
migratoire rapporté
-5des années 1980 à moins de à la population présente
en 1990.
-10700 en 2002. Le moment Lorsque la courbe est
en dessous de 0, ce solde
-15semble proche où la courbe des- a contribué à faire baisserPays Barrois
la population.
Pays de Verduncendante des naissances va croi- -20 Par exemple, pour les per-
Pays Vitryat sonnes de 22 ans, il a fait
ser celle des décès. Cet effet de baisser les effectifs de cet-25 Pays Nord Haut-Marnais
âge de 28% dans le Pays.
âgeciseaux conduit le Pays vers un -30
0 10 20 30 40 50 60 70 80solde naturel négatif qui paraît iné-
Sources : Insee, recensements de la populationluctable.
Un contexte territorial peu porteurDes départs massifs
de jeunes adultes Évolution de la population des communes entre 1982 et 1999 (population sans doubles comptes)
Le déficit migratoire du Pays
Barrois est concentré sur les Verdun A4
jeunes âgés de 20 à 26 ans
A4 MARNEdont un sur quatre a quitté le N35
territoire entre 1990 et 1999. N3 MEUSE
Ce phénomène s’observe aussi
dans les Pays voisins (Nord RevignyRevignyRevignyRevignyRevignyRevignyRevignyRevignyRevigny
-sur-Ornain-sur-Ornain-sur-Ornain-sur-Ornain-sur-Ornain-sur-Ornain-sur-Ornain-sur-Ornain-sur-OrnainHaut-Marnais, Vitryat et de Ver-
dun) mais c’est dans le Barrois
qu’il est le plus important. CommercyBar-le-Duc
N4 Viitry-le-FrançoisiCette émigration massive deii N4
Ligny-en-Barroisjeunes, motivée par la pour-
Stt-Diziertt ToulPays Vitryatsuite d’études supérieures ou
Pays Barrois
la recherche d’un premier em- Gondrecourt-le-Château
ploi, est lourde de conséquen- AUBE
Habitantsces pour le futur. Elle laisse
-1530présager encore moins de nais- Pays Nord Haut-Marnais
AUBE
sances et donc un renouvelle- - 560
ment de la population Taux d'évolution (%)
N67
15 et +davantage fragilisé. D’autant N19 HAUTE-MARNE
de0à15quedanslemêmetemps,on IGN - Insee 2004
de -6 à 0
n’observe pas d’arrivées de jeu-
moins de -6
nes couples avec enfant(s), ni Ensemble Pays Barrois: -6
Sources : Insee, Recensements de la population
même de «retour au pays» de
2n’est pas propre au seul Pays Bar- plus de 700 personnes travaillantUn caractère industriel
rois. Mais avec le Pays de l’Ouest chez ESSILOR INTERNATIONAL (un desqui demeure
vosgienetlePaysdeRemire- plus gros employeurs du Pays)etchez
L’industrie, avec environ 7 100 em- Spécialisationsmont, le Pays Barrois deviendrait OCULAR SCIENCES SAS à Ligny-en-Bar-
plois, représente encore 26% des dans l’optiqueun des territoires les plus vieux de rois ; et la fabrication de meubles
emplois du Pays Barrois. C’est et le meubleLorraine. avec MEUSE OMNI STYLES, UNIVERSAL
moins que dans le Pays Nord STYLES et SIÈGES COLLINET qui en-
Haut-Marnais (29%), mais autant semble emploient près de 400 sala-
Un emploi qui résiste que dans le Pays Vitryat, et plus que riés à Gondrecourt-le-Château et
grâce au tertiaire dans le Pays de Verdun (16%)ou dans ses environs immédiats. L’em-
qu’en Lorraine (23%). Plus de la ploi local dans ces deux activités estEn 1999, on compte 27 300 em-
moitié des salariés de ce secteur trois fois plus important que dansplois dans le Pays Barrois. Con-
travaillent dans des établissements l’ensemble de la Lorraine.trairement à la population, le
dépendant de grandes entreprises
niveau de l’emploi se maintient L’automobile est présente avec trois
ou de groupes nationaux, ce qui est
plutôt bien puisqu’il n’a baissé que gros établissements qui emploient
moins souvent le cas dans les Pays
de 4% depuis 1982 et il est plus de 90% des 700 salariés du
alentour. Les groupes étrangers y
même stable depuis 1990. secteur : EVOBUS FRANCE (filiale de
sont relativement peu représentés.
l’Allemand Daimler-Chrysler AG)àLi-
Il le doit au développement du ter- gny-en-Barrois, ALLEVARD REJNA
La métallurgie (et ses 2 200 emplois)
tiaire dont les effectifs ont par AUTOSUSPENSIONS (qui dépend de l’Ita-
y tient le premier rôle avec la
exemple progressé de 10% entre lien Sogefi Spa)etJIGE INTERNATIONAL
SODETAL (fabrication de fil métallique
1990 et 1999, soit 1 500 pos- à Revigny-sur-Ornain.
pour armatures de pneumatiques)à
tes nouveaux. Cette situation qui a
L’industriedubois etdupapierTronville-en-Barrois ; ARCELOR
permis de compenser les pertes
compte 600 salariés. Son premierCONSTRUCTION FRANCE (galvanisation et
enregistrées dans l’industrie n’est
représentant est la SOCIETÉrevêtement organique) à Haironville et
pas caractéristique du Pays Bar-
INDUSTRIELLE OBER àLonge-Contrisson ; la SOCIETÉ MEUSIENNE DE
rois. Comme en Lorraine et en
ville-en-Barrois. Quant au textile, ilCONSTRUCTION MÉCANIQUE àAncer-
France, le tertiaire progresse éga-
est dominé par BERGÈRE DE FRANCE,ville;etla SOCIETÉ MÉTALLURGIQUE DE
lement dans les Pays Nord-
entreprise emblématique du Pays,REVIGNY (production d’acier calibré à
Haut-Marnais (7%), Vitryat (9%)et
créée en 1946 à Bar-le-Duc.froid pour le décolletage, l’automobile,
de Verdun (9%).
etc.) à Revigny-sur-Ornain. Les industries agricoles et alimen-
taires, bien représentées par laL’industrie des biens de consomma-Le secteur tertiaire fournit 62%
FROMAGERIE RENARD-GILLARD àtion fournit 1 550 emplois, notam-des emplois du Pays Barrois
Biencourt-sur-Orge et la SOCIETÉment dans le secteur des(contre 69% en Lorraine). Plus de
FROMAGÈRE DE RAIVAL, rassemblentéquipements du foyer qui occupe5 500 personnes travaillent dans
environ 500 emplois. Celle desune place prépondérante. Deux spé-les secteurs de l’éducation, de la
équipements mécaniques encialités s’affirment dans le Pays : lasanté et l’action sociale ; 3 700
compte 300, avec notammentfabrication de matériel optique avecdans l’administration, dont les
trois quarts à Bar-le-Duc même,
Un territoire placé sous l'influence de Bar-le-Duc et Saint-Dizierchef-lieu du département ; plus de
Organisation territoriale de l'emploi et des services en 19992 600 personnes occupent des
Espace à dominante urbaine
)emplois dans le commerce ; enfin
Mourmelon-le-Grand
Verdun
) Pôles urbains
) Suippes Sainte3 500 postes existent dans les )
)-Menehould ()au moins 5 000 emplois
)
Aireactivités de services aux entrepri- Couronnes périurbaines urbaine
(40% des actifs
ses et aux particuliers.
) travaillent dans l'aire urbaine)Fagnières
)
Communes multipolarisées
) )
)CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE
) (40% des actifs
travaillent dans des aires urbaines)
)Entre 1990 et 1999, le secteur
Saint-Mihiel
Revigny-sur-Ornain
de la santé et de l’action sociale
)
est celui qui a le plus embauché : Bar-le-Duc
) Espace à dominante rurale
) ) Commercy
)
ses effectifs ont augmenté de Pôles d'emploiVitry-le-François
) ()entre 1 500 et 5 000 emploisLigny-en-Barrois
)
) Aire36%, soit un gain d’environ 930
Couronnes des pôles d'emploi d'emploiAncerville
(40% des actifs
) )emplois. Les effectifs des services
)) travaillent dans l'aire d'emploi)TréveraySAINT-DIZIER
aux entreprises ont progressé de Arcis Montiers Autres communes-sur-Aube
) -sur-Saulx
)
)16%, ce qui représente 270 pos-
Wassy Gondrecourt-
)
) Aire d'influence
le-Château
) Joinvilletes supplémentaires, notamment des pôles
)
Montier de services intermédiaires
)dans les services opérationnels -en-Der (chaque commune est reliée
)
)Brienne par un trait au pôletels qu’intérim, gardiennage, net-
) Neufchâteau-le-Château de services intermédiaires
)
fréquenté habituellement)toyage, etc. Enfin, l’administration )Bar-sur-Aube
)Rimaucourt
)a enregistré une hausse de 14%,
) Contour des paysVendeuvre-sur-Barse
IGN - Insee 2004correspondant à 410 nouveaux
Sources : Insee - Recensement de la population de 1999 et Inventaire communal 1998
emplois.
3STEIN HEURTHEY àBar-le-Duc. Un chômage contenu parDes poches de pauvreté Enfin, la S.A. RHOVYL,présentede- le départ de jeunes actifsà Bar-le-Duc puis 1948 à Tronville-en-Barrois,
En 1999, parmi les habitants du Depuis vingt ans, la population activeest le premier employeur de l’in-
Pays couverts par les Caisses d’al- du Pays Barrois est restée relative-dustrie du caoutchouc et du plas-
locations familiales et la Mutualité ment stable, aux alentours detique qui compte 250 personnes.
sociale agricole, 6 350 vivent sous
31 000 personnes. Elle se caracté-
le seuil de pauvreté (*). La pauvre- Toutefois, entre 1999 et 2004, ce
rise par un taux d’emploi féminin éle-té concerne 11% des moins de 65 sont plus de 900 emplois industriels
ans, proportion égale à celle de la vé (76% contre 70% en Lorraine) qui
qui ont été supprimés. L’industrie du
Lorraine, mais inférieure à celle du tient en partie à la présence d’activi-
bois et du papier a été particulière-Pays de Verdun (14%). tés économiques traditionnellement
ment touchée avec la disparition de
Plus du tiers résident à plus féminisées comme l’administra-
près de 300 postes, soit la moitiéBar-le-Duc : 2 350 Barisiens, soit
tion, l’éducation, la santé et l’action
17% des moins de 65 ans sont de ses effectifs de 1999. La cessa-
sociale mais aussi le textile avecsous le seuil de pauvreté (*). Ils ha- tion d’activité en 2001 de la
BERGÈRE DE FRANCE.bitent particulièrement les quar-
PAPETERIE JEAN D’HEURS a notam-
tiers de Marbeaumont-Gare-
ment mis 200 personnes au chô- Le chômage, mesuré au sens duFédération et la Côte Sainte-Cathe-
mage.Danslesecteur derine. Ligny-en-Barrois, Tronville-en- recensement de 1999, était d’un
Barrois et Revigny-sur-Ornain sont l’habillement, la fermeture en 2002 point moins élevé dans le Pays
concernées par la pauvreté dans de la NOUVELLE SOCIETÉ DE CONFECTION Barrois qu’en Lorraine. Dans la
des proportions voisines.
DU BARROIS aentraînéladisparition zone d’emploi de Bar-le-Duc, zo-
Le milieu rural n’est pas épargné, de quelque 100 emplois. Dans la nage pour lequel sont disponibles
notamment Gondrecourt-le-Châ-
métallurgie, l’emploi est en baisse les chiffres les plus récents, leteau : la part des personnes à
de 8%, soit une perte de 170 pos- taux de chômage au sens du Bu-bas revenus y avoisine les 17%,
tes. Enfin, MEUSE OMNI STYLESasup-et atteint 20% dans quelques vil- reau International du Travail (BIT)
lages autour. primé une centaine de postes en s’élève à 8,8% de la population
2003 et est actuellement en liquida- active au deuxième trimestre
(*) Seuil de pauvreté : pour 1999, tion judiciaire en attente d’un éven- 2004 contre 9,6% au niveau ré-
revenu inférieur à 621 euros par tuel repreneur. gional. Il reste ainsi contenu et en
unité de consommation et par mois.
deçà des taux observés dans lesQuant au secteur primaire, avec
Pays voisins. Toutefois cette situa-1 800 emplois, il est encore déter-
Ministère de l’Économie,
tion ne résulte pas d’un dévelop-minant dans l’économie du Paysdes Finances et de l’Industrie
pement de l’emploi mais avantBarrois. L’agriculture représente 6%Insee
tout du départ de jeunes actifs.Institut National de la Statistique de l’emploi total, soit deux fois plus
et des Études Économiques qu’en Lorraine. En 2000, on
Direction Régionale de Lorraine
compte près de 1 000 exploitations Tropisme champenois15, rue du Général Hulot
agricoles, dont 600 professionnel-CS 54229
L’ajustement local du marché du54042 NANCY CEDEX les, qui cultivent 93 300 hectares.
travail se réalise également avecTél :03 83 91 85 85
Enfin, le secteur de la construc-Fax :03 83 40 45 61 le développement des navettes
www.insee.fr/lorraine tion occupe 1 500 personnes, quotidiennes domicile-travail. Si
avec deux entreprises de près de sur l’ensemble du territoire, seulDIRECTEUR DE LA PUBLICATION
100 salariés : CEREDA HENRI àDe- un actif sur six travaille à l’exté-Jean-Paul FRANÇOIS
mange-aux-Eaux et JEAN GIGOT ETDirecteur régional de l’Insee rieur du Pays, cette situation
CIE à Val-d’Ornain. concerne un actif sur trois dans la
COORDINATION RÉDACTIONNELLE
partie ouest, autour d’Ancerville.Joël CREUSAT
Valérie GUILLEMET Saint-Dizier et ses environs immé-
Vieillissement attendu
diats, avec 1 800 emplois offerts
Habitants du Pays BarroisRESPONSABLE ÉDITORIAL ET
aux actifs du Pays Barrois, cons-âgeRELATIONS MÉDIAS 100
titue ainsi le premier pôle d’emploiJacqueline FINEL 90
hors du Pays. La cité haut-mar-80
RÉDACTRICE EN CHEF 70 naise est également attractive en
Agnès VERDIN 60 tant quepôlecommercialetde
50
SECRÉTARIAT DE FABRICATION services. C’est peut-être ici que se
40
MISE EN PAGE - COMPOSITION joue l’avenir du Pays Barrois, vers30
Marie-Thérèse CAMPISTROUS
20 un renforcement des liens et des
Marie-Odile LAFONTAINE
10 échanges avec les Pays Nord
0
ABONNEMENTS 600 400 200 0 0 200 400 600 Haut-Marnais et Vitryat tout pro-
Myriam PUJOL
Hommes 1999 Femmes 1999 ches, au sein d’un bassin de vie,
Code SAGE : EL041640 2020 2020
d’activité et de services élargi de
N° à la CPPAP AD 176
Sources : Insee, Recensement près de 200 000 habitants.ISSN : 0293-9657 de la population 1999 -
OMPHALE, projections pour 2020© INSEE 2004
(scénario de déclin démographique contenu)
Philippe DEBARD
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.