Pays de Bray : des perspectives de développement

De
Publié par

S'il doit assurer le soutien de son importante activité agricole et veiller à la nécessaire diversification de son industrie, le Pays de Bray ne peut se permettre de fonder son avenir sur ces deux seules activités. De plus la qualité de l'environnement naturel et la présence -actuelle ou future- de deux autoroutes (Nord-Sud et Est-Ouest) ouvrent des perspectives de développement du tourisme et de l'habitat résidentiel ; celles-ci nécessiteront des efforts d'investissement en matière d'équipements touristiques et de services à la population (transports ferroviaires, équipements médicaux, sportifs, culturels, scolaires, administratifs et commerciaux). L'évolution récente du canton de Saint-Saens semble montrer la voie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
8 quai de la Bourse 76037 ROUEN CEDEX Tél : 02 35 52 49 11 Fax : 02 35 15 06 32 Tél indices courants : 08 36 68 07 60 Tél autres demandes : 02 35 52 49 94
Directeur de la publication : Jacques JACOB Coordination : Jean LEMATTRE Monique Tillard Rédacteur en chef : MarieFrance GUILLIEN
ISSN en cours ISBN 2110699736 INSEE 2000 Dépôt légal : juillet 2000 Code SAGE : PA000168 Imprimerie IPP Prix : 25 F  3,81
LES PAYS EN HAUTENORMANDIE
Pays de Bray : des perspectives de développement
S’il doit assurer le soutien de son importante activité agricole et veiller àCARTE D’IDENTITÉ DU PAYS DE BRAY la nécessaire diversification de son industrie, le Pays de Bray ne peut se Population totale en 1999. . . . . . . . . . . . . . . 57502 permettre de fonder son avenir sur ces deux seules activités. De plus, laÉvolution 19901999 .. . . . . . . . . . . . . . . . . . +3,5% Poids du Pays de Bray dans la référence pays.. . . . 6,2% qualité de l’environnement naturel et la présence actuelle ou future de 2 Superficie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1322 km deux autoroutes (NordSud et EstOuest) ouvrent des perspectives de dé2 Densité . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 habitants au km veloppement du tourisme et de l’habitat résidentiel ; cellesci nécessite Nombre de communes.. . . . . . . . . . . . . . . . . . 120 ront des efforts d’investissement en matière d’équipements touristiques et de services à la population (transports ferroviaires, équipements médi caux, sportifs, culturels, scolaires, administratifs et commerciaux). L’évolution récente du canton de SaintSaëns semble montrer la voie. Territoires urbains et ruraux L e Pays de Bray est structurétion habite dans des communesq u o t i d i e n n e autour de NeufchatelenBray,rurales sous faible influence urment d’un can G o u r n a y  e n  B r a ye tF o rbaine. tonà l’autre ne geslesEaux qui sont, à la fois,L’espace urbain empiète peu surd é p a s s e n tp a s pôles de services et d’emploi.le Pays de Bray. Près de 8% de1% du total des Ces trois pôles ruraux exercentla population appartient à laactifs ayant un une influence limitée à leurcouronne périurbaine de Rouen,emploi. Aucon propre canton et sont relativetelle qu’elle a été définie entraire, les navet ment autonomes les uns par rap1990. Il est possible que cellecites domiciletra port aux autres. SaintSaëns etse soit étendue à des nouvellesv a i la v e c Bellencombre sont, pour leurc o m m u n e sa un o r dl’extérieur sont part, pôles de services.(SaintSaëns et Bellencombre)relativement im Le Pays de Bray est unespace depuiscette date, compte tenup o r t a n t e s: un rural fortement diversifié. Envide l’accroissement de la popuactif sur quatre ron 55% de la population dulation le long de l’A28.travaille à l’ex pays vit dans les trois pôles ruLes cantons des trois pôlestérieur du pays, raux ou dans des communescontiennent les deux tiers desn o t a m m e n te n f o r t e m e n ti n f l u e n c é e sp a remplois du pays. Les navettesSeineMaritime. ceuxci. Près de 16% de la podomiciletravail sont peu imLa proximité de pulation vit dans l’espace ruralportantes à l’intérieur du pays.Rouen explique, isolé. Enfin, 21% de la populaLes flux d’actifs se déplaçanten partie, cette c o n s t a t a t i o n , puisque 1 800 actifs travaillentment négatif. Au total, 5 700 Principaux déplacements domicile  travail en 1990 dans l’agglomération de Rouen.actifs résidants travaillent à M a i sl e sr e l a t i o n sa v e cl al’extérieur, alors que 2 500 ac SeineMaritime s’étendent austifs viennent travailler dans le si à la région dieppoise (y comPays de Bray. Ainsi, seulement pris Offranville et Envermeu) et14% des emplois du pays sont à la Vallée de la Bresle. Le canoccupés par des actifs venant de ton de Gournay est plus tournél’extérieur, principalement des vers l’Oise.c a n t o n sl i m i t r o p h e sd e Le solde entre les entrées et lesSeineMaritime et du départe sorties d’actifs est très nettement de l’Oise
Les dix principales communes du Pays de Bray Nombre Évolutionde la population Nom des communes d’habitants en 1999de 1990 à 1999 (en %) GournayenBray 6275 2,1 NeufchâtelenBray 5103 4,1 ForgeslesEaux 3465 2,6 SaintSaëns 2553 19,4 Grandes Ventes (les)1 8144,9 FerrièresenBray 1643 0,1 Gaillefontaine 1460 1,0 BoscleHard 1410 11,0 Londinières 1158 3,5 Feuillie (la)1 0968,7 Serqueux 98815,8 Source : INSEE  Recensement de la population 1999
2
POPULATION
Un regain d’attractivité... L a population du Pays detaires, soit une variation globale Bray a poursuivi sa croissancede 3,5%. démographique amorcée dèsCet accroissement de la popula 1980, avec une progressiontion tient surtout à un solde mi plus importante depuis 1990.gratoire positif : l’excédent des En dix ans, on enregistre prèsarrivées de nouvelles popula de 2 000 habitants supplémentions par rapport aux départs
Évolution de la population totale des communes entre 1990 et 1999...
...due au solde naturel
Population par canton en 1990 et 1999 Évolution de la population Cantons 19901999 de 1990 à 1999 (en %) Argueil 4355 4574 5,0 Bellencombre 6750 6968 3,2 ForgeslesEaux 9914 10340 4,3 GournayenBray 11490 11952 4,0 Londinières 4747 4726 0,4 NeufchâtelenBray 11627 11428 1,7 SaintSaëns 6650 7514 13,0 Pays de Bray55 53357 5023,5 Référence pays (1)881 133920 7364,5 Unités : habitant, %Source : INSEE  Recensements de la population 1990 et 1999
(1) Référence pays : territoire dans lequel sont susceptibles d’être créés des pays, c’estàdire la région en dehors des grandes agglomérations (Rouen, Elbeuf, Le Havre, Dieppe, Évreux, Vernon, Louviers, ValdeReuil).
s’établit à plus de1 500 person nes entre 1990 et 1999. Il faut noter que cette tendance est ré cente, faisant suite à plusieurs décennies de soldes migratoires négatifs. En revanche, le solde naturel, en core positif entre 1990 et 1999, a régulièrement diminué depuis les années soixante, en lien avec le vieillissement de la population brayonne jusqu’en 1990 (22,5% des habitants avaient plus de 60 ans à cette date). Les résultats dé taillés du recen sement de 1999 permettront de vérifier si cette t e n d a n c ea u v i e i l l i s s e m e n t s ’ e s te n r a y é e
...due au solde migratoire
grâce aux arrivées de nouveaux habitants. Parmi les sept cantons qui com posent le Pays de Bray, tous n’ont pas eu une évolution favo r a b l e .C e l u id eN e u f c h â telenBray, par exemple, était le canton le plus peuplé du Pays de Bray jusqu’en 1990. Il est maintenant devancé par celui de GournayenBray, qui a cumulé un bilan migratoire favorable et un solde naturel positif. Neuf châtel, au contraire, connaît un solde migratoire négatif depuis 1982 et a perdu 200 habitants depuis 1990.
...notamment dans le canton de SaintSaëns
Le canton de SaintSaënsa contribué à l’essentiel de la croissance de l’ensemble du Pays, avec 864 habitants sup plémentaires en 9 ans (+13%). Le canton de ForgeslesEaux, qui perdait des habitants depuis près de quarante ans, avu leur n o m b r ea u g m e n t e rd e p u i s 1990, malgré une population re lativement âgée et un solde na turel négatif (en 1990, un quart de la population avait plus de 60 ans). Le surplus de population enregistré au cours de la der nière décennie est essentielle ment dû à un bilan migratoire nettement positif. En fait, les évolutions positives de population tiennent presque exclusivement à un apport mi gratoire plutôt qu’à l’évolution naturelle de la population. Il est
ÉQUIPEMENTS
rieure à trois fois la moyenne ré gionale, c’estàdire à plus de 25,8 km. Cette situation touche plus de la moitié des habitants de ce pays. Encore cet hôpital ne rendil pas tous les services qu’on peut trouver dans une grande structure, ce qui oblige parfois les habitants à parcourir en urgence plus de 60 km pour atteindre l’hôpital régional. Le nombre de communes ayant une école primaire a sensible ment régressé depuis quelques années. Ceci est à rapprocher de
la diminution du nombre d’en fants scolarisés et de la poli tique de regroupements péda gogiques. Ainsi, près de 80% des enfants du Pays de Bray ont à parcourir pour se rendre à l’école une distance supérieure à trois fois la moyenne régio nale. Cependant, cette distance reste très raisonnable et ne constitue pas véritablement une difficulté si les transports sco laires, les cantines et éventuel lement les garderies sont bien organisés
SPORT  CULTURE  TOURISME
L’INSEE A VOTRE SERVICE
Ce document a été conçu pour mettre en évidence quelques caractéristiques du Pays de Bray. Il s’inscrit dans une série ; chaque pays fera l’objet d’une analyse similaire. Ce document est aussi le reflet des principales sources d’informations que vous pourrez trouver à l’Insee. Seuls quelques indicateurs figurent dans ce document. Pour chacune des rubriques, vous pouvez obtenir les compléments d’informations qui vous sont nécessaires. Ceuxci sont souvent disponibles à différents niveaux géographiques tels que la commune ou le canton. Vous pourrez ainsi vous situer dans l’ensemble des pays. Une gamme de produits ABCD  Abrégé des bases de données communales est à votre disposition. C’est un ensemble de bases thématiques de données communales. 17 thèmes sont déjà proposés dans cette collection régulièrement enrichie et actualisée : chiffres clés, commerces, entreprises, pôles d’attraction, ménages, familles. Consulteznous ; une réponse personnalisée peut vous être proposée.
INSEE HauteNormandie 8, quai de la Bourse 76037 Rouen cédex Tél : 02 35 52 49 94  Fax : 02 35 15 06 32
Des capacités d’accueil assez faibles en dehors de ForgeslesEaux
L e caractère rural et le fro mage de Neufchâtel ont fait de p u i sb i e nl o n g t e m p sl a réputation du Pays de Bray. A une époque où l’on s’inquiète beaucoup de la qualité de l’en vironnement et du retour à la nature, le Pays de Bray a des atouts indéniables, mais ses équipements sportifs et cultu rels sont limités. Près de 30% de communes possèdent un terrain de petits jeux et un tennis de plein air, ce qui reste inférieur aux niveaux moyens des pays ( 4 0 % ) .L et e n n i se s te n moyenne à une distance de 2 km et la piscine à 9 km. Quant aux cinémas, salles de spectacle et centres (socio) culturels, ils sont entre 11 et 14 km. Seuls les centres équestres sont plus fré quents que dans l’ensemble des pays. 7% des communes possè dent un hôtel homologué et sont susceptibles d’accueillir 340 personnes, mais la plupart des places disponibles se situent d a n sl ec a n t o nd eF o r gesleseaux où le Casino et le Club Méditerranée drainent la majeure partie de la clientèle
Nature des équipements des communes du Pays de Bray PAYS DE BRAY Équipements Part des communesPart de la population équipées (en %)desservie sur place (en %)
SPORTIFS Centre équestre Installation sportive couverte Piscine couverte Piscine en plein air Tennis couvert Tennis plein air Terrain de grands jeux Terrain de petits jeux
CULTURELS Bibliothèque fixe Centre aéré Cinéma Discothèque dancing salle de jeux Salle de spectacle Salle polyvalente Bibliobus
TOURISTIQUES Aire naturelle de camping Camping homologué (1 à 4 étoiles) Camping à la ferme Gîte rural Hôtel non classé Hôtel homologué de tourisme Chambre d’hôtes Autre meublé Village et maison familiale de vacances (1) voir définition page 2
14,2 11,7 2,5 1,7 7,5 28,3 20,0 30,8
19,2 16,7 3,3 7,5 5,0 76,7 26,7
Capacité d’accueil (en places)
48 328 17 196 68 338 75 125 352
34,9 48,6 25,8 14,9 41,1 63,6 57,1 63,0
51,3 46,7 30,3 32,7 34,2 91,6 21,3
PAYS DE BRAY Part du Pays de Bray dans la référence pays (en %)
RÉFÉRENCE PAYS(1) Part de la population desservie sur place (en %)
19,4 46,5 17,6 12,6 36,2 67,1 70,6 62,6
54,8 47,2 17,7 17,3 25,4 76,6 29,2
RÉFÉRENCE PAYS(1) Capacité d’accueil (en places)
5,4 892 3,4 9651 5,0 341 7,2 2738 6,6 1030 9,4 3591 4,6 1648 10,2 1230 34,7 1013 Source : INSEE  Inventaire communal 1998 7
6
ÉQUIPEMENTS
Attraction des communes les plus fréquentées Des petits commerces disparaissent L a distance qui sépare les habitantsles collèges ou les vétérinaires se des équipements utilisés par les ménasont sensiblement rapprochés. ges est, bien sûr, plus importante à laLes services administratifs, bu campagne qu’en zone urbaine. En parreau de poste, perception, gen t i c u l i e r ,c e t t ed i s t a n c ee s t( e ndarmerie et notaire évoluent moyenne) encore plus élevée dans lepeu ou sont en léger recul. Pays de Bray que dans l’ensemble des autres pays. Mais on peut dire que, gloDes situations difficiles balement, les différences ne sont paspour certaines communes considérables entre le Pays de Bray et les autres pays. Mais si la situation ne présente Il faut noter cependant que cette dis pas «en moyenne» des caracté tance tend à augmenter, notamment à ristiques très remarquables, il cause de la disparition de certains pe en va autrement lorsqu’on exa tits commerces. En revanche, on re mine le cas de certaines com marquera que les grandes surfaces, en munes très démunies pour cer se multipliant, se sont considérable tains types d’équipement. ment rapprochées de la population. De Le cas le plus caractéristique est même, certains services tels que les celui de l’hôpital : sur l’en services de santé libéraux (dentistes et semble de la région, la distance masseurskinésithérapeutes), ainsi que moyenne à parcourir pour trou les laboratoires d’analyses médicales, ver un hôpital est de 8,6 km ; dans le Pays de Bray, elle est de 24 km. On peut ajouter à cela Nature des équipements des communes du Pays de Bray que sur les 120 communes du RÉFÉRENCE PAYS DE BRAY PAYS(1) Pays de Bray, 84 se trouvent à Équipements Nombre Éloignement Partde la populationPart de la population Part des communes d’équipe dela populationdesservie sur placedesservie sur placeune distance de l’hôpital supé équipées (en %) ments àl’équipement (en km)(en %)(en %) Gamme de base Alimentation générale50 28,32,1 60,560,3 Des équipements qui se regrou Réparation automobile81 30,02,1 66,164,6 pent par gamme. Leséquipe Maçon 6036,7 2,068,5 69,0 ments apparaissent plus ou moins Menuisier  Plombier123 475 14 762 806 École primaire (publique ou privéé)21 17,51,6 53,871,5dispersés sur le territoire. Ils ont en Bureau de tabac39 24,22,4 59,067,9 fait tendance à se concentrer dans Gamme deroximitécertaines communes : le bureau de tabac et l’épicerie dans la même Boucherie, charcuterie52 16,72,0 54,455,8 Boulan erie50 21,71,2 58,760,5 commune que l’école ; le supermar Bureau de poste24 20,02,6 58,352,3 ché dans le même bourg que la Station service45 192 29 576 522 gendarmerie, la banque, le dentiste Salon de coiffure39 10,83,4 46,952,1 Électricien 2415 03 750 755 2ou le collège. On définit ainsi quatre Infirmier 4013,3 3,547,3 50,2 gammes d’équipements qui se re Médecin énéraliste51 12,53,1 48,453,5 trouvent très largement dans les Pharmacien 1910,0 3,445,6 47,3 mêmes communes : une gamme de Plâtrier, peintre36 22,53,9 53,754,9 base, une gamme de proximité, une Gamme intermédiaire gamme intermédiaire et une gamme Ambulance 86 74 038 438 1 supérieure. La gamme de base se Ma asinde chaussures10 5,87,1 36,631,0 Collè e7 58 45 354 333retrouve dans presque toutes les Dentiste 216,7 4,239,0 40,4 communes et ses équipements ne Dro uerie19 10,04,9 43,335,9 sont donc pas attractifs. La gamme Magasin d’électroménager10 5,07,4 31,333,6 supérieure est très rare (3 à 4% de Banque 256,7 4,040,4 36,2 Gendarmerie 75 84 735 332 7communes équipées). Librairie aeterie 158 34 643 338 5 Masseurkinésithéra eute20 7,53,8 42,342,8 Éloignement de la population du Ma asinde meubles10 75 87 384 248 département à un équipement(ou Notaire 149,2 3,443,7 30,8 Perce tion6 5,05,2 30,930,2distance moyenne aux équipe Pom iers12 10,03,7 47,040,6 ments). Pour chaque équipement, Supermarché 158,3 5,143,5 34,9 c’est la moyenne des distances des Ma asinde vêtements22 42 88 293 356 communes du pays à cet équipe Vétérinaire 216 74 537 429 9 ment (en kilomètres) pondérée par Gamme supérieure la population de ces communes. Si Cinéma 43,3 11,030,3 17,7 l’équipement est présent sur la Hôpital 21,7 24,019,8 16,5 Laboratoire d’analyses médicales3 2,510,0 25,822,2commune, la distance est alors nulle. Source : Ministère de l’Agriculture  INSEE, inventaire communal 1998 (1) voir définition page 2.
POPULATION
certain que le développement des infrastructures routières (A28) ainsi quela proximité des lignes SNCF, attirent des populations qui n’hésitent plus à aller habiter loin des grands centres urbains (Rouen notam ment). L’ é v o l u t i o nc o n s t a n t ed u nombre de logements, et sur tout du nombre de résidences principales, vient confirmer ces hypothèses
SYSTÈME PRODUCTIF
Parc des logements selon leur catégorie en 1990 et 1999 Résidences secondaires Résidences principales et occasionnelles Cantons Évolution Évolution 1999 19901999 1999 19901999 (en %)(en %) Argueil 1759 13,6397 8,5 Bellencombre 2579 10,5243 19,3 ForgeslesEaux 4067 12,3576 6,6 GournayenBray 4819 10,0533 5,7 Londinières 1843 7,5354 5,4 NeufchâtelenBray 4555 8,4390 7,8 SaintSaëns 2724 18,6214 2,4 Pays de Bray22 34611,2 2707 6,2 Référence pays (1)342 91812,0 38115 6,5 Unités : logement, % (1) voir définition page 2.
Logements vacantsEnsemble des logements Évolution Évolution 1999 19901999 1999 19901999 (en %)(en %) 94 20,32 2507,1 108 20,02 9305,8 247 22,34 8907,3 238 8,85 5907,3 115 11,52 3126,1 242 0,05 1876,6 121 25,33 05914,7 1 16514,7 26218 7,7 16 32814,6 397361 8,5 Source : INSEE  Recensements de la population 1990 et 1999
Nombre d’exploitations agricoles La filière agroalimentaire, base de l’économie du Pays de Bray au 1er janvier 2000 Pays de Cantons LArgueil 219 Bray ’ensemble des sept cantonsLe tertiaire offre un emploi surtoutes pièces, des reprises pour du Pays de Bray conserve unedeux. Le commerce emploie24% et de réactivations pour Bellencombre 215 grande richesse en exploitations15% des salariés du Pays de26%. Ces créations se font es ForgeslesEaux 383 agricoles : 1996 au 1er janvierBray, avec une place importantesentiellement dans le secteur GournayenBray 277 2000. Cela représente 13,5%du commerce de gros interméLondinières 251 tertiaire (40% dans le com des exploitations de l’ensemblediaire. Ainsi, la société commerce, 30% dans les services). NeufchâtelenBray 422 des pays de HauteNormandie.merciale de produits avicolesCes nouvelles entités ont per SaintSaëns 229 Pays de Bray1 996 En 1990, 20% des actifs du paysaux Grandes Ventes emploiemis de générer ou de sauvegar Référence pays (1)14 751 travaillaient dans l’agricultureplus de 200 salariés. Les servider 140 emplois salariés dont la Part du Pays de Bray dans la ou la sylviculture ; dans les cances occupent plus de 40% desmoitié sont le fait de créations référence pays (en %)13,5 tons d’Argueil et de Londinièsalariés. La présence du Clubpures. Ces derniers emplois Source : DDAF SeineMaritime et Eure  Recensement général agricole 1988, enquête structure 1997 avec pro res, c’est même un actif surMéditerranée et d’un casino àsont concentrés dans le com longement de la tendance (1) voir définition page 2. trois. ForgeslesEauxy contribue C’est dans l’automobile etfortement. l’agroalimentaire que sontLa densité artisanale est impor Nombre d’établissements par secteur d’activité et effectif salarié concentrés les plus grands étatante, surtout dans les cantonsCommerce ServicesTotal*Industrie Bâtiment blissements industriels. Le plusde Gournayen Bray, LondinièNon connu10 323 232268 grand, AUTOLIV FRANCE àres et ForgeslesEaux. 93% des 0 salarié75 106265 7891 235 De 1 à 9 salariés154 176308 6461 284 Gournayen Bray, emploie enétablissements de ce pays ont De 10 à 49 salariés48 1735 69169 viron 1 000 salariés. Fournismoins de 10 salariés. De 50 à 199 salariés8 15 1125 seur pour l’industrie automoDe nombreuses entreprises ins De 200 à 499 salariés3 01 15 bile, il a accru ses effectifs cestallées dans le Pays de Bray y 500 salariés et plus1 00 01 dernières années. Dans la mêmeont également leur siège. Au Ensemble 299303 6371 7482 987 commune, MGI COUTIER est,1er janvier 1990, plus de 4 000* Hors agricultureSource : INSEE  SIRENE au 1/1/2000 lui aussi, fournisseur d’équipeentreprises siégeaient locale ments automobiles. Il emploiement, dont 42% avaient une ac plus de 100 salariés.tivité agricole et 45% une acti Transferts d’établissements et créations d’entreprises en 1999 La filière agroalimentaire, liéevité de commerce ou de service. Part duPays de Bray Pays deRéférence dans la référence à la présence des exploitations,Avec 1 699 entreprises en 1999Bray pays pays (en %) est assez complète dans ce pays.dans les secteurs du commerce, Nombre d’établissements arrivés49 7426,6 L’industrie laitière se distinguede l’industrie et des services, leNombre d’établissements partis41 6766,1 avec les deux grands établisseparc brayon représente 3,3% Solde 866 /// Total des entreprises1 69925 8496,6 ments DANONE de Neufchâdes entités régionales et 6,6% Créations pures d’entreprises82 1459 5,6 telenBray et de Ferrières endes entreprises implantées dans Taux de création des nouvelles entreprises (%)4,7 5,6/// B r a y.C e sé t a b l i s s e m e n t sl’ensemble des pays. Total des créations160 2602 6,1 connaissent depuis quelquesEn 1999, les 160 nouvelles en Taux de création total des entreprises (%)9,4 10,1/// années des compressions de treprises sont, pour 50% d’entreChamp : industrie, commerce, servicesSource : INSEE  DEMO SIRENE personnel. elles,des entreprises créées de 3
SYSTÈME PRODUCTIF
merce et la construction. Le taux de création d’entreprises est de 9,4% dans le Pays de B r a y; il es td e1 0 , 1 %e n moyenne dans les pays et de 1 0 , 4 %p o u rl aH a u t e  N o r mandie
EMPLOICHÔMAGE
Les dix plus grands établissements au 1er janvier 2000 Raison socialeActivité économiqueCommunes De 500 à 999 salariés AUTOLIV FRANCEFabrication d’équipements automobilesGournayenBray De 250 à 499 salariés SOCIÉTÉ FORGES THERMALJeux de hasard, argentForgeslesEaux De 200 à 249 salariés DANONE Fabricationde lait liquide, produits fraisNeufchâtelenBray DANONE Fabricationde lait liquide, produits fraisFerrièresenBray SOCIÉTÉ COMMERCIALE PRODUITS AVICOCommerce de gros de produits laitiers, oeufs, huilesLes Grandes Ventes SIKA Fabricationde peintures, vernisGournayenBray De 100 à 199 salariés HÔPITAL HOSPICE DE NEUFCHÂTELActivités hospitalièresNeufchâtelenBray MGI COUTIERFabrication d’équipements automobilesGournayenBray ARTS GRAPHIQUES MODERNESReliure, finitionForgeslesEaux HÔPITAL LOCAL DE GOURNAYENBRAYActivités hospitalièresGournayenBray Source : INSEE  SIRENE
L’emploi concentré dans les trois principales communes L es caractéristiques de l’emest constituée d’unités plus petiPays de Bray compte en propor ploi dans le Pays de Bray sonttes et moins productives. Lestion deux fois moins de chô liées à celles de son systèmeemplois agricoles sont donc insmeurs de plus de trois ans que productif. La présence forte decrits dans une tendance à lal’ensemble des pays. l’agriculture (plus d’une exbaisse, tendance non spécifiqueL en o m b r ed ed e m a n d e u r s ploitation agricole hautnorau Pays de Bray car elle est géd’emploi de plus de 50 ans y est mande sur cinq est localiséenéralisée au niveau national.aussi moins important qu’ail dans le pays de Bray), des inLes quatre principaux établisseleurs. En revanche, la part des dustries agroalimentaires quiments industriels concentrentchômeurs âgés de moins de 25 la valorisent (trois des cinql’essentiel des emplois d’ouans est un peu plus élevée.Les plus gros établissements duvriers de ce pays et emploient deoffres d’emplois qualifiés sont pays ont une activité agroalinombreux intérimaires.encore trop peu nombreuses et m e n t a i r e ) ,d ’ u ni m p o r t a n tCeci explique en partie la fluidiil est vraisemblable que les jeu é q u i p e m e n t i e ra u t o m o b i l eté du marché du travail. Les fluxnes ayant poursuivi des études (Autoliv France) et de pôles ded’embauches sont importantssont amenés à rechercher un services (essentiellement sermais il s’agit essentiellement deemploi à l’extérieur du pays. v i c e sa u xp a r t i c u l i e r s )i ncontrats à durée déterminée etCette probable mobilité des jeu f l u e n c el as t r u c t u r ed e sd’intérim. De ce point de vue, le emplois. L’agriculture offrePays de Bray s’inscrit dans une une part importante d’emplois,tendance générale. Cette alter quels que soient leur statut etnance entre l’emploi et le chô leur niveau. La moitié des exmage induit une part de chô ploitations agricoles (les plusm e u r sd el o n g u ed u r é e grosses) assurent environ 90%particulièrement faible au re de la production. L’autre moitiégard des autres pays. En effet, le
Demandeurs d’emploi de catégories 1* et 6** inscrits à l’ANPE au 31 décembre 1999 Pa s de BraRéférence as 1 Nombre %% Ensemble 2789 1000 1000 Dont catégorie 6593 21,323,0 Hommes 1372 49,247,6 Femmes 1417 50,852,4 Moins de 25 ans720 25,825,3 De 25 à 49 ans1 80564,7 62,8 50 ans et plus264 9,511,9 Inscrits depuis plus d’un an978 35,140,4 Dont plus de trois ans101 3,68,6 Source : DRTEFP * Catégorie 1 : personnes sans emploi, immédiatement disponibles, à la recherche d’un emploi à durée indéterminée à temps plein. **Catégorie 6 : demandeurs d’emploi sans emploi, immédiatement disponibles, à la recherche d’un emploi à durée in déterminée à temps plein, mais ayant exercé une activité de plus de 78 heures au cours du mois. (1) voir définition page 2.
4
Demandeurs d’emploi de catégories 1 et 6 inscrits à l’ANPE au 31 décembre 1999 Nombre de Cantons demandeurs Argueil 212 Bellencombre 322 ForgeslesEaux 529 GournayenBray 621 Londinières 237 NeufchâtelenBray 495 SaintSaëns 373 Pays de Bray2 789 Source : DRTEFP
nes diplômés atténue certes le chômage du Pays de Bray. Mais elle pose aussi le problème de leur insertion dans l’appareil productif local
FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES
Gournay à l’origine du tiers des ressources fiscales E n 1998, la fiscalité directe lo cale a rapporté 86,3 millions de francs aux communes du Pays de Bray. Les cantons de Gour nayenBray, ForgeslesEaux et NeufchâtelenBray regroupent les deux tiers de ces recettes. Le Pays de Bray agricole se caracté rise par une forte contribution de la taxe sur le foncier non bâti dans les recettes fiscales communales. Cette taxe est même la ressource fiscale majeure pour les cantons d’Argueil et de Londinières. La prépondérance de la taxe sur le foncier bâti dans les petites com munes rurales réside dans la ri chesse de leurs bases imposables. La part de la taxe professionnelle dans les rentrées fiscales (37,4%) est moins élevée que dans l’en semble des pays (49%) mais de meure la principale source de produits votés par les assemblées locales du Pays de Bray. Les parts des recettes tirées de la taxe sur le foncier bâti et de la taxe d’habita tion sont inférieures à la moyenne relevée dans l’ensemble des pays. Globalement, le rendement des produits votés, exprimés en francs
Produits votés en francs par habitant dans le Pays de Bray en 1998 Taxe sur leTaxe sur leTaxe Taxeprofessionnelle Cantons foncier non bâtifoncier bâtid’habitation aprèsécrêtement Argueil 529452 351174 Bellencombre 257345 256405 ForgeslesEaux 287411 211324 GournayenBray 194719 2801 300 Londinières 326240 153308 NeufchâtelenBray 175309 249546 SaintSaëns 284308 253251 Pays de Bray262 419249 557 Référence pays (1)165 720357 1193 Unité : franc par habitant (F/H) (1) voir définition page 2.
Ensemble Potentielfiscal Coefficient des 4 taxespar habitantde mobilisation 1 5071 7140,88 1 2632 0660,61 1 2342 2960,54 2 4944 0900,61 1 0271 8290,56 1 2782 4460,52 1 0981 4590,75 1 4872 4760,60 2 4352 9750,82 Source : Direction générale des Impôts
Le potentiel fiscald’une commune est égal à la somme que produiraient les quatre taxes directes votées par cette collectivité si on appliquait aux bases communales de ces quatre taxes le taux moyen national d’imposition de chacune de ces quatre taxes. Il est cal  culé sur l’ensemble du secteur communal (communes + groupements). Appliqué aux pays, il permet d’évaluer les disparités structu  relles entre les pays. C’est aussi un indicateur de disparité entre les cantons d’un même pays. Le coefficient de mobilisation du potentiel fiscalest un indicateur de pression fiscale. Il est égal au rapport entre le produit fiscal effectivement encaissé par la commune et son potentiel fiscal.
Produits votés en francs dans le Pays de Bray en 1998 Taxe sur leTaxe sur le Cantons foncier non bâtifoncier bâti Argueil 2318 9881 981 841 Bellencombre 1740 2292 337 735 ForgeslesEaux 2980 1964 266 248 GournayenBray 2272 9408 423 244 Londinières 1638 7391 206 572 NeufchâtelenBray 2208 9853 901 469 SaintSaëns 2035 0452 206 954 Pays de Bray15 195 12224 324 063 Référence pas 1148 623 659647 799 975 Part du Pays de Bray dans la référence pays (en %)10,2 3,8 Unité : franc
par habitant, issus des quatre taxes directes locales est plus faible que dans la moyenne des pays (1 487 F/H contre 2 435 F/H). S’il est vrai que le potentiel fiscal du Pays de Bray, exprimé
Taxe professionnelleEnsemble Taxe d’habitation après écrêtementdes 4 taxes 1 537 747761 7036 600 279 1 734 7822 741 2618 554 007 2 192 6983 355 87312 795 015 3 281 74015 232 71729 210 641 770 3231 545 8275 161 461 3 153 3836 898 43216 162 269 1 813 4511 799 7227 855 172 14 484 12432 335 53586 338 844 321 612 7031 074 095 8292 192 132 166 4,5 3,03,9 Source : Direction générale des Impôts
en francs par habitant, est infé rieur à celui de la moyenne des pays, le coefficient de mobilisa tion des recettes de fiscalité di recte locale (produit/potentiel) reste assez faible (60% contre
82% dans l’ensemble des pays). Seul le canton de Gournay, no tamment par ses recettes tirées de la taxe professionnelle, dépasse le rendement obtenu dans l’en semble des pays
REVENUS Des revenus modestes Revenu imposable en 1996 Part du revenuPart de l’impôt par canton Revenu moyenPart des foyers fiscaux E par cantondans l’ensembledans l’ensemble Cantons imposable nonimposables n 1996, le Pays de Braydu Pays de Braydu Pays de Bray Argueil 75202 57,47,6 7,1 recense 29 369 foyers fiscaux Bellencombre 76567 61,111,7 11,9 contre 447 694 foyers pour ForgeslesEaux 72054 61,017,3 15,9 l’ensemble des pays. 59% sont GournayenBray 83255 48,923,2 25,9 non imposables (52% pour7,8 7,2Londinières 73948 63,5 NeufchâtelenBray 75451 59,420,1 20,4 l’ensemble des pays) avec un SaintSaëns 76434 64,712,3 11,5 écart significatif entre le can Pa sde Bra76 59858,5 100,0 100,0 t o nd eG o u r n a y  e n  B r a y Référence pays (1)88 43351,7  ( 4 9 % )e tl ec a n t o nd e Unités : franc, %Source : Direction générale des impôts (1) voir définition page 2. SaintSaëns (65%). Les foyers moyen de l’ensemble dessur 120 réalisent 10% de l’im fiscaux de ForgeslesEauxment 10% des revenus impoont un revenu moyen de 72 054pays, écart dû en grande parties a b l e s .F o r g e s  l e s  E a u x ,pôt 1996 du Pays de Bray. francs, soit 11 201 francs deau poids plus important deNeufchâtelenBray, GourC’est le canton de Gournay nayenBray concentrent à elavec moins que celui des foyers fisl’emploi agricole dans le paysqui est le plus important caux de Gournay. Toutefois,et au mode de déclaration fisles seules plus de 20% des23% des revenus imposables l e sB r a y o n s ,a v e c7 65 9 8cal des agriculteurs. 37% desrevenus imposables et 25% deet près de 26% de l’impôt émisfrancs sont éloignés du revenucommunes cumulent seulel’impôt émis. 51 communes
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.